Topic

violences sexuelles

2 petitions

Update posted 2 months ago

Petition to Nicole Belloubet, Agnès Buzyn, Marlène Shiappa

INCESTE, MA FILLE EN DANGER / INCEST, MY DAUGHTER IN DANGER

Déjà 4 ans de combats depuis qu'elle a 5 ans et qu'elle a osé briser le mur du silence. 4 informations préoccupantes remontées par des professionnels de l'enfance, 3 rapports effectués par des services médico-judiciaires et un rapport complet d'investigation éducative attestent de ces agressions sexuelles incestueuses. Pourtant son père n'a jamais été inquiété : aucune instruction, pas même une expertise psychologique qui a pourtant été réclamée par deux fois par des intervenants judiciaires. Je me suis opposée tant que j'ai pu, m'exposant à de nombreuses non représentation d'enfant qui me valent aujourd'hui des condamnations de plus en plus lourdes. Même les services sociaux ou les thérapeutes en charge de son suivi n'ont eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme mais rien n'y fait. Leurs rapports sont balayés d'un geste de la main. Aujourd'hui je n'ai plus le choix: soit je refuse de l'emmener et je serai emprisonnée, laissant donc libre champ à son père à temps complet, soit je l'oblige à retourner avec celui qu'elle dénonce comme étant son agresseur depuis 4 ans, je lui offre la meilleure vie possible quand elle est hors de chez lui et je prie pour qu'il ne récidive pas quand elle y est... Les médias regorgent de cas de récidives d'agressions sexuelles. Tout le monde dit "si on avait su"... Des pages entières de rapports établis par des professionnels: "Papa m'a demandé de toucher son trou du caca, autour de son zizi, aves les doigts, des léchouilles ", "Il a dit qu'il ne mettrait pas de pipi dans la bouche", "je ne veux plus le voir"...  c'est l'appel au secours d'une petite fille de 9 ans. "Si on avait su..." Je dispose d'un dossier de preuves complet mettant en avant les incohérences de prise en charge de l'affaire et des procédures, ainsi que d'éléments troublants tels que la connaissance des jugements par son père avant même leur parution officielle.     Maintenant VOUS savez: AIDEZ-LA ! Soutenez-nous pour obtenir du Ministère public l'ouverture d'une instruction contre son père. Soutenez-nous pour que la protection de l'enfance remette en place des mesures de sécurité entre ma fille et son père, pour qu'elle ne soit plus jamais victime! She has been fighting for 4 years, since she was five years old and dared to break down the walls of silence. 4 reports from childhood specialists, three reports from medical-judiciary services and a full report from educational investigative services all support her claims of incestuous sexual assaults. Yet, her father has never been threatened with any consequences: there has been no inquiry, not even a psychological evaluation, even though this has been requested twice by judiciary personnel. I have fought with all my strength, including being threatened by legal action for refusing to hand over my daughter with more and more serious possible consequences. Even social services and therapists who have been following up on my daughter have repeatedly shared their concerns but nothing is happening. Their reports are simply being dismissed.  Today, I don’t have a choice anymore: if I refuse to hand her over, I will be jailed, leaving her in the hands of her father full time, but if I do let her visit him, that will mean I will be forcing her to go back with the man she denounced as her aggressor three years ago. For the last 4 years, I have given her the best possible life when she is not with him, and I pray that he doesn’t assault her again when she is.  The media show us that sexual offenders are repeat offenders. Everyone says: “if only we’d known…” Entire pages, compiled by professionals, describe the assaults: “Daddy asked me to touch his poop hole, around his pee pee, with my fingers, and to lick”; “he said he would not be pee in my mouth”; “I don’t want to see him anymore”.  This nine year old girl is crying out for help.  “If only we’d known…” I have a full report with tangible proofs showing incoherencies in this matter, including how procedures were not followed properly or how her father got to know about justice decisions even before they were legally published.   Now YOU know: please help my daughter ! Please support us to request the Public Prosecutor open an investigation against her father. Please support us so appropriate supervision and protection measures be put in place between my daughter and her father, so she'll be safe!

Stéphanie H
8,064 supporters
Started 7 months ago

Petition to Ambassade de Suède

NON AUX FESTIVALS NON-MIXTES ! FEMMES-HOMMES, ENSEMBLE !!!!

MANIFESTE POUR L'EGALITE  ET LA MIXITENO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY A Mesdames et Messieurs les Députés EuropéensMesdames et Messieurs les Ministres des Pays Européens et Membres de l'Union EuropéenneInstitut Européen pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes Monsieur l'ambassadeur de Suède en France Nous apprenons avec stupéfaction que l'édition 2018 du festival suédois Brävalla, manifestation musicale majeure du pays, a été annulée à la suite de la multiplication des agressions sexuelles ces dernières années, et qu'une production privée entend proposer à la place un festival réservé exclusivement aux femmes.Nous souhaitons exprimer notre colère et notre indignation devant cette initiative certainement bien intentionnée mais malheureuse, dont il semble que les conséquences, qui dépassent de loin les femmes suédoises, n'aient pas été mesurées, et nous exprimons notre rejet par avance de toute initiative similaire qui pourrait être prise dans nos démocratiesLa mixité fait partie intégrante de la culture populaire moderne, elle en est un élément fondamental ayant permis l'émancipation des femmes et le chemin vers l'égalité effective femme-homme qui est maintenant un des principes de nos sociétés et ne saurait être remis en cause sous aucun prétexte.Régler un problème d'agressions sexuelles par la ségrégation c'est renier ces valeurs et reconnaître l'échec du choix de l'éducation au respect et à la différence pour les affirmer, c'est renier ce que nous sommes, c'est aussi reconnaître piteusement l'impuissance des Etats à assurer aux femmes l'un des premiers droits fondamentaux dans des conditions normales de vie, la sécurité.Nous avons choisi de vivre ensemble, femmes et hommes d'Europe, et de développer le meilleur de nous-même pour que cela soit possible. C'est un choix qui correspond à une vision humaniste du monde, celle des sociétés européennes depuis des siècles maintenant. Aucune régression n'est tolérable.Plus grave encore, un certain nombre d'agressions sexuelles de masse ont eu lieu récemment en Europe, sous une forme inconnue jusque là en temps de paix, mais qui évoque  une forme d'agression particulière dont sont victimes les femmes dans certains pays extra-européens. Ces agressions ont une signification tout autant politique que purement sexuelle. Elles sont un moyen brutal d'imposer un principe d'interdiction de l'espace public aux femmes et de fait une société non-mixte qui correspond aux critères culturels et religieux fondamentalistes.Commencer à proposer spontanément des manifestations non-mixtes (des wagons non-mixtes avaient aussi été proposés en Allemagne) est donc la pire des solutions, c'est la capitulation sans combat devant l'obscurantisme, c'est aller précisément au-devant de son objectif, la régression vers une société théocratique rétrograde et patriarcale. Ce n'est en RIEN un cadeau fait aux femmes, bien au contraire, c'est signer leur sacrifice sur l'autel de la misogynie la plus abjecte. C'est aussi une injustice totale vis à vis de l'immense majorité des hommes qui souhaitent partager ces moments de fête avec leur compagne et leur famille.Il existe d'autres solutions, et avant toute chose un travail d'enquête et de réflexion sur la cause de la multiplication de ces agressions doit être mené avec objectivité et transparence. NON A LA REGRESSION DES DROITS ET DES LIBERTES DES FEMMES  OUI A LA MIXITE Collectif Citoyen Pour l'Egalité Femmes-Hommes et la Mixité EnglishNO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY   We learned with great surprise that the 2018 edition of the Brävalla festival in Sweden, a major musical event for the country, has been cancelled due to the multiplication of sexual assaults in recent years, and that a proposal from a private company to organise a women only festival instead is being considered. We would like to express our anger and indignation at this initiative, obviously well intended but poorly thought through, the consequences (which go way beyond Swedish women) seem not to have been considered properly, and we want to express our rejection in advance of any similar initiatives that could be taken in our democracies. The non-segregation of genders is an integral part of modern popular culture, it is one of its fundamental components, it has enabled the emancipation of women and set out the path towards genuine equality between men and women; it is now one of our societies principles, and should not, under any circumstances, be questioned. To try and solve a sexual assault problem through segregation is negating those values and abandoning the educational path that enables anyone to practice and accept those values, it is negating who we are; it is also dismally recognising that states are powerless in ensuring the security of women, one of the first fundamental rights in normal day to day life. We have chosen to live together, men and women of Europe, and to work on bettering ourselves in order to make that possible. It is a choice that corresponds to a humanistic vision of the world, which is all about what our European societies have been for centuries now. No regression will be tolerated. Even worse, a number of mass sexual assaults have taken place recently in Europe in a manner unheard of until now in peace time; this evokes a particular form of aggression that women are victims of in non-European countries. Those aggressions have a signification which is as political as purely sexual. They are a brutal means used to impose the principle of forbidding women access to public spaces and, de facto, a segregated society corresponding to fundamentalist's cultural and religious criteria. To start proposing spontaneously segregated events (segregated train carriages had also been proposed in Germany) is therefore the worst of solutions, it is capitulating without a fight in the face of obscurantism, it is precisely anticipating it's objective, regression towards a backward and patriarchal theocratic society. It is in no way a gift to women, quite the contrary, it is signing their sacrifice on the altar of the most abject misogyny. It is also a total injustice towards the immense majority of men wishing to share those festive moments with their partner and family. There are other solutions, and before anything else an objective, transparent investigation and reflection must occur on the reasons of the multiplication of those aggressions.NO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY    

Collectif Citoyen pour L'Egalité Femme-Homme et la Mixité
566 supporters