Topic

examens

3 petitions

Started 1 year ago

Petition to Maggie de Block, Ares

STOP À L'EXAMEN D'ENTRÉE EN MÉDECINE ARES !

Au vu des informations concernant l'examen d'entrée, nous souhaitons faire part de notre incompréhension et de notre mécontentement face aux dernières décisions du gouvernement. L'examen d'entrée porte sur 8 matières différentes:  4 scientifiques : biologie, chimie, physique et mathématique.  4 peux préparés : communication, raisonnement, empathie (qui n'est pas possible de préparer) et éthique (la déontologie s'apprends durant nos études et pas avant ! ) Le taux de réussite est bas ! Celui-ci n'excède celui des 20% !  Tant de rêves brisés ! Cependant il est à rappeler que nous sommes en pénurie de médecin !  La FEF s'inquièteLa Fédération des étudiants francophones (FEF) s'inquiète du taux de réussite qui stagne, selon elle. "Ce mécanisme continue d’aggraver la situation déjà interpellante de nos soins de santé, marqués par une planification médicale inadéquate par rapport aux besoins et à la réalité – elle-même marquée par l’importation de praticiens étrangers alors même que la pénurie menace ou est avérée dans certaines spécialités" dit la FEF. Le coût de cet examen pourrait être mieux utilisé, dit en substance la FEF. Par ailleurs, ce mécanisme de sélection "est de nature à cristalliser plus encore ces inégalités sociales et scolaires, et à limiter l’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants les plus favorisés" pointe la FEF. Non à la sélection à l'entrée !!  L’enseignement doit rester un droit et non un privilège ! Chaque étudiant a le droit d’entamer les études supérieurs quelque soit son milieu, quelque soit l’école d’où il vient et ce, en tout égalité.  

Corentin MILOSEVIC
18 supporters
Started 1 year ago

Petition to Rectorat de Paris, UFR Littérature française et comparée, Administration de la Sorbonne

Etudiants UFR Littérature française et comparée - Demande de considération

Cette pétition a pour but de protéger les étudiants de l’UFR Littérature française et comparée des conditions dans lesquelles ils sont obligés de passer leurs examens. Depuis la rentrée du 30 avril 2018, les étudiants ont dû faire face à de nombreux problèmes. Le rectorat a décidé de fermer la Sorbonne pour des « mesures de sécurité » et les étudiants n’ont pas pu passer leurs devoirs sur table aux jours et heures convenus depuis le début du semestre. Certains étudiants habitent loin et doivent faire face, en plus des problèmes de l’Université, à la grève des transports. D’autres travaillent et ne peuvent se libérer une journée à l’avance pour un examen non prévu. D’autres encore ont des examens qui se chevauchent à cause des décisions de report des professeurs et de l’administration. En plus de ces différentes situations, l’administration a été incapable de prévenir en temps et en heure les étudiants de leurs examens, qui étaient parfois délocalisés à l’autre bout de Paris. Certains élèves ont dû prendre sur leur temps personnel pour prévenir l’ensemble de la licence, car l’administration ne communiquait rien, et les professeurs ne prévenaient pas la totalité des élèves. Après consultation des étudiants, ceux-ci considèrent que la Sorbonne manque de respect à ses élèves et qu’ils sont en droit de demander des recours. Ainsi, cette pétition, acceptée par une grande majorité de la licence LEMA et proposée ici, demande une considération de la part de l’administration. D'après l'arrêté du conseil d'état du 03/10/2011 n°329233, nous sommes en droit de contester une décision de l'administration qui contreviendrait au règlement, en invoquant la méconnaissance du principe de sécurité juridique, et ainsi, demander l'annulation d'une épreuve, en dernier recours. Beaucoup sont favorables à une annulation des examens de contrôle continu - qui nous le rappelons, doivent être effectués dans un cadre acceptable, ce qui n’est pas le cas ici – avec mise en place par les professeurs d’un devoir maison facultatif pour remonter les moyennes, tout comme le font certains UFR, comme celui de géographie. En effet, la mise en place de devoirs sur table du jour au lendemain occasionne beaucoup de stress, et de colère, de la part de chacun d’entre nous. Nous aimerions pouvoir finir ce semestre dans des conditions moins désagréables, et la mise en place de devoirs maison facultatifs permettrait cela. Nous faisons cette pétition afin de nous protéger en cas de notes injustifiées, par une action groupée, en attendant des recours juridiques. Cela s’applique du 30 avril à la fin des examens. En effet, ce n’est pas seulement la tenue des contrôles continus qui met en danger notre semestre/année/licence, mais également celle des partiels. La semaine du 21 mai doivent se tenir nos partiels de fin d’année. Cependant, ils sont indiqués au centre Malesherbes, dépendant de la Sorbonne. Celui-ci est bloqué depuis plusieurs semaines et a peu de chances de rouvrir à temps. L’administration sait cela. Il faut insister sur le fait que ces partiels ne pourront légalement pas être reportés puisque selon la loi (cf Education Nationale), les examens doivent être annoncés deux semaines à l’avance aux élèves. Ainsi, par la présente pétition, nous souhaitons être protégés en cas de problème, quel qu’il soit. Nous l’adressons aux professeurs, que nous remercions pour leurs tentatives de rendre tout cela plus supportable pour nous tous, ainsi qu’au secrétariat de l’UFR Littérature française et comparée et à toute instance qui pourrait en tenir compte.

L3 LEMA
428 supporters
This petition won 3 years ago

Petition to Najat Vallaud-Belkacem

Pour donner leur place aux femmes dans les programmes de littérature au bac L

Le nouvel auteur au programme de littérature en terminale L est André Gide, avec son roman Les faux monnayeurs. C'est un beau livre, écrit par un auteur important qui mérite d’être étudié. Ce n’est pas lui, le problème.  Mais jamais une auteure femme n’a été au programme de littérature en terminale L. Nous ne demandons pas la parité entre artistes hommes et femmes. Nous aimerions que les grandes écrivaines comme  Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux,  Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labé... soient aussi régulièrement un objet d'étude pour nos élèves. A un type de classe composé en majorité de filles et des profs de lettres qui sont majoritairement des femmes, quel message subliminal veut-on faire passer?  Avec Bonnefoy, Jaccottet, Quignard, la littérature contemporaine a souvent été à l’honneur. Mais avec de bons chromosomes Y.  Aux programmes de l’agrégation, de Normale Sup, nous n'observons pas le même problème, les femmes n'y sont pas complètement oubliées. Pourquoi alors cet excès de testostérone précisément en terminale, au bac littéraire? Que veut-on nous signifier symboliquement? L’impossibilité de devenir artiste? Si encore personne n’avait jamais signalé le problème, on aurait pu penser à une forme de négligence étourdie, mais une élève de terminale avait lancé elle-même il y a deux ans une pétition sur ce sujet, qui avait eu un grand retentissement et qui avait recueilli de nombreuses signatures:  http://rue89bordeaux.com/2014/08/petition-place-aux-femmes-les-programmes-scolaires/ A nouveau, nous protestons donc, à la suite de cette lycéenne dont nous renouvelons l'appel, contre le sexisme latent de ces programmes. Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux, Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labé et les autres ne sont pas spécialement intéressantes parce qu'elles sont des femmes, mais elles méritent d'être étudiées pour ce qu'elles ont apporté d'essentiel à la littérature et à la société.  

Françoise CAHEN
19,768 supporters