Topic

viol

27 petitions

Started 4 weeks ago

Petition to Emmanuel Macron

Pour que seul le consentement explicite soit reconnu en matière de relations sexuelles !

FRANCE, SILENCE ON VIOLE OU QUI NE DIT MOT CONSENT…  Les réactions sur le viol sont souvent minimisées et sont le révélateur d’une société qui ne veut pas admettre qu’elle va mal et qu’une impunité intolérable règne sans que personne n’y trouve à redire. D’aucun ne remettra en question que notre société est sexiste. Mais que sont devenues les valeurs républicaines? Comment un pays aussi puissant que la France ne prend pas en compte un phénomène qui s’exerce toutes les sept minutes sans qu’aucune action d’envergure ne soit réellement débattue et décidée par notre Parlement pour arrêter de protéger tous ces hommes violents? On préfère jeter l’opprobre sur les victimes d’abus sexuels qui ne peuvent s’en prendre qu’à elles-mêmes car leur comportement est jugé, selon des critères totalement machistes, de leur pleine responsabilité? Le voile sur le viol reste épais même si l’affaire Weinstein a libéré la parole et a permis de voir enfin apparaitre des haschtags comme #metoo ou #balancetonporc, la faiblesse des réactions et même leur absence restent curieusement étonnantes. Chaque jour les journaux nous livrent des faits sordides mais la discrétion reste de mise. Ou sont passées toutes ces victimes? Pourquoi ne s’expriment-elles pas? Ont-elles honte de n’être réduites qu’à ce statut de « viande avariée » selon Virginie Despentes? Après la phase de choc, elles choisissent généralement de masquer avec force ce qu’il leur est arrivé et laissent croire que tout va bien parce que sinon, elles seront cataloguées et de fait, stigmatisées. En se taisant, en laissant leurs agresseurs tranquilles sans les dénoncer, elles se mettent encore en danger et exposent d’autres victimes potentielles. En sont-elles conscientes? Le mouvement qui dénonce l’attitude illicites des agresseurs serait-il mort-né dans notre beau pays? Les contingences autour de la dénonciation d’un homme sensé être respectable n’ont plus cours quand celui-ci se permet de prendre de force le corps d’un autre être humain et d’en faire un jouet sexuel. A quel prix est ce silence? Pour protéger l’éclatement de la cellule familiale? Par peur? Honte du scandale? Frayeur quant à une poursuite judiciaire? Dans les foyers le mal continue inexorablement de briser des vies avec des rapports sexuels non consentis qui brouilleront le futur d’enfants, de femmes et d’hommes et on fera comme si ce problème n’avait pas eu lieu jusqu’au moment où la douleur psychique ne pourra plus être supportable et à ce moment-là, il sera peut-être trop tard. La façon dont la société traite les victimes est elle aussi à réviser car celle-ci est encore trop souvent vue comme la fautive, même le bourreau dans un subtil inversement des rôles, endossera le rôle du persécuté, puisqu’elle a eu le tort d’avoir réveillé les pulsions d’un pauvre homme, prisonnier de ses déviances inavouables. Lorsqu’elles oseront aller dénoncer ces actes, elles seront atomisées par des services de police baignés de culture du viol qui refuseront de voir la réalité de ce qu’elles ont enduré. Les paroles de certains tenants de l’ordre en plus d’être choquantes et inacceptables, renseignent finalement sur l’état d’esprit de beaucoup de français concernant le viol. On comprend mieux que les victimes deviennent aphones et préfèrent choisir de se taire plutôt que de devoir recourir à des instances qui ne donneront pas de crédit à leurs paroles. Elles vont tenter d’oublier jusqu’au prochain assaut qu’elles endureront de façon stoïque pour ne pas attirer l’attention sur elles. Elles prendront sur elles pour ne pas se retrouver à la rue où privées de leurs enfants. Combien de temps cette vaste hypocrisie va-t-elle continuer? Combien de temps les agresseurs pourront continuer tranquillement de violer, harceler, violenter impunément des petites filles, des femmes, des soeurs, des cousines sans qu’aucune sanction ne soit prise au mépris de leur dignité? C’est pourtant un scandale humain et social, à l’échelle d’un pays tout entier qui a aussi été rendu possible par la lente déshérence des services publics depuis le procès d’Aix. Les politiques d’austérité n’ont eu de cesse de diminuer les ressources de la justice. On peut comprendre que le fiasco d’Outreau puisse jeter le doute sur les rares et courageuses déclarations des victimes mais ce n’est pas une raison pour les abandonner en arguant le plus souvent que 98% de ces victimes seraient quasiment toutes des mystificatrices. Il est plus aisé d’appliquer ce principe de « précaution » aux victimes potentielles mais pourquoi les auteurs eux, sont considérés comme sincères surtout lorsqu’ils correspondent aux critères « du bon père de famille ou du fils brillant au dessus de tout soupçon »? La France va-t-elle encore continuer de balayer ces crimes sous le tapis, de continuer de s’engoncer dans des mentalités cloisonnées, de considérer le corps de l’autre comme une simple "marchandise" que l'on peut exploiter et utiliser, de continuer les violations des droits des femmes? Une chose est sûre : la domination masculine se porte bien et les violences des hommes resteront impunies. Pour changer cela il faut que la France comprenne que c’est plus de la moitié de sa population qui est en danger. La Suède vient d’adopter une loi suivie par l’Espagne où sans un consentement explicite c’est un viol. Leurs textes prévoient désormais qu'une personne est coupable de viol dès qu'elle a accompli un acte sexuel avec une autre qui n'y a pas participé "librement".  L'objectif du législateur est de changer les comportements. Ces législations sont normatives mais surtout elles envoient un signal sur ce qu’est le consentement qui ne peut être présumé et dont il devient décidément urgent de débattre. C’est pour ces raisons qu’il est nécessaire d'avoir "enfin une législation qui protège l'intégrité physique et sexuelle ». L'article 222-23 du code pénal n'a plus lieu d'être car il ne prend en compte que la contrainte, la menace, la violence ou la surprise pour justifier une pénétration non consentie alors que l'on sait depuis longtemps que la sidération et la dissociation expliquent l'absence de réaction de nombreuses victimes de viol : c'est un réflexe biologique de survie.  Pendant un viol, un mécanisme s'enclenche pour éviter à la victime de faire un arrêt cardiaque. L'amygdale cérébrale déclenche une série de réactions pour la survie peuvent entraîner une surchauffe. Pour éviter que le survoltage provoque un arrêt cardiaque, le cerveau déclenche une sorte de court-circuit avec de la morphine et de la kétamine. L’amygdale est isolée, la production d’hormones de stress est stoppée. Mais le corollaire de ce « court-circuit », salvateur sur le moment, est le fait que la victime de l’agression soit totalement coupée de ses émotions, comme spectatrice des événements : c’est l’état de dissociation. Elle ne bouge plus, ne se débat pas, ne crie pas. Suite à cette mise en quarantaine de l’amygdale, le souvenir n’est pas évacué vers l’hippocampe, censé être le siège de la mémoire. Il est piégé dans une région du cerveau qui n’y est pas dédiée et va donc se constituer en « mémoire traumatique ». La victime peut développer ce que l’on appelle un syndrome de stress post-traumatique. De quoi expliquer que oui, une victime qui ne réagit pas reste une victime et n’est en rien responsable de son agression. Mais tout le monde se tait. Par peur, par habitude, par complicité passive, par je-m’en-foutisme, par respect des traditions ou des conventions. Le harcèlement et les violences sexuelles sont de vieilles habitudes, tout comme l’indifférence ou la complaisance qui les accompagnent. Il faut beaucoup de courage, entend-on dire, pour parler. Mais on ne devrait pas trouver ça courageux. On devrait trouver ça normal. En attendant en France, silence, on continue de violer en toute impunité ! Monsieur le Président, ne permettez plus que des milliers de vies soient détruites. 

An EMA
32 supporters
Started 1 month ago

Petition to United Nations, François Delattre

L’ONU doit renforcer les droits des survivant.es de violences sexuelles!

En 2016, la communauté Change.org a adressé une pétition au Congrès des États-Unis pour l’adoption de la Déclaration des Droits des Survivant.es d'Agressions Sexuelles. Avec succès! Ensemble, nous avons inscrit dans la loi les droits de 25 millions de survivant.es de viol aux Etat-Unis. Maintenant, je vous demande de faire de ce mouvement une réalité mondiale.Les violences sexuelles sont un problème universel qui exige d’être reconnu internationalement. En effet, 1,3 milliard de personnes sont des survivant.es d'agressions sexuelles. L'Organisation des Nations Unies (ONU) a été fondée pour protéger l'égalité de tous et toutes, indépendamment de qui ils/elles sont ou où ils/elles vivent. Pourtant, l'Assemblée Générale des Nations Unies n'a jamais adopté une résolution consacrée spécifiquement aux violences sexuelles.Chez Rise, nous croyons que la justice ne devrait pas dépendre de la situation géographique. Chacun.e, sans distinction de genre, d’âge, d’origines ou de nationalité, devrait avoir accès à une protection élémentaire contre les violences sexuelles ainsi qu’à la justice. Partout dans le monde, les manifestants défilent pour réclamer reconnaissance et justice pour les survivant.es qui se voient refuser leurs droits fondamentaux et l'accès à la justice. Les pays réforment activement la législation sur les violences sexuelles pour améliorer l'accès des survivants à la justice. C’est le reflet d’un consensus mondial croissant sur le fait que les victimes de violences sexuelles méritent certains droits fondamentaux. Une résolution des Nations Unies permettrait, pour la première dans l'Histoire, d'ériger les droits des survivant.es d'agressions sexuelles, en un droit humain fondamental:Avec l'adoption de cette résolution des Nations Unies, nous rendrons témoignage à tous les survivant.es dans leur quête de justice, en leur garantissant la protection élémentaire de leurs droits civils et en les exonérant de toute coutume, tradition ou considération religieuse qui pourrait retarder ou amoindrir cette quête.Mais nous avons besoin de votre aide. Merci de signer cette pétition pour demander à François Delattre, Ambassadeur de la France auprès des Nations Unies, d'agir pour prendre en compte le fléau des violences sexuelles et les injustices subies par les survivant.es.Merci.Amanda Nguyen

Amanda Nguyen
208,167 supporters
Update posted 3 weeks ago

Petition to Nicole Belloubet

Viol : quand s'arrêtera l'impunité ? #StopImpunité

3 femmes ont porté plainte pour viol. Aucun plainte n'a abouti. A Nantes, Monsieur vient de violer une 4ème femme. C'est ce qui a déclenché cette pétition. - - - - Madame Belloubet, Je m’appelle Caroline De Haas, je suis militante féministe. Je voulais vous parler d’un événement qui s’est passé il y a quelques semaines à Nantes. C’était début mai. Une jeune femme sort d’une boite de nuit. Elle est attrapée par un homme qui l’emmène dans une rue à côté. Il la viole. Alors là, vous allez me répondre : « C’est très triste mais je ne peux pas empêcher tous les viols ». Et c’est vrai qu’en général, vous n’avez pas le pouvoir d’empêcher les viols. Vous êtes ministre de la justice, pas WonderWoman. Sauf que là, vous auriez pu l’empêcher. Parce que dans ce cas-là, le violeur n’en n’est pas à son premier. Monsieur est un violeur multirécidiviste. La première fois qu’une femme a porté plainte contre lui, celle-ci est morte avant d’être entendue par la police. Abandon de la procédure. La deuxième fois qu’une femme a porté plainte contre lui, il a été jugé au tribunal correctionnel et relaxé. La troisième fois qu'une femme a porté plainte contre lui, c’était sa conjointe. Classement sans suite. 4 femmes différentes ont porté plainte contre ce monsieur. Et les 3 premières fois, la justice n’a pas fait son travail. Elle aurait pu l’empêcher de violer à nouveau. Le condamner, l’obliger à suivre un dispositif de soin pour sortir de la violence. Non. La justice n’a pas manifestement pas voulu voir. « Monsieur, continuez, aucun problème. Madame Belloubet, vous êtes ministre de la Justice. Vous êtes la garante que cette justice fonctionne en France. Formez les magistrats, de manière obligatoire, pour qu’ils comprennent les violences, les condamnent et ne laissent pas les violeurs violer à nouveau. Le viol ne peut rester impuni.

Caroline DE HAAS
116,128 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Gouvernement du Soudan, Jean-Yves Le Drian, Ambassade de France au Soudan

N'exécutez pas Noura qui n'a fait que se défendre contre l'homme qui l'a violée !

EN / ES / DE / RU #JusticeForNoura "Lundi matin, alors que nous partions pour notre promenade quotidienne, ma mère m'a raconté l'histoire de Noura Hussein: A 16 ans, Noura a été mariée de force par son père. Elle a refusé et, en signe de protestation, a quitté sa maison familiale à la périphérie de Khartoum (Soudan) pour rester avec sa tante à Sinnar, une ville située à près de 250km de là. Noura a vécu avec elle pendant trois ans avant que son père n’appelle pour dire que le mariage avait été annulé, et qu'elle devrait rentrer à la maison. À son arrivée, Noura se rendit compte qu'elle avait été trompée, que le mariage auquel elle n'avait jamais consenti allait encore avoir lieu et, peu de temps après, fut donnée à ce mari qu’elle n’avait pas choisi. Selon son témoignage, Noura a refusé de consommer le mariage, lui résistant pendant les quatre premiers jours. Le cinquième, elle dit que son mari l'a violée, avec l'aide d'un certain nombre de ses proches masculins (des cousins et, selon quelques personnes, les frères du mari aussi), ils l'ont clouée au sol pendant qu'il la violait sous leurs yeux. Le lendemain, lorsque son mari a tenté de la violer à nouveau, elle l'a poignardé en légitime défense et il est mort. Quand elle l’a dit à sa famille, son père l'a livrée à la police, puis l'a reniée. C'était en 2017. Le dimanche 29 avril 2018, Noura a été reconnue coupable de meurtre prémédité, dont la peine est la pendaison. Ma mère a reçu cet article sur Noura via WhatsApp, une plateforme qui est devenue la principale source d'”information” pour les Soudanais à travers le monde. Je dis "information" parce que la plupart des sujets partagés sur WhatsApp devraient être pris avec précaution, car la plupart sont exagérés. Mais la plate-forme s'avère utile, nous exposant occasionnellement à des problèmes qui ne se retrouvent pas dans les journaux internationaux (personne ne veut entendre parler du Soudan autrement que par la guerre ou le terrorisme), ou donnent un aperçu de nos vies que les gens (i.e: les gouvernements / la société) préfèrent voir rester cachés. Ma réaction à l'histoire de Noura aurait dû être celle de beaucoup de mes compatriotes, d'un scepticisme sain - et parfois malsain - pour citer @Osochil sur Instagram. Sauf que je n'ai pas été bénie avec la béatitude de l'ignorance (ou du déni). Sauf que je sais que l'histoire de Noura n'est pas nouvelle, qu'elle n'est même pas rare. Sauf que je connais personnellement des femmes mariées contre leur volonté qui ont souffert en silence des mains de leurs maris, dont les familles avaient tout mais les ont abandonnées et/ou ont tacitement ou activement soutenu les abus de leurs maris (et leurs familles). Parce que la vérité que nous détestons admettre est que la seule chose qui rend l'histoire de Noura extraordinaire, c'est qu'elle l'a tué. Sa situation est une réalité quotidienne que les gens ouverts et «éclairés» parmi nous pourraient ne pas approuver, mais accepteront parce que «c'est juste une partie regrettable de notre culture». Nous la tolérerons parce que le silence persistant des femmes qui subissent ce sort nous permet de rester imperturbables, de ne pas affecter nos sensibilités délicates, de rester complaisant. L'histoire de Noura est extraordinaire parce qu'elle a tué son agresseur, et c'est ce que lui reprochent la justice et l'opinion publique (toutes les citations suivantes sont réelles). "Elle aurait dû le raisonner", "elle aurait dû le dire à sa famille", "elle aurait dû aller au tribunal, elle aurait dû trouver un autre moyen". Les quatre derniers jours ont été un flot de “elle aurait dû”, chacun plus condescendant que le dernier, chacun ignorant les faits propres à son cas, sa situation, sa culture. Comment aurait-elle pu raisonner un homme qui n'était pas assez raisonnable pour accepter son rejet catégorique? Comment pouvait-elle chercher refuge auprès de sa famille, les mêmes personnes qui l'ont mise dans cette position en premier lieu? Les mêmes personnes qui, quand elle a cherché de l’aide, l'ont abandonnée? Quel autre moyen pouvait-elle trouver? Comment une jeune de 19 ans sans soutien familial peut-elle obtenir l'accès et les outils nécessaires pour se frayer un chemin à travers le système judiciaire afin d'obtenir l'autonomie de son mari? Et combien de temps cela prend-il? Et combien réussissent? Les quatre derniers jours ont révélé notre ignorance, notre insensibilité, notre misogynie violente. "Elle est coupable, c'est son droit, elle ne peut pas se refuser à lui", "Ce n'est pas un homme pour avoir demander de l’aide à ses cousins... il aurait juste dû la droguer", "De quoi vous parlez? C’est sa femme il peut la ba*ser tous les jours s’il le veut, Allah l’a dit.” Un article de presse disait: « L'épouse tue son mari pendant leur lune de miel [...] Elle l'a poignardé à plusieurs reprises après qu’il ait tenté de prendre son droit religieux [حقه الشرعي] par la force. " Notre société ne reconnaît pas le viol conjugal et utilise des hadiths (récits) et autres textes religieux pour le justifier. Notre société tient les femmes pour responsables des actes odieux des hommes, puis leur dit de sourire et de le supporter. "Elle n'a pas choisi de l'épouser, mais son père a choisi pour elle, que peut-elle faire?" "Oui, il l'a violée, mais elle n'aurait pas dû le tuer." "Oui, il l'a violée, mais elle l’a tué de façon inappropriée.» (oui, c'est la citation mot pour mot). Notre société ne reconnaît pas le droit d'une femme à disposer de son corps, de son choix, de sa vie. Notre société ne veut pas accepter les actes haineux qu'elle pratique et qu'elle valorise. Notre société pense que son ignorance est «marginale» et se cache derrière l'image immaculée de «culture et tradition» qu'elle a minutieusement conservée. Elle enfouit sa tête dans le sable et montre son cul au monde. "Nos hommes n'impliquent pas d'autres hommes dans le viol, et pas la famille. Ce n'est pas notre culture. L’histoire doit être plus compliquée que ça. " Pour préserver cette image, elle nous dira de faire confiance à un système de justice qu'elle dénigre quotidiennement. Noura a été dépeinte par l'accusation comme une femme qui, sans raison, a brutalement assassiné son mari de sang-froid. Ils ont nié le viol. Ils n'ont pas fourni de contre-motif. Même sans cause ni mobile, ils n'ont jamais remis en question son état mental ni théorisé sur ce qui l'a conduite à commettre un tel crime - et le système judiciaire ne le leur a pas demandé. Il se sont contentés de prononcer un verdict de culpabilité rapide et obscène. Notre pays protège les coupables et diabolise les victimes. Il condamne une adolescente à la mort, et accorde à un violeur condamné le pardon présidentiel (vérifiez!). " Source : ALUCAN. — C’est quand j’ai lu ce blog que j’ai décidé de lancer cette pétition. Il fallait que je fasse quelque chose et ne pas laisser les choses se produire comme cela a été le cas pour Asifa et Zainab, deux petites filles qui ont été récemment violées et tuées au Pakistan. Je suis quelqu'un de très sensible et l'histoire de Noura m'a touchée... Je ne peux pas la laisser se faire exécuter, je ne peux pas. S’il vous plaît, aidez-moi à la sauver!  Le 10 mai (jour de la décision), la famille du mari de Noura décédé a décidé si elle voulait ou non que Noura vive, alors qu’elle n’avait fait qu’avoir recours à la légitime défense, contre un homme qui n’était ni religieusement ni légalement son «mari». Elle n’avait jamais donné son accord pour ce mariage, et il l’a violée avec l’aide de ses cousins ​​et de ses frères, quelle honte, d’amener ses proches masculins pour maîtriser une femme qui a refusé de se marier et avoir l’audace de la violer. Ce qui est encore pire est que certaines personnes ont l’atrocité de défendre cet homme. Cela montre comment le patriarcat et la misogynie continuent de régner horriblement sur les femmes, et comment la culture tue des innocents, l’islam condamne le mariage forcé ainsi que le viol, l’homme n’a absolument pas le droit de le faire ! Je parie que si l’homme était vivant, ils puniraient probablement quand même Noura. Cela montre comment les femmes sont traitées de façon si inférieure, discriminatoire et avec une misogynie pure, et l’inégalité et le patriarcat, cela montre que les femmes sont censées être seulement des objets sexuels pour les hommes, et on attend d’elles qu’elles restent des poupées tranquilles qui ne réagissent jamais contre ce qui est mal. “Noura est une héroïne et le fait de résister à son oppresseur n’est pas un crime. Le viol l’est" - @ShahdBatal La justice doit être servie, Dieu est le Plus Juste, et en effet la Justice sera établie, pour tous, pour chaque personne qui a été opprimée. Faisons en sorte que cette pétition obtienne de nombreuses signatures pour qu’elle puisse être imprimées, s’il vous plaît partagez cette pétition, l’état de Noura mental est vraiment sérieux, elle a été forcée de se marier, elle a été violée, la famille l’a désavouée, et l’a dénoncée à la police, et maintenant elle est là, attendant sa condamnation à mort, subhanaAllah, je vous exhorte tous mes frères et sœurs d’humanité, s’il vous plaît partagez cette pétition, élevons notre voix contre l’oppression, contre l’injustice , contre toute forme d’injustice, que ce soit la misogynie, qu’il s’agisse de discrimination, de racisme ou de toute forme d’injustice qui viole les droits de l’Homme. Noura a peut-être moins d’un mois à vivre, aidez-nous à partager cette pétition, et élevons la voix pour Noura en utilisant le hashtag “#justicefornoura” pour attirer l’attention d’un maximum de personnes! Nous voulons obtenir justice pour Noura, contre cette injustice, et pour toutes les autres femmes qui vivent ce cauchemar, et nous les voulons libres. Montrons que la voix du grand public compte, signons tous contre la peine de mort de Noura Hussein, et signons tous pour que sa Justice soit établie! #justicefornoura #humanrights #MaritalRape #Rape #Sudan #Justice

Zaynub AFINNIH
1,689,516 supporters