Topic

guerre

2 petitions

Update posted 4 days ago

Petition to Emmanuel Macron

Urgence humanitaire à GAZA: levée du BLOCUS ! #OpenGaza

URGENCE HUMANITAIRE A GAZA : LEVÉE DU BLOCUS ! Gaza vit une crise humanitaire sans précédent : près de 2 millions de civils enfermés dans une petite bande de terre de 40 km sur 10, privés d'électricité, d'eau potable et de médicaments, des enfants en train de mourir chaque jour, à cause d'un blocus inhumain qui dure depuis 10 ans ! Cela n'est pas acceptable, et nous demandons au gouvernement français d'intervenir pour obtenir la levée immédiate de ce siège immoral et illégal contre une population entière prise en otage. En raison de ce blocus imposé par Israël, 43 % de la population est condamnée au chômage et plus de 50 % des Palestiniens de Gaza dépendent exclusivement de l'aide humanitaire pour leurs besoins alimentaires de base. Quelque 200 médicaments considérés comme indispensables (antibiotiques, anti-inflammatoires, médicaments contre l'hypertension, le diabète, les chimiothérapies...) sont complètement introuvables depuis des mois. Des milliers d'adultes et d'enfants, dont les 321 atteints de mucoviscidose, sont en train de mourir dans l'attente de traitement, ou d'un transfert systématiquement refusé, atteste l’ONG israélienne de médecins “Physicians for Human Rights”.  Les infrastructures sont exsangues. La reconstruction des immeubles, écoles, hôpitaux, détruits par les bombardements israéliens de 2014 qui ont fait 2160 victimes, dont 570 enfants, sont au point mort, en raison du blocus qui empêche les matériaux d'entrer. Des pêcheurs sont chaque semaine blessés, voire tués, et la pêche est interdite par la puissance occupante dans les eaux de Gaza, au-delà de quelques miles, au mépris du droit maritime international.  La nouvelle réduction d'approvisionnement en électricité (seulement 2 à 3 H par jour !) a des conséquences particulièrement dramatiques. Après avoir détruit la principale centrale électrique de Gaza à l’été 2014, l’occupant israélien ne vend plus à Gaza que 10% de l’électricité dont elle a besoin. Et il empêche, avec la collaboration du régime égyptien, l'entrée de tout matériel, y compris celui qui pourrait permettre à Gaza d'accéder à des énergies renouvelables. Résultat : ·         La plupart des hôpitaux ont cessé d’opérer. Les bébés et les dialysés reliés à des appareils électriques meurent.
  ·         Les eaux d’égout ne peuvent plus être assainies faute d'essence et d'électricité. Le risque d'infections et d'épidémies inquiète.
 ·          95 % de l'eau n'est pas potable, selon l'OMS. ·         La pollution de l’air s'accroit avec la multiplication de générateurs fonctionnant au diesel, ainsi que les incendies liés à l'utilisation de bougies dans les foyers.
  Le journaliste israélien, Gideon LEVY, s’alarme : « Les habitants de Gaza sont les sujets d’une expérience : peuvent-ils survivre avec une heure d’électricité par jour ? Est-ce que 10 minutes ne suffiraient pas ? Et s’ils résistent en envoyant la moindre roquette, le signal sera lancé pour les bombarder à nouveau ».  
Nous ne pouvons pas nous rendre complices de cette barbarie. 
Nous exigeons la levée immédiate du blocus inhumain de Gaza, qui martyrise deux millions d'hommes, de femmes et d'enfants. 
Personne ne pourra dire "nous ne savions pas", et encore moins le gouvernement français, qui a jugé bon d'inviter le responsable en chef de ce crime.   PREMIERS SIGNATAIRES : Dominique Lesparre, (Maire de Bezons), Azzedine Taibi (Maire de Stains), Slimane Rabahallah (Maire adjoint de Saint-Denis), Christian Leduey (Président de Bezons West Bani Zaïd), Olivier Le Cour Grandmaison (historien et écrivain), Carole Sandrel (Enfant cachée pendant la guerre, dont les parents ont été exterminés), Alain Brossat (Philisophe et écrivain), Mgr Jacques Gaillot (Evêque de Partenia), Odile Tobner (historienne et auteure), Christine Delphy (Militante féministe et auteure), Jacques-Marie Bourget (Journaliste), Xavier Renou (Fondateur de « Désobéir » ), Fethi Chouder (Maire adjoint d’Aubervilliers) Jean-Claude Amara (Porte parole de Droits devant!!), Olivia Zémor (Présidente de CAPJPO-EuroPalestine).  *************************************** ENGLISH TEXT HUMANITARIAN DISASTER IN GAZA: THE SIEGE MUST BE LIFTED!  Gaza is undergoing an unprecedented humanitarian crisis: Nearly 2 million civilians encircled in a small strip of land 40 x 10 km, deprived of  electricity, drinkable water, medicines, with children dying everyday because of a siege that has been lasting for 10 years!  This cannot be tolerated. We ask our gouvernement to interfere in order to have this immoral and illegal siege against a whole population lifted immediately. Because of the blockade inflicted by Israel, 43% of the population is forced into unemployment and over 50% of the Gaza Palestinians depend exclusively on humanitarian aid for their basic needs. Some 200 medicines considered necessary (antibiotics, anti-inflammatories, medicines against hypertension and diabetes, chemotherapies…) have not been available for months. According to the Israeli NGO “Physicians for Human Rights”, thousands of adults and children, 321 of whom are suffering from cystic fibrosis, are dying while waiting for treatment or a transfer which is systematically refused.  The infrastructures are bled dry. The rebuilding of blocks of flats, schools and hospitals destroyed by the 2014 Israeli bombs which caused 2160 deaths - among which, that of 570 children – is at a stand-still because of the blockade which prevents the entry of building materials into the Strip. Every week, some fishermen are wounded, even killed, and fishing is forbidden in the Gaza waters by the Occupying Power, beyond only a few miles, in defiance of international maritime law.  The new reduction in electricity supply (only 2 or 3 hours aday)  has particularly dramatic consequences. After destroying the main electric power station in Gaza in the summer of 2014, the Israeli Occupier now only sells 10% of the necessary electricity. And it prevents, with the collaboration of the Egyptian regime, any entrance of equipments, including those which could enable Gaza to get access to renewable energies. Here is the result:  •   Most public hospitals have ceased to operate. Babies and dialysis patients linked to electrical apparatus are dying. •   Sewage cannot be treated any more for lack of fuel and electricity. The risk of infection and epidemics is worrying. •    95 % of the water is not drinkable, according to WHO.
 •   Air pollution is increasing because of the generators using diesel. So do fires related to the use of candles in houses.  The Israeli journalist, Gideon LEVY is alarmed: “The people of Gaza are subjected to a test: Can they survive with one hour of electricity per day? Would 10 minutes suffice? If they dare resist, sending a mere little rocket, it will be a signal for new bombings”.  We can’t be the accomplices of such barbarism. We demand the immediate lifting of the inhuman blockade of Gaza, which holds hostages two million men, women and children. Nobody will be able to say « We did not know ».       

marie M
226,578 supporters
Update posted 8 months ago

Petition to Emmanuel Macron

NOVA ARABIA FELIX - YEMEN: MOBILISATION MONDIALE CONTRE LA GUERRE, LA FAMINE ET LE CHOLERA

- English Version Below - Le Yémen, anciennement appelé Arabia Felix, l'Arabie Heureuse, en raison des nombreuses richesses dont le pays regorgeait il y’a de nombreux siècles, est aujourd’hui anéanti par deux catastrophes : une guerre sans fin et une épidémie de choléra dévastatrice. En 1990, le Yémen du Nord (République arabe du Yémen) et le Yémen du Sud (République populaire du Yémen du Sud) se réunissent pour former la République du Yémen. Le Sud essaye de faire sécession en 1994, ce qui provoque une guerre civile qui fait presque 10 000 victimes.Ali Abdallah Saleh, président de la République du Yémen du Nord de 1978 à 1990 alors que le Yémen était un reflet de la guerre froide, puis président de la République du Yémen de 1990 à 2012, fut toujours en complète opposition aux rebelles chiites houthis. Il mène une rébellion contre ces derniers et en tue des milliers en 2010. Par la suite, le Yémen est touché par le Printemps Arabe. Le président quitte le pouvoir et son vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi prend le pouvoir. Les rebelles chiites avancent vers le sud du pays et prennent la capitale, Sana'a, en 2015. En réponse à cela, l’Arabie Saoudite, soutenue par une coalition arabe (Egypte, Jordanie, Soudan, Maroc, Qatar, Pakistan, Koweït, Bahreïn, Emirats Arabes Unis) et les Etats-Unis, lance l’opération « Tempête Décisive » et bombarde les milices chiites soutenues par l’Iran. Depuis, la coalition continue de bombarder des civils sous prétexte de vouloir éliminer des miliciens de l’opposition.Pendant ce temps, des groupes terroristes comme Al-Qaeda et Daech prennent possession de certaines régions du sud du Yémen. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, qui ont été perpétrés sur le sol des Etats-Unis, le Congrès américain a donné au président des Etats-Unis l’autorisation d’utiliser des armes et ses forces militaires (AUMF – Authorized Use of Military Force) sur tous les territoires qu’il estime comme responsables de ces attaques terroristes. Le Yémen en fait partie.          « To authorize the use of United States Armed Forces against those responsible for the recent attacks launched against the United States. »​​​​​​​                                                  PUBLIC LAW 107–40—SEPT. 18, 2001 Les années de guerre au Yémen ont détruit les infrastructures scolaires et sanitaires, ce qui favorisa le début d’une épidémie ravageuse de choléra en avril 2017. On parle actuellement de 300.000 personnes atteintes et de presque 2.000 morts. Le choléra, une bactérie, provoque des diarrhées brutales et il en résulte une sévère déshydratation. Toute personne qui ne reçoit pas de soins médicaux meurt très rapidement (quelques heures – trois jours). La contamination se fait par l’ingestion de boissons et d’aliments contaminés, seules sources d’alimentation dans des régions qui souffrent de mauvaises conditions sanitaires.Le traitement pour soigner un patient, s’il est effectué dès les premiers symptômes, consiste en une simple réhydratation. Aider la population yéménite est plus simple qu’on ne le pense. Le conflit yéménite, qui a longtemps été le terrain de jeux des puissances opposées de la guerre froide, est aujourd’hui le reflet des conflits entre les pays arabes sunnites et l’Iran chiite. Médiatiser et partager des informations sur cette crise est un premier pas simple mais effectif. La désinformation est souvent la source de l’inaction. Un soutien des ONG présentes sur place par des états démocratiques comme la France est un deuxième pas, qui est certes plus difficile à initier, mais avec une médiatisation abondante, nos arguments auront plus de poids.Ce que nous voulons, n’est pas votre argent, mais une minute de votre temps et une signature pour donner du poids à nos arguments. En nous offrant 60 secondes, vous permettrez peut-être à un enfant yéménite de grandir dans la paix.Une lettre à ce sujet a été envoyée au Président de la République Française pour lui demander de prendre position dans la crise du Yémen. Merci beaucoup pour votre soutien,Anna Compérat Instagram: archi_loroMail: comperatanna@gmail.com -------------------------------------------------------------------------------------------- NOVA ARABIA FELIX - YEMEN: GLOBAL MOBILISATION AGAINST THE WAR, THE FAMINE AND THE CHOLERA EPIDEMIC Yemen, formerly called Arabia Felix, Fortunate Arabia, due to the abundance of treasures and natural resources the country possessed centuries ago, is being wiped out as you read this, because of two reasons: the never ending war that has been going on for over two years and a devastating cholera epidemic. In 1990, the Yemen Arab Republic (YAR) and the People's Democratic Republic of Yemen united to form what is known today as the Republic of Yemen. The southern part tried to gain its independence after only four years in 1994, resulting in a bloody civil war that killed over 10.000. Ali Abdullah Saleh, president of the YAR between 1978 and 1990 while Yemen was a reflection of the ongoing cold war, and then president of the Republic of Yemen from 1990 to 2012, had always been in total opposition to Shia Houthi rebels. In 2010, he led a revolution that killed thousands of them. After that, Yemen was affected by the Arab Spring like many other Arabic countries. Saleh left office and his vice-president Abd Rabbuh Mansur Hadi was chosen to replace him. The Shia rebels made their way through North Yemen and ended-up taking over the capital city of Sana’a in 2015. As a result, Saudi Arabia, supported by the Arab Coalition (Egypt, Jordan, Sudan, Morocco, Qatar, Pakistan, Kuwait, Bahrein, the United Arab Emirates) and the United States of America, launched the operation “Decisive Storm” to eliminate the Shia militias supported by Iran. Ever since, bombings, that mainly affect civilians, have continued with the justification that militias are still active in Yemen. Meanwhile, terrorist organisations like Al-Qaida and ISIS have started occupying southern regions of the country. Since the terrorist attacks of 9/11 that affected the United States, the U.S. Congress gave its president the authorisation to use military force (AUMF – Authorized Use of Military Force) in every country he considers linked to the attacks, Yemen being one of them.           “To authorize the use of United States Armed Forces against those responsible for the recent attacks launched against the United States.” ​​​​​​​                                                  PUBLIC LAW 107–40—SEPT. 18, 2001 These everlasting years of wars and conflicts have ended up destroying educational and sanitary infrastructures, resulting in the development of an epidemic of cholera in April of 2017. The actual numbers given by NGOs talk about 300.000 contaminated and almost 2.000 dead. The bacteria cholera provokes terrible diarrhoea, which ends up dehydrating the person affected. Every individual who does not receive immediate medical care dies in a time frame that goes from a few hours to a couple of days. The contamination is the result of the intake of contaminated water or food, only sources of nutrition the population of regions that suffer from bad health infrastructures has. If a cholera patient is treated immediately, simple rehydration suffices. Helping the Yemeni population is easier than you think. The conflict that took place in Yemen was the reflection of the cold war for a long time and is now the playing field of the Sunni Arabia vs. Shia Iran conflict. Mediatising and sharing information on this subject is an easy step, but the first one if we want to make things move. Supporting the NGOs that help the population in situ is the next step, and for that we need the help of democratic countries like France, which have the means to make a change. If we mediatise this crisis enough, our arguments will have more weight. We don’t want your money, but one minute of your time and a signature to make a change. By giving us 60 seconds, you might change the future of a Yemeni child. A letter regarding this concern was already sent to the French President M. Macron in order to ask him for support. Thank you for your support,Anna Compérat Instagram: archi_loroMail: comperatanna@gmail.com

Anna COMPÉRAT
1,268 supporters