Nos cotisations à redistribuer avant la fusion de la CARCDSF

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


NOS COTISATIONS, NOTRE ARGENT, VOS RICHESSES ?!

Mesdames, Messieurs,

En ces temps d’arrêt d’activité forcé, les chirurgiens-dentistes que nous sommes, avons le temps d’analyser la situation et d’observer les actions et réactions de chacune des instances dans la gestion de la crise.


Il nous est assez facile de noter que les assurances professionnelles toutes confondues brillent par leur absence.


Si les Politiques considèrent que ce n’est pas l’heure de faire les comptes, nous, chirurgiens-dentistes considérons qu’il est bien temps de faire les comptes car nous sommes dans l’obligation de faire les nôtres.
 
Nous faisons l’amer constat suivant :
- Face à l’absence d’anticipation de l’Etat et du CNO, de cette crise sanitaire pourtant prévisible puisqu’elle est mondiale, nous n’avons pas les équipements en qualité et en nombre pour assurer notre sécurité sanitaire et celle de nos patients,   

- Nous avons eu l’obligation de fermer jusqu’à nouvel ordre et chacun trouve normal de nous demander d’assumer les conséquences de décisions qui ne nous incombent pas,

- Même si nous avons pu suspendre le prélèvement de nos charges URSAFF, impôts… , nous devrons à un moment donné régler l’ensemble de nos dettes,

- Nous devons continuer de payer les salaires de nos salariés et les charges qui n’ont pu être suspendues,

- La gestion des urgences dentaires étant assurée de manière non uniforme sur le territoire français et parfois dans des conditions qui n’honorent ni notre pays ni notre profession, nous nous destinons à une reprise qui sera majoritairement une gestion post-crise, qui va nous enfoncer encore davantage dans la crise financière

- Nous payons en moyenne 15 000 euros à la CARCDSF chaque année depuis 28 ans soit 420 000 euros en moyenne par praticien en activité jusqu’à ce jour !

- Une fusion de la CARCDSF est prévue pour faire un pot commun au profit d’une mutualisation des moyens pour permettre de compenser les erreurs de gestion de l’ETAT
 


Quatre questions majeures surgissent au regard de ce constat :


- Qu’avez-vous fait de nos cotisations qui à l’échelle de la France représente « un matelas de qualité » qui nous laisse à penser qu’il serait juste qu’il soit redistribué de manière équitable à ceux qui lui ont permis d’exister c’est-à-dire NOUS !

- Qu’attendez-vous pour assumer une partie de cette situation de crise avec l’argent que nous vous avons versé avant que notre argent profite à d’autres ?

- Quel intérêt pour nous de continuer à vous verser des cotisations si elles sont à fond perdu pour nous ? Nul doute que d’autres savent en jouir ! Aujourd’hui, notre
profession fait partie du top 10 des taux de suicides soit 5 fois plus que la population française !

- Pourquoi ne pas nous proposer que l’ensemble des cotisations soit annulé le temps de notre arrêt forcé de notre activité et de post-crise ?
 
A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle!

Nous, chirurgiens-dentistes de France estimons juste et responsable que nos cotisations versées soient redistribuées afin de nous permettre de pouvoir continuer à faire vivre nos cabinets et nos salariés, ainsi que ceux qui les dirigent !
 
QUI SOIGNERA LES PATIENTS, LORSQU’UNE PARTIE DES CABINETS DENTAIRES AURA ETE ENTERREE AVEC LE COVID 19 ? 
 
Afin de nous permettre de continuer à jouer notre rôle de professionnels de Santé dans des conditions acceptables, nous vous invitons à jouer le vôtre, Mesdames, Messieurs et à prendre des mesures responsables et dignes des professionnels que NOUS sommes !
 
Nous, chirurgiens-dentistes de France exigeons :

- Une redistribution de nos cotisations avant la fusion

- L’annulation de nos cotisations pour 6 mois