Topic

prix

3 petitions

Started 7 days ago

Petition to area, Vinci, Emmanuel Macron

CONTRE LA HAUSSE DES PRIX : Autoroutes gratuites ou réductions des prix (vignette)

STOP A LA HAUSSE DES PRIX D'AUTOROUTE !!!Après la réduction de la vitesse à 80 km/h des routes, on augmente le prix des autoroutes.La réduction de la vitesse à 80 km/h était donc faite pour que nous prenons plus l'autoroute et donc une petite augmentation ne ferait pas de mal ! Sans surprise, les prix des péages autoroutiers seront revus à la hausse l'année prochaine. Selon "Le Journal du Dimanche", les augmentations seront comprises entre 1,03 et 2,04 %.Il n'y avait aucun doute. Les tarifs des péages autoroutiers vont augmenter l'année prochaine. Rien d'étonnant, les automobilistes sont habitués à cette hausse des prix annuelle, appliquée le 1er février. Il restait à savoir à quel point l'addition sera plus salée. Le Journal du Dimanche a pu se procurer un document qui donne des chiffres. Ceux-ci seront présentés cette semaine par le Ministère des Transports au Comité des usagers, qui regroupe divers acteurs comme l'association 40 millions d'automobilistes ou des élus. Autant être clair : 2018 fera mal au portefeuille, avec une hausse moyenne d'environ 1,5 %, soit le double de celle appliquée cette année ! Tous les parcours ne seront pas impactés de la même manière, les hausses varieront en fonction des sociétés concessionnaires. Selon nos confrères, ce sera + 1,03 % pour ATMB et SFTRF (tunnels du Mont-Blanc et de Fréjus), + 1,39 % pour Cofiroute (en indigo sur la carte ci-dessous), Escota (bleu foncé, sur la Côte d'Azur) et ASF (bleu clair), + 2 % pour APRR (en jaune) et même + 2,04 % pour AREA (en vert, entre Lyon et les Alpes).  Après l'augmentation des prix à la pompe, les automobilistes et les transporteurs vont devoir à nouveau mettre la main au porte-monnaie. Dans son édition du 11 novembre, Le Journal du dimancheexplique que les péages d'autoroutes vont coûter plus cher à partir de février prochain. Une hausse habituelle, mais qui sera plus forte cette année. En effet, entre 2019 et 2021, chaque concessionnaire aura le droit d'appliquer une majoration comprise entre 0,146 % et 0,22 %, en fonction des cas. À noter que les nouveaux tarifs prennent en compte l'inflation au niveau national et que l'État n'a pas encore arrêté ce chiffre. Nids-de-poule, revêtement en mauvais état, ponts affaissés, l'objectif est de faire payer aux utilisateurs des autoroutes les quelque 700 millions d'euros de travaux d'un plan d'investissement autoroutier. Le 7 novembre, l'État a publié au Journal officiel les derniers avenants aux contrats de concession déclinant ce dispositif.  Un projet qui renaît de ses cendresAPRR et Area sont d'abord concernés, tout comme ASF et Escota, qui appartiennent à Vinci et qui, avec son autre filiale Cofiroute, engageront « 381 millions d'euros de travaux, dont 150 financés, par les collectivités locales », selon un responsable du groupe cité par le JDD. Lancé sous François Hollande, en janvier 2017, ce plan d'investissement venait s'ajouter à un précédent décidé en 2015. Le gouvernement souhaitait alors créer 5 000 emplois et améliorer le réseau routier au niveau local en mettant notamment en place des aires de covoiturage. Si une partie des investissements étaient pris en charge par les collectivités locales, le reste revenait aux automobilistes. À la mi-2017, le régulateur des autoroutes, l'Arafer, a finalement entièrement retoqué ce plan. Emmanuel Macron et ses ministres de l'Économie et des Transports ont donc dû en créer un nouveau.LA SOLUTION SERAIT SOIT DE DIMINUER LES PRIX SOIT DE FAIRE COMME LA SUISSE INSTAURER LE SYSTÈME DE LA VIGNETTE !   Source : https://www.lepoint.fr/economie/autoroutes-le-prix-des-peages-bientot-revu-a-la-hausse-11-11-2018-2270456_28.php https://www.caradisiac.com/autoroutes-jusqu-a-2-de-hausse-pour-les-tarifs-des-peages-en-2018-164309.htm https://www.aaaep.fr/blog-tests-psychotechniques/une-augmentation-des-tarifs-des-autoroutes-possible-0105-1503/

Bastien ANONYME
2,495 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to DIVIA, Dijon Métropole

Pour une baisse du coût des transports sur Dijon

Divia, ou le racket des usager-ère-s Dijonnais-e-s Divia est une franchise de l'entreprise Kéolis. Cette dernière est présente dans 16 pays à travers le monde et génère un bénéfice net de 51 millions d'euros en 201. Soit une augmentation de 16% par rapport à 2016. Parmis ces bénéfices Dijon est l'un des contrats les plus juteux décroché par Kéolis. En effet, il englobe le réseau de tramway, de bus, un service de location de vélos, des parkings et depuis peu, tous les stationnements payants de la ville. Ce qui engendre un bénéfice net de 519 600€ pour KEOLIS DIJON MOBILITES (alias Divia) en 2017. De plus, ce monopole obtenu par Divia sur les transports Dijonais supprime toute possibilité d'un transport public accéssible et solidaire à Dijon. Nous ne remettons pas en cause la praticité de ces services pour les habitant-e-s de l'agglomération Dijonnaise; mais la hausse des prix constante depuis plusieurs années est inadmissible à la vue de la santé de Kéolis. En témoignent ces chiffres :- En 2010 : 23,70€ mensuel ou 189,60€ pour 9 mois.- En 2013 : 24,75€ mensuel et 198€ pour 9 mois.- Depuis 2015 : 30€ mensuel et 240€ pour 9 mois. De plus, au 1er juillet 2018, le prix du ticket permettant de voyager 1h sur le réseau Divia a augmenté (jusqu'a 2€ dans les bus si vous n'avez pas de support !).Enfin, si il existe bel et bien un tarif étudiant sur le réseau Divia, il ne s'applique qu'aux étudiant-e-s bénéficiaires de la Bourse du CROUS (sur critères sociaux) aux échelons 6 et 7 (2 à 3 % sur le CROUS de Dijon).Ainsi ce tarif "spécial étudiant" ne s'applique en réalité qu'à un nombre infime d'étudiant-e-s Dijonais-es. Nous trouvons cela hypocrite car même si il s'agit des étudiant-e-s les plus fragiles économiquement, nous estimons que ce demi tarif devrait s'étendre à TOU-TE-S les étudiant-e-s qui pour la moitié d'entre eux/elles doivent travailler pour payer leurs études. Et ce, pendant que les dirigeant-e-s et actionnaires de Divia se gavent. Nous nous sommes également penché sur l'offre annuelle des réseaux de transports en commun des agglomération Françaises où Dijon est classée 5ème ville la plus chère de France. Dijon se loge derrière Paris, Lyon ou Rennes (qui ont une offre très largement supérieure à celle de Dijon avec des Métros, plus de lignes de bus, etc...). Déjà on peut se rendre compte de la supercherie des 315 euros annuels demandés par Divia. A cela il faut rajouter le fait que la seule ville de France dont l'offre est comparable à celle de Dijon est Tours (2 lignes de Tramay, et tout de même plus de bus qu'à Dijon). Et devinez qui est associé à la DSP (Délégation de Service Public) de Tours: KEOLIS ! Cette entreprise compte donc 2 villes dont l'offre ne correspond pas du tout au prix que les usager-ère-s devraient payer.A cette arnaque Divia n'a répondu que par la répression. En effet, depuis des années les usager-ère-s dénoncent l'impossibilité de payer un abonnement annuel de 315 euros pour les plus précaires d'entre nous. Et malgré cela, nous avons subi une hausse du tarif des amendes. Aujourd'hui si vous devez frauder pour prendre les transports en commun et que vous vous faîtes controler sans titre de transport cela vous coûtera 50 euros si vous payez de suite, et 72 euros si vous payez en différé. Evidemment si quelqu'un n'a pas les moyens de se payer un abonnement pour le quotidient il/elle ne pourra pas payer l'amende de suite, donc devra payer 72 euros. Ce qui renforce encore la précarité et l'isolement des plus précaires.A la vue de tous ces élements nous revendiquons donc : - Le demi tarif généralisé pour TOU-TE-S LES ETUDIANT-E-S.Le maintient de l'amende à 50 euros lors d'un paiement en différé (donc supression de la hausse à 72 euros)Le retour au prix du ticket à l'unité antérieur au 1er Juillet 2018.Etudiant-e-s, parents, citoyen-ne-s : si vous trouvez que Divia racket les usager-ère-s Dijonais-e-s et que nos revendications justes, nous vous invitons à signer et à partager cette pétition.Ensembles, faisons plier Divia , et faisons prendre des décisions juste par Dijon Métropole ! Facebook & Twitter: Jeunes Insoumis-es Côte d'Or

Jeunes Insoumis-es Côte d'Or
469 supporters
Started 5 months ago

Petition to Marisol Touraine

NON A LA HAUSSE DU PRIX DU TABAC

C'est la deuxième hausse mise en oeuvre depuis l'arrivée du nouveau gouvernement après quatre années de stabilité, et d'autres augmentations sont prévues dans les prochaines années afin de porter à 10 euros le prix d'un paquet de cigarettes d'ici novembre 2020. Le Premier ministre Edouard Philippe l'a confirmé à l'Assemblée nationale lors de son discours de politique générale. Oui, le prix du paquet de cigarette sera bel et bien porté à 10 euros à terme, comme l'avait déjà évoqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn dans une feuille de route. Officiellement, comme pratiquement à chaque hausse du prix du tabac, la justification est sanitaire. L'objectif est "que la génération qui naît aujourd'hui soit le première génération sans tabac" assure le gouvernement. Mais la réalité, de manière volontaire ou moins assumée, inclut aussi une dimension fiscale. Pour rappel, environ 80% du chiffre d'affaires de la cigarette en France part en fiscalité. Les 20% restant se divisent entre les cigarettiers (environ 12%) et les détaillants (8%).   Le tabac rapporte déjà environ 14 milliards d'euros de recettes fiscales à l'Etat. Une hausse de plus de 40% du prix majoritairement constituée de taxes pourrait donc rapporter 5 milliards d'euros de plus par an dans les caisses publiques. Si du moins la consommation reste intacte ce qui est loin d'être garanti.

antoine CHIZALLET
5 supporters