Pétition fermée

Dénoncer la situation des Rohingyas | Denounce the situation of the Rohingyas in Burma

Cette pétition avait 112 signataires


** Un message en français suivra **

____________

Honorable Members of Parliament,

In the event of Myanmar’s de facto leader and honorary Canadian citizen Aung San Suu Kyi’s visit to Canada from June 5 to June 9, I as a citizen/resident of Canada, would like to bring to your attention the grave persecution of Rohingya minority that is happening in Myanmar so that you may address it to Prime Minister Trudeau as he prepares to meet with Suu Kyi.

 

Whereas: The Rohingya are a persecuted minority in Myanmar, where despite living for generations they are denied citizenship, excluded from census, and have imposed restrictions on earning, education, marriage or having children. Isolated in north western Myanmar and banned from international aid, the Rohingya have been subject to numerous waves of violence and massacres including one that took place at the end of 2016.

Whereas: The events of the 2016 massacre was captured by the United Nations Office of the High Commissioner of Human Rights report in February 2017, where it noted killings of children, gang rapes by military, burning of entire villages, and beating to death the elderly, disabled and even pregnant women.

Whereas: The Montreal Institute of Genocide and Human Rights Studies issued a statement to CBC on 2 June 2017 saying “What has happened with Rohingya is a series of targeted human rights abuses against one particular group with the aim of partially destroying the group or trying to make them leave the territory. That’s the very definition of genocide.” 

Therefore, we the undersigned call the Canadian government to deliver a clear statement to Suu Kyi that Canada will not tolerate the grave human rights violations happening in Myanmar. Such a statement will echo with that of several world leaders including the Dalai Lama, Pope Francis, and Malala Yousafzai, to name a few. In addition, I request Prime Minister Trudeau to ask Suu Kyi to:

 

A.    Allow the UN to send an international fact finding mission to investigate the events that happened in the 2016 massacre, an initiative called for by several countries including the European Union;

B.    Allow aid agencies to access all regions, include those where massacres have taken place, so that they may help with food, shelter and medical help;

C.    End discriminatory policies in Myanmar that systematically deny citizenship to the Rohingya, impose restrictions on their movement, work, education, marriage and having children. As well as the release of all political prisoners.

 _____________

Honorables membres du Parlement,

À l’occasion de la visite au Canada du 5 juin au 9 juin du dirigeant de facto de Myanmar, citoyenne canadienne d'honneur, Aung San Suu Kyi, moi en tant que citoyen/résident du Canada, voudrais attirer votre attention sur la grave persécution de la minorité Rohingya qui a lieu au Myanmar afin que vous puissiez l'adresser au Premier Ministre Trudeau alors qu’il se prépare à rencontrer Suu Kyi.

Considérant que : Les Rohingya sont une minorité persécutée au Myanmar où, même si certains vivent dans le pays depuis des générations, ils sont exempts de citoyenneté, exclus des recensements et restreints dans le revenu, l'éducation, le mariage, entre autres. Isolés dans le nord-ouest du Myanmar, les Rohingya sont interdits à l'aide internationale et font l'objet de nombreuses vagues de violence et de massacres, y compris celles qui ont eu lieu à la fin de 2016 par l’armée birmane.

Considérant que : les événements du massacre de 2016 présents dans le rapport du Haut Commissariat aux droits de l'homme des Nations Unies en février 2017 dénoncent les meurtres d'enfants, des viols collectifs par les militaires, des incendies des villages entiers Rohingyas par les militaires et la grande violence physique qui a coûté la vie de personnes âgées, femmes handicapées et même enceintes.

Considérant que : L'Institut d'études de génocide et de droits de l'homme de Montréal a publié un communiqué à CBC le 2 juin 2017 en disant : « Ce qui s'est passé avec Rohingya, c'est une série d'atteintes aux droits de l'homme ciblées contre un groupe particulier dans le but de détruire partiellement le groupe ou d'essayer de leur faire quitter le territoire. C'est la définition même du génocide. »

 

Par conséquent, nous, les signataires, demandons au gouvernement de faire une déclaration claire à Suu Kyi selon laquelle le Canada ne tolérera pas les graves violations des droits de l'homme qui se produisent au Myanmar. Une telle affirmation fera écho à celle de plusieurs dirigeants mondiaux dont le Dalaï-Lama, le Pape Francis et Malala Yousafzai, pour n'en nommer que quelques-uns. En outre, nous demandons au Premier ministre Trudeau de demander à Suu Kyi de :

 

A.    Permettre à l'ONU d'envoyer une mission internationale d'enquête sur les évènements qui ont eu lieu lors du massacre de 2016, une initiative demandée par plusieurs pays, y compris l'Union européenne;

B.    Permettre aux agences d'aide d'accéder à toutes les régions, y compris celles où des massacres ont eu lieu, afin qu'elles puissent aider avec de la nourriture, à abriter et à apporter une aide médicale.

C.    Mettre fin aux politiques discriminatoires au Myanmar qui refusent systématiquement la citoyenneté à la Rohingya, imposent des restrictions sur leur déplacement, leur travail, leur éducation, leur mariage et leurs enfants. Tout comme la libération de tous les prisonniers politiques.

 



Comité Solid'ère compte sur vous aujourd'hui

Comité Solid'ère a besoin de votre aide pour sa pétition “Justin Trudeau: Dénoncer la situation des Rohingyas | Denounce the situation of the Rohingyas in Burma”. Rejoignez Comité Solid'ère et 111 signataires.