Topic

perturbateurs endocriniens

4 petitions

Update posted 1 week ago

Petition to Agnès Buzyn, Annick GIRARDIN-, Emmanuel MACRON-, Nicolas Hulot

Chlordecone - Pour un dépistage gratuit !!

Pour le remboursement du test médical de dépistage,dans le sang, de la molécule de CHLORDECONE(Képone, Mérex…) Chers compatriotes de Martinique et de Guadeloupe. Dans nos territoires des amériques devenus en 1946,départements français d'outre-mer, la seule voix audible atoujours été et est toujours celle des intérêts économiques. Singulièrement ceux tournés à l’exportation, vers la France, de produits issus de la monoculture, d’abord la canne  à sucre puis la banane. Dans une recherche perpétuelle de productivité et de rentabilité, s'est opéré, au détriment de la santé des populations implantées sur ces territoires caribéens , un durable et massif empoisonnement Nos vies et nos espaces de vies, les biens communs à toute humanité que sont l’eau, la terre, ont été pollués pour des siècles, par ce pesticide chimique, organochloré, hautement toxique et résistant, couramment appelé :LA CHLORDÉCONE. Cet agent a été largement répandu, sur les terres agricoles, pendant une période d’au moins 20 ans ( 1972-1993). Interdit aux Etat Unis depuis 1977, ce n’est qu’en 1990 qu’il a été interdit en France, mais a bénéficié  d’une dérogation de 3 ans sur nos territoires. Sauf qu’en 2002, des tonnes de produits étaient  découvertes dans un hangar en Martinique et certains agirculteurs, encore récemment,en 2017, avouaient avoir continué à en faire usage bien après l’interdiction. Ce désastre écologique constitue, sans aucun doute, le plus grand scandal sanitaire de l'histoire contemporaine martiniquaise . Par croisement de données, il est admis que plus de 92% de la population Martiniquaise et 95% de la population Guadeloupéène seraient contaminés par cette molécule, dont il est considéré, à minima, qu’elle est bien un autre pertubateur endocrinien, qui vient s’ajouter à une longue liste qui nous atteint déjà ! Il est aussi qualifié de cancérogène probable et à ce titre la Martinique détient le triste record mondial des cancers de la prostate. La molécule Chlordedone serait également à l’origine d’une infécondité masculine transgénérationnelle, de naissances prématurées,de diminution du quotien intellectuel des nouveaux nés, de malformations fœtales, d’endométrioses précoces, d’infertilité féminine... Quant aux études lancées à partir de 2010 qui auraient permis de corroborer ces données, elles ont tout simplement été arrêtées en 2014, leur financements ayant été retirés par l’INCA (Institut national du cancer) alors dirigé par Agnès Buzyn, désormais Ministre de la Santé et des Solidarité du gouvernement Philippe.
 Pire, l’Europe et la France (France qui aurait pu adopter des mesures plus protectrices de la santé de ses  populations) ont, depuis 2013 multiplié par 5 , pour la Martinique et la Guadeloupe uniquement, les limites maximales de résidus ( LMR) autorisées de ce poison dans nos aliments, végétaux, viandes, poissons. Limites plus importantes pour nos territoires que pour le territoire héxagonal !! Faisant encore de nous des citoyens entièrement à part ! C’est inadmissible !!u NOUS AVONS LE DROIT DE SAVOIR Le taux d'intoxication par la molécule de CHLOREDECONE des populations peut être clairement quantifié par un test biologique existant. Mais il nous en coûtera près de 140€ pour y avoir accès, puisque malgré que nous en soyons au Plan 3 Chlordeconne, l’Etat ne consent pas à l’intégrer dans les examens remboursable par la Sécurité Sociale ! Aussi, afin qu’en pleine conscience, nous apprenions à vivre avec cet empoisonnement quotidien et pour accéder à ce droit légitime de la connaissance de notre intoxication, nous exigeons ne pas être en plus de victimes sanitaires, des victimes économiques.  Chers compatriotes de Martinique et de Guadeloupe, alors qu’en octobre 2018 a été annoncée par le Gouvernement et singulièrement la Ministre des Outre-Mer, Annick GIRARDIN, l’organisation d’une grande Conférence sur le  Chlordécone, faisons entendre nos voix afin que le principe de solidarité,cher à la République Française, nous soit appliqué et puisse pleinement jouer son rôle dans ce contexte de crise sanitaire. En signant cette pétition, exigeons : - Le remboursement de ce test pour tous.  - La mise en place d’une politique sanitaire massive et active de suivi médical des populations impactées  - L’ouverture d’une enquête parlementaire   POUR LA FÉDÉRATION SOCIALISTE DE MARTINIQUE  La 1ère Secrétaire Fédérale  Béatrice BELLAY 

FÉDÉRATION SOCIALISTE DE MARTINIQUE
4,043 supporters
This petition won 4 years ago

Petition to Florent Manaudou, Jean-François SALESSY, Jessie MARTIN, Yasmine BENZAÏDA

Florent, sauve ta peau, demande à la marque Williams de changer ce qu'il y a dans ta mousse à raser ! #flosauvetapeau

Je m’appelle Camille, j’ai 25 ans. L’année dernière, lors d’une campagne de Générations cobayes, j’ai découvert Noteo et son application pour comprendre ce qui se cache derrière un produit. Il y a quelques jours, je me suis donc amusée à scanner les produits de ma salle de bain. En ce moment je vis avec mon copain, Flo. J’ai donc scanné le code-barres de mon déo, le sien, mon gel douche et mon dentifrice. Jusque là, ça allait. Mais j’ai aussi scanné sa mousse à raser peau sensible Williams. Et là, la note fut sans appel : 1,6 /10 pour la note "santé".  J’ai donc décidé d’en savoir plus sur ce qu’utilise tous les jours l’homme que j’aime et qui apparemment serait dangereux pour lui. En faisant mon enquête, voici ce que j’ai trouvé dans la mousse à raser peau sensible Williams : pas moins de 16 substances à risques.  Parmi celles-ci :  - Du BHT, un perturbateur endocrinien pouvant causer un cancer de la prostate, de l’obésité ou encore réduire la fertilité (et il est suspecté d'être cancérogène)  - Du METHYLISOTHIAZOLINONE,  un allergène puissant - Du TRIETHANOLAMINE, un cancérogène suspecté Bref, une catastrophe. Sur le web, je découvre que Williams se présente comme une marque pionnière « WILLIAMS PREND LES DEVANTS ET INNOVE ». C'est vrai qu'ils ont créé la 1ère mousse à raser en 1956 ... mais le moins que l’on puisse dire, c’est que pour le coup ils ont pris un sacré retard sur l'innovation santé !  En creusant encore, j’ai découvert que Williams faisait parti du groupe Unilever, un énorme groupe qui a des grosses ambitions en matière de développement durable : ils ont lancé le "Plan Unilever pour un Mode de Vie Durable" qui est leur modèle de croissance durable.  Là aussi, je me marre en me posant cette question : de quelle légitimité peut bénéficier ce groupe en matière de développement durable si ses propres marques phares ne suivent pas derrière ? Je me suis alors souvenu avoir vu Florent Manaudou faire une pub pour Williams. Je ne sais pas si cela a un rapport avec le fait que mon copain s’appelle Flo mais je me suis dit que c’était abusé de faire de la pub pour une marque qui utilise des produits cancérigènes sans le dire. En plus de m'inquiéter pour la peau de Florent et de mon Flo, je me dis que Florent Manaudou est un exemple pour pas mal de jeunes (il vient de battre deux records du monde et de gagner trois titres aux championnats du monde de natation à Doha), qui vont tous vouloir faire comme lui et vont donc mettre leur santé en danger.  Pour alerter tout le monde et faire en sorte que Williams se bouge, innove et enlève ces produits dangereux de sa mousse à raser, je lance donc cette pétition pour demander à Florent Manaudou d'intervenir auprès de Williams. Florent, sauve ta peau et la notre, fait bouger Williams !! Si vous aussi vous vous inquiétez pour Flo, Florent et les autres, faites comme moi, signez et partagez cette pétition !   Le mouvement Générations Cobayes soutient Camille dans sa démarche, pour que l’on puisse tous continuer à se faire du bien sans se faire de mal.

Camille MARGUIN
30,750 supporters
This petition won 6 years ago

Petition to M. Claude Bartolone, M. Roger-Gérard Schwartzenberg, M. Jean-Louis Borloo, M. André Chassaigne, M. François de Rugy, M. Christian Jacob, M. Bruno Le Roux, Marisol Touraine, M. Jean-Pierre Bel, Marisol Touraine

Députés français : rétablissez l'échéance d'interdiction du bisphénol A au 1er janvier 2014 !

Mise à jour du 30 novembre: Ensemble, nous avons réussi à faire avancer de 6 mois l'interdiction du Bisphénol A !  Ce mercredi, après avoir reçu nos 45 000 signatures, les députés du groupe écologiste ont relayé notre appel au sein de l'Hémicycle en demandant de faire interdire le Bisphénol A dans les contenants alimentaire au 1er janvier 2014. Mais sous la pression des lobbys industriels, des députés ont tout fait pour obtenir la date la plus tardive possible, certains allant jusqu'à proposer une mise en application en 2016 ! Malgré ces tentatives, la majorité des députés a finalement voté une mise en application pour janvier 2015, soit 6 mois avant la date recommandée par le Sénat. C'est une première avancée pour protéger nos enfants des dangers du Bisphénol A ! Le texte ainsi modifié repassera bientôt au Sénat pour adoption définitive. Maintenons la pression pour sécuriser cette avancée. Merci de continuer à signer et diffuser la pétition. --- Mise à jour du 27 novembre: La pression citoyenne commence à porter ses fruits! En réponse aux 42 000 signataires de notre pétition, les députés Verts se sont dits favorables à l'interdiction du Bisphénol A dès le 1er janvier 2014. Ils vont proposer cette mesure demain mercredi, lors du vote final de la loi en séance plénière de l'Assemblée Nationale. Merci de signer la pétition pour atteindre 50 000 d'ici demain. Puis, envoyez des messages aux groupes parlementaires pour les convaincre de soutenir cette proposition! - Envoyez un tweet à Bruno Le Roux, Président du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen - Envoyez un tweet à Catherine Lemorton, Présidente Socialiste de la Commission des Affaires Sociales - Envoyez un tweet à Jean-Pierre Door, Vice-Président UMP de la Commission des Affaires Sociales - Ecrivez un message sur la page de Christian Jacob, Président du Groupe UMP - Envoyez un tweet à André Chassaigne, Président du Groupe Gauche Démocrate et Républicaine - Envoyez un tweet à Jean-Louis Borloo, Président du Groupe Union des Démocrates Indépendants --- MESDAMES ET MESSIEURS LES DÉPUTÉS, PROTÉGEZ PLUS D'UN MILLION D'ENFANTS DU BISPHÉNOL A ! http://stop-bpa.fr/ Rassemblement Pour la Planète (RPP) - Réseau Environnement Santé (RES) - Générations Futures - Ecologie sans frontières (ESF) - Agir Pour l'Environnement (APE) - Association Toxicologie Chimie (ATC) - WECF France - Santé Environnement Rhône Alpes (SERA) - CRIIGEN - Appel de la Jeunesse - SOS MCS - Comité Développement Durable en Santé (C2DS) - CNMSE - Non au Mercure Dentaire (NaMD) - WWF France - CNIID Le Bisphénol A (BPA) est un perturbateur endocrinien : une substance chimique industrielle qui perturbe le système hormonal. Ce dernier associe plusieurs de nos organes dans la sécrétion et la régulation des hormones, qui sont les messagers chimiques naturels indispensables au développement et au bon fonctionnement du corps. Dans les premières étapes de la vie, nos hormones jouent un rôle crucial dans le développement physiologique de l'individu : l'exposition de l'embryon, du fœtus ou du nourrisson à de très faibles doses de perturbateurs endocriniens peut entrainer des impacts irréversibles sur sa santé future. Les travaux scientifiques récents associent, chez l'animal, l'exposition à de faibles doses de BPA dans le ventre maternel à des pathologies diverses : hyperactivité et troubles du comportement, obésité, tumeur des glandes mammaires, prostate et cancer. Chez la femme, le bisphénol A peut favoriser une puberté précoce, chez l'homme, il entraîne une baisse la qualité du sperme par une diminution du nombre de spermatozoïdes et une augmentation des risques de déficience sexuelle. Il favoriserait aussi l'apparition du diabète, augmenterait les chances d'infertilité, engendrerait des troubles cardio-vasculaires et rendrait moins efficace le traitement par la chimiothérapie lors d'un cancer. On considère que la voie alimentaire constitue la première source d'exposition au BPA : le BPA est présent dans les plastiques en polycarbonate et dans les résines appliquées en surface interne des boites de conserve et des canettes de boisson. La bonne nouvelle, c'est que l'Assemblée Nationale et le Sénat se sont prononcés à l'unanimité pour l'interdiction des usages alimentaires du BPA. Mais le processus réglementaire a pris du retard et sous la pression des milieux industriels, les sénateurs ont reporté l'échéance prévue de 18 mois. Au lieu du 1er janvier 2014, nos ustensiles et produits alimentaires ne seraient débarrassés du bisphénol A qu'au 1er juillet 2015. Rien ne justifie ce report de l'échéance : les solutions de remplacement sont nombreuses (verre, inox, brique cartonnée, autres plastiques) et disponibles commercialement ; plusieurs grandes marques les ont déjà adoptées. Pendant ces 18 mois, ce sont près de 1 245 000 enfants qui sont appelés à naître en France et qui seront exposés inutilement dans le ventre maternel via l'alimentation de leurs parents. Le Bisphénol A est un scandale sanitaire qu'il faut faire cesser au plus vite. C'est le moment d'agir: les Députés de l'Assemblée Nationale se réunissent dans quelques jours pour voter définitivement la loi interdisant les usages alimentaires du BPA. Nous leur demandons d'œuvrer pour le rétablissement de l'échéance initiale de la loi au 1er janvier 2014. Organisations signataires : Rassemblement Pour la Planète (RPP) - Réseau Environnement Santé (RES) - Générations Futures - Ecologie sans frontières (ESF) - Agir Pour l'Environnement (APE) - Association Toxicologie Chimie (ATC) - WECF France - Santé Environnement Rhône Alpes (SERA) - CRIIGEN - Appel de la Jeunesse - SOS MCS - Comité Développement Durable en Santé (C2DS) - CNMSE - Non au Mercure Dentaire (NaMD) - WWF France - CNIID Bulletins de veille scientifique "Bisphénol" du RES : http://reseau-environnement-sante.fr/category/ressources/veille-scientifique/bisphenol-a/ Brochure grand public du RES sur les perturbateurs endocriniens : http://reseau-environnement-sante.fr/wp-content/uploads/2011/06/Brochure_PE_RES_2012.pdf

Réseau Environnement Santé
47,458 supporters
This petition won 6 years ago

Petition to Gérard Bapt, Marisol Touraine, Christophe Chantepy, Marisol Touraine, Jean-Pierre Bel, Marisol Touraine

Sénateurs : Votez la loi interdisant le bisphénol A dans les emballages alimentaires

La presse parle de notre victoire ! Agissons maintenant contre les phtalates! Présents dans les jouets, les cartables, les cosmétiques, les peintures, les emballages, ces composants empoisonnent notre organisme et celui de nos enfants. Ils provoquent cancer, diabète, obésité et allergies. Cliquez ici pour signer la pétition que je viens de lancer pour l'interdiction des phtalates  --------   Le Bisphénol A est dangereux pour la santé : il augmente les risques cardiovasculaire, perturbe le système hormonal et favorise le diabète. Une loi interdisant son utilisation dans les produits alimentaires a été adoptée par l’Assemblée Nationale il y a plus d’un an. Pourtant, la loi n’est toujours pas appliquée car le Sénat ne l'a toujours pas voté. Mobilisons-nous pour que le Sénat ajoute le vote de cette loi à son agenda. Le Bisphénol A (ou BPA) est un composé chimique présent dans des milliers d'emballages plastiques emballant des aliments que nous mangeons chaque jour (bouteilles en plastique, boîtes de conserve, emballages souples du fromage, récipiants en plastique pour micro-ondes...) Des études récentes confirment les mises en garde de l’ANSES : le Bisphénol A a été reconnu comme responsable de l’augmentation des risques cardiovasculaire, comme perturbateur endocrinien et favorisant le diabète.Alors que ce produit met chaque jour en danger les français, l’inaction du Sénat pour voter cette loi retarde la mise en application de l’interdiction de l’utilisation de cette substance dans les produits de grandes consommation et met chaque jour un peu plus la santé des citoyens français. Les biberons contenant du bisphénol A ont été interdits en France. Mais protéger les bébés n'est pas suffisant. Demandons l'interdiction totale de l'utilisation du bisphénol A dans les plastiques en contact avec de l'alimentation!

Virginie ENEE
16,131 supporters