Topic

Santé

27 petitions

Update posted 2 months ago

Petition to Emmanuel Macron

"Douze millions de citoyens #Handicapés, ça mérite un vrai Ministère"

"Douze millions de citoyens Handicapés, ça mérite un vrai ministère" ! C'est ce que déclare Philippe Croizon, aventurier amputé des 4 membres. Nous partageons son point de vue.  Ras l'bol d'être représentés par un médecin, valide, à la tête d'un secrétariat d'état sans budget ni pouvoir !  Nous voulons un vrai "Ministère du Handicap" avec un ministre concerné et qui sait de quoi il parle ! Un médecin est là pour soigner les gens pas pour décider de la vie et l'avenir des Personnes Handicapées.  Il faut nommer un Handi ministre des Handicapés avec un budget pour améliorer la vie et l'Accessibilité de nos citoyens !    Pétition inspirée de l'article de notre Ami Philippe CROIZON dans le JDD du 10-04-2017. Le nombre de Personnes Handicapées extrait de "Rétrospective 2015 les chiffres clés du Handicap" talenteo.fr du 04-01-2016  PÉTITION CRÉÉE ET GÉRÉE PAR : Patrick & Michelle TOUCHOT d'Accessible POUR TOUS  Pour suivre 7j/7 toute l'actualité du #Handicap et de son #Accessibilité : Abonnez-vous à votre réseau ci-dessous (plus de 65 000 Abonnés) : Facebook - Twitter - Instagram - YouTube  https://www.facebook.com/Accessible.POUR.TOUShttps://www.facebook.com/accessiblepourtousdansehttps://www.twitter.com/@tomipa06https://www.instagram.com/accessiblepourtous https://www.youtube.com/user/accessiblepourtous  ENSEMBLE PLUS FORT ! 

Patrick et Michelle TOUCHOT
215,332 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Christine Bost, Jean-Luc Gleyze, GUY MORENO

Construire un collège de 900 élèves à 50m de vignes cultivées avec des pesticides ! Non !

Non ! à l’implantation d’un collège de 900 élèves à 50m de vignes cultivées avec des pesticides de synthèse ! Papa de trois enfants (3 ans, 13 ans et 16 ans), j’habite Parempuyre depuis 2008, petite commune du Médoc près de Bordeaux. Ma petite fille de 3 ans, Maéwenn, est directement concernée par ce nouveau collège. Le samedi 6 octobre dernier, le journaliste de la radio RTL m’interviewait sur cet emplacement face aux 25 hectares de vignes. Nous étions à 50 mètres de cette exploitation viticole, lieu de l’emplacement choisi pour implanter le futur collège de 900 enfants. De grosse rafales de vents provenaient de ces 25 hectares de vignes cultivés avec des pesticides et ce sont dans ces moments là où vous imaginez ce que votre enfant va subir pendant sa scolarité.  Même si les épandages se font en-dehors des heures d’ouvertures du collège, imaginez les particules de pesticides que vont respirer nos enfants à quelques heures de ces épandages et sans oublier celles qui seront déposées sur le lieu de l'établissement scolaire. Nous sommes très inquiets pour la santé de notre fille et tous les autres enfants de Parempuyre, Macau et Ludon Médoc qui seront scolarisés dans ce collège si cet emplacement est confirmé sauf si le Château Clément Pichon décide de convertir toute son exploitation au BIO ! J’ai rencontré, avec l’association  Générations Futures, le groupe Fayat le 18 septembre 2018. Nous leur avons posé clairement la question s’ils souhaitaient passer en BIO, la réponse a été catégorique, NON ! Argument évoqué, ils ne veulent pas subir de perte de rendement. Nous sommes CONTRE l'implantation d'un collège de 900 élèves en face de 25 hectares de vignes cultivés avec des PESTICIDES TANT QUE le Château Clément Pichon refuse de passer au BIO ! OUI au nouveau collège sur Parempuyre à une distance de sécurité des vignes cultivées aux pesticides de synthèse !  CONTRE les pesticides et souhaitons leurs interdictions totales ! Les scandales sanitaires fort probablement imputables aux pesticides, sur la base d’études scientifiques nombreuses et concordantes, se multiplient à un rythme effrayant. Faute d’une interdiction rapide, seul le principe de précaution devrait prévaloir. Pourtant, force est de constater sur le terrain que face à des applications de pesticides (tous les 10 à 14 jours maximum), dont certains sont reconnus cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques et/ou perturbateurs endocriniens, tout n’est pas mis en œuvre par les pouvoirs publics pour protéger la population.  C’est même tout le contraire !  Sur la commune de Parempuyre en Gironde (Porte du Médoc), le collège actuel étant vétuste et trop petit, un nouvel établissement doit être construit. Le Conseil départemental propose qu’il soit installé sur un terrain situé à ….. ….50m de 25 hectares de vignes, traitées avec des pesticides issus de la chimie de synthèse ! Notre Collectif de Parents d’Enfants Scolarisés à Parempuyre(CPESP) * a rencontré la propriété viticole en question, le passage en Bio n’est pas envisagé à court ni moyen terme. Pas de compromis possible pour la santé de nos enfants. S’appuyant entre autres sur la métanalyse de l’Inserm*, des enquêtes réalisées sur le Médoc*, sur des excès de cas de cancers pédiatriques* en zone viticole, sur le dernier scandale sanitaire en date que les scientifiques relient à des expositions aux pesticides*, notre Collectif s’oppose à la construction du nouveau collège sur l’emplacement désigné par le Conseil Départemental, d’autant plus qu’il existe d’autres terrains susceptibles d’accueillir l’établissement. Devons-nous laisser faire et attendre que les pulvérisations de pesticides répétées, produisent des effets néfastes sur la santé de nos adolescents ?! Alors que nous avons pour une fois moyen d’agir en amont et d’éviter cette mise en danger d’autrui ! Aidez-nous à faire entendre notre voix de parents, aidez-nous à protéger la santé de nos enfants en signant et en partageant cette pétition.  *Page Facebook: https://www.facebook.com/cpesp.parempuyre/ *Inserm juin 2013 : https://presse.inserm.fr/pesticides-effets-sur-la-sante-une-expertise-collective-de-linserm/8463/ *Enquête Apache Février 2013 : https://www.generations-futures.fr/actualites/lenquete-apache-analyse-de-pesticides-agricoles-dans-les-cheveux/  *En quête HAPPI  février 2018 : http://infomedocpesticides.fr/2018/02/15/medoc-habitations-et-salle-de-classe-contamines-par-pesticides-viticoles/ *Excès de cancers pédiatriques à Preignac : https://www.youtube.com/watch?v=sWr_15izLiU *Affaire des bébés nés sans main ou sans bras : https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/bebes-sans-bras-il-s-agit-d-un-veritable-mensonge-d-etat-selon-un-cancerologue-7795098278  

Ludovic COUTANT
85,007 supporters
Update posted 6 months ago

Petition to Nicole Belloubet, Agnès Buzyn, Agnès Buzyn, Nicole Belloubet

Pour l’arrêt des mutilations des enfants intersexes

Aujourd’hui en France, les enfants intersexes* sont toujours soumi-se-s à des opérations chirurgicales ou/et des traitements hormonaux sans leur consentement éclairé et sans nécessité de santé. Ces actes constituent des violations des droits humains et ont été condamnés à plusieurs reprises par l’ONU en 2016 (Comité des droits de l’Enfant, Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, et Comité contre la torture). Des associations internationales de défense des droits humains telles que Human Rights Watch et Amnesty International se sont ouvertement positionnées pour l’arrêt de ces pratiques. En France, la DILCRAH appelle à l’arrêt de ces mutilations. En mai dernier la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, et en juillet le Conseil d’État ont publié des avis dans le même sens. Pourtant, les protocoles médicaux continuent à recommander ces pratiques, et les équipes médicales à les effectuer. Nous réaffirmons que les variations intersexes sont des variations saines du vivant, et dans leur immense majorité sans danger pour la vie de l’enfant. Elles ne devraient pas conduire à de la stigmatisation et à de la médicalisation inutile et néfaste. A l’instar de l’homosexualité, l’intersexuation n’a pas à être soignée : c’est à la société d’accepter sa propre diversité. Le soutien psychologique d’un-e enfant et de sa famille doit être librement choisi, et approcher la question de manière non stigmatisante et non pathologique. Le droit des enfants à l’intégrité physique et sexuelle est un droit inaliénable. Pour les enfants intersexes comme pour les autres, cela implique le droit de choisir si, quand, et comment, leur corps sera modifié. Cela implique l’exercice de leur consentement libre et éclairé, à un âge où il est possible de prendre une décision mature qui aura des conséquences importantes, et avec des informations provenant de sources variées, notamment d’autres personnes intersexes. Il n’y a aucune urgence à agir médicalement sur un corps sain d’enfant. Il n’est pas du ressort des médecins ou des parents de décider d’attenter à l’intégrité physique d’un-e mineur-e sans nécessité vitale. Une circulaire de rappel à la loi s’impose. C’est à l’enfant intersexe lui/elle-même de décider. Changer son corps ou non, ce sera son choix. *qui présentent des caractéristiques sexuelles qui ne correspondent pas aux définitions binaires typiquement mâle ou typiquement femelle, que ces caractéristiques soient visibles à la naissance ou apparaissent plus tard au cours de la vie, notamment à la puberté. Premier-e-s signataires : Collectif Intersexes et Allié.e.s, Pour une Médecine Engagée Unie et Féministe, Mouvement Français pour le Planning Familial, FierEs, La BAFFE, GARCES, Droit au corps, SOS Homophobie, Le Centre LGBT de Paris Ile-de-France, AIDES, ACT-UP, NRJKIR, Chrysalide, RITA, Trans Posé-e-s, Acceptess-T, ANT – Association Nationale Transgenre, Clar-T, OUTrans, Les ActupienNES, Bi’cause, Gras politique, EFiGiEs, SVT Égalité, Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire et universitaire, FSU, SUD Education, SUD Santé Sociaux, Solidaires étudiant-e-s, Qitoko, Ouest Trans, Les Irrécupérables, MAG, Les Sœurs du Couvent de Paname, Association Marsha, Paye ton gynéco, Les Ourses à plumes, Une chambre à nous, Fédération LGBTI+, Transpercer le silence, Le bureau national de David & Jonathan, association LGBT chrétienne, Une chambre à nous, Les mots sont importants, L'aatelier, Equal, Handi-queer, ArcENSiel, CLEF Montpellier, Inter-LGBT, Ædelphes,   Vincent Guillot, Co-fondatrICE de l’OII, Eric Fassin, sociologue à l’Université Paris 8, Sam Bourcier, sociologue à l’Université Lille 3, Karine Espineira, chercheuse en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paris 8, Maud-Yeuse Thomas, Observatoire des transidentités (ODT) , Janik Bastien-Charlebois, sociologue à l’UQAM, Muriel Salle, historienne à l’Université Paris 1, Odile Fillod, chercheuse indépendante, Dr Martin Winckler, médecin et écrivain, Blaise Meyrat, Privat-Docent, Maître d’Enseignement et de Recherche, Médecin Adjoint, Service de chirurgie pédiatrique au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV, Danièle Lanssade, membre du bureau du Mouvement Français pour le Planning Familial, Dr Alice Laplante, médecin Pierre Duclos, psychologue clinicien Jean-Christophe Dardart, psychologue clinicien Marie-Thérèse Tanios, psychologue clinicienne Thomas Mignot, psychologue clinicien Cha Prieur, maitre-praticien.ne en PNL Humaniste Emma, dessinatrice, Adrian de la Vega, youtubeur …   SITE DE CAMPAGNE : STOP-MUTILATIONS-INTERSEXES.ORG

Collectif Intersexes et Allié.e.s
55,949 supporters
Update posted 6 months ago

Petition to Agnès Buzyn, Madame la Ministre de la Santé Agnès Buzyn

NON AU DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE !

A l’initiative de Mme LUCAS, Notre Club Solutions Santé Nature souhaite s’associer à cette démarche et nous nous engageons à notre tour à faire parvenir votre message et à faire entendre vos voix !  NON AU DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE ! La France envisage de mettre fin au remboursement de l’homéopathie ! Alors qu’un français sur deux consomme des médicaments homéopathiques, Agnes Buzyn, la ministre de la santé a annoncé l’évaluation de cette méthode alternative de soins.   Le motif de cette volte-face ? La prétendue « inefficacité » de l’homéopathie La ministre cède à la pression de professionnels de santé passéistes ne jurant que par la médication chimique. Ils étaient 124 à publier une tribune dans le Figaro en mars dernier contre cette méthode thérapeutique. « Fausses thérapies », « croyances promettant une guérison miraculeuse », « pratiques non fondées sur la science »,  « disciplines ésotériques », sont que quelque uns des quolibets, dont les signataires affublent une discipline pourtant reconnue par leurs pairs ! Pourtant cette discipline est enseignée à la faculté de médecine.  MENSONGE SUR LA PSEUDO INNEFICACITÉ Les partisans de la médecine chimique répètent à qui veulent l’entendre, qu’aucune étude ne prouve l’efficacité de la l’homéopathie. C’EST FAUX ! L’étude EPI 3 menée auprès de 8559 personnes, par les professeurs J.Massol et Bernard Avouac, démontrent que dans le cas de douleurs musculo-squelettiques, les patients traités par homéopathie consommaient moins d’AINS que les patients traités par la médecine conventionnelle ! Si l’homéopathie est efficace, pourquoi les médecins veulent-ils nous empêcher d’opter pour le traitement de notre choix ? GUERRE DE TRANCHÉE Les professionnels d’arrière gardent défendent surtout leur pré-carré.  Ils estiment que ces nouvelles méthodes de soins, détournent les patients de la médecine conventionnelle au risque de retarder des diagnostics et des traitements nécessaires avec parfois des conséquences dramatiques « dans la prise en charge de pathologies lourdes. C’est oublier un peu vite que l’homéopathie est délivrée par leurs confrères. Quelques 5000 médecins homéopathes exercent en France. UN PAS DE PLUS VERS LE DÉREMBOURSEMENT ? La Faculté de médecine de Lille a annoncé qu’elle suspendait l’enseignement de l’homéopathie ?  Dans une interview accordée à , Le doyen de la faculté Didier Gosset, a expliqué « qu’on ne peut pas enseigner ce qui n’est pas conforme à une médecine qui ne serait pas fondée sur les preuves » … Le lobby de la médecine passéiste aurait-il gagné ?   ENSEMBLE REFUSONS LE DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE !JE SIGNE LA PÉTITION Si vous voulez être informés de l’avancée de notre mouvement, et recevoir des informations sur les traitements alternatifs, pensez à laisser votre email.   Plus d’informations : Etude EPI 3 http://assh-asso.fr/actualites/76-epi-3-etude-epidemiologique-envergure-homeopathie Evidence-Based Complementary and Alternative Medecinehttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1513149/ Witt CM, Bluth M, Albrecht H, Weisshuhn TE, Baumgartner S, Willich SN. The in vitro evidence for an effect of high homeopathic potencies–a systematic review of the literature. Complement Ther Med. 2007 Jun;15(2):128-38. Epub 2007 Mar 28. HomBRex – a database on Basic Research experiments on Homeopathy. http://www.carstens-stiftung.org/ — a database of over 1,400 basic science studies, accessed 12-31-09.  

Le Club Solutions Santé Nature
24,314 supporters