Topic

psy

2 petitions

This petition won 3 months ago

Petition to Assemblée nationale

Pour une pluralité de l'approche scientifique et professionnelle de l'autisme

Le 13 octobre dernier, quatre-vingt-quatorze députés ont déposé une « Proposition de résolution invitant le Gouvernement à promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé. » Le porteur du projet, Monsieur Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais, a obtenu que cette proposition de résolution soit soumise à l’Assemblée Nationale le 8 décembre 2016. Ces députés demandent, notamment : -   La condamnation et l’interdiction des pratiques psychanalytiques sous toutes leurs formes, dans la prise en charge de l’autisme "car n’étant pas recommandées par la Haute Autorité de Santé". -   L’actualisation du contenu de toutes les formations des filières professionnelles et académiques intervenant auprès des personnes autistes afin de les mettre en conformité avec l’état de la science internationale ; -    La reconnaissance sans aucune réserve et officiellement, par la Fédération française de psychiatrie, "des recommandations de bonnes pratiques de la HAS et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) afin qu’elle renonce officiellement au packing, à la psychanalyse et à toutes les approches maltraitantes". Que « des recommandations de bonnes pratiques », telles que préconisées par la HAS, puissent servir de propositions aux pratiques professionnelles, est une chose, qu’elles deviennent opposables en est une autre. La Fédération Française des Psychologues et de Psychologie, dans sa défense de la pluralité des approches scientifiques, demande le rejet de cette proposition de résolution. Elle invite les professionnels du soin psychique, mesdames et messieurs les députés ainsi que les usagers du système de soin français à s’opposer à ce projet et à signer cette pétition.   Benoit SCHNEIDER                            Gladys MONDIERE Président de la FFPP                          Chargée de la mission santé pour la FFPP  Avec le soutien de:  Madame Elisabeth ROUDINESCO, historienne, chercheur associé au département d’histoire de l’Université de Paris VII, chargée d’un séminaire d’histoire de la psychanalyse à l’ENS Monsieur Pierre DELION, psychiatre, professeur de pédopsychiatrie Monsieur Roland GORI, psychanalyste, professeur de psychopathologie émérite                                                               

Gladys MONDIERE
6,019 supporters
Update posted 4 months ago

Petition to HÔPITAL SAINTE MARIE NICE

LA PSY CAUSE: L’HÔPITAL PSYCHIATRIQUE Ste MARIE NICE SE MEURT DANS L’INDIFFÉRENCE GÉNÉRALE

Malgré un savoir faire reconnu et une compétence évidente dans la prise en charge de la maladie mentale, suite aux décisions unilatérales et sans aucun fondement objectif prises par l’Agence Régionale de Santé (ARS) l’établissement va devoir faire face à :  La suppression annoncée de 100 lits minimum. La perte de plusieurs secteurs  représentant 2/7 ème de son activité (sont concernés les secteurs de la Madeleine, Gambetta, Cagnes/Mer, certaines  communes de l’arrière pays…) au profit du CHU qui n’a ni les moyens humains, ni les infrastructures suffisantes pour prodiguer des soins de qualité équivalente. Une diminution de 20 millions d’euros, soit 1/3 de son budget annuel avec comme conséquences des réductions drastiques des effectifs (perte de près de 300 emplois) voire des fermetures de structures. Ces projets funestes de l'ARS n'ont d'autre but que de piller le budget alloué à notre établissement au profit d'un GHT (Groupement Hospitalier de Territoire), sorte de mastodonte protéiforme imaginé par les technocrates du ministère de la santé pour absorber les budgets et éponger les déficits abyssaux de l'hôpital public. Désormais, tous les hôpitaux privés participant au service public (ESPIC, etc.) sont considérés comme de simples variables d'ajustement sans tenir compte de leur expertise dans leur domaine propre. Comment, dans un contexte aussi déshumanisant tant pour les malades, leurs familles, et le personnel, réussir à accompagner les patients les plus précaires vers une réintégration dans la ville satisfaisante pour tous ? Si le dispositif actuel venait à disparaître les conséquences pour les patients seraient désastreuses. Le secteur psychiatrique a pour objectif d’assurer la continuité des soins dans le respect de la singularité des patients. L’intérêt de cette organisation est d’offrir à ces personnes des  lieux de soins proches de leur domicile pour en faciliter l’accès. Son efficacité reconnue n’est plus à démontrer. Il est encore temps de redresser la barre ! Il faut remettre à plat les projets et travailler avec tous les acteurs de terrain, les familles et les partenaires sociaux afin de proposer un dispositif de soins cohérent avec les réalités du territoire. Quel avenir pour notre système de santé et pour les soins psychiatriques ? Mobilisons-nous ! 2 personnes sur 10  ont besoin d’une prise en charge psychiatrique,  certains de vos proches sont peut- être déjà concernés ! Signez et faites circuler cette pétition en ligne, afin que nos instances ne prennent pas leurs décisions sans tenir compte des personnes concernées, ainsi que de leurs besoins. Reportage France 3

INTERSYNDICALE SAINTE MARIE NICE
2,437 supporters