Topic

justice pénale

6 petitions

Update posted 5 days ago

Petition to Garde des Sceaux, Ministre de la famille de l'enfant et des droits de la femme

INCESTE, MA FILLE EN DANGER / INCEST, MY DAUGHTER IN DANGER

Depuis début juillet, par décision de justice, je dois laisser régulièrement ma fille à son père, sans mesure de protection aucune, alors qu'elle l'a dénoncé il y 3 ans pour inceste. 3 ans de combats depuis qu'elle a 5 ans et qu'elle a osé briser le mur du silence. 3 informations préoccupantes remontées par des professionnels de l'enfance, 3 rapports effectués par des services médico-judiciaires et un rapport complet d'investigation éducative attestent de ces agressions sexuelles incestueuses. Pourtant son père n'a jamais été inquiété : aucune instruction, pas même une expertise psychologique qui a pourtant été réclamée par deux fois par des intervenants judiciaires. Je me suis opposée tant que j'ai pu, m'exposant à de nombreuses non représentation d'enfant qui me valent aujourd'hui des condamnations de plus en plus lourdes. Même les services sociaux ou les thérapeutes en charge de son suivi n'ont eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme mais rien n'y fait. Leurs rapports sont balayés d'un geste de la main. Aujourd'hui je n'ai plus le choix: soit je refuse de l'emmener et je serai emprisonnée, laissant donc libre champ à son père à temps complet, soit je l'oblige à retourner avec celui qu'elle dénonce comme étant son agresseur depuis 3 ans, je lui offre la meilleure vie possible quand elle est hors de chez lui et je prie pour qu'il ne récidive pas quand elle y est... Les médias regorgent de cas de récidives d'agressions sexuelles. Tout le monde dit "si on avait su"... Des pages entières de rapports établis par des professionnels: "Papa m'a demandé de toucher son trou du caca, autour de son zizi, aves les doigts, des léchouilles ", "Il a dit qu'il ne mettrait pas de pipi dans la bouche", "je ne veux plus le voir"...  c'est l'appel au secours d'une petite fille de 7 ans et demi.  "Si on avait su..." Les Juges Aux Affaires Familiales savent mais passent sous silence. Je sais mais je suis pieds et poings liés. Je dispose d'un dossier de preuves complet mettant en avant les incohérences de prise en charge de l'affaire et des procédures, ainsi que d'éléments troublants tels que la connaissance des jugements par son père avant même leur parution officielle.     Maintenant VOUS savez: AIDEZ-LA ! Soutenez-nous pour obtenir du Ministère public l'ouverture d'une instruction contre son père. Soutenez-nous pour que la protection de l'enfance remette en place des mesures de sécurité entre ma fille et son père, pour qu'elle ne soit plus jamais victime! Since the beginning of july, I am ordered by the French courts to hand my daughter over to her father every two weeks, without any kind of protection or supervision, even though she accused him of assaulting her sexually three years ago. She has been fighting for three years, since she was five years old and dared to break down the walls of silence. Three reports from childhood specialists, three reports from medical-judiciary services and a full report from educational investigative services all support her claims of incestuous sexual assaults. Yet, her father has never been threatened with any consequences: there has been no inquiry, not even a psychological evaluation, even though this has been requested twice by judiciary personnel. I have fought with all my strength, including being threatened by legal action for refusing to hand over my daughter with more and more serious possible consequences. Even social services and therapists who have been following up on my daughter have repeatedly shared their concerns but nothing is happening. Their reports are simply being dismissed.  Today, I don’t have a choice anymore: if I refuse to hand her over, I will be jailed, leaving her in the hands of her father full time, but if I do let her visit him, that will mean I will be forcing her to go back with the man she denounced as her aggressor three years ago. For the last three years, I have given her the best possible life when she is not with him, and I pray that he doesn’t assault her again when she is.  The media show us that sexual offenders are repeat offenders. Everyone says: “if only we’d known…” Entire pages, compiled by professionals, describe the assaults: “Daddy asked me to touch his poop hole, around his pee pee, with my fingers, and to lick”; “he said he would not be pee in my mouth”; “I don’t want to see him anymore”.  This seven and a half year old girl is crying out for help.  “If only we’d known…” The Child Protection Services judges know but are not doing anything. I know, but there is nothing I can do.  I have a full report with tangible proofs showing incoherencies in this matter, including how procedures were not followed properly or how her father got to know about justice decisions even before they were legally published.   Now YOU know: please help my daughter ! Please support us to request the Public Prosecutor open an investigation against her father. Please support us so appropriate supervision and protection measures be put in place between my daughter and her father, so she'll be safe! Morgen bin ich um 10 Uhr vor den französischen Gerichten bestellt, wo meine Tochter ihrem Vater, ausserhalb des Justizpalastes von Paris, ohne jede Art von Schutz oder Aufsicht, übergeben wird, obwohl sie ihn vor drei Jahren des auf ihr sexuell tätlichen Angriffs beschuldigte. Sie kämpft nun seit drei Jahren, seitdem sie fünf Jahre alt war und es wagte, die Mauern des Schweigens brechen. Drei Berichte von Spezialisten für Kinder, drei Rapporte aus medizinisch-rechtlichen Diensten und einen vollständigen Bericht vom investigativem Erziehungsdienst um alle ihre Ansprüche des inzestuösen sexuellen Übergriffs zu bestätigen. Doch ihr Vater hat nie Folgen gedroht: Keine Fragen, nicht einmal eine psychologische Bewertung abgegeben, obwohl dies zweimal durch das Justizpersonal angefordert wurde. Ich habe mit meiner ganzen Kraft, unter anderem durch rechtliche Schritte für die Verweigerung der Übergabe meiner Tochter mit mehr und mehr ernsthaften Konsequenzen bedroht, gekämpft. Auch die Sozialen Dienste und Therapeuten, die meine Tochter betreut haben, haben wiederholt ihre Bedenken geteilt, aber nichts passiert. Ihre Berichte wurden einfach abgelehnt. Heute haben ich keine Wahl mehr: wenn ich mich weigere sie zu übergeben, werde ich eingesperrt, überlasse ich sie freihändig und ganztags dem Vater bzw. ihn zu besuchen und zu sehen, bedeutet das ich sie zu dem Mann zurück zwinge, den sie als ihr Angreifer sieht und vor drei Jahren angezeigt hat. In den letzten drei Jahren habe ich ihr das bestmögliche Leben gegeben und ich bete, dass er sie nicht wieder angreift, sobald sie bei ihm ist. Die Medien zeigen uns, dass Sexualstraftäter Wiederholungstäter sind. Jeder sagt: "Wenn wir es gewusst hätten..." Ganze Seiten, zusammengestellt von Profis, beschreiben die Angriffe: "Papa fragte mich, sein Popoloch und sein Schniedel mit den Fingern gründlich zu berühren"; "er sagte, er würde keine Pipi in meinen Mund legen". "Ich will ihn nicht mehr sehen".  Dieses sieben ein halb Jahre altes Mädchen schreit um Hilfe. Morgen wird sie allein Ihrem Henker ausgehändigt. "Wenn wir es nur gewusst hätten..." Die Richter beim Familiengericht wissen es, hüllen sich aber in Schweigen. Ich weiss es, aber mir sind die Hände gebunden. Jetzt wissen Sie es: Helfen Sie Ihr! Unterstützen Sie uns um bei der Staatsanwaltschaft eine Ermittlungen gegen ihren Vater aufzunehmen. Unterstützen Sie uns, damit angemessene Aufsicht- und Schutzmassnahmen zwischen meiner Tochter und ihrem Vater eingeführt werden. Ich habe einen vollständigen Bericht mit konkreten Beweisen, die Widersprüche in dieser Angelegenheit aufweisen, einschliesslich wie das Verfahren inkorrekt befolgt wurde oder wie ihr Vater die rechtliche Entscheidungen bevor deren Veröffentlichung bereits kannte. Sie haben nun 24 stunde Zeit um zu handeln ansonsten muss diesen Samstag um 10 Uhr meine Tochter ihrem Vater ganz allein gegenübertreten.

Stéphanie HANRIOT
3,986 supporters
Update posted 2 weeks ago

Petition to justice

Relaxez Raphaël, lanceur d'alerte Luxleaks!

Depuis des années, nous sommes des millions à exprimer notre opposition à l'évasion fiscale et à l'injustice fiscale en Europe et dans le monde. Aujourd'hui le lanceur d'alerte français Raphaël risque 18 mois de prison et une amende pour avoir dénoncer les pratiques d'évasion fiscale à grande échelle, pratiquées notamment au Luxembourg: les "LuxLeaks ». Le jugement a été rendu le 29/06/2016 à Luxembourg et l'a condamné à 9 mois avec sursis et 1 000euros d'amende. Celle-ci porte atteinte à l'intérêt général de tous les pays. Les sommes sortant des budgets des États sont vertigineuses: 240 milliards de $ par an dans l'UE selon des hypothèses prudentes de l'OCDE, 50 à 70 milliards d'EUR par an pour la France, etc. Ce sont les peuples (nous) qui en subissont les conséquences au quotidien de l'évasion fiscale. Elle a une double conséquence dramatique pour les Etats : elle les oblige à faire des coupes budgétaires et à sacrifier des services publics. Ou à s’endetter. Autant d'argent non investi dans les services publics: hôpitaux (manque de personnel médical, fermeture d’hôpitaux/maternité), écoles (trop d'enfants dans une classe, fermeture de classes), crèches (manque de places/personnel), infrastructures, routes, formations, emplois, services publics, etc. La liste est longue, trop longue! Nous ne voulons pas que des citoyens défendant l'intérêt général soit condamnés. Au contraire, ce sont ceux qui ont mis en place et profitent de ce système d'évasion fiscale qui doivent être à leur place. Je signe la pétition pour demander la relaxe générale pour Raphaël !

Groupe de Soutien HelpRaph
4,220 supporters
Update posted 7 months ago

Petition to CGT Precaires Saint-Etienne

NON AU PROCÈS POLITIQUE ! Soutien aux jeunes de Saint-Étienne !

Non au procès politique ! Nous soutenons les jeunes poursuivis pour les actions contre la "Loi Travail" à Saint-Étienne ! /!\ MISE A JOUR, lundi 26 septembre 2016 /!\ Nina, Jules et Yvan sont relaxés en première instance. J-L Gagnaire et le parquet font appel de la décision. Martin est condamné à 8 mois de prison avec sursis, 3850€ d’indemnités aux "victimes" et 5 ans d'inscription au casier judiciaire n°2 (soit 5 ans d'interdiction d’exercer dans la fonction publique). Il fait appel. Nous sommes donc dans l'attente de deux nouvelles dates de procès afin d'organiser un rassemblement devant le TGI de Lyon où auront lieux les deux appels. Le 13 juillet 2016, Martin, 24 ans, Nina, 24 ans, Jules, 25 ans, et Yvan 29 ans, sont convoqués devant le Tribunal de Saint-Étienne pour y être jugés. Ils sont accusés de dégradations, de rébellion et de violences sur policiers suite à la manifestation du 12 mai au cours de laquelle un millier de personnes est allé interpeller les deux députés de Saint-Étienne sur la loi travail et le 49-3. Ces accusations graves - dont les conséquences peuvent être lourdes pour la vie de jeunes qui sont : étudiant en sociologie et surveillant, employée, assistant de vie scolaire, musicien -, sont mensongères. Il s'agit d'un procès politique pour frapper des opposants à la "loi travail", et faire déraper un mouvement social qui ne faiblit pas malgré toutes sortes de manœuvres. Car depuis plusieurs mois c'est une stratégie de la tension qui est mise en œuvre dans de nombreuses villes par le gouvernement Valls-Cazeneuve, pour faire peur, décrédibiliser le mouvement et le faire basculer dans la violence.   A Saint-Etienne, depuis début mars, les journées de mobilisation contre la loi travail se succèdent à l’initiative des organisations syndicales et de jeunesse. Elles sont marquées par la présence dynamique des jeunes, dont des milliers d'entre eux sont descendus dans la rue. Pas difficile de comprendre pourquoi. Déjà victimes d'une précarité de masse, ils seront au premier rang pour encaisser la suppression des droits, garanties et protections contenus dans le code du travail que cette loi démantèle, puisque la possibilité pour le patronat d'imposer des accords d'entreprises inférieurs à la loi et inférieurs aux conventions collectives des branches donnera le signal d’un dumping social généralisé. "A ceux qui veulent précariser les jeunes, les jeunes répondent "résistance", et le cortège jeune l’a fait, en actes et avec des images fortes : le 31 mars en construisant avec des parpaings le "mur du dialogue social" devant le Préfecture, le 9 avril en dénonçant les banques alors qu'éclatait le scandale des Panama papers, le 28 avril en guillotinant le Code du Travail sur les marches de l'Hôtel de Ville, le 3 mai avec la parade des esclaves enchaînés du MEDEF, le 12 mai en interpellant les députés et en tendant une banderole sur la façade de la permanence de JL Gagnaire, supporter de la loi travail, du 49.3 et complice de l'évasion fiscale des profits des grandes entreprises. Ce sont ces actions pleines de sens que le pouvoir ne supporte pas. Elles ont été menées sans aucune violence physique. A Saint-Etienne, les commerçants ne ferment jamais leurs vitrines - pas besoin… Elles ont été faites sans violences vis-à-vis des policiers, alors même que depuis le 31 mars, des policiers sans brassards - certains cagoulés -, infiltrent le cortège des jeunes, les insultent, les menacent et les provoquent. Le 12 mai, un millier de personnes a interpellé les deux députés de Saint-Etienne. Une banderole a été déployée depuis le balcon de la permanence de JL Gagnaire, absent au rendez-vous. Il reconnaît lui-même "ni vol ni vandalisme" dans sa permanence. Mais le 13 mai le ministre de l'intérieur Cazeneuve de passage à St-Etienne a appelé à "punir les casseurs" et "professionnels de la haine". Arrêtés chez eux avec perquisitions de leurs logements et de celui de certains de leurs parents le jeudi 2 juin à 6 heures du matin, dans une opération qui a mobilisé une centaine de policiers, puis gardés à vue 36 heures, Martin, Nina, Jules et Yvan ont été traités comme des "terroristes". Le 13 juillet prochain, ils seront conduits au Tribunal accusés de dégradations, rébellions violences sur policiers. C'est un procès politique dont l'objectif est de faire taire et dérailler le mouvement social contre la loi travail, et de punir des jeunes qui s'occupent de la politique de leur pays. Nous ne sommes pas dupes de la stratégie du gouvernement pour imposer une loi inspirée par le MEDEF. Nous exigeons que cessent ces opérations de provocation, nous exigeons le respect des libertés publiques. Nous affirmons notre solidarité avec les jeunes menacés et notre soutien à leur engagement citoyen, syndical et politique contre la loi Travail. Nous exigeons leur relaxe ! Nous appelons à les soutenir et à être à leurs côtés le mercredi 13 juillet au Tribunal de Saint-Étienne [relaxe obtenu pour Jules, Nina et Yvan] et le mardi 6 septembre [pour obtenir la relaxe pour Martin] : Rassemblement à 13h mardi 6 septembre, devant le Tribunal de Grande instance de Saint-Étienne ! Premières organisations signataires : Mouvement des Jeunes Communistes de la Loire (MJCF42), Comité CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Saint-Étienne (CGT-CTPEP), Confédération Nationale du Travail de la Loire (CNT42), Solidaires Loire, Fédération Syndicale Unitaire Loire (FSU42), #OnPeutVivreMieux, Parti Communiste de la Loire (PCF42), Collectif pour la solidarité entre les peuples et contre les guerres impérialistes, Loi Travail : Non Merci 42, Union Départementale CGT 42, Comité Antifasciste Saint-Etienne, Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF - organisation nationale), Union des Étudiants Communistes (UEC - organisation nationale), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA - organisation nationale), Union des Étudiants Communistes de la Loire (UEC42), Nouveau Parti Anticapitaliste de la Loire (NPA42), Union Nationale Lycéenne de Saint-Étienne (UNL42), Mouvement Républicain et Citoyen de la Loire (MRC42), Syndicat CGT des Travailleurs Précaires et Privés d'Emploi de Montpellier, Jeunes Communistes de Lyon, Union locale CGT d'Aulnay-Sous-Bois, Union locale CGT Saint-Etienne, Organisation de Solidarité Étudiante (OSE), Ensemble ! 42-Sud, Mouvement Jeunes Communistes du Loiret (MJCF45), Mouvement Jeunes Communistes du Loire-et-Cher (MJCF41), Association des Amis de l'Humanité Loire, Union locale CGT Roanne, Comité Départemental de la Loire pour la Relaxe des 8 de Goodyear pour les Droits et la Défense des Libertés Individuelles et Collectives (DDLIC42), Union locale CGT Rive-de-Gier, Section PCF de Saint-Étienne, Collectif Truc Machin, Coordination des Groupes Anarchistes Saint-Étienne (CGA), Coordination des Intermittents et Précaires de la Loire (CIP42), Comité Nationale CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires (CNTPEP-CGT - organisation nationale), Réseaux Citoyens, Mouvement des Jeunes Communistes des Bouches-du-Rhône (MJCF13), Mouvement des Jeunes Communistes d'Ardèche (MJCF07), Section PCF de Firminy, Union locale CGT Feurs, Union Syndicale Régionale de l'Agroalimentaire et des Forêts Rhône-Alpes (USRAF-CGT Rhône-Alpes), Union locale CGT de Boën, Section PCF de Rive-de-Gier, Parti de Gauche Loire (PG42), Mouvement des jeunes Communistes de l’Hérault (MJCF34), Comité CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Lyon 7e-8e, UL CGT Andrézieux-Bouthéon, USD CGT Santé-Action Sociale 42, UEC Nanterre, Section PCF Saint Quentin, UL CGT Chambery, UL CGT Ondaine, Syndicat CGT CH-Rouffach, USI-CGT Union Syndicale de l'Intérim CGT, CTPEP-CGT Lunel (34), Syndicat CGT Vinatier, Syndicat CGT Axletech, UL CGT Quartier Nord - Marseille, Solidaires Etudiant-e-s Nanterre, Syndicat CGT du Centre Hospitalier Lyon SUD, Le comité central de la Ligue de la Jeunesse Communiste du Canada, La Commune - Association Monnaie complémentaire du roannais, Mouvement des Jeunes Communistes de La Vienne (MJCF86), Syndicat CGT cheminots de Versailles, CSD CGT des Côtes-d'Armor (22), Syndicat CGT Nestlé Purina de Veauche, Section PCF Paris XVe, MJCF Paris XVe, UL CGT Gaillac [81], CTPEP-CGT Gaillac, Syndicat CH St-Cyr [69], Association France-Palestine Solidarité de Saint-Etienne (AFPS42), UL CGT Tour du Pin [38], Jeunes pour la Renaissance du Communisme en France (JRCF - organisation nationale),... SIGNATAIRES :- Responsables syndicaux : Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT), Jean-Michel Gourgaud (secrétaire général de l'UD CGT 42), Laurent Pinatel (porte-parole nationale de la Confédération Paysanne), Louis Viannet (ancien secrétaire général de la CGT), Denis Gravouil (secrétaire général CGT Spectacle), Philippe Nackaerts (secrétaire général du CNTPEP-CGT), Pierre Héritier (ancien responsable syndical national - Forum social européen), Clara Jaboulay (présidente de l'UNL), Lou Curien (déléguée nationale du Syndical Général des Lycéens) et élue lycéenne au Conseil supérieur de l’Éducation), Myriam Garcia (co-secrétaire Solidaires Loire), Jean-Marc Hostachy (co-secrétaire SUD éducation Loire), Laurent Barbier (secrétaire général de l'UL CGT d'Aulnay-sous-Bois), Sylvain Valla (secrétaire général de l'UL CGT Saint-Etienne), Damien Neel (responsable d'OSE), Iliane Aslafy Gauthier (responsable fédéral de l'UNL42), Frédéric Sanchez (secrétaire général de la Fédération CGT des Travailleurs de la Métallurgie), Jérémy Rousset (co-secrétaire du SNUipp42-FSU), Ghiles Salhi (secrétaire général de la CGT-CTPEP de Montpellier), Serge Lenoir (secrétaire général de l'UL Roanne), Ginette Moulin (secrétaire adjointe de l'UL Rive-de-Gier), Marie-Christine Eigeldinger (secrétaire générale de l'USRAF-CGT Rhône-Alpes), Ludwig Beraud (secrétaire général de l'UL CGT Feurs), Catherine Barra (secrétaire générale de l'UL CGT de Boën), Mireille Carrot (secrétaire générale adjointe de l'UD CGT42 et membre de la commission exécutive confédérale), Tennessee Garcia (secrétaire général du CTPEP-CGT Lyon 7e-8e), Patrick Soulinhac (secrétaire général de l'UL CGT Lyon 7e-8e), Jean-Luc Ferrapie (secrétaire général de l'UL CGT d'Andrezieux-Bouthéon), Magali Badiou (secrétaire générale du syndicat CGT des territoriaux de Saint-Étienne et secrétaire fédérale CGT du Service public), Gérard Charrue (secrétaire général du CTPEP-CGT de l'Yonne), Laurie Narduzzo (secrétaire générale de l'UL CGT Ondaine), Julien Perez (secrétaire départemental CGT Educ'Action 42), Emmanuel Roux (secrétaire général du CTPEP-CGT13 et membre du bureau du CNTPEP), Béatrice Barbier (secrétaire générale de l'USD CGT Santé-Action sociale 42), Martial Volet (DSC Haulotte Group), Annie Diaz (secrétaire générale UL CGT Lyon 3e-6e), Yann Venier (secrétaire général de l'UL CGT de Nancy), Samuel Archer (secrétaire général du syndicat Axletech), Olivier Lafferière (co-secrétaire de a fédération SUD éducation), Jean-Marc Terle (DS et SG CGT Intertechnique du groupe Zodiac), Sylvain Excoffont (secrétaire général du SNPREES-FO Loire), Bruno Bouvier (SG Comité Régional CGT Rhône-Alpes), Matthieu Bolle-Reddat (SG du syndicat CGT des cheminots de Versailles), Philippe Julien (ex-secrétaire du syndicat CGT PSA Aulnay); Andrien Berteaux (délégué national UNL), Patrick Valette (élu CGT-SNPTAS à la DDT d'Ardèche [07]), Estelle Tomasini (secrétaire adjointe de la FSU42), Sophie Dietrich (élue CGT ville de St-Etienne), Yann Manneval (secrétaire de l’Union Locale CGT de Martigues [13]), Didier Cochet (SG syndicat de Bressor), Jérôme Constant (DS Hôpital de Firminy), Guy Moulin (DS CPAM), Augustin Vinals (militant CGT, ancien président du conseil de prud’hommes de St-Chamond), Fabien Flandin (DP - CGT métallurgie), Marc Souveton (syndicaliste enseignant), Pierre Krasucki, Alain Issartel (SG CGT retraités du Roussillion),... - Responsables politiques : Pierre Laurent (secrétaire national du PCF), Philippe Poutou (candidat à l'élection présidentielle pour le NPA), Eric Coquerel (coordinateur politique du PG et conseiller régional d'Ile de France), Myriam Martin (porte parole d'Ensemble/FDG, conseillère régionale d'Occitanie Ensemble/FDG), Christine Poupin (porte-parole nationale du NPA), Martine Billard (co-fondatrice PG), Camille Lainé (secrétaire nationale du MJCF), Bureau nationale de l'UEC, Antoine Guerreiro (secrétaire national de l'UEC), Olivier Besancenot (porte-parole nationale du NPA), Alain Pecel (secrétaire fédéral du PCF42), Corinne Oumakhlouf (co-secrétaire départementale du PG42), Martin Pontier (secrétaire fédéral du MJCF42), Denis Rivier (secrétaire du comité NPA de Saint-Étienne), Raphael Da Silva (secrétaire politique de section des JC de Lyon), Mathilde Moulin (secrétaire fédéral du MJCF45), Alexis Bouchou (secrétaire fédéral du MJCF41), Vanessa Pecel (secrétaire de la section PCF de Saint-Etienne), Coralie Cros (secrétaire fédérale du MJCF07), Jean-Jacques Charroin (secrétaire de section du PCF Firminy), Camil Antri Bouzar (secrétaire fédéral du MJCF13), Christophe Privas (secrétaire de section PCF Rive-de-Gier), Romain Barbazange (secrétaire fédéral du MJCF34), Jean-Pierre Vergnes (secrétaire de section du PCF Roujan [34]), Mohamed AISSANI (secrétaire de section PCF Bobigny [93]), Mathieu Gallois (secrétaire départemental PCF du Loiret [45]), Stéphanie Dupré (ajointe à l'action sociale de la mairie de Champigny-sur-Marne [94]), Christian Chauve (secrétaire PCF section Champigny-sur-Marne [94]), Arthur Giry (secrétaire fédéral du MJCF86), Corinne Bécourt (secrétaire de la section PCF Saint-Quentin [02]), Marie-Christine Burricand (conseillère municipale PCF de Vénissieux et conseillère métropolitaine du Grand Lyon), Emmanuel Dang Tran (secrétaire de section PCF Paris XVe et conseil national du PCF), Hélène Lacheret (co-secrétaire départementale du PG de la Drôme [26], élue au Conseil National), Pierre-Ange Muselli-Colonna (secrétaire fédéral du MJCF de Corse [2A & 2B]), Bernard Trannoy (administrateur site Pcfbassin Réseau FVR-PCF),... - Élus : Jean-Luc Mélenchon (député européen PG), Patrick Le Hyaric (directeur de l'Humanité, député et vice-président du groupe de la Gauche Unitaire au Parlement européen), Cécile Cukierman (conseillère régionale PCF Rhône-Alpes-Auvergne et sénatrice de la Loire), André Chassaigne (député et président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'assemblée nationale), Jean-Jacques Candelier (député PCF du Nord), Yves Ravel (ancien adjoint au sport PCF de la mairie de Saint-Étienne), Marie-Hélène Thomas (élue communiste à la ville de Saint-Étienne), Maryse Bianchin (élue communiste à la ville de Saint-Étienne), Olivier Morin (journaliste à l'Humanité et conseiller municipal communiste à Mont-Pres-Chambord [41]), Christophe Faverjon (maire d'Unieux [42]), Marc Faure (maire de la Ricamarie [42]), Cyrille Bonnefoy (premier adjoint au maire de la Ricamarie [42]), Nathalie Desa Ferriol (conseillère départementale de la Loire), Violette Auberger (conseillère départementale de la Loire), Thomas Boulard (conseiller municipal PCF de Divion [62]), Daniel Favier (SUNDEP-Solidaires et adjoint à la mairie de la Ricamarie), Marie-Pascale Dumas (adjointe au maire de La Ricamarie), Jean François Téaldi (Membre du Conseil National Associations Élus Communistes et Républicains), Corinne Morel-Darleux (conseillère régionale PG Auvergne-Rhône-Alpes), Emilie Marche (conseillère régionale PG Auvergne-Rhône-Alpes), Marie-Christine Vergiat (député européenne FdG), Jean-Charles Kohlhaas (conseiller régional EELV Auvergne-Rhône-Alpes),... - Militants associatifs et de mouvements citoyens : Daniel Linossier (président de l'Association des Amis de l'Humanité Loire), Roger Dubien (Réseaux Citoyens), Georges Günther (Réseaux Citoyens), Martine Chevalier (Faucheurs Volontaires / Réseaux citoyens de St-Etienne), Jérôme Vernay (responsable de La Commune - Monnaie complémentaire du roannais), Marc Bardin (technicien service public), Dolorès Ponramon (militante associative), Paul Boiron (retraité, militant associatif et militant CGT Casino), Pascale Girod (professeur d’histoire, militante syndicale et associative), Yves Pichon (professeur d’histoire, militant syndical et d’association d’aide aux familles sans ressources), Marie-Pierre Manevy (militante associative), Pierre Rachet (professeur d’histoire, militant associatif), Jeannine et Michel Rachet (militants associatifs), Hélène Dervieux (cheminote retraitée), Josiane Reymond (responsable d’association de pédagogie sociale), Aïcha Knis (militante pour les droits des Palestiniens – BDS), Monira Mouhoun (militante pour les droits des Palestiniens – BDS), Jean-Luc Juthier (Faucheur Volontaire, militant de la Confédération Paysanne), Ahmed Abdelouadoud (Al Qalam), Michael BAOUZZI (logisticien humanitaire), Andrée Taurinya (enseignante), Jacqueline Crozet (militante féministe et Femmes en Noir pour la paix en Palestine), Jean-Marc Goubier (retraité, militant), Pierre-Marie Dugas (consultant retraité, militant associatif et politique), Jean-François Peyrard ( RESF / Collectif Pour que Personne ne dorme à la rue), Annick et Norbert Bossu (militants associatifs), Michel Coudroy (président Attac Loire-Sud), Père Christophe Bérard (prêtre du diocèse de Saint-Étienne, missionnaire en Corée du Sud), France Chabert (présidente de l'AFPS - Saint-Etienne),... - Universitaires et intellectuels Philosophes, écrivains, poètes, anthropologues, sociologues, historiens,... Alain Badiou (philosophe), Bernard Friot (militant PCF et sociologue), Henri Sterdyniak (économiste atterré), Jacques Bidet (universitaire), Jean-Christophe Bailly (écrivain, poète et dramaturge), Enzo Traverso (historien, professeur à l'université de Cornell, États-Unis), François Cusset (professeur à l'université de Paris Ouest, historien et écrivain), Georges Didi-Huberman (philosophe et historien de l'art), Michel Surya (écrivain, philosophe et éditeur), Marie-José Mondzain (philosophe), Jean-Luc Nancy (philosophe), Bernard Noël (poète, essayiste, critique d'art et romancier), Jacques-Henri Michot (écrivain), Michèle Riot-Sarcey (professeur émérite d'histoire contemporaine et du genre - Paris VIII),... Marc Vericel (Doyen de la faculté de Droit Saint-Étienne), Dominique Belkis (anthropologue - maitre de conférence à l'UJM), Sophie Béroud (maitre de conférence en science politique à l'université Lyon 2), Manuel De Souza (Maître de Conférences en Histoire à l'université de Saint-Étienne), Florence Dursapt (professeur de philosophie), Serge Proust (universitaire UJM), Jérôme Michalon (sociologue), Thierry Winiarski (directeur de recherche ENTPE), Marine Maurin (sociologue), Michel Ayrault (retraité université de Saint-Étienne), Georges Grekos (mathématicien), Itidel Fadhloun Barboura (universitaire et présidente de la LDH section Roanne), Aurélie Dumain (ethnologue), Jérôme Beauchez (maitre conférence en sociologie à l'UJM), Adrian T. Sîrbu (philosophe, enseignant-chercheur, expert pour les sciences sociales de l'Institut française à Bucarest [Roumanie]), Anne Soulié (professeur agrégée de l'université et musicienne professionnelle),Claire Autant-Dorier (Sociologue Université Jean Monnet Saint Etienne – UDL), Adèle Roux (aménageur du territoire), Eric Verney (enseignant-chercheur UJM),... Laurent Ott (philosophe social), Dalila Meziane (avocat au Barreau d'Alger exerçant sur Lyon - Lauréate du Prix International des Droits de l'Homme "Ludovic Trarieux"), Alain Jugnon (Philosophe), Brice Matthieussent (Écrivain, traducteur et éditeur), Michel Gaillot (Philosophe et membre de De(s)générations, Camille Fallen (Philosophe et membre de De(s)générations), Jean-Marie Gleize (Écrivain, professeur émérite à l'ENS de Lyon), Liliane Giraudon (Écrivain), Fabrice Lauterjung (Cinéaste et enseignant à l'ESADSE), Yves Rozet (Artiste et enseignant à l'ESADSE),... Fabien Vélasquez (Documentaliste), Jean-Jacques Viton (Écrivain), Henri Deluy (Écrivain), Christian Tarting (Écrivain, professeur des universités, directeur des éditions chemin de ronde), Jean Marc Cerino (Artiste, professeur à l’Esban et membre de De(s)générations), Philippe Roux (Historien des idées, rédacteur en chef de De(s)générations), Demosthene Agrafiotis (Poète, artiste intermedia), Franck Enjolras (Psychiatre et anthropologue), Daniel Boitier (Philosophe et Président de la fédération LDH de la Loire), Lise Guéhenneux (Critique d'art - AICA), Zahia Rahmani (Écrivain), Isabelle Quaglia (Bibliothécaire), Francisco Jarauta (Philosophe), Luc Vincenti (Professeur des Universités, dpt de philosophie, chercheur à C.R.I.S.E.S.), Pascale Pichon (Sociologue et professeure à la faculté de Sociologie de Saint-Etienne), Jean-François Puff (Écrivain, professeur de littérature à la faculté de Saint-Étienne), Eric Suchère (Écrivain et enseignant à l'ESADSE), Denis Laget (Artiste et enseignant à l'ESADSE), Nathalie Quintane (écrivain), Mathieu Riboulet (écrivain), Romain Mathieu (historien d’art et enseignant à l’ESADSE), José Fort (ancien journaliste de L'Humanité, spécialiste des questions internationales),... - Artistes et acteurs du monde culturel Musiciens Dub Inc, La Compagnie Jolie Môme, Les Ogres de Barback, Barrio Populo, La caravane des saltimbanques, Michèle Bernard (chanteuse, auteur-compositeur), Steve Ollagnier (musicien), Jérôme Pimenta (musicien), Christopher Murray (simple citoyen), Anne Soulié (professeur agrégé de l'Université et musicienne professionnelle), Atmane Dahmani (chansonnier),... Plasticiens, photographes, cinéastes, vidéastes,... Robert Guédiguian (réalisateur, producteur et scénariste), Xavier Cantat (photographe), Gérard Mordillat (romancier et cinéaste), Françoise Davisse (réalisatrice), Olivier Dutel (cinéaste), Gilles Perret (réalisateur documentariste), Valerie Jouve (Photographe, vidéaste et réalisatrice), Gaëlle Vicherd (cinéaste), Boze (vidéaste), Maurice Muller (photographe), Julien Ouguergouz (documentariste et historien), Eric Manigaud (Artiste), Nicolas Daubanes (Artiste), Jean-Baptiste Sauvage (Artiste et professeur à l’ESADMM), Paul Eudeline (Étudiant à à l'ESADSE), Cassandre Lafon (Étudiante), Sophie NicosiaI (Étudiante à l'ESADSE), Théo Zerbib (Étudiant à l'ESADSE), Mehdi Baouzzi (réalisateur), Raphaëlle Bruyas (réalisatrice), Samir Abdallah (réalisateur), Adrien Milliot (réalisateur), Denis Bador (cinéaste), Sean Laval Hart (artiste), Mathieu Bonjour (artiste), Franck Gimenez (réalisateur), Anne-Sophie Seguin (réalisatrice), Abdenour Titem (artiste peintre),... Théâtre et spectacle vivant Le Cri de la Lune (collectif d'arts et de spectacle), L'Estancot (mutualisation de compagnies de théâtre), Théâtre de la Tarlatane, Lucile Paysant (comédienne), Maud Lefebvre (comédienne), Manon Cazes (danseuse chorégraphe), Laurie Cabrera (danseuse chorégraphe), Marijke Bedleem (Metteur en scène/enseignante),... Associatifs et acteurs du monde culturel Marcelle Bonjour (Consultante en France et en Europe pour la Danse), Delphine Alleaume (coordinatrice culturelle), Noël Claude (Responsable d'associations culturelles à Nantes), Jean Rochard (Producteur de musique),... Vous pouvez nous contacter sur : cgt.precaires.saintetienne@gmail.com

Comité des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Saint-Etienne
6,783 supporters
Update posted 7 months ago

Petition to Valve , Steam, CS:GO DEVS

STEAM : Harcèlement, menaces et Âge légal

Pourquoi? Parce que le règlement stipule que les comportements inappropriés, les insultes, les menaces de morts, le racisme etc... ne sont pas tolérés et un ban de la communauté Steam sera effectif en cas d'abus. Et que l'âge minimum est de 14 ans pour pouvoir utiliser Steam. "STEAM™ ONLINE CONDUCTAs a Steam subscriber you agree to abide by the following conduct rules. You will not: Upload, or otherwise make available, files that contain images, photographs, software or other material protected by intellectual property laws, including, by way of example, and not as limitation, copyright or trademark laws (or by rights of privacy or publicity) unless you own or control the rights thereto or have received all necessary consents to do the same.Use any material or information, including images or photographs, via Steam in any manner that infringes any copyright, trademark, patent, trade secret, or other proprietary right of any party.Upload files that contain viruses, trojan horses, worms, or any other similar software or programs that may damage the operation of another's computer or property of another.Institute attacks upon a Steam server or otherwise disrupt Steam.Use Steam in connection with surveys, contests, pyramid schemes, chain letters, junk email, spamming or any duplicative or unsolicited messages (commercial or otherwise).Defame, abuse, harass, stalk, threaten or otherwise violate the legal rights (such as rights of privacy and publicity) of others.Restrict or inhibit any other user from using and enjoying Steam services, software or other content. Harvest or otherwise collect information about others, including e-mail addresses.Create a false identity for the purpose of misleading others.Violate any applicable laws or regulations.   II. Les sujets suivants n'ont pas leur place sur ce forum, et sur l'ensemble de la communauté Steam y compris en liens externes : Pornographie ou tout autre sujet qui pourrait heurter la sensibilité des plus jeunes Piraterie, warez, fuites Triche, hacking, game exploits Menace ou harcèlement, même s'il s'agit d'une (très mauvaise) blague Poster du contenu protégé par le copyright (par exemple, scans de magazine) Ventes, ventes aux enchères, publicité, référencements Racisme, discrimination Drogues, alcool Religion, politique et toute autre discussion à caractère polémique   Bannissement temporaire puis permanent du forum / de Steam pour les utilisateurs qui ne respecteraient pas, à plusieurs reprises, ces régles" Le règlement est respecté UNIQUEMENT dans l’intérêt de Steam, quand il est question d'un utilisateur, le forum ne vous donnera rien, le Support Steam vous donnera des réponses pré-pondues, et vous n'avez d'autre choix que de subir. Rappel: Mr Gabe Newel ( Mr Valve ) avait été menacé de mort par un joueur (Mike Murderbeck), celui ci a vu son jeu retiré des ventes de Steam. Les joueurs sont des personnes, comme Mr Newel, et d'un status légal, et via le règlement, nous sommes au même niveau. Une carte d'identité valable devrait être imposée, pour limiter l'accès aux jeux pour les personnes n'ayant pas l'âge requis.   Signez, pour faire changer les choses, il faut commencer quelque part, ce quelque part est là, partagez cette pétition avec vos amis Steam/Facebook. Merci !

Azael DID
19 supporters