Topic

Santé

21 petitions

Update posted 2 weeks ago

Petition to Mme Agnes Buzyn

SOUTENONS LE LABEL BEAUTE NOIRE .. Stop aux dangers de la dépigmentation & défrisage ==

  ONG Label Beauté Noire  à l' Assemblée nationale  à Paris  pour  lancer  un  "Appel pour une république française égalitaire en santé publique  " "L’ONG Label Beauté Noire est une organisation indépendante, reconnue d’intérêt général  qui milite pour des produits de qualité et réglementaires, lanceuse d’alerte depuis 17 ans sur les dangers du blanchiment de la peau (éclaircissement de la peau et dépigmentation volontaire) et les risques des défrisages officiellement reconnus  en tant qu’enjeux de santé publique   en France.    L’ONG Label Beauté Noire interpelle   les instances  sanitaires et réglementaires en responsabilité  par le biais d 'une lettre ouverte  intitulée  «STOP aux dangers de la dépigmentation et  du  défrisage  pour défendre le droit à la santé  pour tous »  tout  en  proposant quelques  réflexions  constructives,  Elle  travaille en lien constant avec les pouvoirs publics  et les instances réglementaires, à l’initiative des premières campagnes de prévention avec la ville de Paris et l’hôpital St-Louis de Paris, à une échelle nationale avec les Agences Régionales  de Santé (ARS), les Préfectures de région, les Conseils généraux et les Caisses Primaires d’Assurance Maladie ;  et à l’international avec l’OMS (Organisation Mondiale de la santé) et l’UNESCO.   L’ONG Label Beauté Noire déplore un déni constant du droit à la santé publique pour les patients, victimes de produits dangereux et non réglementaires occasionnant des pathologies graves comme le Diabète, l’insuffisance rénale, le cancer de la peau, etc.    De plus le    résultat  révélé  par  la récente  étude de l'université Georges Washington  sur la toxicité des cosmétiques dédiés aux femmes noires   est particulièrement préoccupant notamment  pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. En cause, l'envie d'une peau plus claire, et de cheveux plus lisses. Les scientifiques estiment que les femmes noires sont confrontées, non seulement, à une discrimination sociale persistante, mais également, à une double peine, c'est à dire, l'extrême toxicité de leurs produits cosmétiques et à une pollution environnementale. En effet, pour se conformer aux standards de beauté occidentaux, les femmes noires utilisent plus de produits de beauté, et sont, donc, exposées à plus de composés chimiques dangereux pour la santé par effets cocktails. En ligne de mire des produits nocifs, les crèmes blanchissantes où l'on trouve du plomb , du mercure ,de l hydroquinone ,  des  dermocorticoides  ....  Pour l'OMS, " L’exposition au mercure (substance interdite dans les cosmétiques en 2013), même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et à un âge précoce". Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux.Le mercure est considéré par l’OMS comme l’un des dix produits chimiques  extrêmement, préoccupants pour la santé publique. Quant aux défrisants, les spécialistes ont relevé une forte concentration de parabènes et d’œstrogènes connus pour leurs effets perturbateurs sur le système hormonal. Une forte exposition à ces substances peut être à l’origine de tumeurs à l’utérus ou provoquer une puberté précoce.  En se référant  au  dernier contrôle de l’État français  datant du 8 Février 2017, l'ONG Label Beauté Noire alerte sur «une augmentation des anomalies de composition des produits de blanchiment et substances illicites, interdites» tels que l Hydroquinone (cancérigène), dermocorticoïdes, sels de mercure et formaldéhyde etc. L’Union Européenne autorise certaines substances pour traiter les taches pigmentaires esthétiques, telle que la Vitamine A, les acides de fruits, l’Acide kojique, la vitamine C, les filtres UV qui sont difficiles à identifier sur les produits alors qu’aux Etats Unis, de manière pragmatique ,  « les skinbleaching" (produits éclaircissants) sont classés OTC ( Over The Counter Drugs ) par la FDA (Food and Drug Administration), Autorité sanitaire américaine signifiant qu’ils peuvent être vendus librement sans ordonnance mais sont considérés comme des médicaments et sont dès lors soumis à des règles de fabrication spécifiques stricts permettant facilement  l’évaluation  de leur profil toxicologique et leur traçabilité.   Un constat déplorable de non-assistance à personnes en danger est clairement remarqué en termes de prise en charge effective résultant de réglementations non évolutives. A titre de comparaison, le bronzage par exemple, bénéficie d’une législation très contraignante.  Il serait donc plus qu’indiqué d’intégrer les thématiques de dépigmentation et de défrisage  au « Plan National Santé Environnement » au même titre que les perturbateurs endocriniens, pesticides et chlordécone.   En conclusion, la lutte contre les  dangers sanitaires de la dépigmentation et les  défrisages impliquent d’œuvrer pour prévenir et non guérir uniquement,  en  favorisant des  programmes de recherches et de développement  scientifiques innovants  ; et également  compte tenu des coûts importants causés pour la sécurité sociale. De plus,  il est nécessaire  de combattre  la désinformation  sur un marché mondial  des éclaircissants  évalué à 19,8 milliard de dollars à l’horizon 2018  pour que les acteurs et les parties prenantes s’engagent pour une information véridique, transparente, saine dans une démarche déontologique et éthique,  ingrédients devenus vitaux  pour garantir la santé et la sécurité de tous. Fait à Paris  Le 09 Octobre 2017   Pour  l' ONG Label Beauté Noire  Ci joint quelques  liens utiles également disponibles sur demande avant parution de travaux d'expertise en épidémiologie, Rapport  données de cosméto/pharmacovigilance de 2000 à 2017    Etude professionnelle "sur l'information Publique  de la  Beauté Noire  "ISCOM 2016  ", Outils pédagogiques , ebook ,  plateforme  e-learning, Documentaire  et ouvrage "Blanchiment de la peau et  défrisage :  Maladies discriminées  et mal traitées "   https://www.facebook.com/ONG-Label-Beaut%C3%A9-Noire-275425214913/?fref= https://afriqueeducation.com/politique/presidentielle_francaise_quand_la_beaut_noire_interpelle_les_candidats http://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=CELEX:32013R0655 http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/controle-des-produits-cosmetiques http://ansm.sante.fr/S-informer/Presse-Communiques-Points-presse/Mise-en-garde-sur-les-risques-lies-a-la-pratique-de-depigmentation-volontaire-de-la-peau-Communique   httpsocial-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/article/la-reglementation-des-appareils-de-bronzage-par-uv-artificiels  . http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques/autres-dangers-et-risques/article/formaldehyde   http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl14-511.htm  http://leilaaichi.eelv.fr/rencontre-avec-long-label-beaute-noire-le-debat-sur-lelargissement-de-laction-de-groupe-relance https://www.youtube.com/watch?v=U2SUv0Pj5Y0 .https://afriqueeducation.com/education/blanchiment_de_la_peau_l_etat_fran_ais_dit_aux_populations_noires_attention_danger   https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171374&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080314 http://ansm.sante.fr/Activites/Surveillance-du-marche-des-produits-cosmetiques/Reglementation-des-produits http://www.febea.fr/fr/vos-produits-cosmetiques/le-saviez-vous/comment-eclaircir-sa-peau-danger www.facebook.com/groups/15453695456967 http://www.rfi.fr/emission/20130305-2-blanchiment-peau-defrisage http://www.africa1.com/spip.php?article74223 http://www.elle.fr/Beaute/News-beaute/Soins/Label-Beaute-Noire-pour-des-cosmetiques-de-qualite- 2115576http://www.premiumbeautynews.com/fr/une-conference-sur-les-enjeux,4878 http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Produits-de-blanchiment-de-la-peau http://m.afrik.com/article17994.html

Isabelle MANANGA-OSSEY
18 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Emmanuel Macron, LC , Agnes buzyn

utilisez l 'ancienne formule du levothyrox , et contre la nouvelle formule

NOUVEAU LEVOTHYROX Super ! A l'heure où l'on nous met en garde contre les adjuvants divers, voilà, que sous couvert de confort (amélioration de la stabilité en substance active), il va être ajouté le E572, Cet acide gras saturé est abondamment controversé [32,38,26] et curieusement absent de la liste officielle des additifs autorisés dans l'Union Européenne [15f], bien qu'abondamment utilisé dans les compléments alimentaires, les comprimés et gélules et certaines confiseries .E572 http://www.additifs-alimentaires.net/E572.php Bonjour les effets secondaires qui ne vont pas manquer de se produire ! ( vertiges , maux de tète , maux de ventre, diarrhée fatigue  etc ...) Pourquoi l’ANSM préconise, pour certains patients, de réaliser un dosage de TSH quelques semaines après le début de la prise de la nouvelle formule ? D'autre part, il sera impossible de revenir à l'ancienne formule en cas d'intolérance !  Le mannitol parlons de c'est effets indésirable présent  dans cette nouvelle formule L,acide citrique présent aussi .le croscarmellose sodique  Le recul du temps ne va rien changer à l'affaire avant que n'éclate encore et sans doute un scandale sanitaire... Que viennent faire les changements de couleurs des emballages ? On se le demande ! On ne peut vraiment plus se fier à rien ! Veut-on encore réellement nous soigner ? On peut se poser la question... Le mannitol http://therapeutesmagazine.com/mannitol-effets-secondaires-et-indications/ L'acide citrique http://www.additifs-alimentaires.net/E330.php  http://www.industrie.com/pharma/merck-serono-demarre-la-construction-d-une-usine-geante-en-chine,55696 ON DEMANDE QUE L ANCIENNE FORMULE DU LEVOTHYROX SOIT REFABRIQUER ET COMMERCIALISÉE    

Claire LAROCHE
10,615 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Parlement européen, Commission européenne, Conseil de l'union europeenne

Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l’Europe

English   Italiano   Deutsch   Polskie   Hrvatski   Português   Norsk  Slovene  Svenska  Magyar La Charte des Droits fondamentaux de l’Union Européenne affirme clairement: « Le consentement libre et éclairé de la personne concernée doit être respecté dans le cadre de la médecine et de la biologie. »[1]  Pas loin de 40% des citoyens européens[2] ne jouissent pourtant pas de ce droit élémentaire en ce qui concerne l’acte médical qu’est la vaccination.  Il y a là une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.  En 2011, la Cour Suprême des États-Unis a déclaré que les vaccins étaient « inévitablement dangereux »[3]; la vaccination obligatoire telle qu’elle est imposée à ces citoyens est de ce fait inacceptable tant d’un point de vue médical qu’éthique, tout particulièrement lorsqu’aucune exemption médicale, religieuse ou philosophique n’est autorisée. Le EFVV (http://www.efvv.eu), un groupe représentant une vingtaine de pays européens (aussi bien des États membres de l’UE que des non membres) réclame par conséquent: 1. Que la vaccination obligatoire soit abolie partout en Europe dès lors qu’elle constitue une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. 2.  Que la vaccination obligatoire ne soit jamais introduite dans un pays où les vaccins ne sont que recommandés actuellement. 3. Que le Principe de Précaution soit appliqué en ce qui concerne la vaccination en Europe. 4. Que les citoyens européens bénéficient d’un consentement libre et pleinement éclairé en matière de vaccination. 5. Qu’un système européen efficace et indépendant d’enregistrement des effets secondaires vaccinaux (un système de « vaccinovigilance » comme il en existe un aux États-Unis) soit établi afin de surveiller la sécurité des vaccins. Un million de signatures provenant d’au moins sept pays de l’Union Européenne peut garantir un débat à Bruxelles.  Quelle que soit la politique en vigueur dans votre pays, nous vous invitons à vous unir en signant et en diffusant largement cette pétition. En 2016, on estime qu'environ 400 millions d’Européens dans les différents pays membres de l’Union Européenne jouissent de la liberté vaccinale et du droit à un consentement libre et éclairé, mais environ 258 autres millions de citoyens européens n’ont pas cette liberté de choix.[4]  Des vaccinations sont obligatoires en Belgique, en Bulgarie, en Croatie, en France, en Grèce, en Hongrie, en Italie, en Lettonie, à Malte, en Pologne, au Portugal, en République Tchèque, en Slovaquie, en Slovénie [5] et potentiellement dans d’autres pays susceptibles d’intégrer dans le futur l’Union Européenne, tels que l’Albanie, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie.  C’est pourquoi nous appelons tous les Européens à s’unir pour exiger une politique de liberté vaccinale commune basée sur le consentement éclairé.  Nous réclamons aussi que soit créée une unité de pharmacovigilance vaccinale indépendante et efficace, dont les résultats soient transparents et accessibles au public.  Nous pensons que la vaccination obligatoire doit être abolie et qu’un système indépendant de pharmacovigilance vaccinale doit être mis sur pied car tout traitement non volontaire et forcé est une violation: - De la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies (1948) - De la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne (2000) - De la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) des Nations Unies (1989) - De la Convention du Conseil de l’Europe pour la protection des Droits de l'Homme et de la dignité de l'être humain à l'égard des applications de la biologie et de la médecine: La Convention sur les Droits de l'Homme et la biomédecine (= La Convention d’Oviedo) (1997) - De la Charte Européenne des Droits des Patients (2002) -  Du Pacte International des Nations Unies relatif aux Droits Civils et Politiques (1966) - Et même du Code de Nuremberg (un ensemble de principes éthiques sur la recherche dans le domaine de l’expérimentation humaine en médecine, établi en 1947 après le Procès de Nuremberg à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale) . La Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne affirme clairement: « Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale. »[6]  Ce texte affirme aussi: « Le consentement libre et éclairé de la personne concernée doit être respecté dans le cadre de la médecine et de la biologie »[7] et enfin: « L’interdiction des pratiques eugéniques et celle consistant à faire du corps humains et de ses parties, en tant que tels, une source de profit doivent être respectées. »[8] La Convention d’Oviedo stipule clairement: « L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science. »[9]  L’article 5 de cette convention précise également: « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé.  Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l'intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques.  La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement. »[10] La Charte Européenne des Droits des Patients stipule clairement en son article 4: « Chaque personne a le droit d'accéder à toute information qui pourrait lui permettre de participer activement aux décisions concernant sa santé ; cette information est un préalable à toute procédure ou traitement, y compris la participation à la recherche scientifique. »[11]  L’article 5 établit que: « Chaque personne a le droit de choisir librement parmi les différentes procédures de traitement et les différents soignants, sur la base d'informations proportionnées. »[12]  L’article 9 de cette Charte précise en outre: « Chaque personne a le droit de ne pas être victime du mauvais fonctionnement des services de santé ou d’erreurs médicales ; elle a droit à des services de santé et des traitements qui répondent à des normes de sécurité élevées. »[13] La Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) stipule quant à elle clairement: « La responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux.  Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l’intérêt supérieur de l’enfant. »[14] Le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques stipule clairement en son article 18: « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par le culte et l’accomplissement des rites, les pratiques et l’enseignement. »[15] Le Code de Nuremberg affirme clairement pour sa part: « Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. »[16] Les effets indésirables (EI) des médicaments, dont les effets secondaires des vaccins, sont estimés être la cinquième cause majeure de décès au sein de l’Union Européenne[17] mais ces chiffres pourraient même s’avérer supérieurs compte tenu de l’importante sous-notification de ces évènements, tel que l’a reconnu le Dr David Kessler, ancien directeur de la Food and Drug Administration (FDA: l’agence américaine des Médicaments) durant les années 90’.[18]    Dans le cas des vaccins, le défaut de reconnaissance de tout lien de causalité constitue un problème supplémentaire. La Cour Suprême des États-Unis a déclaré que les vaccins étaient « inévitablement dangereux. »[19] La vaccination constitue un acte médical invasif qui est une offense pour le corps et en tant que tel, selon le Code criminel allemand[20], il exige un consentement éclairé.  Il a cependant été officiellement reconnu qu’il existe encore toujours d’énormes lacunes dans la compréhension scientifique actuelle en ce qui concerne la vaccination et par conséquent, l’exigence de fournir une information complète et compréhensible au préalable n’est tout simplement pas possible.  Les notices de vaccins[21] énumèrent une liste d’effets secondaires possibles, incluant parfois le décès.  Tant qu’une procédure médicale entraîne un risque, si l’innocuité ne peut être garantie et si une information compréhensible ne peut pas être fournie au préalable, le Principe de Précaution doit être appliqué. Il a été constaté que dans des régions où existe une liberté de choix en matière de vaccination, des taux élevés de couverture vaccinale tels que recommandés par l’OMS sont atteints sans recourir à l’obligation vaccinale.[22] Les pays européens voient différemment la responsabilité légale en ce qui concerne les dommages vaccinaux, mais d’une façon générale, les autorités politiques et médicales de même que les fabricants de vaccins ne sont pas tenus responsables, laissant les victimes privées d’aide et d’indemnisation. Aucune étude significative ou officielle comparant la santé des enfants vaccinés à celle des enfants non vaccinés n’a été menée jusqu’à présent, bien qu’il existe un nombre croissant d’études montrant que les enfants non vaccinés jouissent d’une bien meilleure santé que les enfants vaccinés.[23]  Ceci constitue donc un secteur où de plus amples recherches sont absolument nécessaires. Compte tenu de ce qui a été exposé ci-dessus, nous réclamons: 1. Que toute obligation vaccinale soit abolie dans tous les pays européens. 2. Que l'obligation vaccinale ne soit jamais introduite dans un pays où les vaccins ne sont que recommandés actuellement. 3. Que le Principe de Précaution soit appliquée dans le domaine de la vaccination en Europe. 4. Que tous les citoyens européens bénéficient de la liberté vaccinale et du droit à un consentement pleinement éclairé en matière vaccinale, ce qui est un droit humain universel. 5. Et qu’une unité indépendante de vaccinovigilance soit établie, où pourront être rapportés les effets secondaires de vaccins ainsi que leur nombre et leur gravité, et que ces données soient facilement accessibles à tous en Europe. Références: [1] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[2] Calculé utilsant http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_European_countries_by_population et http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[3] Bruesewitz v. Wyeth LLC, 131 S. Ct. 1068, 179 L.Ed.2d 1 (2011), http://www.supremecourt.gov/opinions/10pdf/09-152.pdf [4] Calculé utilisant http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_European_countries_by_population et http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[5] http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg[6] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[7] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[8] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf, Article 3, page 9[9] http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/164.htm, Article 2 – Primauté de l’être humain[10] http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/164.htm, Article 5 – Règle Générale[11] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 4 – Droit au Consentement Eclairé[12] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 5 – Droit à la Liberté de Choix[13] http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/poster.pdf, Article 9 – Droit à la Sécurité[14] http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CRC.aspx, Article 18[15] http://ec.europa.eu/justice/policies/privacy/docs/un-art17_fr.pdf, Article 18.1.[16] http://descobayesetdeshommes.fr/Docs/NurembergTrad, Principe 1[17] Arlett, Dr. Peter, Setting the Scene: New European Union Pharmacovigilance Legislation, November 2012, slide 6 - (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Presentation/2013/01/WC500137839.pdf) et également http://who-umc.org/DynPage.aspx?id=105196&mn1=7347&mn2=7489&mn3=7248&newsid=11241[18] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16689555[19] Bruesewitz v. Wyeth LLC, 131 S. Ct. 1068, 179 L.Ed.2d 1 (2011), http://www.supremecourt.gov/opinions/10pdf/09-152.pdf[20] http://dejure.org/gesetze/StGB, §§20 et 223 - 231 [21] http://www.vaccinesafety.edu/package_inserts.htm[22] Par exemple, en Ecosse la couverture atteint 97% : http://www.isdscotland.org/Health-Topics/Child-Health/publications/index.asp[23] http://www.vaxchoicevt.com/science/studies-comparing-vaccinated-to-unvaccinated-populations/, http://www.efi-online.de/wp-content/uploads/2014/10/VaccineFreeChildrenHealthier.pdf  et http://www.vaccinationcouncil.org/quick-compare-2/

Secretary European Forum for Vaccine Vigilance (EFVV)
78,025 supporters
Started 2 months ago

Petition to Mairie de Saint-Raphaël

Paquebots pollueurs dans la baie de Saint-Raphaël, demandons un référendum !

Nous demandons à Mr. le Maire d'informer ses citoyens et citoyennes sur toutes les conséquences sanitaires et environnementales liées à l'accueil de ses paquebots, et d'organiser un référendum pour que les Raphaëlois(es) puissent décider de ce qui les concerne ! 15 paquebots en 2017, contre 6 pour 2015. Selon une étude de la fédération France Nature Environnement (FNE), les paquebots de croisière sont un fléau pour la qualité de l'air, y compris lorsqu'ils sont à quai. Un navire de croisière à l'arrêt pollue autant qu'un million de voitures. https://www.fne.asso.fr/communiques/marseille-les-g%C3%A9ants-des-mers-polluent-toujours-autant La municipalité de Saint-Raphaël a décidé d'attirer un maximum de paquebots, pour profiter des retombées économiques supposées que représentent ces voyageurs qui débarquent pendant quelques heures. Il s'agit là d'une politique globale dans le département du Var, dont les ports ont accueilli 428 paquebots en 2016, un chiffre en progression de 80% depuis 2008. Une fois de plus la question se pose et oppose : -une vision court terme :Les partisans du profit financier facile et immédiat (dont l'impact et le bénéfice réel reste à démontrer). -une vision long terme :Sanitaire pour la dégradation de l'air que nous et nos enfants respirons,Environnementale pour l'impact négatif sur le monde du vivant et la perte de biodiversité,Economique car les dépenses de santé publique liées à la pollution de l'air sont estimées en France à 100 milliards d'euros par an (enquête du sénat 2015), soit environ 1500€ par an et par habitant : https://www.senat.fr/commission/enquete/cout_economique_et_financier_de_la_pollution_de_lair.html http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/07/15/20002-20150715ARTFIG00046-la-pollution-de-l-air-coute-plus-de-100-milliards-d-euros-par-an.php   https://www.facebook.com/franceinfovideo/videos/1589118107798348/

Saint-Raphaël 2020, tous citoyens, tous élus !
810 supporters