Topic

culture

9 petitions

Update posted 6 days ago

Petition to Mairie de Saint-Ouen

UN NOUVEAU BAIL POUR MAINS D'OEUVRES !!!

For English please scroll down Comme vous le savez, le bail de Mains d’Œuvres avec la Ville de Saint-Ouen arrivera à son terme le 31 décembre 2017. Depuis plusieurs mois, nous avons proposé un dialogue constructif à la Mairie de Saint-Ouen, pour que Mains d’Œuvres poursuive ses activités auprès des artistes-résidents, des habitants, des associations, des partenaires sociaux-éducatifs dans ses locaux actuels. Nous avons proposé des solutions y compris pour le conservatoire que la Mairie veut installer en lieu et place de Mains d'Oeuvres. Sans succès. Aujourd’hui, Mains d’Œuvres a besoin de vous pour poursuivre ses activités au service de toutes et de tous, alors que, plus que jamais, le lien social, les échanges, les débats citoyens, la création artistique et culturelle ont besoin de lieux pour exister et s'épanouir.  Ouvrir les regards et les consciences ; ouvrir sur le monde pour créer du sens, lier et relier les idées, les initiatives, les pratiques et les expériences culturelles ; chercher des réponses aux maux, aux aspirations et aux espoirs de notre époque… Telle est la vocation de Mains d’Œuvres depuis son ouverture en 2001. C’est une envie fondatrice, celle de transmettre la création à tous, de rendre la capacité d’imaginer, de ressentir et de créer notre société ensemble, qui fait aujourd’hui de Mains d’Œuvres un lieu francilien unique et emblématique dont le modèle a essaimé partout en France, en Europe et dans le monde. Mains d’Oeuvres, c’est 7j/7, c'est 25 emplois permanents (40 avec les résidents) et 120 intermittents, c’est 250 résidents au travail quotidiennement, c’est 150 événements par an pour 25 000 visiteurs, 15 services civiques, c’est 4 millions d’euros de travaux réalisés en 20 ans par l'association, 55% de ressources propres, 150 jeunes de -26 ans du 93 accompagnés vers l’emploi par les chantiers de création, une école de musique de 200 élèves, 200 bénévoles, 15 000 artistes passés par Mains d’Oeuvres pour développer leurs projets, 50 oeuvres produites par an, 40 partenaires sociaux éducatifs qui essaiment des actions sur tout le territoire. Ancré dans sa ville, Mains d’Œuvres est un formidable atout pour le rayonnement de Saint-Ouen au-delà de ses frontières et un acteur majeur dans le paysage artistique et culturel de Seine-Saint-Denis. C’est un véritable lieu d’échanges et de dialogues entre les Audoniennes et les Audoniens qui le fréquentent tous les jours. Mains d’Oeuvres, c’est important. #mdoforever Mains d’Œuvres – 1, rue Charles Garnier – 93400 SAINT-OUEN - mobilisation@mainsdoeuvres.org     100 JOURS, 100 ARTISTES, 100 GESTES D'AMOUR du 23.09 au 31.12...A suivre sur Facebook   Adhérer à l'association, c'est prix libre, c'est ici : http://www.mainsdoeuvres.org/Devenez-adherent-de-Mains-d-OEuvres.html A NEW LEASE FOR MAINS D’ŒUVRES !!! As you may know, the lease of Mains d’Œuvres with the city of Saint-Ouen will expire on 31 December 2017. For a few months we have been seeking a constructive dialogue with the city of Saint-Ouen so that Mains d’Œuvres can continue its activities with resident-artists, inhabitants, associations, socio-educational partners within its current premises. We suggested concrete proposals, including about the conservatoire that the city hall wish to set up at the very place of Mains d’Œuvres. But so far without success. Today, Mains d’Œuvres needs you to continue its activities for all of you, at a time when, more than ever, social links, exchange, citizens’ debates, artistic and cultural creation need spaces to exist and to blossom. Fostering critical views and awareness, opening to the world in order to create meanings, to link and connect ideas, initiatives, practices and cultural experiences; seeking for answers to our problems but also to the wishes and hopes of our time…. This has been Mains d’Œuvres' mission since its opening in 2001. This is this founding desire - to convey creation to everybody, to empower people to imagine, feel and create our society together -, which makes today Mains d’Œuvres a unique and symbolic venue in the Ile de France region, whose model has planted seeds everywhere in France, in Europe and worldwide. Mains d’Œuvres is open 7 days a week. It employs 25 people working full time on a permanent basis (40 including the resident organisations), 120 ‘intermittents’, 250 residents working daily, 150 events per year gathering more than 25,000 visitors. It is also 4 million Euros of renovation implemented by the association in 20 years, 150 young people from the local district being coached towards employment under the programme ‘chantiers de création’, one music school with 200 students, 200 volunteers, 15,000 artists supported by Mains d’Œuvres to develop their projects, 50 artworks produced every year, 40 socio-educational partners who are spreading their actions on the territory.  Anchored in the City of Saint Ouen, Mains d’Œuvres is a wonderful asset for the visibility of Saint Ouen beyond its frontiers and a key actor in the artistic and cultural landscape of the region Seine-Saint-Denis. It is a real place for exchange and dialogue between inhabitants who visit it on a daily basis. Mains d’Oeuvres is, simply, important.

MAINS D'OEUVRES
15,939 supporters
Update posted 1 week ago

Petition to Emmanuel Macron, Françoise Nyssen

Films étrangers en VOST, non au doublage // Foreign movies, no dubbing

Bonjour, Je suis française et je lance cette pétition car même si au quotidien nous pratiquons la langue de Molière il serait enrichissant de s'ouvrir à de nouvelles langues.Nous écoutons déjà beaucoup de chansons qui viennent d'autres pays et que l'on peut entendre dans la langue originale alors pourquoi ne pas faire la même chose avec les films ? Cela vous semblerait-il aberrant d'écouter une chanson d'un artiste étranger et de regarder un clip où on le verrait bouger les lèvres avec un doublage et une traduction en français ? Si la réponse est oui et que cela vous fait sourire, pourquoi ne pas avoir la même chose pour les films ? La possibilité d'apprécier le jeu des acteurs, le son de leurs voix et des sous-titres qui respectent la subtilité des dialogues. On dit que les français ont des problèmes avec les langues étrangères mais cela peut s'améliorer s'ils les entendent plus régulièrement.Il y a de nombreux pays où les films ne sont pas traduis et diffusés dans leur version originale avec des sous-titres. A quand notre tour ? Faisons bouger les choses en signant cette pétition.   Hello, I am French and I start this petition because even if every day we practise the language of Molière it would be rewarding to be open to new languages.We already listen to many songs that come from other countries and that can be heard in the original language so why don't we do the same with movies? Does that seem absurd to hear a song from a foreign artist and watch a clip where we would see him / her moving his / her lips with a dubbing and a French translation? If the answer is yes, and it makes you smile, why don't we do the same for movies? The opportunity to enjoy the acting, the voices of the actors and subtitles which respect the subtlety of the dialogues. French people are said to have problems with foreign languages ​​but can improve themselves if they hear them more regularly.There are many countries where movies are not translated and broadcasted in their original version with subtitles. When is our turn? Make things moving by signing this petition.

Delphine TABARIES-PONCET
243 supporters
Update posted 3 weeks ago

Petition to Cinémathèque Française, Frédéric Bonnaud

Pour que la Cinémathèque française annule son hommage à Roman Polanski

[English version below] La Cinémathèque française a un sens du timing parfait, en pleine affaire Weinstein et alors qu'une cinquième victime de Roman Polanski vient de se manifester, elle annonce la programmation d'une rétrospective des films du réalisateur qui sera inaugurée le 30 octobre 2017 lors d'une soirée en sa présence. La Cinémathèque française met donc Polanski à l'honneur. Alors que la parole des femmes se libère et qu'elles sont nombreuses, sur les réseaux sociaux comme dans la vie, à dénoncer massivement les violences sexuelles qu'elles subissent. Alors même qu'une cinquième victime, l'artiste états-unienne Marianne Barnard, vient d'accuser le réalisateur Roman Polanski de l'avoir violée lorsqu'elle avait 10 ans. C'est indécent. C'est une insulte à toutes les femmes qui se sont mobilisées autour des hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc, un affront à toutes les victimes de viol et plus particulièrement aux victimes de Polanski. Il est urgent de se mobiliser pour faire annuler cet hommage : Roman Polanski mérite le déshonneur, pas les honneurs. Un grand cinéaste peut-être, mais aussi un grand criminel : accusé du viol d'une mineure de 13 ans – qu’il a droguée au Quaalude avant de la sodomiser – il plaide coupable de détournement de mineure avant de fuir la justice lorsqu’il apprend qu’il risque la peine maximale, soit 50 ans de prison. Le juge refusera de rendre un verdict par contumace. Il est également accusé de viol par quatre autres victimes, toutes mineures au moment des faits. Quel est le message que distille la Cinémathèque française dans les esprits avec l’annonce de cette rétrospective ? Que les crimes sont, somme toute, solubles dans la célébrité et qu’un viol n’a que peu d’importance s’il est commis par un homme talentueux ? Combien faudra-t-il encore de victimes pour que le milieu du cinéma prenne conscience qu'on ne peut continuer à porter ainsi aux nues un pédocriminel ? C’est de culture dont nous avons soif, pas de culture du viol. Il est temps d'en finir avec la culture du viol qui produit un discours qui vise à minimiser, à excuser et à perpétuer les violences sexuelles. D’en finir, aussi, avec l'impunité des hommes célèbres qui violent, agressent, harcèlent et tuent des femmes et des enfants sans que cela ne gêne leur carrière. Mobilisez-vous pour faire entendre une autre voix en demandant à la Cinémathèque française d'annuler cet hommage à un réalisateur qui viole des mineures, mais aussi de présenter des excuses publiques à toutes les victimes de violences sexuelles.  #LaCulturePasLaCultureduViol —— English version Cinémathèque française: Cancel your tribute to Roman Polanski! The Cinémathèque française has a great sense of timing. In the midst of the Weinstein scandal, and just as a fifth victim of Roman Polanski has come forward, the Cinémathèque has announced a retrospective of the director’s films, kicking off on the 30th of October 2017 with an event where Polanski will be in attendance. Here is the Cinémathèque giving Polanski pride of place, while more and more women are making their voices heard with stories of sexual violence – on social media as in real life. And just as a fifth victim, the Californian artist Marianne Barnard, has accused the director, Roman Polanski, of having raped her when she was 10. It’s shameless: an insult to all the women who have mobilised around the #metoo and #balancetonporc [“rat out your pig”] hashtags, an affront to all victims of rape and, above all, to Polanski’s victims. We must join together to get this tribute cancelled: Roman Polanski deserves dishonour, not honour. A great filmmaker perhaps, but also a big criminal. Accused of having raped a 13-year old minor – whom he drugged with Quaaludes before sodomising her – he pleaded guilty to statutory rape before fleeing justice when he realised he might have to serve a maximum of 50 years in prison. The judge refused to deliver a verdict in absentia. Polanski has also been accused of rape by four other victims – all minors at the time of the incident. What kind of message is the Cinémathèque française sending by announcing this retrospective? That crimes are, when all is said and done, diluted by fame and that rape is of little importance if commited by a talented man ? How many more victims must come forward for the film industry to realise that it cannot continue praising a pedocriminal [pedophile] to the skies ? It’s culture that we’re hungry for — not rape culture. It’s time to end the tolerance for a rape culture that gives rise to language that seeks to minimise, excuse and perpetuate sexual. We also need to end the impunity of famous men who rape, assault, harass and kill women and children without their carreers being hindered. Let’s mobilise to make another voice heard, by asking the Cinémathèque française to cancel their tribute to a film director who rapes minors, and to publicly apologise to all victims of sexual violence. #CultureNotRapeCulture Translation : Another Gaze journal  

Laure SALMONA
33,279 supporters
Update posted 3 weeks ago

Petition to Mairie de Paris

Sauvons la Péniche ANAKO

Péniche ANAKO en péril ! English translation below Cher(e)s ami(e)s, Depuis 2009, la Péniche ANAKO a accueilli des centaines d’artistes et des milliers de visiteurs autour de concerts, jams, expositions, et conférences mettant en valeur les cultures du monde entier. Elle se retrouve aujourd’hui en grand danger. La Ville de Paris a cette année organisé un appel d’offre afin de redistribuer les emplacements du Bassin de la Villette. Malheureusement le dossier de la Péniche ANAKO n’a pas été retenu ; nous avons reçu début juillet une lettre nous invitant à “organiser le départ de la péniche de Paris”. N’ayant à notre disposition aucun emplacement pour la péniche à partir de janvier 2018, nous nous voyons sommés de préparer la fin de nos activités. Cette décision revient à faire disparaître une association dont la mission est unique. ANAKO, la “Péniche des cultures du monde”, a œuvré sans relâche pour créer des rencontres et un engouement autour de cultures minoritaires menacées de disparition. Les cultures de plus de 75 pays ont été représentées dans la programmation de la Péniche ANAKO depuis sa création, ce qui a permis de formidables transmissions multiculturelles et des expériences musicales et artistiques difficiles à trouver ailleurs.La Péniche ANAKO est aussi un lieu de création phénoménale. Ses jams orientales et ses jams bluegrass (des événements mensuels) ont été l’occasion de rencontres, d’improvisations, et de créations véritablement uniques, la jam n’étant pas un style d’événement très commun en France.La Péniche ANAKO est enfin un lieu où la diaspora arménienne de France a pu se réunir et diffuser sa culture et son histoire. Tout ce travail est aujourd’hui menacé. Et cette situation est d’autant plus regrettable que la Ville de Paris a retenu, à la place de la Péniche ANAKO et d’autres péniches indépendantes, les candidatures déposées par des organisations (dont un géant de la grande distribution) qui ont déjà de nombreux locaux à travers Paris. La survie de leur mission culturelle et artistique (si elles en ont une) ne dépend donc absolument pas de leur obtention d’un emplacement sur le Bassin de la Villette. Nous demandons donc que la Ville de Paris revienne sur cette décision. Il est impératif que la Péniche ANAKO puisse continuer son travail de transmission et de création au vu de la communauté active et motivée qu’elle a construite depuis 2009. penicheanako.org https://www.facebook.com/peniche.anako/   The Péniche Anako is in danger! Help save the Péniche Anako! Dear friends, Since 2009, the Péniche Anako has welcomed hundreds of artists and thousands of visitors to concerts, jams, expositions, and speeches that bring to light the great wealth of cultures from around the world. Today, the future of Anako and the project that underpins it are under threat. This year, the city of Paris released a request for proposals to determine which barges would be able to dock at the Bassin de la Villette. Unfortunately, the proposal we put forward to continue Anako’s mission was not selected. In early July, we received a letter asking us to prepare our “departure from Paris”. As the barge has no location available beginning in January, the message is clear that we must plan the end of our activities. The city’s decision will ultimately result in the disappearance of an organization whose mission is unique. Anako, the “barge of world cultures”, has with its team and the many artists who have passed through it, worked ceaselessly to create connections and enthusiasm about the threatened cultures of minority groups worldwide. The cultures of more than 75 countries have been represented in Anako’s programming since the barge’s opening—a process that has offered the opportunity for enlightening multicultural transmission, and for musical and artistic expression difficult to find elsewhere. Anako is also a phenomenal place for creation. Its monthly bluegrass and oriental jams (a style of musical interaction rare in France) provide opportunities for socializing, improvisation, and unexpected mixing of styles. Anako, finally, is a place where the Armenian diaspora can connect and highlight its culture and history. All of this work is now in peril. And the situation is made worse by the fact that the city of Paris chose to replace Anako and several other independent barges with proposals put forward by organizations, including a multinational retailer, that already have several storefronts within the city. It suffices to say that the survival of their cultural and artistic mission (if they have one) does not depend on their having a barge on the Bassin de la Villette. We therefore ask that the city of Paris reconsider this decision. It is vital that Anako be able to continue its work of cultural transmission and creativity in light of the active and motivated community it has sparked since 2009. penicheanako.org

Péniche ANAKO
14,684 supporters