Topic

justice sociale

11 petitions

Update posted 4 weeks ago

Petition to SEM le Président Azali assoumani des Comores, SEM le Ministre de la Justice des Comores, Président du Tribunal de Moroni

LIBÉRATION ET JUSTICE POUR SITTI THOURAYA

LIBEREZ SITTI THOURAYAT DAOUD ET SOUTENEZ SON DROIT A LA PRESOMPTION D’INNOCENCE Cette pétition appelle à la libération immédiate de Sitti THOURAYAT DAOUD et au respect de son droit à la présomption d’innocence. Sitti-Thourayat est une jeune femme comorienne âgée de 29 ans, issue d’un milieu modeste. Diplômée d’un Master I en Banque et Finances  à l’Université des Comores, elle effectue un stage dans le service comptabilité de la banque « Meck-Moroni » avant d’être embauchée en qualité d’Aide-comptable en juin 2010 à la Caisse de Retraites des Comores. En marge de ses activités professionnelles, Sitti Thourayat exerce une carrière d’artiste professionnelle. Comédienne et membre du Centre Culturel et Artistique des Comores (CCAC-Mavuna), elle a joué dans plusieurs pièces de théâtre dont les pièces « Mon patron et moi » de Mounir Hamada Hamza, « Excusez-moi Madame » d’Emilie Bonafous, « les Barbuffes » de SAST,  « Karthala » de Papa Kais en partenariat avec Ngo’Shawo et l’association « Autres Climats », ou en duo avec des artistes comoriens reconnus, tels que Soumette Ahmed, et bien d’autres... Elle fait ses débuts dans le milieu cinématographique en 2012, lors de la première édition du CIFF (Festival International du Film Comorien) qui a rassemblé des professionnels de l’Océan Indien, de France, d’Inde, d’Egypte et du Canada. Elle participe également aux ateliers de formation organisés lors de la seconde édition du CIFF en collaboration avec la société NEXTEZ. Grâce à son talent artistique, elle devient boursière du gouvernement français en 2013 dans le cadre du programme « CultureLab » au Festival de Théâtre d’Avignon, ce qui lui permet de consolider ses acquis. En 2015, elle joue dans le film « Terre Négligée »  de Zainou El-Abidine, qui remporte le prix du meilleur film étranger lors de la 11ème édition du Mobile Film Festival, organisée en partenariat avec les Nations-Unies dans le cadre de la COP21. Engagée dans le milieu associatif, elle participe en 2015 au projet « Sherehi Wu Tamadouni » avec l’ONG Ngo’Shawo en tant que Directrice Artistique, et à l’atelier de contes et merveilles au CNDRS en 2015, dans le cadre du projet « village des vacances » de l’association Mwana Tsi Wamdzima. Enfin, en 2017, elle travaille sur un projet de feuilleton radio visant à promouvoir l’engagement des jeunes femmes dans la vie politique, en collaboration avec la Plateforme comorienne des Femmes en Politiques et le Commissariat National au Genre. Sitti est également depuis plusieurs années l’égérie de la styliste comorienne, d’origine malgache, Mireille Rasoamiaramanana. Ce mercredi 3 janvier 2018, la vie de Sitti a basculé… Après le vol de 18 millions de francs comoriens (36.000 euros) dans le coffre-fort de la Caisse de Retraites de Moroni dans la nuit du 2 au 3 janvier 2018, Sitti Thourayat a été arrêtée et placée en détention dans la prison de Moroni avec ses collègues du service comptabilité (Houratil Ain, Assistante-comptable chargée des dépenses et et Djanfar Mmadi, Chef Comptable). Alors que ses collègues et le gardien de la Caisse de retraite (présent la nuit du vol) ont été remis en liberté sous caution très rapidement (deux mois après leur détention) par la justice, Sitti Thourayat  est maintenue seule en détention provisoire, sans motif valable, en dépit des quatre demandes de mise en liberté provisoire sollicitées par ses avocats ces derniers mois, avocats engagés par des organisations de la société civile telle que Ngo’shawo. Malgré les lacunes de ce dossier, les failles mises en lumière par un argumentaire solide de ses avocats, ainsi que les nombreux témoignages qui concordent pour montrer l’incompatibilité des faits qui lui sont reprochés, la justice s’acharne à maintenir Sitti Thourayat en détention à durée indéterminée, et dans des conditions inhumaines.  Dès la mise en détention de Sitti, un comité de soutien s’est organisé spontanément autour de la jeune femme, composé du Collectif des artistes (dont les chanteurs Nawal, Maalesh et Cheikh MC), d’organisations de la société civile, de journalistes, mais également d’amis et collègues de Sitti ou de simples citoyens épris de justice, afin de réclamer une justice équitable pour Sitti. De cet élan de solidarité, est né le « Collectif Justice pour Sitti », soutenu massivement par l’opinion publique à travers les réseaux sociaux notamment. Aujourd’hui, constatant la sévérité du traitement infligé à Sitti,  le  « Collectif Justice pour Sitti» a toutes les raisons de craindre une politisation et une entrave à la bonne marche de la justice comorienne, de par l’implication de certaines personnalités politiques de haut niveau.  Le « Collectif Justice pour Sitti »  en appelle donc aux Hautes autorités du pays et à la communauté internationale pour se mobiliser afin que Sitti Thourayat ait droit à un traitement régulier dans cette affaire, et qu’elle soit remise en liberté immédiatement en attendant que l’enquête suive son cours et qu’une date de jugement soit fixée. La présomption d’innocence est une garantie dans tout Etat de droit.

COLLECTIF JUSTICE POUR SITTI
1,415 supporters
Update posted 7 months ago

Petition to Jean-Michel Blanquer, Rectorat de Toulouse

Soutenez le Lycée Gallieni ( 31 ) pour permettre la réussite de tous et toutes

( visitez Le blog du mouvement ) Halte à la souffrance ! Le lycée Gallieni s’inscrit dans un historique de violence et de souffrance de longue date et maintes fois souligné, dénoncé et rapporté à l’institution. Cette année le pic de colère et de désespoir de TOUS les personnels  a été franchi : bagarres violentes, menaces et intimidations de la part d’élèves, dégradations fréquentes. Nos élèves rapportent la souffrance sociale de leur quotidien dans le lycée, provoquant des situations qui nous dépassent. Nous avons dit STOP car nos demandes  et celles des élèves ont été méprisées ou suivies de mesurettes (un demi poste de CPE). Nous voulons construire un environnement de travail sécurisé ,digne, efficace, pour tous et devons donc dénoncer la situation. MAIS NOUS N’AVONS JAMAIS STIGMATISE NOS ELEVES CAR NOTRE PROPOS EST DEJA DEFORME PAR DES SITES RACISTES: NOUS AVONS CHOISI UN METIER QUE NOUS AIMONS ET CONTINUERONS DE SOUTENIR TOUS NOS ELEVES DESIREUX D’APPRENDRE. Nous voulons être garants d’un enseignement de qualité dans des conditions favorables afin d’accompagner nos élèves, vos enfants dans la réalisation de leurs projets.  Les personnels se sont massivement mobilisés pour travailler en ateliers car les journées de réflexion et d’échange demandées ne sont jamais accordées. Nous élaborons des solutions concrètes et réalisables pour améliorer la situation car nous sommes des professionnels responsables et compétents capables de gérer notre établissement si on nous en donne les moyens. A ce jour nous demandons que la situation exceptionnelle du lycée soit prise en compte. Nous avons trois  revendications principales :   POUR UN DISPOSITIF D’ÉDUCATION SPÉCIFIQUE AU LYCÉE J. GALLIENII - Une véritable politique de recrutement : repenser en profondeur la politique d'affectation des élèves et étendre le recrutement dérogatoire pour les 5 filières les plus problématiques afin de s'assurer de la motivation des élèves et d'assurer la mixité dans chacune de ces filières ; II - Une dotation supplémentaire et pérenne de moyens : 5 postes d'AED et 10 postes spécifiques pour mieux insérer les élèves en rupture scolaire et sociale, création de classes de remises à niveau pour casser la logique de l'échec, amélioration du cadre de vie lycéenne, sécurisation de l'établissement et bien sûr, entrée du lycée dans un dispositif d'éducation prioritaire afin que les personnels bénéficient de bonifications de carrière et de moyens stables dans le temps ; III - Favoriser la réussite de tous les élèves : classes d'intégration avec accueil des élèves allophones (FLE), mise en place de temps de concertation institutionnalisés entre toute la communauté éducative pour favoriser le dialogue efficace et pallier les problèmes rencontrés sur le terrain au quotidien.--------------         

Gallieni COLLECTIF
10,497 supporters
Update posted 7 months ago

Petition to Vérité pour Yacine

La démission de la Procureure de la République de Bobigny

Video explicative : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2405548009671109&id=2371115199781057 Nous avons récemment eu accès, par le biais de notre avocat, au dossier complet concernant l’affaire du décès de notre frère, dossier contenant le rapport d’enquête, la galerie photo et les rapports d’autopsie. Nous avons ainsi pu constater plusieurs manquements dont a fait preuve la Procureure de la République de Bobigny. En effet, le parquet nous a déclaré le 15 septembre 2017, le lendemain du drame, que la mort de Yacine est d’origine toxique, se basant sur l’autopsie pratiquée le matin même. Or ce jour-là aucun résultat toxicologique n’avait encore été donné par les toxicologues. En outre, l’autopsie elle-même ne montrait pas une cause toxique au décès. Ainsi l’information qui nous a été donnée dans les heures qui suivent le décès n’avait pour base aucun fondement médical péremptoire. Par ailleurs, la Procureure de Bobigny a fait de la rétention d’informations en ne communiquant au juge d’instruction les documentations d’ordre médical qu’après un délai anormalement long : elle a mis près de quatre semaines à transmettre des informations nécessaires à la poursuite de l’enquête. Enfin, la Procureure de Bobigny a, de manière totalement volontaire, omis de communiquer concernant les 37 lésions constatées par le médecin de l’Unité Médico Judiciaire le matin du décès, là où le corps a été retrouvé. Elle n’a cessé d’alléguer que notre frère était seul au moment du drame, malgré le nombre faramineux de lésions objectivées. Entre omission, rétention et mensonges, la Procureure n’a fait que de montrer son inaptitude et son impéritie. Ainsi, nous demandons à être reçus par Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, afin de réclamer la démission immédiate de la Procureure de la République de Bobigny Soutenez nous en signant cette pétition afin que la Procureure réponde de ses actes ! 

Vérité pour YACINE
1,829 supporters
Started 8 months ago

Petition to Le personnel

TRAITEMENT INHUMAIN A LA PRÉFECTURE DE CREIL

Bonjour à tous ! Je suis étranger en France, je viens de finir les études et je me suis marié avec une française native de Creil en Août 2017. Ma femme et moi on décide alors de s'établir à Creil non loin de Paris. Sans boulot, nous vivons d'allocations, mais voilà que les droits vont être recalculés car nous sortons du mariage donc paiements suspendus sur trois mois. J'ai pu avoir un CDI à l'aéroport Charles de Gaulle avec à l'appui une note qui exige un changement de statut pour être embauché car ayant le statut étudiant. Je me base donc sur ma nouvelle situation maritale pour ma demande dans les normes un mois avant l'expiration de mon titre. Ce jour là j'avais rendez-vous à 10h30, j'étais accompagné de mon épouse et mon beau-fils, nous sommes arrivés à la préfecture à 9h45 et j'ai été reçu à 11h10. Après vérification de mon dossier il ne manquait que l'original de la pièce d'identité de ma femme juste à mes côtés née à Creil. La dame m'exigea l'original sans quoi elle  pouvait rien d'un air à se débarrasser. Je lui fis la proposition de retourner chez moi aller chercher le document en question, elle refusa catégoriquement avant de me dire d'aller prendre un autre rendez-vous et revenir dans un mois et qu'elle se souviendra. J'ai piqué une colère noire quand je pensais au boulot que je ratais, la misère qu'on traversait, mon découvert bancaire et les factures impayées, ma femme me calma et nous sommes rentré à la maison. Je pris un rendez-vous le mois suivant le 09 Novembre pour 14h30, je comptais les jours et le jour j arriva. Nous avons été expulsé de Creil pour loyer impayé, nous avons évité la police grâce au service social de Gouvieux que je remercie au passage, ma femme, mon fils et moi nous sommes retrouvés dans une chambrette matelas au sol en colocation à 3 dans une maison inachevée, il faut faire la manche pour manger, mais mieux il faut frauder le train tous jours pour aller aux contacts des amis et parents. Alors ce jour j, je pris le train très tôt pour espérer être à l'heure avec tous les documents au grand complet originaux et photocopies, j'arrive à la gare du Nord RER D pour Creil , circulation interrompue car le train à percuté une personne, nous tendons vers 12h et pas de solution, alors renseignements pris une ligne H partirais de Paris Nord à Creil prochain départ 13h46. Sans un sous en poche je grimpe dans le train car l'enjeu étais de taille. À quelques 10 km voici les contrôleurs et je me prends encore une amende de 100 euros. J'arrive à la Gare de Creil à 14h20, je mis à courir direction la préfecture, je rentre dans le bâtiment à 14h35 avec devant moi une fil d'attente de 5 personnes. Le temps d'arriver au Guichet il est exactement 14h40. Je formule ma requête à cette secrétaire à l'air robotisé. Elle consulte la liste, vérifie mon nom avant de me dire que je suis en retard elle ne peut rien faire, je lui rappelle que le mois passé je n'avais que oublier la pièce d'identité de ma femme oui elle le sais mais dommage. Je rappelle que quand on prend le rendez-vous il s'agît d'un nombre bien délimité de personnes avec un temps de 30 minutes chacun comme indiqué sur la fiche. Après insistance et supplications et la sueur au front, je me suis effondré quand elle revint après consultation de son patron me dire tout ce qui vous reste à faire c'est d'aller prendre à nouveaux rendez-vous, en me narguant que les prochains sont programmés pour le mois de Janvier. Elle me fit sortir car 16h l'heure de la fermeture était proche. Messieurs Dames qui lisez ceci, j'aime le travail et je suis courageux, j'ai été business développer en Inde, j'ai travaillé au Danemark, Commercial en Côte d'Ivoire, j'ai travaillé pour le groupe Itiremia filiale de la SNCF, responsable communication d'une agence de voyage. Tout ce que je désirais c'était l'écoute et la détresse dans laquelle je suis toujours pour m'occuper de ma petite famille.  J'ai saisi le tribunal de grande instance de Nanterre pour plainte contre la préfecture de Creil motif: Racisme, manque d'écoute, mauvaise réception, traitement dégradant envers étranger. Vos soutiens et conseils sont les bienvenus. Cordialement. Elysée DOUKOURE

Elysée DOUKOURE
27 supporters