Pour une gestion publique de l'eau à Choisy le Roi

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le collectif choisyen de défense des services publics et des droits sociaux a été alerté par des élus de la municipalité sur l'urgence de cette question.

En effet, avec l'intercommunalité, le 31 décembre, les territoires du grand Paris auront décidé des modes de gestion des domaines jusqu'à présent réservés aux municipalités. C'est principalement le cas de la gestion de l'eau.

Alors que de nombreux rapports (cour des comptes notamment) mais aussi l'association Que Choisir ont dénoncé l'opacité de la gestion du syndicat des eaux d'Ile de France, qui a fourni sa gestion à Veolia, ainsi que des prix abusifs, le maire de Choisy le Roi a décidé, sans concertation au sein du conseil municipal, de ne pas s'associer aux nombreux maires de son territoire (T12) qui veulent revenir à la gestion publique de l'eau.

D'où la pétition suivante :

Il faut que le 19 décembre Choisy le Roi vote pour la gestion publique de l’eau !

Le 19 décembre 2017, le territoire T12 devra se prononcer sur la reconduction ou non du contrat de gestion de l’eau potable avec Veolia.

Toutes les villes de gauche du T12 se sont prononcées contre, tout en décidant un moratoire de deux ans permettant de diligenter une étude sur les conditions d’un retour à une gestion publique de l’eau. Toutes, non ! Car seul le maire de Choisy de Roi refuse pour l’instant obstinément toute gestion publique.

Didier Guillaume, maire de Choisy le Roi et par ailleurs vice-président du SEDIF (Syndicat des eaux d’Ile de France, présidé par Santini, UDI), a décidé de fouler aux pieds la démocratie élémentaire en refusant de consulter les élus et bien sûr les citoyens de la ville. Heureusement, des élus de sa propre majorité municipale tentent de le faire revenir à la raison.

Pourtant, des centaines de villes sont revenues à une gestion publique de l’eau et partout cela a permis aux habitants qui en bénéficient de réaliser de substantielles baisses des factures d’eau, d’assurer une tarification sociale et progressive selon le niveau de consommation ainsi qu’un assainissement  respectueux de l’environnement. Sur Paris, par exemple, le retour à un service public c’est près de 25% d’économies pour les citoyens.

Le collectif choisyen de défense des services publics et des droits sociaux, récemment reconstitué sur la ville, demande au maire de Choisy de voter le 19 décembre pour la sortie du SEDIF, piloté par Veolia, et de rejoindre le camp de ceux qui luttent pour le retour à la gestion publique de l’eau. Déjà en 2014, le collectif était intervenu sur ce sujet auprès de Didier Guillaume, alors adjoint au maire !

De même, nous demandons à tous les habitants de Choisy de manifester par quelque moyen que ce soit, (pétitions, courriels, interpellations publiques, etc…)  leur opposition à cette décision unilatérale du maire qui va à l’encontre des intérêts des choisyens et choisyennes.

 



Collectif choisyen de défense des services publics et des droits sociaux compte sur vous aujourd'hui

Collectif choisyen de défense des services publics et des droits sociaux a besoin de votre aide pour sa pétition “Patrick Guillaudat: Pour une gestion publique de l'eau à Choisy le Roi”. Rejoignez Collectif choisyen de défense des services publics et des droits sociaux et 342 signataires.