Topic

libertés syndicales

1 petition

Started 4 months ago

Petition to Monsieur Mohamed YATIM, ministre de l'Emploi et de l'insertion professionnelle

BARAKA ! STOP aux violations des libertés syndicales dans les centres d'appel au Maroc

Les signataires de cette pétition dénoncent : les violations constantes des libertés syndicales dans les centres d’appel au Maroc, le non-respect des dispositions du code du travail marocain et la transgression des conventions de l’OIT ratifiées par notre pays et des principes directeurs de l’OCDE. Les signataires exigent le respect de toutes les réglementations, le respect des libertés syndicales et l'arrêt immédiat de toutes les hostilités perpétrées contre les militants Syndicaux. Ils exigent aussi l’abolition de la liste noire établie par l’AMRC (Association Marocaine de la Relation Client) et qui compte des dizaines de salariés, de délégués de personnel et de représentants syndicaux "fichés". Dans les centres d’appel au Maroc, l’action syndicale a toujours été victime de répression systématique et plusieurs militantes et militants ont été licenciés abusivement. Bon nombre de ces militants sont inscrits injustement sur la liste noire de l’AMRC qui est membre de la CGEM (Confédération Générale des Entreprises au Maroc), pour les priver de leur droit à trouver un emploi dans le secteur et qui réponde à leurs formations, compétences et expériences. Aujourd’hui encore, Le patronat du secteur a commencé sa chasse aux syndicalistes qui relèvent la tête et qui dérangent ! Rien qu’en 2017, les centres d’appels au Maroc ont à leur actif des dizaines de licenciements, parfois collectifs, de militants syndicaux principalement de l’Union Marocaine du Travail et des atteintes quotidiennes aux droits fondamentaux des salariés. Les militantes et les militants syndicaux subissent actuellement une répression sans précédent et sont victimes d’un harcèlement professionnel institutionnalisé dans plusieurs centres d’appel,  AXA, Total Call, Acticall, Atento/Intelcia, Phone Group Part of Arvato ; et tout se passe au vu et au su des autorités ! Des tentations aux intimidations, des infiltrations à la discrimination, des sanctions aux mobilités forcées, de la placardisation aux diffamations, des licenciements au blacklistage... Nous sommes dans la criminalisation de l’action syndicale la plus radicale. Cette volonté de vouloir casser tout mouvement syndical dans les centres d’appel au Maroc et de détruire toute forme de résistance des salariés et de leurs représentants, est devenue très insupportable et très dangereuse pour le développement de notre pays en général et pour celui du secteur des centres d’appel en particulier. C’est pourquoi, nous prenons ensemble la décision de constituer un front syndical pour dénoncer toutes les atteintes aux libertés fondamentales commises par les directions de ces sociétés à l’encontre des salariés et des militants syndicaux. Je m’adresse à toutes les forces vives au Maroc, et plus particulièrement à tous ceux qui sont les défenseurs des libertés fondamentales, de la démocratie, du respect des femmes et des hommes qui, par leurs engagements, contribuent au développement social et humain de notre pays. Je m’adresse à tous ceux qui constituent la société civile dans leurs activités diverses – syndicalistes, défenseurs des droits de l’homme, juristes, avocats, journalistes, artistes, scientifiques, professeurs, écrivains – à se joindre à nous pour constituer ce front syndical qui aura pour mission la défense des droits et des intérêts de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs des centres d’appel au Maroc ; ainsi que pour dénoncer toutes les violations du droit à l’organisation, du droit à la négociation collective et des libertés syndicales, commises par les professionnels du secteur. Bouchaib MOUTAWAKKIL

Bouchaib MOUTAWAKKIL
304 supporters