Topic

viol

18 petitions

Update posted 3 days ago

Petition to Emmanuel Macron, Marlène Schiappa

Des centres d'accueil pour les femmes SDF. Il faut les mettre en sécurité urgemment.

Les femmes SDF c'est : -   une agression sexuelle par nuit ( une ancienne SDF a confié qu'elle avait été violée 70 fois en 17ans) - 38% des sdf, d'après l'Insee. - un quotidien fait de cachettes régulières pour éviter les violences physiques et sexuelles.  - une impossibilité de déposer plainte. - des difficultés à gérer et vivre leurs périodes menstruelles.  Les femmes sdf sont plus nombreuses qu'on ne le croit, on ne les voit pas car elles vivent cachées. Leur quotidien est un enfer qui se résume à fuir les agressions multiples dont elles sont victimes.  Pourquoi les femmes SDF ? Il faut effectivement trouver des solutions pour tout le monde mais nous sommes allés sur le terrain et nous avons vu une réalité d'une violence inouïe. Personnellement, une image me hante : celle de cette femme recroquevillée au dernier étage d'un parking tremblant de peur à l'idée d'être à nouveau agressée. Monsieur le Président, je me permets de vous interpeller car, en effet, vous avez fait de la cause des femmes  une priorité dans votre quinquennat, et justement je vous propose qu'on relève nos manches et que nous mettions des moyens en place pour mettre en sécurité un maximum de femmes sdf. Nous ne pouvons pas changer le monde mais à travers de petites actions, nous pouvons avancer la cause. Merci à tous les signataires.  Rechauffons nos SDF. https://youtu.be/nxEhEmxEvpA

Sarah FRIKH
140,139 supporters
Started 1 month ago

Petition to Emmanuel Macron

Appel pour la libération des femmes victimes de viol dans les prisons du régime syrien

Monsieur le Président de la République, Le viol comme arme de guerre en Syrie est un crime passé sous silence depuis le début de la révolte syrienne en 2011. Des dizaines de milliers de femmes syriennes en ont été les victimes. Des milliers sont aujourd’hui encore dans les prisons du régime syrien où elles subissent les pires exactions.Le viol est un sujet tellement tabou en Syrie que ces femmes connaissent une double peine. Une fois sorties de prison elles sont rejetées par leurs familles ou victimes de crime d’honneur.Coupables d’être victimes. Pour la première fois certaines de ces femmes osent parler, parfois à visage découvert, dans un documentaire « Syrie, Le Cri Etouffé » diffusé sur France 2 mardi 12 décembre 2017 à 23h. Ce film a été réalisé par Manon Loizeau (prix Albert Londres) et co écrit avec Annick Cojean (grand reporter au Monde et présidente du prix Albert Londres), avec l’aide de la chercheuse libyenne Souad Wheidi. Dans ce film des femmes syriennes racontent douloureusement ce qu’elles ont subi en détention. Elles donnent les noms de leurs bourreaux et des lieux de torture. La politique du viol comme arme de guerre a été délibérée et systématique depuis le début du conflit pour briser la révolte et la société syrienne. Un crime parfait car les victimes ne parlent jamais. Toutes les femmes qui témoignent sont des mères de familles. Un jour elles ont rêvé, elles ont eu l’immense espoir que la démocratie, la liberté puissent être à leur portée. Alors elles sont sorties dans les rues manifester avec leurs enfants, leurs familles. Elles ont parfois filmé le réveil de leur peuple. Et puis la répression est arrivée, vite, très vite, brutale très brutale. Alors elles ont pansé les plaies des blessés, parfois mêmes les plaies des soldats de l’armée du régime. Elles ont tenté de sauver des vies. Puis elles ont été arrêtées, et leur destin a basculé dans l’obscurité et la barbarie. Si elles osent aujourd’hui briser le silence, avec tout les risques que cela comprend, c’est parce qu’elles veulent nous interpeller et que nous les aidions enfin, nous nations occidentales, à faire en sorte que le régime de Bachar Al Assad libère toutes les femmes qui sont encore détenues et que leurs bourreaux répondent un jour de leurs crimes. Parce que nous ne pouvons rester sourds à leur souffrance et à leur appel, nous vous demandons, Monsieur le Président de la République, d’aider à ce que leurs voix soient entendues et à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour obtenir la libération des milliers de femmes encore en prison en Syrie. Avec notre haute considération

Frederic LENOIR
97,918 supporters
Update posted 4 weeks ago

Petition to Emmanuel Macron, Nicole BELLOUBET, Marlène Schiappa

Libération de Valérie, battue et violée.

Valérie, une maman de 4 enfants agée de 37 ans, est actuellement incarcérée à la maison d'arrêt de Dijon depuis deux mois pour avoir avoir tué son mari Daniel. L'homme, chauffeur-routier, avait déjà été condamné dans les années 90 pour l'avoir violée, alors que Valérie n'était qu'une gamine de 13 ans, et qu'il était surtout le compagnon de sa mère BATTUE, VIOLÉE ET PROSTITUÉE DE FORCE PENDANT 14 ANS, Valérie explique son geste en raison des violences physiques et psychologiques que son époux exerçait sur elle depuis 14 ans. Il la frappait, la violait et l'a même déjà obligée à se prostituer. Si elle est passée à l'acte, c'est aussi, affirme-t-elle, parce qu'elle avait peur qu'il s'en prenne à leur fille.  Son mari l'aurait forcée à se prostituer dans un monospace aménagé à cet effet. Ce dernier avait même pour habitude de la surveiller pendant ses passes et de lui donner des instructions via des écouteurs. Aux gendarmes, Valérie B. racontera aussi ces fois où Daniel P. la pointait avec une arme non chargée et tirait sur la gâchette en lui faisait croire qu'il allait la tuer. «La prochaine fois, il y aura une balle dedans», menaçait-il. Comparé à l'affaire Sauvage, on est un cran au-dessus dans l'horreur. Cette terrible affaire nous rappelle celle de Jacqueline Sauvage, graciée en décembre 2016 par François Hollande. L'hisoire de Valérie est emblématique de ce que vivent les femmes victimes de violences conjugales, de l'emprise de ces hommes traitent les femmes comme des esclaves. Ces femmes deviennent psychotraumatisées sous la violences des coups et des violences psychologiques. A force elles finissent par passer à l'acte parce que la mémoire traumatique part en morceaux. Inceste, violences physiques et psychologiques pendant des années...Voila ce que subissent de trop nombreuses femmes en France en 2017. Des femmes qui ne peuvent que difficilement briser la chaîne du silence. L'affaire Harvey Weinstein a mis en avant les difficultés des femmes à témoigner, à révéler des agressions sexuelles qu'elles subissent tant les pressions sont nombreuses et le regard de la société bien trop souvent sévère. En bout de course, la seule issue pour certaines est le passage à l'acte : tuer leurs bourreaux. Notre société se doit de les protéger et de reconnaître leurs statuts de victimes dans des affaires aussi dramatique que celle-ci. Pour l'ensemble de ces raisons nous demandons la libération de Valérie. Page Facebook : https://www.facebook.com/CentreObservationDesInegalites/  Twitter : @https://twitter.com/centre_codi Hashtag : #SoutienValerie

LA CODI : Centre d'Observation des Inégalités
2,652 supporters