Topic

logement social

7 petitions

Started 1 day ago

Petition to Anthony Mangin

Sauver le logement social son entretien, son développement, sa proximité à travers les oph

Non à l’agression du logement social Le projet de loi de finances procède à une attaque en règle du logement social et les explications données par le gouvernement mettent en évidence une méconnaissance des conséquences en perspective. La mesure phare est sans aucun doute la baisse des loyers imposée aux bailleurs sociaux pour compenser la baisse des APL imposée par l’Etat. Autrement dit, il s’agit de façon claire de transférer la charge du financement de cette APL de la solidarité nationale à la solidarité entre locataires du logement social.Ce sont donc les personnes modestes, et donc éligibles au logement social, mais pas forcément au point de bénéficier de l’APL, de payer pour les bénéficiaires de cette aide. Alors, bien sûr, la facture ne va pas être présentée directement aux locataires. Mais la seule ressource des offices HLM, hors subventions d’investissements, est bel et bien le loyer. Ils n’ont pas d’actionnaires auxquels les Oph distribueraient des bénéfices ! Les excédents ponctuels sont ceux qui alimentent les fonds propres nécessaires pour financer et emprunter pour entretenir le patrimoine et construire. Les mesures envisagées mettent donc gravement en danger l’investissement et bientôt le fonctionnement du logement social ! Ce sont plus de 6 milliards d’investissements au plan national mis ainsi en danger, dans un domaine où l’emploi est non délocalisable et qui ne participeront donc pas à la croissance indispensable au redressement du pays ! On nous parle de milliards cachés ? Pas dans les Oph ! Que les acteurs concernés fassent l’objet d’un traitement spécifique s’ils existent. Les OPH locaux sont les acteurs qui connaissent les habitants, qui répondent aux besoins d’aménagements nécessaires et qui ne suivent pas leur patrimoine de loin . Les signataires de cette pétition demandent au premier ministre d’engager d’urgence la concertation avec les Oph et d’amender les projets afin de trouver les formules adaptées évitant de faire payer aux ménages modestes les économies qu’il entend faire sur le logement.

Anthony MANGIN
39 supporters
Update posted 1 week ago

Petition to Madame la ministre de la Culture

Tours-Nuages de Nanterre : arrêtons le massacre

Pétition adressée par le collectif des Habitant.es des Tours Aillaud, l'association Docomomo-France et l'association Sites & Monuments (SPPEF), reconnue d’utilité publique. Destinataire : Madame Françoise Nyssen, Ministre de la Culture Après plusieurs courriers adressés à la ministre de la Culture, dont les plus anciens remontent à plus de six mois et toujours restés sans réponse à ce jour, le Collectif  des Habitant.es des Tours Aillaud et les deux associations Docomomo-France et Sites & Monuments ont choisi, face à l'urgence du dossier et à l'inaction de vos services, la voie de la pétition. L'intérêt patrimonial du Grand Ensemble constitué par « Les Tours-Nuages » édifié à Nanterre entre 1973 et 1981 par l'architecte Émile Aillaud n'est plus à démontrer, tant au niveau national qu'international. Depuis près de 20 ans et à maintes reprises plusieurs ministres en ont consacré la valeur architecturale. Ce site exceptionnel, édifié pour l'hébergement de 1606 familles est mentionné dans toutes les publications sur l'Architecture et le Patrimoine du XXe siècle et considéré comme un des éléments les plus remarquables des logements sociaux édifiés à la fin des Trente Glorieuses. Le 16 décembre 2008, l'ensemble urbain et son paysage ont reçu le prestigieux label du Patrimoine du XXe siècle, décerné par les instances de l'État à l'instigation de la Direction régionale des Affaires culturelles. Malgré des problèmes chroniques d'entretien et une rénovation partielle financée par des crédits ANRU en 2011, détruisant partiellement des aménagements paysagers et les halls d'entrée, cet ensemble garde toute sa force et sa poésie. Plus encore que dans d’autres opérations, la relation de l'architecture construite et des espaces extérieurs, les cheminements, les « espaces événements » qui ponctuent l’ensemble, font partie intégrante de l’œuvre et ont été gravement mis à mal, sans toutefois détruire l'harmonie de la conception initiale. Depuis près d'un an, de plus graves menaces pèsent sur ce site. Sous le prétexte de « valoriser un patrimoine exceptionnel », un Appel à Manifestation d'Intérêt lancé au Salon de l'Immobilier d'Entreprises en décembre dernier vise à  trouver de « nouveaux usages autres que l'habitat à caractère social », qui impliqueront une émigration de près du tiers des 1600 logements vers le nouveau quartier des Groues. Ces changements, visant à une meilleure « mixité fonctionnelle », devraient s'accompagner d'une destruction non encore déclarée de certaines tours et d'une « transformation écologique exemplaire ». Parallèlement, les bailleurs ont lancé également un concours d'architectes pour la réhabilitation thermique (par l'extérieur) et la « réinterprétation artistique » de l'ensemble. Les résultats attendus sont catastrophiques, avec la destruction des mosaïques colorées de Fabio Rieti et des fenêtres, si singulières. Le massacre, programmé et annoncé, pourra dans quelques semaines passer au stade de la réalisation. Nous considérons que la « négociation » permise par le Label patrimoine du XXe siècle a été infructueuse et l'objet d'une perte de temps considérable. NOUS DEMANDONS donc à la Ministre de la Culture de suspendre le projet de réhabilitation et d'ouvrir le dialogue avec tous les habitants, les élus, les bailleurs et les différents acteurs par : – la mise en place d'une instance de protection au titre des monuments historiques donnant 12 mois de réflexion aux différentes parties ; – la nomination d'une mission interministérielle inspirée de celle retenue pour le site des Courtillières à Pantin en 2007 ; – l'instauration rapide d'un « Site Patrimonial Remarquable » capable d'assurer à terme la gestion architecturale et urbaine de cet ensemble exceptionnel du Patrimoine social français et la conservation de son second œuvre. English version : https://www.docomomo.com/events?sec=4&id=456 Contacts :  - Collectif des Habitant.es des Tours Aillaud : collectiftoursaillaud@gmail.com ; https://www.change.org/p/l-avenir-des-tours-aillaud-et-de-leurs-habitant-e-s - Sites & Monuments (SPPEF) : contact@sppef.org - Docomomo France : contact@docomomo.fr Pour en savoir plus sur les Tours-Nuages :  http://www.sppef.fr/2017/03/23/rehabilitation-thermique-des-tours-nuages-de-nanterre-non-a-la-disparition-dun-patrimoine-emblematique-du-xxe-siecle/ et http://www.docomomo.fr/actualite/201709/tribune-tours-nuage-emile-aillaud-1902-1988

Sites & Monuments (SPPEF)
1,385 supporters
Update posted 2 days ago

Petition to Emmanuel MACRON

Sauvons le logement social

SAUVONS LE LOGEMENT SOCIAL Appel des élus locaux pour le logement social Congrès de l’Union sociale pour l’habitat à Strasbourg La stratégie logement du Gouvernement met un coup d’arrêt brutal aux politiques locales de l’habitat mises en œuvre par l’ensemble des collectivités territoriales (communes, départements, intercommunalités, régions). Nous réaffirmons notre volonté de protéger durablement les locataires, le patrimoine Hlm, les capacités d’investissement des bailleurs et l’emploi local. Nous souhaitons poursuivre, sur nos territoires, les politiques partenariales de l’habitat qui réunissent les locataires, les bailleurs, les collectivités locales, l’Etat, les promoteurs, les entreprises de constructions au service du logement pour tous, de l’aménagement et du développement de tous les territoires. L’application concrète des mesures annoncées par le Gouvernement déstabilise l’équilibre financier des organismes et fait peser un risque majeur sur les garanties d’emprunt accordées par les collectivités locales. Concrètement, nous serons contraints, à brève échéance, de ne plus garantir les emprunts des organismes. Les conséquences à court terme sont : -          L’arrêt de la construction neuve de logements ; -          L’interruption des programmes de réhabilitation et de rénovation urbaine. Par ailleurs, nous alertons sur l’impact économique des mesures gouvernementales qui conduira à la destruction de plus de 300 000 emplois locaux dans le monde du bâtiment et de l’immobilier. Nous affirmons que ces mesures gouvernementales vont à l’encontre des objectifs affichés d’augmentation du nombre de logements. Nous sommes déterminés à agir pour continuer à construire et faire vivre dans nos territoires. Les collectivités locales, présentes au Congrès Hlm, demandent l’arrêt des mesures annoncées pour engager un dialogue approfondi et sans tabous.   Les premiers signataires : -          Roland RIES, maire de Strasbourg -          Robert HERRMANN, président de l’Eurométropole de Strasbourg -          Nathalie APPERE, maire de Rennes -          Emmanuel COUET, président de Rennes Métropole -          Johanna ROLLAND, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole -          Eric PIOLLE, maire de Grenoble -          Christophe FERRARI, président de Grenoble-Alpes Métropole -          Jean-Luc GLEYZE, président du Conseil départemental de la Gironde -          François CUILLANDRE, maire de Brest et président de Brest-Métropole -          Claude BOULARD, Maire du Mans et président de Le Mans Métropole -          Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie -          Martine AUBRY, maire de Lille -          François PUPPONI, député, maire de Sarcelles, Président de l'ANRU -          Marc VUILLEMOT, maire de Seyne sur Mer et président de Ville et Banlieue -           Stéphane TROUSSEL, président du conseil départemental de Seine Saint-Denis -          Marietta KARAMANLI, députée de la Sarthe et Vice-présidente logement de Mans Métropole -          Stéphane PEU, député de Seine-Saint-Denis -          Fabienne LABRETTE-MENAGER, vice-présidente du Conseil départemental de la Sarthe -          Ian BOUCARD, député du Territoire de Belfort -          Florian BOUQUET, président du Conseil départemental du territoire de Belfort -          Jean-Luc CHENUT, président du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine -          André VIOLA, président du conseil départemental de l’Aude -          Mathieu KLEIN, président du conseil départemental de Meurthe et Moselle -          Pascale CHIRON, vice-présidente logement social de Nantes Métropole -          Syamak AGHA BABAEI, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg -          Alain JUND, adjoint au maire de Strasbourg et Vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg -          Mathieu CAHN, adjoint au maire de Strasbourg, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg -          Honoré PUIL, vice-président habitat de Rennes Métropole -          Christine GARNIER, vice-présidente habitat de Grenoble-Alpes Métropole -          Marie-Christine DETRAZ, vice-présidente de Lorient Agglomération -          Michel MENARD, Conseiller départemental de Loire Atlantique -          Tifenn QUIGUER, vice-président habitat Brest-Métropole -          Bernard CORNU vice-président habitat Agglomération de Grand Poitiers -          Jean-Louis HOERLE, maire de Bischheim (Bas-Rhin), vice-président Eurométropole Strasbourg -          Martine JARDINE, vice-présidente du Conseil départemental de la Gironde -          Marcel ROGEMONT, conseiller départemental d’Ille-et-Vilaine en charge du logement -          Jean-Michel FABRE, Vice-président du conseil départemental Haute-Garonne -          Audrey LINKENHELD,  ancienne députée conseillère municipale de Lille, en charge du logement -          Philippe BIES, ancien député, adjoint au maire de Strasbourg -          Jean-Paul BRET, maire de Villeurbanne -         Denis RAMBAUD, vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération -         Gilles GASCON, maire de Saint-Priest -         Alexandre VINCENDET, maire de Rillieux-la-Pape      

Sauvons LE LOGEMENT SOCIAL
20,925 supporters