Topic

violences sexuelles

2 petitions

Update posted 3 weeks ago

Petition to Cinémathèque Française, Frédéric Bonnaud

Pour que la Cinémathèque française annule son hommage à Roman Polanski

[English version below] La Cinémathèque française a un sens du timing parfait, en pleine affaire Weinstein et alors qu'une cinquième victime de Roman Polanski vient de se manifester, elle annonce la programmation d'une rétrospective des films du réalisateur qui sera inaugurée le 30 octobre 2017 lors d'une soirée en sa présence. La Cinémathèque française met donc Polanski à l'honneur. Alors que la parole des femmes se libère et qu'elles sont nombreuses, sur les réseaux sociaux comme dans la vie, à dénoncer massivement les violences sexuelles qu'elles subissent. Alors même qu'une cinquième victime, l'artiste états-unienne Marianne Barnard, vient d'accuser le réalisateur Roman Polanski de l'avoir violée lorsqu'elle avait 10 ans. C'est indécent. C'est une insulte à toutes les femmes qui se sont mobilisées autour des hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc, un affront à toutes les victimes de viol et plus particulièrement aux victimes de Polanski. Il est urgent de se mobiliser pour faire annuler cet hommage : Roman Polanski mérite le déshonneur, pas les honneurs. Un grand cinéaste peut-être, mais aussi un grand criminel : accusé du viol d'une mineure de 13 ans – qu’il a droguée au Quaalude avant de la sodomiser – il plaide coupable de détournement de mineure avant de fuir la justice lorsqu’il apprend qu’il risque la peine maximale, soit 50 ans de prison. Le juge refusera de rendre un verdict par contumace. Il est également accusé de viol par quatre autres victimes, toutes mineures au moment des faits. Quel est le message que distille la Cinémathèque française dans les esprits avec l’annonce de cette rétrospective ? Que les crimes sont, somme toute, solubles dans la célébrité et qu’un viol n’a que peu d’importance s’il est commis par un homme talentueux ? Combien faudra-t-il encore de victimes pour que le milieu du cinéma prenne conscience qu'on ne peut continuer à porter ainsi aux nues un pédocriminel ? C’est de culture dont nous avons soif, pas de culture du viol. Il est temps d'en finir avec la culture du viol qui produit un discours qui vise à minimiser, à excuser et à perpétuer les violences sexuelles. D’en finir, aussi, avec l'impunité des hommes célèbres qui violent, agressent, harcèlent et tuent des femmes et des enfants sans que cela ne gêne leur carrière. Mobilisez-vous pour faire entendre une autre voix en demandant à la Cinémathèque française d'annuler cet hommage à un réalisateur qui viole des mineures, mais aussi de présenter des excuses publiques à toutes les victimes de violences sexuelles.  #LaCulturePasLaCultureduViol —— English version Cinémathèque française: Cancel your tribute to Roman Polanski! The Cinémathèque française has a great sense of timing. In the midst of the Weinstein scandal, and just as a fifth victim of Roman Polanski has come forward, the Cinémathèque has announced a retrospective of the director’s films, kicking off on the 30th of October 2017 with an event where Polanski will be in attendance. Here is the Cinémathèque giving Polanski pride of place, while more and more women are making their voices heard with stories of sexual violence – on social media as in real life. And just as a fifth victim, the Californian artist Marianne Barnard, has accused the director, Roman Polanski, of having raped her when she was 10. It’s shameless: an insult to all the women who have mobilised around the #metoo and #balancetonporc [“rat out your pig”] hashtags, an affront to all victims of rape and, above all, to Polanski’s victims. We must join together to get this tribute cancelled: Roman Polanski deserves dishonour, not honour. A great filmmaker perhaps, but also a big criminal. Accused of having raped a 13-year old minor – whom he drugged with Quaaludes before sodomising her – he pleaded guilty to statutory rape before fleeing justice when he realised he might have to serve a maximum of 50 years in prison. The judge refused to deliver a verdict in absentia. Polanski has also been accused of rape by four other victims – all minors at the time of the incident. What kind of message is the Cinémathèque française sending by announcing this retrospective? That crimes are, when all is said and done, diluted by fame and that rape is of little importance if commited by a talented man ? How many more victims must come forward for the film industry to realise that it cannot continue praising a pedocriminal [pedophile] to the skies ? It’s culture that we’re hungry for — not rape culture. It’s time to end the tolerance for a rape culture that gives rise to language that seeks to minimise, excuse and perpetuate sexual. We also need to end the impunity of famous men who rape, assault, harass and kill women and children without their carreers being hindered. Let’s mobilise to make another voice heard, by asking the Cinémathèque française to cancel their tribute to a film director who rapes minors, and to publicly apologise to all victims of sexual violence. #CultureNotRapeCulture Translation : Another Gaze journal  

Laure SALMONA
33,307 supporters
Started 4 months ago

Petition to Ambassade de Suède

NON AUX FESTIVALS NON-MIXTES ! FEMMES-HOMMES, ENSEMBLE !!!!

MANIFESTE POUR L'EGALITE  ET LA MIXITENO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY A Mesdames et Messieurs les Députés EuropéensMesdames et Messieurs les Ministres des Pays Européens et Membres de l'Union EuropéenneInstitut Européen pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes Monsieur l'ambassadeur de Suède en France Nous apprenons avec stupéfaction que l'édition 2018 du festival suédois Brävalla, manifestation musicale majeure du pays, a été annulée à la suite de la multiplication des agressions sexuelles ces dernières années, et qu'une production privée entend proposer à la place un festival réservé exclusivement aux femmes.Nous souhaitons exprimer notre colère et notre indignation devant cette initiative certainement bien intentionnée mais malheureuse, dont il semble que les conséquences, qui dépassent de loin les femmes suédoises, n'aient pas été mesurées, et nous exprimons notre rejet par avance de toute initiative similaire qui pourrait être prise dans nos démocratiesLa mixité fait partie intégrante de la culture populaire moderne, elle en est un élément fondamental ayant permis l'émancipation des femmes et le chemin vers l'égalité effective femme-homme qui est maintenant un des principes de nos sociétés et ne saurait être remis en cause sous aucun prétexte.Régler un problème d'agressions sexuelles par la ségrégation c'est renier ces valeurs et reconnaître l'échec du choix de l'éducation au respect et à la différence pour les affirmer, c'est renier ce que nous sommes, c'est aussi reconnaître piteusement l'impuissance des Etats à assurer aux femmes l'un des premiers droits fondamentaux dans des conditions normales de vie, la sécurité.Nous avons choisi de vivre ensemble, femmes et hommes d'Europe, et de développer le meilleur de nous-même pour que cela soit possible. C'est un choix qui correspond à une vision humaniste du monde, celle des sociétés européennes depuis des siècles maintenant. Aucune régression n'est tolérable.Plus grave encore, un certain nombre d'agressions sexuelles de masse ont eu lieu récemment en Europe, sous une forme inconnue jusque là en temps de paix, mais qui évoque  une forme d'agression particulière dont sont victimes les femmes dans certains pays extra-européens. Ces agressions ont une signification tout autant politique que purement sexuelle. Elles sont un moyen brutal d'imposer un principe d'interdiction de l'espace public aux femmes et de fait une société non-mixte qui correspond aux critères culturels et religieux fondamentalistes.Commencer à proposer spontanément des manifestations non-mixtes (des wagons non-mixtes avaient aussi été proposés en Allemagne) est donc la pire des solutions, c'est la capitulation sans combat devant l'obscurantisme, c'est aller précisément au-devant de son objectif, la régression vers une société théocratique rétrograde et patriarcale. Ce n'est en RIEN un cadeau fait aux femmes, bien au contraire, c'est signer leur sacrifice sur l'autel de la misogynie la plus abjecte. C'est aussi une injustice totale vis à vis de l'immense majorité des hommes qui souhaitent partager ces moments de fête avec leur compagne et leur famille.Il existe d'autres solutions, et avant toute chose un travail d'enquête et de réflexion sur la cause de la multiplication de ces agressions doit être mené avec objectivité et transparence. NON A LA REGRESSION DES DROITS ET DES LIBERTES DES FEMMES  OUI A LA MIXITE Collectif Citoyen Pour l'Egalité Femmes-Hommes et la Mixité EnglishNO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY   We learned with great surprise that the 2018 edition of the Brävalla festival in Sweden, a major musical event for the country, has been cancelled due to the multiplication of sexual assaults in recent years, and that a proposal from a private company to organise a women only festival instead is being considered. We would like to express our anger and indignation at this initiative, obviously well intended but poorly thought through, the consequences (which go way beyond Swedish women) seem not to have been considered properly, and we want to express our rejection in advance of any similar initiatives that could be taken in our democracies. The non-segregation of genders is an integral part of modern popular culture, it is one of its fundamental components, it has enabled the emancipation of women and set out the path towards genuine equality between men and women; it is now one of our societies principles, and should not, under any circumstances, be questioned. To try and solve a sexual assault problem through segregation is negating those values and abandoning the educational path that enables anyone to practice and accept those values, it is negating who we are; it is also dismally recognising that states are powerless in ensuring the security of women, one of the first fundamental rights in normal day to day life. We have chosen to live together, men and women of Europe, and to work on bettering ourselves in order to make that possible. It is a choice that corresponds to a humanistic vision of the world, which is all about what our European societies have been for centuries now. No regression will be tolerated. Even worse, a number of mass sexual assaults have taken place recently in Europe in a manner unheard of until now in peace time; this evokes a particular form of aggression that women are victims of in non-European countries. Those aggressions have a signification which is as political as purely sexual. They are a brutal means used to impose the principle of forbidding women access to public spaces and, de facto, a segregated society corresponding to fundamentalist's cultural and religious criteria. To start proposing spontaneously segregated events (segregated train carriages had also been proposed in Germany) is therefore the worst of solutions, it is capitulating without a fight in the face of obscurantism, it is precisely anticipating it's objective, regression towards a backward and patriarchal theocratic society. It is in no way a gift to women, quite the contrary, it is signing their sacrifice on the altar of the most abject misogyny. It is also a total injustice towards the immense majority of men wishing to share those festive moments with their partner and family. There are other solutions, and before anything else an objective, transparent investigation and reflection must occur on the reasons of the multiplication of those aggressions.NO TO THE REGRESSION OF WOMEN'S RIGHTS AND FREEDOM, YES TO MIXITY    

Collectif Citoyen pour L'Egalité Femme-Homme et la Mixité
412 supporters