Ne coupez pas les arbres du jardin de l’You, à Lourdes.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Madame la Maire,

Ne coupez pas les arbres du jardin de l’You, à Lourdes.

Autrefois, cet espace public était un lac. Le mot gascon bigourdan pour ‘lac’ est ‘yéou’. C’est donc ce souvenir perdu qui est évoqué par métonymie. Il avait servi de vivier, ce que l’on peut vérifier sur le cadastre de la ville de 1810, votre prédécesseur Davezac étant maire. Des poissons s’y reproduisaient, et les habitants de Lourdes les pêchaient pour les vendre et pour se nourrir.

Ce lac a ensuite été asséché par un drainage profond par des travaux publics importants sous le quartier de Langelle. Le terrain récupéré n’a pas servi à la spéculation foncière, très pratiquée à Lourdes, mais à créer un jardin public clos pour les enfants. Cette volonté sociale et citoyenne doit perdurer. Votre mandat a même vu l’installation de nouveaux équipements sportifs sur cet espace, contribuant ainsi à le remettre au goût du jour, la pratique physique jouxtant les jeux et les balançoires.

Dans votre Infolettre n°9 de mai 2019, la commune met en avant la nature au printemps, citation : "Les beaux jours reviennent, et cela peut être l'occasion d'en profiter pour flâner en ville, traîner en terrasse, se promener dans les parcs et jardins ou encore faire du sport dans les nombreux espaces naturels autour de la ville."

Les conifères présents signent un profil végétal puissant du jardin et le connectent à vue avec le centre urbain. Ils établissent une Trame Verte entre l’élévation du château, le square des Tilleuls, les jardins de la mairie, d’un côté, et la Coulée verte, les prairies agricoles du boulevard d’Espagne et le Pic du Jer, d’autre part. Cette continuité devrait plutôt être inscrite au plan local d’urbanisme de la ville pour être protégée, comme dans toutes les communes qui pensent à la nature dans l’espace urbain.

Les raisons de NE PAS couper les arbres au printemps sont trop nombreuses pour les citer de façon complète, mais enfin, la sève, les nids d’oiseaux, l’ombre propice au banc des amours secrètes, la vie…

Madame la Maire,

Ne coupez pas les arbres du jardin de l’You, à Lourdes : Ils sont nos frères, nos pères et nos fils.

 


Voulez-vous partager la pétition ?