Soutien à la Compagnie du Désordre

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Pour que la parole de la Direction Générale de la Création Artistique donnée il y a un an concernant le reconventionnement de la Compagnie du Désordre  soit aujourd’hui respectée !

Comment la parole de l’état promettant à un artiste de le reconventionner pour 3 ans peut-elle se transformer en un déconventionnement après un simple prolongement d’un an ?

Comment la reconnaissance, puis la promesse d’accompagnement d’un artiste - Filip Forgeau, auteur et metteur en scène - peut-elle se solder par la mise sous silence d’un poète qu’on bâillonne, par une voix singulière qu’on fait taire ?

Comment un comité d’experts peut-il expertiser la demande de reconventionnement d’une compagnie théâtrale sans avoir vu un seul de ses spectacles ?

Comment peut-on porter un regard objectif sur un travail, juger de son évolution et embrasser une démarche artistique – car c’est bien de cela qu’il s’agit – en la méconnaissant, voire en l’ignorant ?

Et comment un artiste peut-il être confronté, quasiment dans le même temps, à un comité d’experts qui le déjuge, tandis que l’État l’honore en le nommant chevalier des Arts et des Lettres, pour finalement le sanctionner ?

Face à l’ensemble de ces contradictions, nous ne pouvons que nous interroger aujourd’hui sur la parole et sur la continuité d’action de l’État à l’égard de la Cie du Désordre, et dénoncer son attitude.

Nous ne pouvons en aucun cas envisager que la parole de Mme la Directrice Générale de la Création Artistique ne puisse être mise en application. Il en va de la responsabilité et du bon fonctionnement de l’État – dans une période où sa crédibilité, aux yeux des citoyens que nous sommes tous, est indispensable – et de la nature des rapports entre le Ministère de la Culture et les artistes.

Au vu de tous ces éléments, et afin que soit tenue la parole de l’État énoncée par la DGCA, nous sollicitons le cabinet du Président de la République et celui de la Ministre de la Culture en demandant officiellement le reconventionnement de la Cie du Désordre, ou le financement – sur la même base budgétaire – du projet triennal d’éducation artistique et culturelle qui lui a été demandé.



Compagnie du Désordre compte sur vous aujourd'hui

Compagnie du Désordre a besoin de votre aide pour sa pétition “Mme la Ministre de la Culture et Mr le directeur de cabinet du Président de la République: Soutien à la Compagnie du Désordre”. Rejoignez Compagnie du Désordre et 645 signataires.