Topic

liberté d'expression

6 petitions

This petition won 4 weeks ago

Petition to les autorités turques, Le ministre de l’intérieur turc, Süleyman Soylu, Ministre des affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian

Liberté pour le journaliste Loup Bureau incarcéré en Turquie depuis le 26 Juillet 2017

Libérez Loup Bureau Depuis le 26 juillet, le journaliste indépendant Loup Bureau, 27 ans, est détenu en Turquie. Incarcéré dans une prison à Sirnak, il est suspecté à tort par le gouvernement turc d'"appartenir à une organisation terroriste armée”. La raison de ce chef d‘inculpation ? Un reportage réalisé par Loup Bureau en 2013, pour TV5 Monde, auprès des combattants kurdes en Syrie (YPG), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie. Selon son avocat, Me Pradel, “la seule raison pour laquelle Loup Bureau a été interpellé, c’est parce qu’il est journaliste”. Il est le troisième journaliste français arrêté en Turquie ces douze derniers mois. Sa famille, ses amis et ses collègues s’inquiètent de sa mise en détention. Loup Bureau n'a fait qu'exercer son métier de journaliste dans une zone de conflit où la répression envers la presse est de plus en plus violente. Nous appelons à sa libération immédiate. Pour suivre et relayer l’actualité du Comité de Soutien à Loup Bureau, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook ou suivre le hastag #FreeLoupTurkey. ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Free Loup Bureau Since July 26 2017, the independent journalist Loup Bureau, 27, has been detained in Turkey, incarcerated in a prison in Sirnak. He is wrongly suspected by the Turkish government of "belonging to an armed terrorist organization". The reason for this charge? A report by Loup Bureau in 2013, for TV5 Monde, on the Kurdish fighters in Syria (YPG), an organization considered as terrorist by Turkey. According to his lawyer, Maître Pradel, "the only reason why Loup Bureau was arrested is because he is a journalist." He is the third French journalist to be arrested in Turkey in the last twelve months. His family, friends and colleagues are deeply concerned about his detention. Loup Bureau has just been doing his job as a journalist in a conflict zone, where repression against the press is becoming more and more virulent. We are calling for his immediate release. To follow the news updates of the Loup Bureau Support Committee you can join the Facebook group or follow the hastag #FreeLoupTurkey. ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Loup Bureau’yu serbest bırakın 27 yaşındaki bağımsız gazeteci Loup Bureau 26 Temmuz’dan beri Türkiye’de tutuklu bulunmakta. Türk hükümeti tarafından silahlı bir terör örgütüne bağlı olmak şüphesiyle Şırnak’taki bir hapishanede tutuluyor. Peki bu suçlamanın sebebi nedir? Loup Bureau’nun 2013 yılında TV5 Monde kanalı için YPG ile yaptığı bir röportaj tutuklanmasının ana sebebi sayılıyor. Loup’un avukatı Bayan Pradel’e göre gözaltına alınmasının arkasında yatan tek sebep ise onun bir gazeteci olması. Loup, geçtiğimiz 11 ay içerisinde Türkiye’de tutuklanan üçüncü Fransız gazeteci. Ailesi, arkadaşları ve meslektaşları Loup’un tutuklu bulunmasından büyük bir endişe duyuyorlar. Loup Bureau, basın özgürlüğüne karşı baskının giderek arttığı bir çatışma bölgesinde gazetecilik mesleğini yapmaktan öteye gitmemiştir. Loup’un acilen serbest bırakılması çağrısında bulunuyoruz. Gelişmelerden haberdar olmak için Loup Bureau’ya Destek Komitesi Facebook grubuna üye olabilirsiniz ya da #FreeLoupTurkey etiketini takip edebilirsiniz.

Comité de soutien à Loup Bureau
33,147 supporters
Started 1 month ago

Petition to Jean-Claude Juncker

Pour la liberté et l'Etat de droit en Catalogne

Monsieur Juncker, Le 20 septembre 2017, le gouvernement de M. Rajoy, sous prétexte de défendre la "légalité", a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne en vue de rendre impossible la tenue d'un référendum d'auto-détermination prévu pour le 1er octobre. - Des fonctionnaires en plein exercice ont été arrêtés - Des maires soutenant l'organisation du référendum ont été cités à comparaître en justice - Le siège de certains journaux ont été perquisitionnés, ainsi que le siège de certaines formations politiques (le siège national de la CUP candidatura d'unitat popular) - Du matériel de vote (bulletins, urnes) a été depuis quelques semaines littéralement pourchassé par la Guardia Civil, au vu et su de tous les citoyens espagnols, de l'Europe et du monde entier. - Une censure d'Etat s'est exercée, sur la presse et internet, limitant le droit à l'information et exerçant une pression sur les journalistes et les intellectuels. - Il s'agit d'un mépris ahurissant de la constitution espagnole elle-même garantissant l'autonomie de la Generalitat de Catalogne (gouvernement autonome), violant ainsi ses propres lois en plus de violer les principes universels de la démocratie et de l'Etat de droit, et cela en 2017, en plein cœur de notre Europe. - Il s'agit d'une résurgence de pratiques franquistes dont la Monarchie espagnole n'a jamais su se débarrasser depuis 1978, le spectre de la funeste Guerre Civile de 1936 rôde autour de ces scènes d'une police arrêtant des élus, molestant des manifestants et perquisitionnant des journaux. - L'Europe semble à nouveau ahurie et impuissante. - Pourtant, des personnalités politiques internationales de premier ordre ont témoigné  - et ce depuis plusieurs années, de leur souhait que puisse se tenir, face à une telle situation, un référendum sous contrôle international, dans le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, qui est -faut-il le rappeler?, un principe fondateur de notre Europe.  - Il s'agit enfin d'un mépris de la volonté générale catalane, volonté s'exprimant doublement: 1° par la voix de ses élus, qui ne font qu'accomplir, en menant à terme ce référendum, un programme pour lequel ils ont été élus comme représentants du peuple au Parlament de Catalogne. 2° par les manifestations massives qui depuis plus de 5 ans témoignent sans aucune équivoque de la volonté populaire catalane de "voter" (plus d'1 million de personnes le 11 septembre dernier à Barcelone) et des manifestations spontanées unissant des milliers de personnes issues de toutes les strates de la société catalane, manifestations qui s'organisent à Barcelone, en Catalogne et dans toute l'Espagne depuis qu'a eu lieu ce véritable coup d'État institutionnel du 20 septembre. Monsieur Juncker,  Vous ne pouvez demeurer silencieux. Si le mot "Europe" a encore un sens, vous ne pouvez rester muet et inactif face à ce déni manifeste des principes les plus fondamentaux de l'Etat de droit et de la liberté civile. Le gouvernement de M. Rajoy doit mettre fin à cette campagne de répression digne des heures les plus tragiques de l'histoire espagnole, afin d'accepter une solution politique à la question du référendum en Catalogne.  La Catalogne doit voter.  Il ne s'agit plus d'une "affaire interne" à l'État espagnol il en va désormais de l'honneur de l'Europe et de sa mission.  Respectueusement   English version: For Freedom and Rule of Law in Catalonia Mr. Juncker,On the 20th of September 2017, Rajoy's government, under the pretext of defending "legality", de facto suspended the autonomy of Catalonia in order to make it impossible to hold a self-determination referendum on the October 1st. - Officials in full exercise have been arrested- Mayors supporting the organization of the referendum were summoned to appear in court- Headquarters of some newspapers were searched, as well as headquarters of political formations (national headquarters of the CUP )- Voting material (ballot papers, urns) has been literally chased by the Guardia Civil, with the full knowledge of all Spanish citizens, Europe and the whole world.- State censorship has been exerted on the press and the Internet, limiting the right to information and exerting pressure on journalists and intellectuals.- This is a bewildering disregard for the Spanish Constitution itself, which guarantees the autonomy of the Autonomous Government of Catalonia, violating its own laws and violating the universal principles of democracy, and this, in 2017, in the heart of our Europe. - It is a resurgence of dictatorial practices that the Spanish Monarchy has never been able to get rid of since 1978, the ghost of the Civil War of 1936 prowls around these scenes of a police arresting elected officials, molesting demonstrators and searching newspapers' office. - Europe seems once again helpless. - However, international political figures have testified - for several years, of their wish that a referendum under international control can be held in the face of such a situation, while respecting the right of peoples o self-determination, which is - we must remember - a founding principle of our Europe. Finally, it is a contempt for the general will of Catalonia, a will expressing itself doubly:(1) by the voice of its elected representatives, who only carry out a program for which they have been elected as representatives of the people in the Parliament of Catalonia, by carrying out this referendum.(2) by the massive demonstrations which for more than five years have been an unequivocal testimony to the Catalan popular will to "vote" (more than 1 million people on September 11th in Barcelona) and spontaneous demonstrations bringing together thousands of people from all classes of Catalan society, organized in Barcelona, ​​Catalonia and even throughout all Spain since this institutional Coup d'Etat took place on the 20th of september. Mr. Juncker,You can not remain silent.If the word "Europe" still makes sense, you can not remain silent and inactive in front of this manifest denial of the most fundamental principles of the rule of law and civil liberty.Mr. Rajoy's government must put an end to this campaign of repression worthy of the most tragic hours in Spanish history, in order to accept a political solution to the question of the referendum in Catalonia. Catalonia must vote. It is no longer an "internal affair" for the Spanish State, but for the honor of Europe and its mission.Respectfully  https://www.change.org/p/la-catalogne-doit-voter

Iniciativa per Occitània
84,288 supporters
Started 6 months ago

Petition to You Tube

YouTube bannit l'enseignement de la psychanalyse. YouTube bans psychoanalysis teachings.

Le 6 mars 2017, l’ensemble des vidéos pédagogiques de Lutecium/Topologos disponibles sur Youtube ont été supprimées, et ce sans aucune explication ni préavis. Nous considérons que cette manière d’agir peut se révéler nuisible  à la qualité du lien social. Sans remettre en cause les responsabilités juridiques de Youtube en tant qu’éditeur, nous demandons : -La remise en ligne de l’ensemble des vidéos de Lutecium/Topologos, car au vu de leur caractère pédagogiques, elles ne nous semblent pas contrevenir aux conditions d’utilisation de Youtube. -Une procédure plus souple et transparente de suppression. -Un préavis de suppression, permettant aux téléchargeurs de s’expliquer, s’il y a lieu. -Une révision par des êtres humains de ce que les algorithmes ont signalé comme étant des infractions. -Un compte-rendu détaillé de ce que Youtube considère comme étant des infractions à son code de conduite.  -La prise en compte du contexte dans lequel ces dites infractions ont eu lieu : a-t-on parlé de sexe dans un séminaire de psychanalyse, a-t-on parlé de meurtre dans le cadre d’un cours de criminologie, ou bien a-t-on exacerbé la haine de l’autre dans le cadre d’une harangue politique ? En l’absence de telles sauvegardes, la création de contenu à destination de Youtube risque fort de devenir insipide et sans conséquence, avec pour résultat ultime une citoyenneté exclue du symbolique, et donc rejetée dans le réel. ENGLISH On 6 March 2017, all of Lutecium/Topologos’s pedagogical videos available on Youtube were deleted, without any explanation or forewarning. We consider this type of action may harm the quality of the social bond. Without questioning Youtube legal responsibilities as a publisher, we ask for: -All of Lutecium/Topologos’s videos be made available online again, as given their pedagogical character, they do not seem to us to contravene Youtube’s conditions & terms. -A more transparent and flexible notification procedure. -An advance notification procedure, allowing uploaders to justify the nature of their uploads. -A review by humans of what Youtube’s software has detected as a violation of their terms and conditions. -A detailed list of what Youtube consider a violation of their terms and conditions. -To take into account the context in which the so-called violations took place:  was it talking about sex as part of psychoanalysis seminar, was it talking about murders as part of a criminology seminar, or was it a hate speech as part of a political manifesto? Without such safeguards, content creation aimed at Youtube audiences may well become mindless and insipid, and as a result, participants will become excluded from the symbolic, and therefore thrown into the real.

Cristiane CARDOSO
441 supporters
Started 11 months ago

Petition to Mmes et Mrs les députés de l'opposition au gouvernement, Mr Francois FILLON

Protestez contre les 8 mensonges officiels sur l’IVG des Ministres Touraine et Rossignol

Le Groupe PS de l’Assemblée vient de déposer « en urgence » le 13 octobre une proposition de loi visant à "l'extension du délit d’entrave contre l'interruption volontaire de grossesse". Le texte veut envoyer en prison ( peine correctionnelle de 2 ans ..)  les responsables des sites qui feraient de la « dissuasion » à l’IVG  auprès des femmes. « Désinformations, manipulations, apparence officielle et trompeuse, culpabilisations des femmes, témoignages bidons, etc.. » . Voila les propos outranciers tenus par les ministres Touraine et Rossignol  qui visent directement les écoutantes qui travaillent sur le site www.ivg.net et induisent le fait qu’elles chercheraient  à tromper volontairement les autres femmes ! Nos actions d’information et de prévention à l’égard des femmes ne peuvent pas être dénigrées et stigmatisées aussi grossièrement.  Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés au moins  8  mensonges dans le site « officiel » www.ivg.gouv.fr : 1er mensonge : il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG ! Ainsi parle le gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernement : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » Faux ! Plusieurs dizaines d’études scientifiques ont été publiées dans des revues internationales depuis plus de 30 ans attestent le contraire. Par exemple une méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry fait une synthèse des recherches importantes (publiées entre 1995 et 2009) portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG) http://bjp.rcpsych.org/content/199/3/180 2eme mensonge :  Les témoignages d’ivg.net  sont « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc.. faux ! Ce site ivg.net dispose de plus de 1.000 témoignages authentiques de souffrance. La page facebook  du site (« ivg, vous hesitez ? ») regorge de posts anonymes ou signés.  Cela est attesté par 41.000 likes  (+ 800 par semaine) alors que la page facebook du site prônée par le gouvernement « IVG : J'ai avorté et je vais bien ! merci » n’accueille que 67 membres … ! 3eme mensonge : une IVG ne  comporte pas de risque de stérilité !  Une sage-femme (Mme Aunis ) dit péremptoirement: "Que ce soit par la méthode médicamenteuse ou chirurgicale, il n’y a pas de risque de stérilité . Bien au contraire, la fertilité revient assez rapidement. Il faudra donc anticiper pour que vous ayez un moyen de contraception dès le jour de l’intervention. » Faux ! Les études internationales montrent par ex. que les femmes ayant des antécédents d'un avortement sont par exemple face à un risque 2,3 fois plus élevé d'avoir un cancer du col utérin, par rapport aux femmes sans antécédents d’avortement. Les femmes avec deux IVG et plus sont confrontés à un risque relatif de 4,92 (M-G, Le, et al., “Oral Contraceptive Use and Breast or Cervical Cancer: Preliminary Results of a French Case- Control Study, Hormones and Sexual Factors in Human Cancer Etiology, ed. JP Wolff, et al., Excerpta Medica: New York (1984) pp.139-147; F. Parazzini, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Invasive and Intraepithelial Cervical Neoplasia,” British Journal of Cancer, 59:805-809 (1989); H.L. Stewart, et al., “Epidemiology of Cancers of the Uterine Cervix and Corpus, Breast and Ovary in Israel and New York City,” Journal of the National Cancer Institute 37(1):1-96; I. Fujimoto, et al., “Epidemiologic Study of Carcinoma in Situ of the Cervix,” Journal of Reproductive Medicine 30(7):535 (July 1985); N. Weiss, “Events of Reproductive Life and the Incidence of Epithelial Ovarian Cancer,” Am. J. of Epidemiology, 117(2):128-139 (1983); V. Beral, et al., “Does Pregnancy Protect Against Ovarian Cancer,” The Lancet, May 20, 1978, pp. 1083-1087; C. LaVecchia, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Hepatocellular Carcinoma in Women,” International Journal of Cancer, 52:351, 1992. ) Autre exemple : l’endométrite est un vrai risque post-avortement surtout pour les adolescentes, qui sont 2,5 fois plus susceptibles d'avoir une endométrite après une IVG que les femmes de 20-29 ans (Burkman, et al., “Morbidity Risk Among Young Adolescents Undergoing Elective Abortion” Contraception, 30:99-105 (1984); “Post-Abortal Endometritis and Isolation of Chlamydia Trachomatis,” Obstetrics and Gynecology 68(5):668- 690, (1986) 4eme mensonge : Affirmation du droit  à L’IVG mais omission sur les obligations des médecins Mensonges par omission ! L’ivg n’est pas seulement un « droit» mais c’est aussi  une obligation pour les médecins (et bien sûr pour le Gouvernement !) de respecter la loi en informant  la femme des "risques et des effets secondaires potentiels" de l'IVG ( art L 2212-3 du code de la Santé) 5 eme mensonge sur le déroulement de l’ivg médicamenteuse : le site affirme « Ce médicament  interrompt la grossesse. Il bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin. À l’issue de cette première étape, il peut survenir des saignements plus ou moins importants. Exceptionnellement, l’oeuf peut déjà être évacué à ce stade. » Médicalement faux ! Quand la femme fait une ivg, elle n’évacue pas un « Œuf » mais un « embryon » .  Scientifiquement la phase embryonnaire débute  au 25 eme jour qui suit la conception. Le site du ministre de la santé est volontairement et grossièrement trompeur sur les termes médicaux ! 6 eme mensonge  sur le déroulement de l’IVG chirurgicale  . Le site affirme  « La technique chirurgicale consiste en une aspiration de l’œuf, précédée d’une dilatation du col de l’utérus »  Médicalement faux !  On n’évacue pas un « Œuf » mais un « Embryon » ou plus souvent encore un « fœtus » car scientifiquement la phase fœtale débute  à la 8 eme semaine de grossesse ! Le site gouvernemental parle de « contenu de l’utérus » au lieu d’exprimer la réalité de l’acte. Quant aux conséquences, elles sont absentes comme « évacuées » en quelques lignes fallacieusement rassurantes.  7eme mensonge  avec des supports d’information qui ne sont absolument pas « neutres»   : - le numéro vert anonyme et gratuit du site ivg.gouv est tenu par des opératrices qui sont pour la plupart militantes du planning pro-avortement. Elles encouragent l’ivg par leurs conseils. Lorsque les délais sont dépassés, elles conseillent illégalement d’aller avorter à l’étranger en apportant une aide logistique via le planning (preuves disponibles)  - ivglesadresses-org est  le site du revho qui se définit comme « féministe » et à « la gauche de la gauche »)- planning-familial-org ( cf plus haut)- avortementancic-net (site créé par l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception proche du planning et de revho)  8eme mensonge avec le dénigrement des autres sites. Le site du gouvernement dit : «  attention aux informations trouvées sur certains sites Internet, Certains sites Internet que vous trouverez via/par les moteurs de recherche vous indiqueront qu’ils proposent une information neutre et médicale mais sont en réalité édités par des militants contre l’avortement. Il en va de même pour les forums où certains témoignages sont montés de toutes pièces par des opposants au droit à l’interruption volontaire de grossesse.  Ils sont parfois difficiles à reconnaître mais méfiez-vous  systématiquement des sites et numéros verts consacrant par exemple une grande part de leur contenu à la maternité et aux soi-disant complications et traumatismes liés à une IVG ».   Faux  :  Voir plus haut en ce qui concerne la véracité des témoignages. Le site du gouvernement est lui « tenu » par des militants pro-ivg proche du planning, il est ouvertement partisan et n’hésite pas à nous dénigrer et nous diffamer sans aucune autre argumentation que le persiflage, le sarcasme et le mensonge grossier. En conclusion, le site IVG.net demande instamment au Gouvernement  et à l’Assemblée Nationale de faire cesser la propagande partisane des ministres Touraine et Rossignol, de retirer la proposition de loi sur l’entrave à l’IVG  et de laisser la liberté aux sites non gouvernementaux de faire un travail d’information alternative et indépendante sur l’IVG telle qu’elle est réellement vécue.

IVG.net
281 supporters