Stop aux actions haineuses et violentes anti-élevage!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


 

La France est un pays dont la richesse réside principalement dans l'activité de ses territoires, et notamment celle liée à l'agriculture. L'agriculture française, forte de sa diversité, permet d'offrir aux citoyens une alimentation parmi les plus saines au monde et en quantité suffisante.

Cette diversité a su se maintenir et se développer au travers de nombreuses générations d’éleveurs et acteurs des filières agroalimentaires. Car en effet, le monde agricole reste fortement attaché à la société du fait notamment des liens étroits que nous entretenons avec les consommateurs.

Aux demandes que nous imposent les concitoyens, nous y répondons par l’excellence ; et aux produits que nous proposons aux concitoyens, ces derniers nous le rendent en nous accordant leur pleine confiance. Ce sont ces échanges réciproques qui assurent aujourd’hui la qualité connue et reconnue de nos filières agricoles, et notamment celles issues de l’élevage.

La qualité, ce n’est pas simplement un terme générique : c’est notre réalité quotidienne. Nos pratiques et savoir-faire sont sans cesse améliorés. À ce jour, 77% des bovins élevés en France et 92% du lait collecté sont issus de fermes adhérentes à la Charte des bonnes pratiques d’élevage, garantissant ainsi des pratiques qui répondent aux exigences des partenaires et des citoyens.

La société évoluant, nous évoluons avec elle. Face aux problématiques auxquelles nous devons faire face, dont celles liées à l’environnement et au changement climatique, de nombreux efforts sont également consentis pour intégrer ces phénomènes dans la conduite de nos entreprises.

Il convient alors de préciser qu’il ne s’agit pas là de vains efforts, mais que des résultats sont à la clé.

En effet, en optimisant les pratiques d’élevage et valorisant mieux les déjections des animaux en engrais, nous avons ainsi par exemple réduits nos émissions de CO2 dans les élevages de 14% depuis 1990 !

Mais les externalités positives ne s’arrêtent pas là. Nous contribuons également à aménager les territoires et rendre service à la société :

·         entretien du paysage ;

·         valorisation des coproduits d’autres secteurs d’activité ;

·         création d’emploi  ;

·         vie locale et culturelle ;

·         sans oublier le but premier de notre métier : nourrir la population !

L’élevage fait donc indéniablement partie de l’identité française. Par conséquent, alors que les appels à manifester d’associations véganes se succèdent devant les opérateurs de la filière viande du territoire, nous sommes très inquiets de voir l’évolution des actions liées à ce phénomène.

Respectueux des choix alimentaires de chacun, nous sommes profondément choqués qu’une partie de la population veuille imposer à l’immense majorité son mode de vie, pour ne pas dire son idéologie. La liberté d’expression, de penser, doit être respectée par tous. Chacun a le droit de choisir son mode de vie, et la façon de se nourrir.

Dans un ÉTAT DE DROIT, on ne peut revendiquer un acte citoyen au travers d’actes de vandalisme, ou de violence. Ce ne sont pas là les valeurs de la France !

Nul besoin de revenir sur les dernières attaques à l’encontre de boucheries et des bouchers : nous sommes effarés par les faits et les propos tenus sur les réseaux sociaux, cultivant la haine et la violence. Nous nous posons à ce sujet la question de savoir si la justice ne devrait pas intervenir plus fermement quant à ces agissements.

Le bien-être et la bientraitance animal sont des sujets qui, depuis des années, sont pris en considération sur l’ensemble de la filière. De la naissance à l’abattage, toute la filière s’emploie à améliorer ses pratiques et sécuriser les animaux.

Cela concerne également l’ensemble des autres filières agricoles, comme nous l’évoquons précédemment. Nous demandons donc le respect du travail de toutes nos filières. On ne peut pas tout laisser passer !

L’objet de ce manifeste s’adresse donc aux consommateurs, à nos concitoyens, qui partagent silencieusement pour la plupart notre idée de liberté de travailler. Trop de laisser faire, trop de démagogie : trop, c’est trop ! Nous ne pouvons pas constamment nous mobiliser, et nous opposer sans cesse à un petit groupe d’individus qui nous méprise. L’issue de ce combat est très précisément entre les mains de nos concitoyens : par leur expression, par leur achat, par leur mobilisation, c’est un combat auquel la société ne peut échapper.

On ne peut pas tout laisser passer : détruire ou construire, il faut choisir !



Collectif pour la défense de l’élevage traditionnel français, de la bientraitance des animaux, de la boucherie, de la charcuterie, et de la consommation de viande et des produits laitiers compte sur vous aujourd'hui

Collectif pour la défense de l’élevage traditionnel français, de la bientraitance des animaux, de la boucherie, de la charcuterie, et de la consommation de viande et des produits laitiers a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Stop aux actions haineuses et violentes anti-élevage!”. Rejoignez Collectif pour la défense de l’élevage traditionnel français, de la bientraitance des animaux, de la boucherie, de la charcuterie, et de la consommation de viande et des produits laitiers et 759 signataires.