Changer la SACEM

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !



"Changez la SACEM"
 
Musiciens, commerçants, clients, unissons nous !
 
Exigeons la fin de la gestion opaque de la SACEM
 
Des restaurants et des bars des centres villes actuellement à l'agonie payent dans certains cas jusqu’à 15% de leurs bénéfices réels à la SACEM et la SPRE pour pouvoir passer de la musique enregistrée. Certains arrêtent donc les frais et renoncent à diffuser de la musique. Sans parler du fait que depuis longtemps, les concerts se font rares à cause du vampirisme de la SACEM.
 Les exemples sont légions mais on peut citer par exemple ce restaurant Mexicain à Montauban, fondé en 1989, qui a versé plus de 20 000 € à la SACEM et à la SPRE depuis son ouverture. Cet argent n’a pas été reversé aux artistes concernés. La SACEM ne demande jamais aux établissements qu'elle taxe quels disques ils passent. Ce restaurant, avec un très petit chiffre d'affaires a dû renoncer à diffuser de la musique enregistrée car le montant exigé par la SACEM et la SPRE augmente chaque année et atteint maintenant environ 15% du bénéfice net de l'établissement, une situation impossible à gérer financièrement.

Exigeons une réforme de la SACEM

 1) il faut caler le montant des perçus SACEM et SPRE sur le bénéfice réel d'un établissement avec une prise en compte des difficultés actuelles des petits commerces, restaurants et bars dans les centres villes.  Il faut offrir de vrais abattements sur les sommes dues aux établissements soumis à un petit chiffre d'affaires.
 2) il faut exiger de la SACEM qu’elle reverse l'argent perçu aux artistes réellement diffusés. Les artistes hors circuit des 'majeurs' pour la plupart ne reçoivent rien.


SACEM - Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique
SPRE - Société pour la Perception de la Rémunération Equitable



Tony compte sur vous aujourd'hui

Tony SMITH a besoin de votre aide pour sa pétition “Tony Smith: Changer la SACEM”. Rejoignez Tony et 592 signataires.