Topic

Liège

4 petitions

Started 1 month ago

Petition to La Ville de Liège

Demandez à la Ville de Liège d’aider le BABIBAR à retrouver un nouvel espace d’activités

Sans lieu d’accueil depuis plusieurs semaines, le Babibar se cherche d’urgence un nouveau local où poursuivre, dans les meilleurs conditions, ses activités à destination des futurs et jeunes parents de Liège. Le Babibar a été créé en 2014 par l’ASBL Les Parents Jardiniers. Depuis lors, ce lieu de rencontre enfants-parents d’un nouveau genre, citoyen, solidaire, participatif, a accueilli plusieurs centaines de familles/an. Sa mission première est la prévention et la lutte contre l’isolement et la fragilisation des futurs et jeunes parents en milieu urbain, dans une perspective de société durable et en transition. Pendant quatre ans, le Babibar s’est développé au travers de rencontres familiales récurrentes, d’ateliers périnataux, de rendez-vous créatifs, d’événements festifs comme « La Rue aux Enfants ». En l’espace de quelques années, nous avons créé un réel espace de réflexion, d’action, de coopération et d’échange en matière de naissance et de jeune parentalité, riche de mixité sociale et reconnu d'utilité publique. Le Babibar est aujourd’hui contraint et forcé de quitter son local En Neuvice. Notre projet a donc besoin d’être urgemment relogé dans un espace adapté à la spécificité de ses activités, financièrement abordable et géographiquement accessible aux familles et parents accompagnés d’enfants en bas âge. Le Babibar ne dispose à l’heure actuelle d’aucune aide publique structurelle. Vu la spéculation immobilière que connait le centre de Liège, il nous est très difficile, voire impossible à court terme, de nous reloger sans le soutien des autorités communales. Rejoignez-nous pour demander aux autorités de la Ville de Liège de sauvegarder le travail entamé par le Babibar en relogeant notre projet, dans toutes ses dimensions, sur un terrain/dans un bâtiment appartenant à la Ville, adapté à nos besoins, et répondant aux normes de sécurité en vigueur.

Babibar
1,832 supporters
Update posted 6 months ago

Petition to autorités communales, autorités provinciales, Autorités régionales

Sauvegardons un wagon-thermos, symbole de la sidérurgie liégeoise !

La fin de la phase à chaud de la sidérurgie en région liégeoise est un drame économique et social majeur. A défaut d’avoir pu préserver cette activité économique intimement liée à l’essor industriel de Liège, il est essentiel de préserver son histoire. Les régions industrielles voisines de la Wallonie comme la Ruhr, la Sarre ou la Lorraine ont réussi à préserver des témoins de l’épopée industrielle pour les recycler en parcs paysagers, musées ou espaces économiques. Une telle entreprise est donc tout à fait possible et souhaitable. L’enjeu le plus visible est bien évidemment celui des haut-fourneaux.  A l’arrêt depuis plusieurs années ceux-ci sont malheureusement appelés à disparaître prochainement si aucune initiative n’est prise pour les préserver d’une manière ou d’une autre. Le HF6 est déjà tombé. Avant qu’ArcelorMittal ne rase le HFB à Ougrée - magnifique témoin de la puissance industrielle de nos régions, situé en face même du chaudron de Sclessin - les questions de régénération de ce site et de préservation du patrimoine sont à étudier ensemble. Mais il est un autre symbole, plus modeste peut-être mais plus spécifique encore de la sidérurgie liégeoise : ce sont les wagons-thermos qui sur les 21 kilomètres de voie unique transportaient la fonte en fusion à partir des hauts-fourneaux (Seraing puis Ougrée) jusqu’à l’aciérie de Chertal depuis la mise en route de cette usine par Espérance-Longdoz en 1963. Ces outils ferroviaires typiques de notre région, témoins de la dispersion des outils de l’industrie sidérurgique de notre bassin sont actuellement en train de se dégrader rapidement. Les présents signataires demandent aux autorités communales, provinciales et régionales à agir ; ils appellent les élus à interpeller dans les assemblées et conseils qui sont les leurs.  Concrètement nous souhaitons : Que soit demandé rapidement à son propriétaire actuel de céder gracieusement à une autorité publique ou patrimoniale ad-hoc un ou plusieurs exemplaires de wagons-thermos (dans un état le meilleur possible) Que ce(s) wagon(s)-thermos soit mis « à l’abri » très rapidement. Que soit évalué le coût d’un possible traitement si nécessaire. Que soit étudiée la possibilité de placer le wagon sur un des espaces verts situés face à la Maison de la Métallurgie et de l’Industrie de Liège, laquelle est située sur le site d’Espérance-Longdoz même. Ce musée serait chargé d’assurer la bonne conservation et la valorisation du wagon-thermos, qui s’intégrerait parfaitement à sa riche collection. Premiers signataires (par ordre chronologique): Pierre Eyben (ingénieur, président de A Contre Courant), Quentin le Bussy (conseiller communal,  historien), Matthieu Content (conseiller provincial, historien), Pascal Lefèvre (directeur de la Maison de la Métallurgie et de l'Industrie de Liège), Philippe Bodeux et Noémie Drouguet (auteurs de «Vive les hauts-fourneaux! »), Nicolas Bomal (archiviste de mémoire collective), Jean-Louis Delaet (directeur du Bois du Cazier et président de l’asbl Patrimoine Industriel Wallonie-Bruxelles), François Pasquasy (ingénieur civil métallurgiste, historien de la sidérurgie), Arnaud Péters (chercheur au Centre d’Histoire des Sciences et des Techniques de l’Ulg), Veronica Cremasco (ingénieur architecte, ancienne députée régionale, fille de sidérurgiste), Freddy Joris (historien, président du Comité scientifique d'Histoire de Verviers), Eric Geerkens (professeur d’Histoire économique et sociale à l’Ulg), Ludo Bettens (directeur de l’Institut d’Histoire Ouvrière, Economique et Sociales), Julien Dohet (historien du mouvement ouvrier), Jacques Crul (secrétaire de l'asbl Patrimoine Industriel Wallonie-Bruxelles), Nico Cué (secrétaire général de la centrale des Métallos MWB de la FGTB), Jordan Atanasov (secrétaire régional de la CSC-Métal) Illustration © Nicolas BOMAL  

A Contre Courant, association d'éducation populaire
2,430 supporters
Update posted 12 months ago

Petition to René Collin

L'observatoire de Cointe est en danger : protégeons-le !

L'observatoire de Cointe est un lieu bien connu des Liégeoises et des Liégeois, même s'il leur est devenu très peu accessible. On y trouve toujours les instruments astronomiques qui ont participé à faire de Liège un lieu important dans ce domaine scientifique, dont un grand télescope et une imposante lunette méridienne. Il s'agit de deux joyaux du patrimoine wallon. Le site abrite en outre un planétarium, propriété de l'université (IAGL), ainsi que le matériel didactique de la Société astronomique de Liège (SAL), qui permet encore ponctuellement au public d'accéder aux lieux, lors de journées portes ouvertes ou au cours de séances destinées à des groupes scolaires ou autres. Enfin, le bâtiment est entouré d'un parc remarquable, aujourd'hui très peu utilisé. L'observatoire fait partie des « instituts Trasenster ». Il est emblématique d'une période de développement intense de l'Université de Liège, à la fin du XIXe siècle. Sa silhouette de briques et de pierres s'est imposée dans le paysage liégeois. Cependant, le bâtiment, propriété de la Région wallonne, est aujourd'hui gravement menacé. Inoccupé sauf par un concierge, et ne faisant pas l'objet de l'entretien nécessaire, il se dégrade rapidement : le toit (ouvrant) de la salle méridienne est désormais délabré, même si l'intérieur reste en bon état ; l’escalier donnant accès au télescope est devenu impraticable et dangereux ; les sanitaires du bâtiment ont été détruits et les certains murs ont été tagués ; les portes et fenêtres nécessitent une intervention rapide et jusqu'à la mérule s'est installée dans certaines boiseries intérieures. Nous, signataires de cette pétition, demandons une réaction rapide des pouvoirs publics pour prendre les mesures de sauvegarde nécessaires et pour garantir ensuite la préservation du bâtiment dans le long terme, son maintien dans les mains des pouvoirs publics et son ouverture au public. Nous souhaitons qu'il soit restauré et affecté à des fonctions scientifiques et/ou pédagogiques, conformément à sa destination initiale. Cette pétition est lancée à l'initiative de la Société astronomique de Liège, de l'asbl urbAgora, de SOS Mémoire de Liège et de l'asbl Le Vieux Liège.

urbAgora asbl
23,830 supporters
Update posted 2 years ago

Petition to Pierre Stassart

Pour des repas sans pesticides dans les crèches et les écoles de la Ville de Liège

Monsieur l'échevin, Le glyphosate est le pesticide le plus utilisé dans le monde. Employé en agriculture depuis les années '70, il a fallu attendre 2015 pour que, à la suite de dizaines d'études scientifiques, la dangerosité de cette molécule soit reconnue par l'Organisation mondiale de la santé, qui l'a classé parmi les « cancérogènes probables ». Depuis 40 ans, l'usage de ce pesticide a sans aucun doute causé des dégâts considérables à la santé d'innombrables être humains. Il continue pourtant à être utilisé dans l'agriculture, en Europe et en Belgique, au même titre que d'autres substances dangereuses. Monsieur l'échevin, nous ne voulons pas que nos enfants servent de cobayes à l'industrie chimique. Nous ne voulons pas non plus que les agriculteurs mettent leur santé en grave danger en manipulant de tels produits. Nous souhaitons donc que les autorités publiques tiennent désormais compte de ces menaces clairement identifiées pour la santé. C'est pourquoi nous vous demandons de prendre toutes les mesures adéquates afin de diminuer drastiquement voire de supprimer purement et simplement l'utilisation de pesticides dans la production des denrées entrant dans la composition des repas qui sont servis chaque jour dans les crèches et les écoles de la Ville de Liège. Nous sommes convaincus que des solutions existent, au plan local, pour développer une filière de production alimentaire respectueuse de la santé humaine et de l'environnement à un coût raisonnable. Nous vous demandons de ne pas balayer d'un revers de la manche cette demande mais d'en explorer avec nous les conditions de possibilité. Nous vous remercions, Monsieur l’échevin, pour l’attention que vous réserverez à la présente. Premiers signataires : François Schreuer (VEGA), Mehmet Aydogdu (PS), Laurence Cuipers (CDH), Quentin Le Bussy (Ecolo) et Sophie Lecron (PTB), conseillers communaux de la Ville de Liège.

François SCHREUER
2,281 supporters