Topic

Football amateur

2 petitions

Started 3 months ago

Petition to Mairie de la Frette-sur-Seine

Pour la réhabilitation du terrain en terre de la Frette-sur-Seine

Par la présente, je m’associe pour demander à Monsieur le Maire en exercice de la ville de la Frette-sur-Seine, et au futur maire élu en mars 2020, de s’engager sur l’amélioration des équipements de loisirs et plus particulièrement le terrain d’entrainement de la Base de Loisir en le transformant en terrain synthétique.La construction de ce terrain synthétique semble indispensable pour que la ville de La Frette-sur-Seine anticipe la future Marina et mette à disposition de ses écoles des conditions décentes d’exercice des activités sportives. Elle permettra également à l’ES Frettoise Football de continuer son projet socio-éducatif, d'accueillir ses adhérentes et ses adhérents dans de bonnes conditions et de porter haut les couleurs de la commune.En effet, afin d’alerter les concitoyens Frettois et d'assurer la sécurité de ses adhérentes et adhérents, l’Etoile Sportive Frettoise a décidé de lancer cette pétition pour faire prendre conscience de la gravité de la situation.Notre Le terrain actuel ne permet pas de retenir les jeunes de la commune, qui trouvent des structures plus attractives dans celles voisines (Cormeilles-en-Parisis, Herblay, Beauchamp, Franconville, Sartrouville, Montigny-lès-Cormeilles, etc…) et cela est inacceptable. En effet, depuis de nombreuses années, le club s’entraine sur un terrain en terre qui n’est praticable que la moitié de la saison puisqu’il est trop dur quand il fait froid et trop poussiéreux quand il fait sec.La ville de la Frette-sur-Seine est la dernière commune du Val d’Oise ayant un club de football avec des joueurs de 5 ans à 45 ans à ne pas disposer d’un terrain synthétique.Vu le nombre d’événements hebdomadaires que cela engendre, les conditions sont souvent très compliquées pour les joueurs et les éducateurs.Nous comptons sur vous pour que notre demande soit prise en compte pour le bien-être de tous les enfants de la commune et de nos footballeurs. Ceci permettra aussi à nos éducateurs bénévoles d’avoir un outil adapté, à leur disposition pour transmettre leur passion à toutes les footballeuses et tous les footballeurs (jeunes et moins jeunes) de notre commune et des communes avoisinantes. Historique des actions du club auprès de la mairie : 2012 : le club demande à la mairie de réhabiliter le terrain stabilisé 2013 : la mairie fait déposer 30 centimètres de terre sur le terrain stabilisé, ce qui rend le terrain encore moins praticable et dorénavant dangereux car avec une sur-couche instable 2015 : à la demande de la mairie, le club obtient les devis d’une société spécialisée dans la construction de terrains synthétiques (notamment les terrains de Lorient et Valenciennes, clubs de Ligue 1 à l’époque) 2016 : à la demande de la mairie, constitution, par le club, d’un dossier « Terrain synthétique », regroupant les devis fournisseurs et les différentes subventions fournies par les différents organismes (FFF, Régions, Communauté de communes, etc…) 2017 : le club relance la mairie pour que le dossier « Terrain synthétique » soit étudié. De façon à éviter tout problème de santé pour ses jeunes joueurs, le club décide de ne plusles faire jouer sur le terrain en terre et donc de limiter ses possibilités de développement pour rester compatible avec les installations à sa disposition 2018 : suite à la mauvaise foi de la mairie annonçant un coût pour ses concitoyens qui correspond en fait à 125% du budget maximal annoncé dans les devis alors qu’entre 60% et 80% du budget réel sera subventionné, le club décide de laisser la mairie devant ses responsabilités 2019 : le club prend à sa charge la réalisation d’une demande de prestation pour d’analyse des risques liés à la poussière dégagée par le terrain stabilisé en terre. Le résultat de cette analyse sera publié dès qu’il sera à la disposition du club (4 ème trimestre 2019)

Hugo-Damien FERNANDES
114 supporters
Started 1 year ago

Petition to Ligue Grand Est de Football, Fédération Française De Football

Pour le football amateur. Appel à réflexion quant aux violences dans le football amateur.

Pour le football amateur. De la violence sociale dans nos villes, quartiers et villages aux violences physiques dans nos stades. Avec plus de 2 millions de licenciés encadrés par des milliers de bénévoles, le football amateur français assure une fonction civique irremplaçable. Dans la pratique sportive, des jeunes de diverses origines sociales font collectivement l’apprentissage de techniques corporelles mais aussi d’une discipline de vie. Malgré tout, comme l’École, le football n’est pas à l’abri des violences physiques. Les coups ou les insultes se retrouvent sur les terrains comme dans les tribunes. Ceci n’est pas tolérable. Nul ne songerait à fermer une école pour lutter contre la violence. Pourtant, confrontés à la même question, des clubs de football sont menacés de disparaître. Jadis associé aux « banlieues » des grandes villes, le problème des « violences » dans le football amateur se retrouve aujourd’hui aussi bien dans les villages et les petites villes de la France populaire que dans les cités, les campagnes ou les anciennes régions industrielles. En 2016, la Fédération française de football (FFF) a mis en place un Programme éducatif fédéral (PEF) visant notamment à promouvoir le travail éducatif réalisé dans le football amateur. Salutaire, cette initiative manque malheureusement de moyens pour être mise en œuvre efficacement. Cela ne veut pas dire que la violence doit être tolérée dans nos stades mais bel et bien qu’on ne peut pas attendre du football amateur qu’il amène des réponses miracles sur ce sujet.Le problème de la violence physique dans le football est le problème de tout le monde. Personne ne peut nier son existence sur et en dehors des terrains. Des sanctions envers les clubs et les joueurs contrevenants sont évidemment nécessaires pour réguler la pratique du football. Mais des sanctions démesurées envers les clubs et leurs dirigeants bénévoles qui sont également victimes de cette violence est-elle la solution ? Cette violence symbolique n’aboutit-elle pas à la mise à mort de certains clubs ? On demande à des bénévoles de prendre des mesures au sein de leurs clubs et de leurs stades, que même l’État et les municipalités ne prendraient pas. En mettant en difficulté la vie de certains clubs, c’est le monde associatif et le lien social qu’il crée qui se retrouve en danger. Le football reste souvent le dernier rempart associatif local au sein de certains villages et de certaines villes. La prévention de la violence, sous toutes ses formes, apparaît comme une réponse inévitable à ce sujet. Il est plus que nécessaire qu’une réflexion sur ce sujet soit lancée et nous devons tenter de trouver les solutions ensemble. Le problème de la violence et de la prévention ne peut être laissé aux seules associations sportives, et sans moyens. Nous devons avoir le soutien de nos instances du football, de nos municipalités, de nos départements, de nos régions et de l’État. Pour ces raisons, nous en appelons à tous les acteurs qui souhaitent se saisir de ce sujet pour faire jouer pleinement au football amateur son rôle de service public. Présidents de clubs, dirigeants, éducateurs, joueurs, dirigeants des instances, responsables associatifs, responsables politiques, élus, simples citoyens, rencontrons-nous ! « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons » disait Victor Hugo. Alors faisons vivre nos clubs et nos écoles de football !

US Froidcul
641 supporters