Topic

justice pénale

9 petitions

Started 1 month ago

Petition to Christian Mercuri, Julien le gallo

Justice pour Jordan FORGENG

DONT WORRY THE TEXT IS TRANSLATED IN ENGLISH BELOW Vous avez certainement lu l'histoire dans le Républicain Lorrain mais le journaliste, pourtant là pendant les 3 jours de procès, s'est omis de vous raconter quelques détails qui peuvent remettre en question tous les faits. C'est connu, les médias arrangent toujours la vérité. Voici la véritable histoire. Dans la nuit du 30 au 31 octobre 2014, Jordan FORGENG et deux de ses amis (Bruno DRIE et Jonathan NENKULA) décident de sortir se promener dans les rues de Sarrebourg. N'ayant pas de cigarettes sur lui, Jordan en demande une à un groupe qu'ils croisent. Un groupe de trois militaires composé de Florian FERNANDEZ, Francis VOORTHUIZEN et Jérémy BACHELET. Ce dernier lui en donne une, Jordan le remercie en ajoutant « T'es un tueur ». Le militaire lui répond « Je suis pas un tueur, j'ai juste de l'argent ». Jonathan a mal prit cette remarque qui lui faisait comprendre que Jérémy avait de l'argent mais pas eux et lui dit « Si je veux, je le prend ton paquet ». De là, part quelques phrases plus ou moins déplacées. Les deux groupes s'éloignent mais finissent par se rencontrer de nouveau quelques minutes plus tard. C'est ce moment là qu'à choisi Jonathan pour fouiller les poches de Jérémy et lui prendre son paquet de cigarettes et son téléphone. Francis arrive par derrière et frappe Jonathan. Bruno, voyant que la situation risque de dégénérer encore plus, sort son tire-bouchon pour éloigner le groupe de militaires. Jordan reste sur le côté en compagnie de Jérémy et ils discutent tranquillement tandis que Jonathan poursuivait Francis et que Bruno éloignait Florian. Bruno finit par jeter le tire-bouchon sans l'avoir utilisé une seule fois pour frapper et, pensant que Jordan était en danger, court en direction de Jérémy pour lui donner des coups de genou, ce dernier tombe rapidement K.O. Une bagarre entre Florian et Bruno reprend de plus belle. Jordan, après s'être assuré que Jérémy allait bien, s'approche rapidement des deux bagarreurs mais reste toujours en retrait. Jonathan finit par revenir sur les lieux, seul. La rixe était terminée, plus personne ne se battait. C'est à ce moment que Florian décide de sortir son couteau et s'approche de Bruno. Ce dernier était penché en train de ramasser sa chaussure, qu'il avait perdu pendant la bagarre. Florian lui met un grand coup de couteau dans le dos ce qui déchire la veste de Bruno et tente de lui mettre un autre coup de couteau de face mais heureusement Bruno arrive à le parer. Jordan, voyant la scène, vient au secours de son ami qui était en danger de mort. Il se précipite vers Florian pour lui donner un coup de poing, Florian lui assène un coup de couteau en plein cœur. Jordan hurle à ses amis de faire attention car il l'a planté. Florian ne s’arrête pas là, il court en direction de Bruno et Jonathan en les menaçant de son couteau. Jordan, complètement paniqué et se tenant la poitrine, ne sait pas trop où aller et divague. Florian le repère et se met à courir de nouveau vers lui en brandissant son couteau. Jordan fuit et finit par s'écrouler au sol quelques mètres plus loin. Les jurés ont jugés la légitime défense. Mais qu'est ce que vraiment la légitime défense ? Voici l'article 122-5 du code pénal : « N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction. » Faisons le point...Dans le même temps = Si Florian avait sorti son couteau en même temps que le tire bouchon ça aurait été de la légitime défense.Disproportion entre les moyens de défense employés = Il a décidé de s'en servir contre des personnes non armés.Accomplit un acte de défense = Il a sorti son couteau quand la rixe était terminée. Sur le site du service public, nous pouvons retrouver ça : « La légitime défense s'applique lorsqu'une personne commet un acte de défense justifié en cas d’agression. Elle permet que la personne ne soit pas condamnée en justice pour cet acte qui est normalement puni par la loi.La légitime défense, qui reste exceptionnelle, est reconnue si toutes les conditions suivantes sont réunies :La personne a agi face à une attaque à son encontre ou à l’encontre d'un proche.L'attaque a entraîné une menace réelle et immédiate : les menaces verbales ne constituent pas ce type de menaces.L'attaque doit également être injustifiée : une résistance violente à une arrestation par la police n'est pas un cas de légitime défense,L'acte de défense était nécessaire. Les violences commises devaient être le seul moyen de se protéger.Les moyens de défense employés étaient proportionnés.Tirer avec une arme à feu face à un simple coup de poing n'est pas un cas de légitime défense.La riposte est intervenue au moment de l'agression et non après.Arrêter un voleur qui fuit après son délit n'est pas un cas de légitime défense.Cependant, certains actes sont présumés relever de la légitime défense, même s'ils ne remplissent pas toutes toutes ces conditions :repousser, de nuit, l'entrée d'une personne dans son domicile par effraction, violence ou ruse,ou se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. » Ce n'était en aucun cas un acte de légitime défense mais bien une envie de faire du mal ! Un homicide volontaire. Si ça n'avait pas été Jordan ce soir là ça aurait été un autre. Il avait eu l'occasion de fuir plusieurs fois comme ses collègues mais il a décidé de rester, il était déterminé à faire couler du sang. Il a avoué lui même qu'il prenait son couteau partout avec lui et que si c'était à refaire, il le referait ! Trouvez vous cela normal qu'il soit jugé différemment car il est militaire ? Cet homme qui a tué de sang froid un jeune âgé de 15 ans seulement est actuellement en liberté car la justice a décidé de l'acquitter. Devons nous attendre qu'il y ait d'autres Jordan pour agir ? Le prochain Jordan sera peut être votre fils, votre frère, votre neveu, votre cousin, votre conjoint ? Qu'attendons nous pour que justice soit faite ? Militaire ou non, un crime reste un crime et il doit payer pour ce qu'il a fait. Le faire acquitter consiste à dire qu'il avait raison d'agir comme il l'a fait et que Jordan avait raison de mourir. Nous ne pouvons pas laisser faire ça, aidez nous à faire bouger les choses pour que justice soit faite. Justice pour Jordan.         You have certainly read the story in the Republican Lorrain but the journalist, yet there during the 3 days of trial, failed to tell you some details that may question all the facts. It is known, the media always arrange the truth. Here is the real story. On the night of October 30 to 31, 2014, Jordan FORGENG and two of his friends (Bruno DRIE and Jonathan NENKULA) decide to go out for a walk in the streets of Sarrebourg. Having no cigarettes on him, Jordan asks one to a group that they cross. A group of three soldiers composed of Florian FERNANDEZ, Francis VOORTHUIZEN and Jérémy BACHELET. The latter gives him one, Jordan thanks him by adding "You're a killer". The soldier replied, "I'm not a killer, I just have money." Jonathan mistook this remark which made him understand that Jeremy had money but not them and said to him "If I want, I take your package". From there, share a few more or less displaced sentences. The two groups move away but end up meeting again a few minutes later. It was at this moment that Jonathan chose to search the pockets of Jeremy and take his pack of cigarettes and his phone. Francis arrives from behind and hits Jonathan. Bruno, seeing that the situation may degenerate even more, pulls out his corkscrew to keep the group of soldiers away.Jordan stays side by side with Jeremy and they chat quietly as Jonathan pursues Francis and Bruno tries to move Florian away. Bruno ends up throwing the corkscrew without having used it once to strike and, thinking that Jordan was in danger, runs towards Jérémy to give him knee shots, the latter falls quickly KO. A fight between Florian and Bruno starts over again. Jordan, after making sure that Jeremy was well, quickly approached the two brawlers but still remains behind.Jonathan ends up returning to the scene, alone. The fight was over, no one was fighting. That's when Florian decides to take out his knife and approaches Bruno. The latter was leaning in the process of picking up his shoe, which he had lost during the fight. Florian puts a big stab in the back which tears Bruno's jacket and tries to put another knife in front but fortunately Bruno manages to parry it. Jordan, seeing the scene, comes to the aid of his friend who was in danger of death. He rushes to Florian to give him a punch, Florian stabbed him in the heart. Jordan yells to his friends to be careful because he has planted it. Florian does not stop there, he runs towards Bruno and Jonathan threatening them with his knife. Jordan, completely panicked and holding his chest, does not know where to go and wanders. Florian spots him and runs to him again, brandishing his knife. Jordan flees and ends up crumbling to the ground a few meters further. The jurors judged self-defense. But what is truly self-defense? Here is article 122-5 of the penal code:"A person who, in the face of an unjustified injury to himself or to another person, performs at the same time an act ordered by the necessity of the self-defense of himself or of another person, is not criminally liable unless if there is a disproportion between the defenses employed and the seriousness of the attack.It is not criminally responsible for the person who, to interrupt the execution of a crime or an offense against a property, performs an act of defense, other than a voluntary homicide, when this act is strictly necessary for the purpose pursued the means employed are proportionate to the gravity of the infringement. " Let's do a check in...At the same time = If Florian had taken out his knife at the same time as the corkscrew it would have been self-defense.Disproportion between the defenses employed = He decided to use it against unarmed people.Performs an act of defense = He pulled out his knife when the fight was over. On the website of the public service, we can find this:"Self-defense applies when a person commits a justified defense in the event of aggression. It allows the person to not be sentenced for this act which is normally punishable by law.Self-defense, which remains exceptional, is recognized if all the following conditions are met:The person acted against an attack against him or a relative.The attack resulted in a real and immediate threat: verbal threats do not constitute such threats.The attack must also be unjustified: violent resistance to arrest by the police is not a case of self-defense,The act of defense was necessary. Violence should be the only way to protect oneself.The defenses employed were proportionate.Shooting with a gun in the face of a single punch is not a case of self-defense.The response occurred at the time of the aggression and not after.To stop a thief who flees after his crime is not a case of self-defense.However, certain acts are presumed to be self-defense, even if they do not fulfill all of these conditions:repel, at night, the entry of a person into his home by breaking, violence or cunning,or to defend against the perpetrators of robberies or looting carried out with violence. "It was in no way an act of self defense but a desire to hurt! A voluntary homicide. If it had not been Jordan that night it would have been another. He had had the opportunity to flee several times like his colleagues but he decided to stay, he was determined to shed blood. He confessed himself that he took his knife everywhere with him and that if it was again, he would do it again. Do you find it normal that it be judged differently because it is military? This man who killed in cold blood a young 15 years old is currently at liberty because justice has decided to acquit him. Should we wait for more Jordan to act? The next Jordan may be your son, your brother, your nephew, your cousin, your spouse? What are we waiting for justice to be done? Military or not, a crime remains a crime and he must pay for what he did. To acquit him is to say that he was right to act as he did and that Jordan was right to die. We can not let that happen, help us make things happen so justice is done. Justice for Jordan.

Delphine LORENT
822 supporters
Update posted 9 months ago

Petition to Marlène Schiappa, Jean-Yves Le Drian, Emmanuel Macron, Marlène Schiappa

JUSTICE POUR FLORENCE DENEFLE

À M. Emmanuel Macron, Président de la République française, À M. Jean-Yves le Drian, Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, À Mme Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Il y a plus de sept ans, le 25 mars 2010, Florence Denèfle, ma soeur, qui était fonctionnaire de l'Etat français, était assassinée et abandonnée au bord d'une route, à 25 km de Guatemala Ciudad. Elle enseignait au Lycée français Jules-Verne de Guatemala City depuis 3 ans. Elle était âgée de 33 ans. Depuis plus de sept ans, son assassin, qui a été formellement identifié, jouit d'une impunité totale. Nous, membres de la famille de la victime, nous ses amis, ses anciens élèves, ses collègues, nous citoyens français ou étrangers, exigeons que les recherches reprennent et que justice soit rendue. Pour ce faire, nous demandons au gouvernement français qu'il intervienne fermement auprès des autorités guatémaltèques pour que l'assassin soit arrêté et jugé. Nous demandons au gouvernement français de réagir face à la mort d'un des agents de la fonction publique, de montrer son implication dans la protection des français de l'étranger, en imposant aux autorités guatémaltèques de faire respecter la loi sur leur sol. Nous croyons que chaque vie humaine compte et ne voulons pas d'un monde où un meurtre puisse rester impuni. IL EST TEMPS D'AGIR, pour Florence, pour la justice. La pétition sera remise aux décisionnaires avec une lettre, ainsi qu'un dossier de presse. Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/justicepourflo/ Pour contacter les auteurs de la pétition : justicepourflo@free.fr Les auteurs,Les signataires.                         * * * ENGLISH VERSION To Mr Emmanuel Macron, President of the French Republic, To Jean-Yves le Drian, Minister for Europe and Foreign Affairs, To Ms Marlène Schiappa, Secretary for Equality between Women and Men, More than seven years ago, on 25 March 2010, Florence Denèfle, a French national and civil servant of the French State, was murdered and abandoned on a roadside, 25 km from her home in Guatemala City where she had been teaching English at the French Jules-Verne high school for 3 years. At the time of her death, she was 33 years old. For more than seven years, her murderer, who has been formally identified, has enjoyed total impunity. Today he is no longer wanted by the police. We demand that the investigation begin again. We, members of the victim's family, friends, alumni, colleagues, French and foreign citizens, now demand that justice be done at last. To this end, we call on the French government to intervene firmly with the Guatemalan authorities so that the murderer be arrested, and for a trial to be held.We ask the French government to answer for the death of a French civil servant, and to show its involvement in the protection of French citizens abroad.We want the French government to demand that the Guatemalan authorities enforce law on their soil. We believe that every human life counts and do not want to live in a world where murder goes unpunished. IT IS TIME TO ACT, for Florence, for justice, for all of us. The petition will be delivered to the French authorites with a letter, as well as a press kit. For further information : https://www.facebook.com/justicepourflo/                 * * * VERSIÒN EN ESPAÑOL A Jean-Yves Le Drian, ministro de Asuntos ExterioresA Marlene Schiappa, secretaria de Estado para la igualdad de género A Emmanuel Macron, presidente de la República francesa Hace 7 años, el 25 de marzo 2010, Florence Denefle, funcionaria del Estado Francés fue asesinada y arrojada al borde de una carretera a 25 km de Ciudad Guatemala donde daba clases en el liceo francés Jules-Verne. Tenía 33 años.Después de 7 años de este suceso, el asesino todavía sigue impune a pesar de haber sido expresamente identificado. Actualmente su asesino ya no es buscado por la policía. Exigimos que la investigación comience de nuevo. Nosotros, miembros de su familia, amigos, exalumnos, ciudadanos franceses y extranjeros exigimos que se haga justicia.Mediante ese manifiesto,pedimos al gobierno francés que intervenga con firmeza ante las autoridades guatemaltecas para que el asesino sea arrestado y procesado judicialmente. Exigimos al gobierno francés que actúe ante este cruel asesinato de uno de sus funcionarios y demuestre su protección y apoyo a los ciuadanos franceses residentes en el extranjero. Pedimos que se exija a las autoridades guatemaltecas el respeto de las leyes de su territorio.Creemos que cada vida humana cuenta y nos negamos a vivir en un mundo en el que el crimen pueda quedar impune. Es el momento de actuar en favor de Florence, de la justicia y de la humanidad.La solicitud será transmitida a la persona encargada así que a un gabinete de prensa.Más información: http://www.facebook.com/justicepourflo/ Para contactar los autores de esta solicitud : justicepourflo@free.fr  #féminicide #reconnaissonsleféminicide

Muriel DENÈFLE
142,998 supporters
This petition won 10 months ago

Petition to TGI de Cahors - Lot, DDCSPP du Lot

Le vol de Naya (Bouvier bernois de 8 mois)

Mesdames, Messieurs Naya a été volée chez ses propriétaires par une association de protection animale, cette association a agi sans enquête au préalable mais sur des témoignages du voisinage L'association en question est Savoir Donner Adresse actuelle : Savoir Donner, Cami de Bach 46260 Varaire Responsable de l'association : David Penava Savoir Donner sur internet : Aucun site internet mais une page facebook, https://www.facebook.com/savoir.donner.7/   Il est impensable qu'une association de protection animale agisse sur de simples témoignages, ces témoignages viennent de personnes proches de l'association en question. Ces témoignages accusent une personne d'avoir maltraité sa chienne, de nombreux coups lui auraient été administré, elle aurait été contrainte à vivre en extérieur, elle serait fugueuse. Les explications du responsable de l'association sont confuses et contradictoires. Voici le lien du groupe facebook concernant cette histoire : https://www.facebook.com/groups/VoldeNaya/   Voici maintenant le témoignage de la propriétaire : Bonjour à tous et à toute! je M’appelle Allison, jeune maman de 19ans. Comme vous l’aurez compris je suis là propriétaire de Naya. Aujourd’hui je peux enfin exprimer et dire la vérité! (Comprenez bien que je faisais la « morte » car sur sa page on m’aurais harceler. Alors je vais prendre le temps de vous racontez mon histoire du début à la fin. « Alors que nous étions partis faire des courses... en revenant notre portail était ouvert et Naya n’étais plus là.. étonner nous avons penser à une fugue... alors j’ai fait une annonce sur pert alert ainsi que mon facebook perso. 3 jours plus tard un dame (je ne dirais pas son nom pour la protéger ) m’a envoyer un message avec le lien de la première publication de penava. Étonner je pensais comme beaucoup que ceci était un vrai refuge alors je l’ai contacter... pas besoin de vous décrire notre conversation vous verrez sur les photos suivante. Depuis j’ai eu droit à un « fan club « et dès mot plein de « tendresse » (aujourd’hui j’essaye d’en parler avec humour car je ne veux plus me renfermer comme je l’ai été... Donc mr Penava me fait passer pour une maltraitantes compagnie comme vous l’avez compris... A cause de lui et sa complice qui était la voisine j’ai démanger d’urgence car on m’espionnais !! oui oui vous avez bien lu, on m’espionnais !! Donc j’ai déménager en l’espace de deux semaine et donc perdu beaucoup d’argent... même comme il dit si bien je n’ai pas déménager en pleine nuit mais en plein jour comme tout le monde!!! Aujourd’hui j’ai trouver un cocon très chaleureux où je me sent en sécurité ou mon enfant est en sécurité! Et Naya y sera en sécurité lorsqu’elle sera de retour auprès de nous... Naya est une chienne gentille, douce et câline et fofolle qui adore s’amuser, elle allais dehors la journée, en fin de journée nous l’amenion en fin de journée au bord de l’eau et l’été on allais se baigner avec elle... le soir elle dormais auprès de nous dans le lit ^^ ... ce qui est de ma grossesse , elle l’a vécu auprès de moi et dès le début à été très protectrice elle posais toujours ses patte et parfois sa tête sur mon ventre pour sentir son petit frère s’amuser dans mon ventre... lorsque j’ai accoucher nous somme partis en pleine de nuit vers 2heure du matin et mon conjoint est revenu à le soir vers 22h00 donc ce temps là elle était toute seule mais en même temps je ne pouvais pas l’amener à la maternité... pendant mon séjour mon conjoint rentrait tout les soir s’occuper et rester auprès d’elle et venais me voir moi et son fils la journée... lorsque je suis rentrée Naya était folle de voir son petit frère... elle dormais au pied du lit de mon fils pour le protéger... lorsque je prenais mon fils avec moi dans le lit elle venais au pied du lit et parfois venais mémé nous voir pour voir si tout allais bien ! Elle faisais même des bisous à mon fils ! (Photo à l’appuie) voilà pour vous dire à quel point je suis drôlement une maltraitante... voilà l’histoire de Naya de comment elle vivais! Aujourd’hui elle nous manque, c’était comme la grande sœur de mon fils il nous tardais de voir notre fils jouer avec... mais des gens cruelle apparement ne voudrais pas voir le sourire d’un enfant... ne voudrais pas voir une famille heureuse et comblée... aujourd’hui je me battrais pour elle je ferais tout pour la récupérer... Maintenant si je ne me déplace pas la raison c’est que les gendarmes me l’ont interdit pour pas qu’il ne me fasse du mal... voilà j’espère que maintenant beaucoup ouvrirons les yeux fasse à tout sa. Et merci à tous ceux qui m’aide vous êtes des personnes formidables L'association Savoir Donner n'a aucune légitimité pour avoir un refuge, selon la DDCSPP qui est de nouveau passée le 19 janvier 2018 (Mise à jour de la pétition)  Signez et partagez cette pétition, par avance merci   Rappel d'une pétition passée concernant cette association : https://www.change.org/p/saisie-de-la-totalité-des-animaux-fermeture-du-refuge-savoir-donner-et-condamnation-de-david-penava-pour-les-faits-énoncés        

Aline CREMOLI-GARCIA
4,051 supporters
Started 12 months ago

Petition to Emmanuel Macron

Migrants : Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président, À Névache, dans les Hautes‐Alpes, la neige tombe depuis plusieurs jours, la Lombarde est parfois brutale ! Les températures nocturnes passent maintenant entre 10 et 15 degrés sous zéro, mais les migrants venant d'Italie continuent d'arriver… Jeunes, souvent mineurs, ils tentent le passage du Col de l'Échelle (1 700 mètres) pour rejoindre ensuite la ville de Briançon ; 20 kilomètres à pieds si aucun automobiliste ne veut ou ne peut les prendre en charge. À moins qu’un fourgon de gendarmerie ne les intercepte pour les reconduire à la frontière, de jour comme de nuit, sans tenir compte de la réglementation concernant les mineurs isolés ou les demandeurs d’asile. Ils ont des ordres, disent‐ils ! Des ordres pour ne pas respecter la réglementation ? Ces migrants, d'Afrique subsaharienne et le plus souvent francophones, sont pourtant prêts à tout pour rejoindre notre pays et y rester pour reconstruire dignement leur vie en travaillant. Nous devrions en être fiers. Dans les conditions actuelles, nous les accueillons comme des terroristes en leur appliquant une législation antiterroriste qui n'a pas été faite pour eux ! La lecture du code Schengen des frontières est, à cet égard, très claire. Vous avez, nous dit‐on, découvert récemment, à la suite d'un reportage de CNN, l'horreur des marchés aux esclaves de Tripoli.Quelques contacts directs avec les Névachais ou les Briançonnais vous en auraient appris bien davantage, depuis deux ans au moins.Ancien officier formé à Saint‐Cyr, je m'interroge sur ce que pouvaient bien faire nos services de renseignement !?Pourtant, mais vous n'avez pas abordé cette question en nous parlant des marchés de Tripoli, l'Union Européenne (dont l'Italie et la France) paît les gardes‐côtes libyens pour récupérer en mer un maximum de migrants et les renvoyer en Libye ; où ils les revendent peut‐être, une deuxième fois ?L'Union Européenne et notre pays (qui revendiquent leurs racines chrétiennes quand cela les arrange) contribuent ainsi au bon fonctionnement d'un commerce que l'on croyait à jamais disparu. Bilan de ce long voyage : lorsqu'il parvient sur notre territoire, un migrant a souvent perdu le tiers de ses compagnons de route entre le Sahara, la Libye, la Mer Méditerranée et la France. Aujourd’hui, l’hôpital de Briançon en ampute certains qui ont « pris froid » dans la montagne au péril de leur vie. Devons nous attendre des morts pour que nos institutions réagissent humainement ? On comprend que, pensant arriver dans la commune de Névache au terme d'un voyage qui aura souvent duré deux ans, rien ne les empêchera de s'engager dans la traversée du Col de l'Échelle, quelles que soient les conditions. Pour nous, Névachais, l'impératif humanitaire s'impose même si les forces de l'ordre s'efforcent de nous en dissuader. Il faut les retrouver si possible, les recevoir, les remettre en forme, les soigner puis les conduire à Briançon où ils pourront commencer à traiter leurs problèmes administratifs avec les associations en charge de ces questions. Au cours du mois de décembre, nous avons dû, à six reprises au moins, faire appel au « Secours en Montagne » pour leur éviter la mort, non sans éviter gelures et traumatisme divers. Pas encore de morts reconnus, mais cela viendra, Monsieur le Président. Et tout cela avec des bénévoles non seulement sans aide de l'État mais au contraire sous la menace des forces de maintien de l'ordre. À vouloir faire œuvre humanitaire, nous Névachais et Briançonnais, sommes traités comme des délinquants ! On nous interdit de prendre un Africain en stop, quelles que soit la température et l'heure ! Depuis quand l'automobiliste devrait‐il refuser un passager au seul vu de sa couleur ? Dans la Clarée, Monsieur le Président, nous refusons l'apartheid ! Quelles que soient les menaces, nous ne pouvons refuser l'action humanitaire, à commencer par le secours à personnes en danger, lorsque les pouvoirs publics abandonnent cette mission. Les ordres reçus ne sont pas de pratiquer une action dignement humaine mais de renvoyer en Italie un maximum de migrants au mépris de leurs droits. Où est la solidarité européenne, Monsieur le Président ? Monsieur le Président, je sais que nous ne sommes pas les seuls français dans cette situation. Vous vous trouvez dans une position qui durera aussi longtemps que l'on ne prendra pas le mal à ses sources, réchauffement climatique, sous développement de nos anciennes « colonies » et autres. Vous savez vendre des avions, pour tuer ! Pouvez‐vous prendre en considération la misère de ces migrants, comme le Pape François y invite nos contemporains ? Les Névachais et les Briançonnais, respectueux de la loi, sont prêts à travailler avec les services de l'État pour trouver des solutions, à condition que l'État accepte de les entendre, ce qui n'a pas encore été le cas, et de les entendre sans vouloir en faire des auxiliaires de police ! Nous pourrons alors retrouver la fierté de nos cimes et redonner à notre pays l'honneur qu'il est en train de perdre et que nous perdons tous avec lui. Souvenons‐nous de ces milliers d'Africains morts pour la France au cours des deux dernières guerres mondiales. Ce sont leurs petits‐enfants que nous devrions laisser mourir dans la neige ? Pour l'ancien Saint‐Cyrien que je suis, dont la promotion porte le nom d'un colonel Géorgien mort au combat, de telles perspectives sont insupportables, Monsieur le Président. Nous comptons encore sur vous mais le temps presse. Bernard Liger – citoyen de Névache (05100)eMail : bernardliger05@gmail.comTél. 06 08 99 62 56‐‐‐Quelques liens récents :Libération : http://www.liberation.fr/france/2017/12/17/migrants-les-sommets-de-la-honte_1617322Radio Nova : https://twitter.com/laRadioNova/status/932499508767977472?s=09Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/10/01016-20170210ARTFIG00157-raphael-krafft-le-journaliste-qui-a-aide-des-migrants-a-passer-la-frontiere.phpFrance Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/le-magazine-de-la-redaction/quand-les-mineurs-africains-sont-abandonnes-dans-la-montagneFrance Info : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/col‐de‐l‐echelle‐la‐traversee‐a‐hauts‐risque‐des‐migrants_2512131.htmlLe Temps : https://www.letemps.ch/monde/2017/11/17/col-lechelle-jeunes-migrants-pieges-froid-renvoyes-france

bernard LIGER
90,401 supporters