Topic

climat

10 petitions

Update posted 1 month ago

Petition to Rudy Vervoort, Celine Fremault, Charles PIQUE, Pascal Smet, Didier Gosuin, damien de keyser, Benoit Cerexhe, Philippe Jaquemyns, Olivier Mainguain, Jonathan Biermann, Boris Dillies, Denis Grimberghs, Bernard Clerfayt, Emir Kir, Carlo Luyckx, Francoise Schepmans, Olivier Mahy, Philippe Pinvin, Jean-Pierre Cornelissen, Nathalie De Swaef, herve doyen, Dominique Dufourny, Caroline Désir, Robert Genard, Magali Cornelissen, Marc-Jean Ghyssels, Jean-Claude Englebert, Ridouane Chahid, Pierre Muylle, Vincent De Wolf, Philippe Close, Els Ampe, Tristan Roberti, Olivier Deleuze, Joel Riguelle, Agnes Vanden Bremt, Bruno Collard, Françoise Carlier, Eric Thomas

Non à l'élargissement programmé du ring de Bruxelles

Mesdames, Messieurs les Ministres, Mesdames, Messieurs les Bourgmestres, Nous nous permettons de vous contacter en tant qu’habitants de Bruxelles inquiets d’un dossier que nous voyons avancer petit à petit sans véritable débat public : l’élargissement planifié du Ring de la capitale. Notre collectif citoyen, Bruxsel’AIR, s’implique depuis maintenant plus d’un an dans l’amélioration de la qualité de vie des Bruxellois en organisant des actions de sensibilisation sur la (mauvaise) qualité de l’air que nous subissons chaque jour dans la capitale. Celle-ci est à l’origine de plus de 10.000 décès prématurés par an en Belgique, dont une partie significative à Bruxelles. La qualité de l’air est une problématique complexe. Issue en partie de nos systèmes de chauffage domestiques, une partie significative des polluants toxiques auxquels nous sommes exposés sont aussi et surtout liés aux processus de combustion ou d’abrasion liés au trafic automobile. Aujourd’hui, notre ville étouffe littéralement sous les voitures qui la traversent chaque jour. Loin de n’être qu’une question de santé, le tout à l’automobile que nous observons en Belgique est en outre incompatible avec de nombreux objectifs que notre ville s’est fixés dans plusieurs de ses stratégies à long terme, visant à améliorer le bien-être des Bruxellois. Ainsi : ●      Le transport est particulièrement responsable de la pollution de l’air que nous subissons tous dans la capitale. Ce secteur est ainsi responsable de 67% des émissions de NOx et de 48% des émissions de PM10 à Bruxelles. Cette pollution a un impact direct sur la santé des Bruxellois et ne s’arrête ni aux frontières régionales, ni aux frontières communales. Permettez-nous à cet égard de vous rappeler les deux procédures judiciaires actuellement en cours contre la Région bruxelloise en matière de qualité de l’air, initiées par la Commission européenne et par cinq citoyens, ainsi que du récent cri d’alarme lancé par une centaine de médecins dans les colonnes des médias belges sur l’impact de la pollution de l’air sur notre santé. ●      En matière de climat, le transport est également responsable de 22,6% des émissions de gaz à effet de serre belges. Depuis 1990, loin de réduire son impact, ce secteur a même augmenté de 28,2% ses émissions totales. Il partage aujourd’hui avec le secteur tertiaire le douteux privilège d’être le seul secteur à voir augmenter ses émissions année après année[1], malgré de nombreuses analyses démontrant que notre pays doit réduire significativement ses émissions dans ce secteur si nous voulons atteindre nos objectifs climatiques. Pour ce faire, des mesures induisant des changements de fond doivent être prises dans le secteur du transport, qui excluent évidemment tout projet inconsidéré et court-termiste de ce type. ●      En matière de congestion, cet élargissement ne peut en outre que créer un appel d’air supplémentaire pour les navetteurs, qui viendront toujours plus nombreux en voiture à Bruxelles. Ceci aggravera la congestion endémique qu’on observe depuis de nombreuses années dans la capitale, qui coûte tant financièrement, humainement et en termes d’attractivité à notre ville. ●      Ce projet rame également à contre-courant des mesures nécessaires pour améliorer la qualité de vie des Bruxellois et devant permettre à Bruxelles de devenir une ville durable. A titre d'exemple, le plan IRIS 2 de mobilité en région bruxelloise (2015-2020) et le Plan Régional de Développement Durable visent tous deux à réduire le trafic automobile de 20% dans la capitale à l’horizon 2018 (par rapport à 2001) afin d’améliorer la mobilité et la qualité de vie des Bruxellois. En l’état, notre capitale a déjà beaucoup de mal à réduire la pression automobile qui l’afflige, élargir le Ring bruxellois rendrait ces objectifs ambitieux inatteignables, ce qui nous semble inacceptable. ●      Ce projet est en outre en décalage total avec la tendance actuelle en Europe, ou des villes comme Londres, Paris, Munich, Vienne, Stockholm, Copenhague ou encore Lyon réduisent fortement leur accessibilité aux voitures pour améliorer leur attractivité et encourager leurs navetteurs à emprunter d’autres moyens de transport pour venir y travailler. Ces grandes villes européennes n’ont pas choisi de modérer leur circulation automobile par hasard : elles agissent simplement dans le meilleur intérêt de leurs habitants en leur permettant de bénéficier d’un espace de vie agréable et moins pollué. Il nous est insupportable de voir Bruxelles se diriger dans la direction inverse. C’est pour toutes ces raisons qu’il nous a semblé important de vous interpeller.  Nous attendons de vous, élus bruxellois : ●      Que vous rendiez publique votre position sur ce projet d’élargissement du Ring ; ●      Que vous vous opposiez activement à ce projet néfaste pour Bruxelles et ses habitants, y compris en collaboration avec vos collègues d’autres communes ; ●      Que vous interpelliez le Ministre-Président bruxellois afin que lui aussi se positionne clairement en faveur du bien-être de ses administrés. Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs. [1] Inventaire belge des gaz à effet de serre (2017)[8] Voir notamment : http://www.climat.be/2050/fr-be/accueil/    

Bruxsel'AIR
3,963 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Emmanuel Macron

STOP aux INONDATIONS

Partagez et Signez cette pétition. STOP aux INONDATIONS en France. STOP aux crues et INONDATIONS dans le Monde.   Actuellement de nombreux départements français subissent des crues et des inondations. Il y a des Français qui ont « tout perdu » et sont en proie au désespoir. D’autres vivent avec « la peur que cela recommence ».   LES SOLUTIONS :   Monsieur le Président EMMANUEL MACRON, nous vous demandons l’obtention d’un ACCORD SIGNE ENTRE TOUS LES CHEFS D’ETAT pour l’obligation dans chaque pays, d’un TAUX MINIMUM de BOISEMENT. Il faut rééquilibrer le Fonctionnement de la Nature par une Politique de Reboisement raisonné de la Planète.   Nous demandons aussi : l’interdiction des produits chimiques épandus sur les sols. la plantation d’arbres le long des cours d’eau, surtout au niveau des jonctions entre les cours d’eau.   Et sans doute, serait-il utile de revoir les cartes françaises des fleuves et cours d’eau, ainsi que le lieu où ils prennent leur source. La nature est muable. Nos cartes sont-elles à jour ? Certains cours d’eau se sont asséchés. D’autres se sont peut-être créés. D’autres peuvent emprunter d’autres voies que par le passé. Et n'oublions pas que plusieurs cours d’eau français n’ont pas leur source en France et sont automatiquement alimentés sur leur parcours, par les pluies des pays qu’ils traversent.   LES RAISONS DE CES CRUES ET INONDATIONS :   D’INNOMBRABLES NUAGES VIENNENT S’ABATTRE SUR LA FRANCE Nous sommes en période hivernale. En période hivernale, pour qu’il y ait formation de nuages, il faut qu’il fasse suffisamment chaud pour engendrer une évaporation naturelle des eaux. Les importantes pluies qui s’abattent en ce moment sur la France, proviennent de nuages qui se sont formés ailleurs. Ces nuages sont actuellement en excès.  Suite à la Déforestation et aux Incendies de Forêts, de grandes quantités d’eau de pluie ne sont plus absorbées par ces arbres détruits ou calcinés. Il en résulte un excès d’eaux parcourant les sols. Ces eaux s’évaporent sous l’action du soleil. Les nuages ainsi formés parviennent jusqu’à nous, poussés par des vents de plus en plus violents qui rassemblent les nuages et les chassent au loin. S’y ajoutent les nuages engendrés par la Fonte des Glaciers.   NOS SOLS N’ONT PLUS LA CAPACITE D’ABSORBER ET D’EVACUER BEAUCOUP D’EAU Les produits chimiques ont détruit de nombreux hôtes naturels des sols - mulots, vers de terre, insectes - qui aéraient les sols et permettaient une meilleure évacuation des eaux. Ces hôtes sont d’autant plus indispensables dans les sols argileux qui laissent difficilement passer les eaux.   IL Y A UN MANQUE D’ARBRES ET DE HAIES, LE LONG DE NOS COURS D’EAU Les arbres captent et stockent les eaux. Ce sont de véritables éponges naturelles. Certains arbres boivent 300 litres d’eau par jour. Les racines des arbres contribuent à l’aération des sols. En cas de crues, l’eau s’écoule plus facilement en suivant les voies ouvertes par les racines des arbres. Et, seuls les arbres ont des racines suffisamment longues pour atteindre de grandes profondeurs. Autrefois, le long des cours d’eau, l’on voyait souvent des saules pleureurs et des platanes.   Merci à tous les Signataires de cette Pétition. Geneviève MARCK dereglement.climatique@yahoo.com          

Geneviève MARCK
29 supporters
Update posted 4 weeks ago

Petition to Nicolas Hulot

Écologie: pour que la France accélère. Le temps presse!

PEU IMPORTE LES LOBBYS: IL S'AGIT DE SURVIE. LES POLITIQUES DOIVENT ENCLENCHER L'ACTION, UNE ACTION MASSIVE ET IMMÉDIATE. Dans les 5 ans: viser les 100% d'énergies propres (pas de nucléaire ni de carburant à l'huile de palme) fin des Grands Projets Inutiles 50% de bio / valorisation sociale et économique de tous les agriculteurs Diminution d'un tiers de la consommation nationale de viande protéger le tiers des eaux françaises à travers le monde augmenter les zones terrestres protégées de 5% Signez cette pétition si de tels objectifs vous semblent nécessaires, et si vous estimez que les mesures prises ou prévues ne sont pas à la hauteur de la crise. Signez si vous attendez beaucoup plus de Nicolas Hulot. Merci! ••• ••• •••    Mr Hulot,  Les écologistes qui avaient foi en vous espéraient qu'en rejoignant le gouvernement Macron, vous demeureriez fidèle aux convictions fortes que vous avez longtemps exprimées, que ce soit en conclusion des émissions Ushuaïa ou dans vos livres. Ils ne se faisaient pas d'illusions sur votre marge de manœuvre, mais avaient toutes les raisons de croire que vous feriez malgré tout honneur à cette charge, une responsabilité majeure en ce début de millénaire, où la survie de l'Humanité est en jeu (réchauffement climatique, conflits liés au manque de ressources,  pollution mortelle etc.). Vous jouissiez d'un rare capital de sympathie auprès d'eux et même du grand public. Vous êtes en train de le dilapider.  Opportunisme, compromission, déception: ce sont les mots durs qui reviennent en jugeant vos premiers mois. Bien sûr, c'est à la fin du bal qu'on paie les musiciens, et il est trop tôt pour qualifier avec justesse l'impact de votre ministère. Cependant, il est important, bien trop important pour qu'on ne vous reproche pas immédiatement un manque d'ambition et d'autorité. L'heure tourne! Chaque semaine s'accompagne d'une nouvelle catastrophe, d'un nouveau gros titre historique, digne du pire scénario de science-fiction: iceberg géant, Sixième Extinction des espèces, records de chaleurs, intensification des ouragans... Comme le dit le climatologue Jean Jouzel: "Pas besoin de faire du catastrophisme. La situation EST catastrophique". Pour autant, l'heure n'est pas au cynisme, au renoncement, aux marchandages. L'heure est aux grandes décisions, avec une solennité et un niveau d'engagement dignes d'une entrée en guerre. En guerre? Oui, la crise est mondiale, et la lutte, vous le savez dans le fond, doit être totale et immédiate. Vaincre ou disparaître, du moins lutter. Nous, citoyens, mettrons le cœur et les bras. Vous, politiques, la tête froide. Pour diriger, expliquer, planifier, tout de suite et tous les mois des 5 ou 10 années à venir. Tous les citoyens, loin s'en faut, n'ont pas saisi l'importance de ce combat. Tous les politiques non plus, vous êtes bien placé pour le savoir. Pourtant, nous sommes bel et bien sur un fil, dans la situation presque absurde, pour qui connaît la proportion du Désastre à venir, des rois et reines de Game of Thrones, empêtrés dans leurs batailles et leurs négociations: des "enfantillages" comparés au Mal qui croît et menace de les anéantir tous, ennemis et alliés confondus. Dans la série heureusement, le charismatique Jon Snow parvient à convaincre les sceptiques, et les grandes manœuvres sont aussitôt lancées. Sans délai ni consultation populaire, autocraties oblige. Sans bâtons dans les roues, ou plutôt sans chausse-trappes, de la part des lobbys!  Les lobbys. Ils intrigueront encore avec de l'eau à la ceinture... Vous les écoutez, comme vous écoutez avec patience et compréhension tous les partis et toutes les opinions, car l'écoute et le sens du dialogue font partie de vos qualités. Toutefois, dans le contexte actuel, nous sommes nombreux à croire que vous jouez à un jeu auquel vous êtes assuré de perdre. Vous êtes sans doute, d'ailleurs, le premier déçu. Pourquoi ne pas mettre les choses en clair? Armez-vous de courage, et balancez par-dessus bord toutes ces tristes oppositions! L'heure tourne. Convoquez la presse, les médias du pays et ceux de l'étranger, mais aussi les blogueurs, les environnementalistes renommés et les associations, et court-circuitez s'il le faut ceux qui, systématiquement, jettent aux orties vos projets, ou les amputent en ricanant. Pour l'heure, tout le monde n'est pas avec vous. L'Histoire le sera, si vous agissez de la sorte. Prenez la parole de façon libre et sincère, peu importe votre habit de ministre, l'étiquette etc. Tout cela est dérisoire. Vous avez une opportunité unique, une chance formidable, d'engager le combat! Prenez des mesures fortes, autoritaires et immédiates. S'ils vous désavouent, ils perdront la face et le peu de confiance qu'il nous reste. Engagez réellement la France, elle peut devenir un levier déterminant: sa voix porte dans le monde, elle a les moyens d'agir et de montrer l'exemple, métropole et outre-mer compris, sur une étendue forestière et océanique incomparable. Le temps presse.  Comme d'autres, vous distinguez la liberté de ton du militant hors du jeu, et le sérieux, la modération, la lenteur nécessaires du politique, aux prises avec la réalité des Lois, des pressions, du stress... Un habit et un rôle différents, mais complémentaires. Le contexte exceptionnel exige pourtant de les fusionner. C'est ce que vous signifient les signataires de cette pétition, qui réclament une politique écologiste à la hauteur de la crise. Présentateur d'Ushuaïa, vous étiez très fort sur les conclusions. Et si vous rédigiez maintenant la meilleure des introductions?     ◄ Interview du climatologue Jean Jouzel ◄ Aires Marines Protégées: nous sommes à 22% en 2017. Nous devons atteindre 33%, avec le plus haut niveau de protection. ◄ L'augmentation de seulement 5% de la surface des zones protégées permettrait de tripler la biodiversité!

Raphaël PAVARD
799 supporters