Topic

Santé publique

10 petitions

Update posted 1 month ago

Petition to Parlement européen, Commission européenne, Conseil de l'union europeenne

Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l’Europe

English   Italiano  Español  Deutsch   Polskie   Hrvatski   Português   Norsk  Slovene  Svenska  Magyar  Česky  Slovensky  Lietuviška. La Charte des Droits fondamentaux de l’Union Européenne affirme clairement: « Le consentement libre et éclairé de la personne concernée doit être respecté dans le cadre de la médecine et de la biologie. »[1]  Pas loin de 40% des citoyens européens[2] ne jouissent pourtant pas de ce droit élémentaire en ce qui concerne l’acte médical qu’est la vaccination.  Il y a là une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.  En 2011, la Cour Suprême des États-Unis a déclaré que les vaccins étaient « inévitablement dangereux »[3]; la vaccination obligatoire telle qu’elle est imposée à ces citoyens est de ce fait inacceptable tant d’un point de vue médical qu’éthique, tout particulièrement lorsqu’aucune exemption médicale, religieuse ou philosophique n’est autorisée. Le EFVV (http://www.efvv.eu), un groupe représentant une vingtaine de pays européens (aussi bien des États membres de l’UE que des non membres) réclame par conséquent: 1. Que la vaccination obligatoire soit abolie partout en Europe dès lors qu’elle constitue une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. 2.  Que la vaccination obligatoire ne soit jamais introduite dans un pays où les vaccins ne sont que recommandés actuellement. 3. Que le Principe de Précaution soit appliqué en ce qui concerne la vaccination en Europe. 4. Que les citoyens européens bénéficient d’un consentement libre et pleinement éclairé en matière de vaccination. 5. Qu’un système européen efficace et indépendant d’enregistrement des effets secondaires vaccinaux (un système de « vaccinovigilance » comme il en existe un aux États-Unis) soit établi afin de surveiller la sécurité des vaccins. Un million de signatures provenant d’au moins sept pays de l’Union Européenne peut garantir un débat à Bruxelles.  Quelle que soit la politique en vigueur dans votre pays, nous vous invitons à vous unir en signant et en diffusant largement cette pétition. En 2016, on estime qu'environ 400 millions d’Européens dans les différents pays membres de l’Union Européenne jouissent de la liberté vaccinale et du droit à un consentement libre et éclairé, mais environ 258 autres millions de citoyens européens n’ont pas cette liberté de choix.[4]  Des vaccinations sont obligatoires en Belgique, en Bulgarie, en Croatie, en France, en Grèce, en Hongrie, en Italie, en Lettonie, à Malte, en Pologne, au Portugal, en République Tchèque, en Slovaquie, en Slovénie [5] et potentiellement dans d’autres pays susceptibles d’intégrer dans le futur l’Union Européenne, tels que l’Albanie, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie.  C’est pourquoi nous appelons tous les Européens à s’unir pour exiger une politique de liberté vaccinale commune basée sur le consentement éclairé.  Nous réclamons aussi que soit créée une unité de pharmacovigilance vaccinale indépendante et efficace, dont les résultats soient transparents et accessibles au public.  Nous pensons que la vaccination obligatoire doit être abolie et qu’un système indépendant de pharmacovigilance vaccinale doit être mis sur pied car tout traitement non volontaire et forcé est une violation: - De la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies (1948) - De la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne (2000) - De la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) des Nations Unies (1989) - De la Convention du Conseil de l’Europe pour la protection des Droits de l'Homme et de la dignité de l'être humain à l'égard des applications de la biologie et de la médecine: La Convention sur les Droits de l'Homme et la biomédecine (= La Convention d’Oviedo) (1997) - De la Charte Européenne des Droits des Patients (2002) -  Du Pacte International des Nations Unies relatif aux Droits Civils et Politiques (1966) - Et même du Code de Nuremberg (un ensemble de principes éthiques sur la recherche dans le domaine de l’expérimentation humaine en médecine, établi en 1947 après le Procès de Nuremberg à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale) . La Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne affirme clairement: « Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale. »[6]  Ce texte affirme aussi: « Le consentement libre et éclairé de la personne concernée doit être respecté dans le cadre de la médecine et de la biologie »[7] et enfin: « L’interdiction des pratiques eugéniques et celle consistant à faire du corps humains et de ses parties, en tant que tels, une source de profit doivent être respectées. »[8] La Convention d’Oviedo stipule clairement: « L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science. »[9]  L’article 5 de cette convention précise également: « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé.  Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l'intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques.  La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement. »[10] La Charte Européenne des Droits des Patients stipule clairement en son article 4: « Chaque personne a le droit d'accéder à toute information qui pourrait lui permettre de participer activement aux décisions concernant sa santé ; cette information est un préalable à toute procédure ou traitement, y compris la participation à la recherche scientifique. »[11]  L’article 5 établit que: « Chaque personne a le droit de choisir librement parmi les différentes procédures de traitement et les différents soignants, sur la base d'informations proportionnées. »[12]  L’article 9 de cette Charte précise en outre: « Chaque personne a le droit de ne pas être victime du mauvais fonctionnement des services de santé ou d’erreurs médicales ; elle a droit à des services de santé et des traitements qui répondent à des normes de sécurité élevées. »[13] La Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) stipule quant à elle clairement: « La responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux.  Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l’intérêt supérieur de l’enfant. »[14] Le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques stipule clairement en son article 18: « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par le culte et l’accomplissement des rites, les pratiques et l’enseignement. »[15] Le Code de Nuremberg affirme clairement pour sa part: « Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. »[16] Les effets indésirables (EI) des médicaments, dont les effets secondaires des vaccins, sont estimés être la cinquième cause majeure de décès hospitaliers au sein de l’Union Européenne[17] mais ces chiffres pourraient même s’avérer supérieurs compte tenu de l’importante sous-notification de ces évènements, tel que l’a reconnu le Dr David Kessler, ancien directeur de la Food and Drug Administration (FDA: l’agence américaine des Médicaments) durant les années 90’.[18]    Dans le cas des vaccins, le défaut de reconnaissance de tout lien de causalité constitue un problème supplémentaire. La Cour Suprême des États-Unis a déclaré que les vaccins étaient « inévitablement dangereux. »[19] La vaccination constitue un acte médical invasif qui est une offense pour le corps et en tant que tel, selon le Code criminel allemand[20], il exige un consentement éclairé.  Il a cependant été officiellement reconnu qu’il existe encore toujours d’énormes lacunes dans la compréhension scientifique actuelle en ce qui concerne la vaccination et par conséquent, l’exigence de fournir une information complète et compréhensible au préalable n’est tout simplement pas possible.  Les notices de vaccins[21] énumèrent une liste d’effets secondaires possibles, incluant parfois le décès.  Tant qu’une procédure médicale entraîne un risque, si l’innocuité ne peut être garantie et si une information compréhensible ne peut pas être fournie au préalable, le Principe de Précaution doit être appliqué. Il a été constaté que dans des régions où existe une liberté de choix en matière de vaccination, des taux élevés de couverture vaccinale tels que recommandés par l’OMS sont atteints sans recourir à l’obligation vaccinale.[22] Les pays européens voient différemment la responsabilité légale en ce qui concerne les dommages vaccinaux, mais d’une façon générale, les autorités politiques et médicales de même que les fabricants de vaccins ne sont pas tenus responsables, laissant les victimes privées d’aide et d’indemnisation. Aucune étude significative ou officielle comparant la santé des enfants vaccinés à celle des enfants non vaccinés n’a été menée jusqu’à présent, bien qu’il existe un nombre croissant d’études montrant que les enfants non vaccinés jouissent d’une bien meilleure santé que les enfants vaccinés.[23]  Ceci constitue donc un secteur où de plus amples recherches sont absolument nécessaires. Compte tenu de ce qui a été exposé ci-dessus, nous réclamons: 1. Que toute obligation vaccinale soit abolie dans tous les pays européens. 2. Que l'obligation vaccinale ne soit jamais introduite dans un pays où les vaccins ne sont que recommandés actuellement. 3. Que le Principe de Précaution soit appliquée dans le domaine de la vaccination en Europe. 4. Que tous les citoyens européens bénéficient de la liberté vaccinale et du droit à un consentement pleinement éclairé en matière vaccinale, ce qui est un droit humain universel. 5. Et qu’une unité indépendante de vaccinovigilance soit établie, où pourront être rapportés les effets secondaires de vaccins ainsi que leur nombre et leur gravité, et que ces données soient facilement accessibles à tous en Europe. Références: [1] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[2] Calculé utilsant http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_European_countries_by_population et http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[3] Bruesewitz v. Wyeth LLC, 131 S. Ct. 1068, 179 L.Ed.2d 1 (2011), http://www.supremecourt.gov/opinions/10pdf/09-152.pdf [4] Calculé utilisant http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_European_countries_by_population et http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[5] http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[6] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[7] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[8] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[9] http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/164.htm, Article 2 – Primauté de l’être humain[10] http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/164.htm, Article 5 – Règle Générale[11] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 4 – Droit au Consentement Eclairé[12] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 5 – Droit à la Liberté de Choix[13] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 9 – Droit à la Sécurité[14] http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CRC.aspx, Article 18[15] http://ec.europa.eu/justice/policies/privacy/docs/un-art17_fr.pdf, Article 18.1.[16] http://descobayesetdeshommes.fr/Docs/NurembergTrad, Principe 1[17] Arlett, Dr. Peter, Setting the Scene: New European Union Pharmacovigilance Legislation, November 2012, slide 6 - (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Presentation/2013/01/WC500137839.pdf) et également https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4412588/[18] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16689555[19] Bruesewitz v. Wyeth LLC, 131 S. Ct. 1068, 179 L.Ed.2d 1 (2011), http://www.supremecourt.gov/opinions/10pdf/09-152.pdf[20] http://dejure.org/gesetze/StGB, §§20 et 223 - 231 [21] http://www.vaccinesafety.edu/package_inserts.htm[22] Par exemple, en Ecosse la couverture atteint 97% : http://www.isdscotland.org/Health-Topics/Child-Health/publications/index.asp[23] http://www.vaxchoicevt.com/science/studies-comparing-vaccinated-to-unvaccinated-populations/, http://www.efi-online.de/wp-content/uploads/2014/10/VaccineFreeChildrenHealthier.pdf , http://www.rescuepost.com/files/mawson-et-al-2017-vax-unvax-jnl-translational-science.pdf et http://vaccineinjury.info/survey/comparison-of-the-state-of-health-of-unvaccinated-and-vaccinated-children.html

Secretary European Forum for Vaccine Vigilance (EFVV)
199,075 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Madame la Ministre de la Santé Agnès Buzyn

NON AU DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE !

A l’initiative de Mme LUCAS, Notre Club Solutions Santé Nature souhaite s’associer à cette démarche et nous nous engageons à notre tour à faire parvenir votre message et à faire entendre vos voix !  NON AU DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE ! La France envisage de mettre fin au remboursement de l’homéopathie ! Alors qu’un français sur deux consomme des médicaments homéopathiques, Agnes Buzyn, la ministre de la santé a annoncé l’évaluation de cette méthode alternative de soins.   Le motif de cette volte-face ? La prétendue « inefficacité » de l’homéopathie La ministre cède à la pression de professionnels de santé passéistes ne jurant que par la médication chimique. Ils étaient 124 à publier une tribune dans le Figaro en mars dernier contre cette méthode thérapeutique. « Fausses thérapies », « croyances promettant une guérison miraculeuse », « pratiques non fondées sur la science »,  « disciplines ésotériques », sont que quelque uns des quolibets, dont les signataires affublent une discipline pourtant reconnue par leurs pairs ! Pourtant cette discipline est enseignée à la faculté de médecine.  MENSONGE SUR LA PSEUDO INNEFICACITÉ Les partisans de la médecine chimique répètent à qui veulent l’entendre, qu’aucune étude ne prouve l’efficacité de la l’homéopathie. C’EST FAUX ! L’étude EPI 3 menée auprès de 8559 personnes, par les professeurs J.Massol et Bernard Avouac, démontrent que dans le cas de douleurs musculo-squelettiques, les patients traités par homéopathie consommaient moins d’AINS que les patients traités par la médecine conventionnelle ! Si l’homéopathie est efficace, pourquoi les médecins veulent-ils nous empêcher d’opter pour le traitement de notre choix ? GUERRE DE TRANCHÉE Les professionnels d’arrière gardent défendent surtout leur pré-carré.  Ils estiment que ces nouvelles méthodes de soins, détournent les patients de la médecine conventionnelle au risque de retarder des diagnostics et des traitements nécessaires avec parfois des conséquences dramatiques « dans la prise en charge de pathologies lourdes. C’est oublier un peu vite que l’homéopathie est délivrée par leurs confrères. Quelques 5000 médecins homéopathes exercent en France. UN PAS DE PLUS VERS LE DÉREMBOURSEMENT ? La Faculté de médecine de Lille a annoncé qu’elle suspendait l’enseignement de l’homéopathie ?  Dans une interview accordée à , Le doyen de la faculté Didier Gosset, a expliqué « qu’on ne peut pas enseigner ce qui n’est pas conforme à une médecine qui ne serait pas fondée sur les preuves » … Le lobby de la médecine passéiste aurait-il gagné ?   ENSEMBLE REFUSONS LE DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE !JE SIGNE LA PÉTITION Si vous voulez être informés de l’avancée de notre mouvement, et recevoir des informations sur les traitements alternatifs, pensez à laisser votre email.   Plus d’informations : Etude EPI 3 http://assh-asso.fr/actualites/76-epi-3-etude-epidemiologique-envergure-homeopathie Evidence-Based Complementary and Alternative Medecinehttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1513149/ Witt CM, Bluth M, Albrecht H, Weisshuhn TE, Baumgartner S, Willich SN. The in vitro evidence for an effect of high homeopathic potencies–a systematic review of the literature. Complement Ther Med. 2007 Jun;15(2):128-38. Epub 2007 Mar 28. HomBRex – a database on Basic Research experiments on Homeopathy. http://www.carstens-stiftung.org/ — a database of over 1,400 basic science studies, accessed 12-31-09.  

Le Club Solutions Santé Nature
13,212 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Monsieur le Président Directeur Général de la Timac, Monsieur le Maire de Saint-Malo, Monsieur le Président de la CCI de Saint-Malo

Osons la qualité de l'air à Saint-Malo !

L’association Osons ! adresse une lettre ouverte à MESSIEURS LE PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA TIMAC, LE MAIRE DE SAINT-MALO, LE PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE SAINT-MALO. Depuis le mois d’août 2015, l’association Osons ! mène une enquête sur les nuisances liées aux activités industrielles en sollicitant les Malouins à y participer. Un premier bilan peut d’ores et déjà être présenté : 1. Nuisances d’agrément : odeurs, fortes et quasi-quotidiennes près de la Criée, régulières et de densité diverse sur les quartiers Saint-Servan, Vélodrome, Gare, Espérance. 2. Nuisances sur le plan de la santé : problèmes ophtalmiques, douleurs aux sinus, toux, inflammations de la gorge. 3. Mousses sur les toits, poussières sur les balcons et les voitures et s’infiltrant dans les logements. Le nombre et la diversité des réponses reçues par l’association Osons!, la participation remarquable à la balade toxique le dimanche 4 octobre 2015 organisée par un collectif de citoyens rendent nécessaire les réponses de l’entreprise Timac, de la Ville de Saint-Malo et de la Chambre de Commerce et d’Industrie aux questions posées par les habitants fatigués de subir une qualité de vie détériorée : 1. Quelle est la qualité de l’air à Saint-Malo ? Nous demandons un audit complet sur une période longue à l’instar de celui réalisé pour le site Timac de Tonnay-Charente… (l’audit malouin de 2010 réalisé par l’association Airbreizh se limitait aux particules fines sur le seul mois de mai et à un seul lieu d’analyse, le cimetière de Rocabey). 2. Quand les déchargements au godet, responsables de la dispersion de poussières, seront-ils remplacés par le déchargement en mode confiné, dit par aspiration qui avait été proposé par la CCI pour le projet des silos de ciment ? 3. Quand et comment la Timac entend faire cesser les nuisances olfactives qui constituent selon le code de l’environnement une pollution ? (Article 2 de la loi du 30 décembre 1996) Les malouins attendent non seulement des réponses, mais aussi et surtout des actes. Soyez assurés, Messieurs, de notre engagement résolu pour une amélioration de la qualité de vie dans la cité. L’association Osons ! Facebook Osons l'AIR à Saint-Malo ! Site Osons! L'association citoyenne Toutes celles et ceux, qui y habitent, y travaillent ou visitent la ville et souhaitent une amélioration de la qualité de l'air à Saint-Malo, sont invité-e-s à cosigner cette lettre ouverte. ---------------------------------------------------------- The association Osons ! addresses an open letter to THE CHAIRMAN & CEO OF TIMAC, THE MAYOR OF SAINT-MALO, THE PRESIDENT OF THE CHAMBER OF COMMERCE AND INDUSTRY OF SAINT-MALO. Since August 2015, Osons ! has been conducting a survey on the nuisances related to industrial activities, which has been submitted to the Malouins (the inhabitants of the city of Saint-Malo). Our first results can be summarised as follows: 1. Negative effects on the quality of life: strong odours near the fish auction market (almost daily); odours of varying density in the districts of Saint-Servan, the velodrome, the train station and L’espérance (regularly). 2. Negative effects on health: eye problems, sinus pain, coughs, throat inflammations. 3. Moss on rooftops; dust on balconies and cars and seeping into homes. In light of the large number and diversity of responses received by the association Osons !, and considering the remarkably high participation in the balade toxique (toxic walk) organised on Sunday, the 4th of October 2015 by a group of citizens, it is necessary that the Timac company, the City of Saint-Malo and the Chamber of Commerce and Industry answer the questions asked by the inhabitants of Saint-Malo, who are tired of suffering a deteriorated quality of life: 1. What is the air quality like in Saint-Malo? We request a comprehensive audit to be carried out over a long period of time, just like the one conducted on the Timac’s site in Tonnay-Charente... (the 2010 audit conducted in Saint-Malo by the Airbreizh association focused exclusively on fine particles and was conducted only in May and at only one location of analysis: the Rocabey cemetery). 2. When will bulk discharges, which are responsible for dust dispersion, be replaced by the vacuum unloading solution that was proposed by the Chamber of Commerce and Industry for the concrete silos project? 3. When and how does Timac intend to put an end to the odour nuisances, which constitute a form of pollution according to the French Environmental Code? (Article 2 of the Law of the 30th of December 1996) The Malouins expect not only answers, but also – and most importantly – acts. Rest assured of our resolute commitment to improving the quality of life in the city. The association Osons ! Facebook Osons l'AIR à Saint-Malo ! Website Osons! L'association citoyenne All those who live, work or visit here and would like to see an improvement in the air quality in Saint-Malo are invited to co-sign this open letter.  

OSONS! l'air - OSONS! L'association citoyenne
1,175 supporters
Update posted 2 weeks ago

Petition to Ministre des solidarités de la santé, Haute Autorité de Santé, Emmanuel Macron

SAUVEZ LES MALADES DE LYME

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient d’annoncer la publication imminente du Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS). Celui-ci constitue une régression sans précédent dans le diagnostic et la prise en charge de la maladie de Lyme au stade chronique. En n’autorisant que 28 jours d’antibiotiques, hors protocole de recherche en centre de référence, ce texte interdit de fait la prise en charge du Lyme chronique en France par les médecins qui nous ont soignés jusqu’à présent. Face à cette interdiction, des spécialistes du Lyme nous ont d’ores et déjà fait part de l’arrêt de leurs consultations et l’annulation des rendez-vous en cours. Après avoir constaté une régression significative des symptômes, des milliers de malades viennent d’entrer dans une nouvelle errance médicale. À travers cette pétition, nous demandons donc : - La liberté des protocoles de soins par les médecins. - Le retrait des tests ELISA et Western Blot.- La prise en charge des traitements nécessaire à une guérison. - La reconnaissance officielle de la maladie de Lyme chronique.- Un budget conséquent pour la recherche thématisée.  Afin que nos médecins puissent à nouveau nous prendre en charge dans la légalité, et pour éviter l’arrêt des traitements, nous venons de mettre en place une cagnotte pour intenter début juillet une action en justice au Tribunal Administratif. Face à ce refus de soins pour les malades de Lyme chronique, nous faisons appel à votre contribution de quatre façons : 1°) Signer cette pétition afin que les médecins et les patients aient la liberté des traitements pour La maladie de Lyme chronique, et partager cette pétition tout autour de vous au plus grand nombre, malades et non-malades (mail, blogs, forums, Facebook et Twitter) 2°) Participer à la cagnotte pour intenter une action en Justice au Tribunal Administratif afin que les médecins puissent reprendre au plus vite leurs consultations dans la légalité, via Helloasso ou Paypal. Coût estimé pour cette action : jusqu’à 15.000 euros. 3°) Rejoindre dès maintenant la plainte pénale contre x pour mise en danger de la vie d'autrui dû au déni des autorités de santé face à la maladie de Lyme (paiement possible jusqu'à 12 chèques de 20 euros) en cliquant ici. (plus d’infos: contact@ledroitdeguerir.com ou 06.24.23.04.24) 4°) Se joindre à nous dans un grand rassemblement revendicatif et multi-associatif le mercredi 4 juillet à 14h devant le Ministère des Solidarités et de la Santé. Le PNDS doit être entériné mi-juillet, il ne nous reste que quelques jours pour contrer ce texte de loi liberticide, retrouver nos droits et reprendre le contrôle sur notre santé. Nous comptons sur vous tous, malades ou non pour nous aider. Merci, Matthias English version  

Matthias LACOSTE
163,721 supporters