Topic

biodiversité

42 petitions

Update posted 5 days ago

Petition to Edouard Philippe, Antonio Tajani, François de Rugy, Stanislas Guerini, Emmanuel Macron, Brigitte Macron, Donald Tusk, nicolas hulot, Council of the European Union, European Parliament, European Commission

Coller des animaux vivants : NON MERCI

Le Conseil d'Etat valide la chasse à la glu.   Je m'appelle Laurent KLEIN-PIERRON, je suis directeur de jardinerie et engagé politiquement comme animateur local au sein de la République En Marche à Montigny les Metz en Moselle. Je ne me prétends pas être particulièrement écologiste ou défenseur de la cause animale mais simplement un citoyen responsable qui pense que la barbarie n'a pas sa place dans les grandes démocraties. Comment prétendre vouloir sauver la planète et d'un autre côté ne pas se préoccuper d'un acteur majeur de la biodiversité qui disparait années après années. Malgré nos différences je pense que l'on peut se rassembler sur un sujet « transpartisan » qui nous concerne tous. Cette chasse dite «traditionnelle», jugée «cruelle» par les défenseurs des oiseaux, consiste à capturer des oiseaux à l’aide de baguettes en bois enduites de glu et dissimulées dans la végétation, sur des arbres ou buissons. Les chasseurs viennent ensuite décoller ceux qui ont été pris au piège et les nettoyer, souvent à l’aide d’un solvant. Gardés vivants, les oiseaux sont placés dans des petites cages, pour attirer grâce à leur présence leurs congénères, qui seront tirés au fusil. "Ils oublient que restant collés, (les oiseaux) peuvent se blesser et mourir d'épuisement ou de stress dans leur tentative de libération. En outre, le 'prélèvement' de l'animal par les chasseurs se réalise avec des solvants toxiques. S'il parvient toutefois à être défait de cette glu, l'oiseau peut également présenter des lésions traumatiques qui lui seront fatales les heures suivantes" Tous ensemble mobilisons nous pour faire pression sur les pouvoirs publics et la commission Européenne pour que cette chasse barbare soit bannie. Il est inadmissible dans les démocraties qui se disent mobilisées pour sauver la planète nous ne nous préoccupions pas des habitants de celle-ci. Protéger la biodiversité n'est pas une passion ou un hobby pour bobos parisiens mais une nécessité pour la planète et l'équilibre de la vie sur terre.  En seulement 30 ans, plus de 420 millions d'oiseaux en Europe ont disparu La sixième extinction massive de la biodiversité est bien en marche : en seulement 30 ans, 421 millions d'oiseaux ont disparu, non pas sur Terre mais seulement en Europe ! C'est l'estimation édifiante réalisée par une étude publiée dans le journal scientifique Ecology Letters. Pour les auteurs, « le déclin global de la biodiversité est sans précédent » (dans l'histoire de l'humanité). Les alertes scientifiques, les mobilisations internationales et locales semblent inefficaces devant le rouleau-compresseur d'une société marchande aveugle à son propre support de vie. Résultat : les écosystèmes s'appauvrissent ou sont méthodiquement stérilisés comme en témoigne le projet de barrage de Sivens en France qui a détruit une zone humide remarquable qui abritait de nombreuses espèces pourtant « protégées ». Si quelques espèces en voie d'extinction connaissent parfois un peu de répit, elles sont trop souvent les représentantes de la biodiversité symbolique, celle qui marque les esprits : pandas, baleines… Laissant de côté les espèces plus communes, dont les oiseaux, qui paient pourtant un lourd tribut. Cette étude menée par Richard Inger et Richard Gregory s'est basée sur 144 espèces d'oiseaux européens sur une échelle de 30 ans. Les données exploitées proviennent du Pan-European Common Bird Monitoring Scheme En effet, ces oiseaux offrent de multiples avantages pour les écosystèmes : ils aident à lutter contre les ravageurs en contrôlant leur prolifération, ils disséminent les graines des fruits qu'ils mangent et participent ainsi à la reproduction des végétaux. De plus, les oiseaux détritivores jouent un rôle clé dans l'élimination des charognes dans l'environnement. En outre, pour beaucoup de gens, les oiseaux demeurent le principal moyen dont ils interagissent avec les animaux sauvages, en écoutant leurs chants, en profitant de leur présence, en les alimentant et les observant. https://www.birdlife.org/europe-and-central-asia/news/les-oiseaux-des-champs-une-population-en-voie-de-disparition-en-europe MOBILISONS NOUS !!! MERCI POUR VOTRE CONTRIBUTION

Laurent KLEIN-PIERRON
177,071 supporters
Update posted 1 week ago

Petition to Préfecture de la Région Nouvelle-Aquitaine, Direction des Pêches Maritimes et de l'Aquaculture, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Ministre de, Ministre de la transition écologique et solidaire

STOP À LA PÊCHE COMMERCIALE DU SAUMON DE L'ADOUR

  ESPAÑOL   ENGLISH Le saumon sauvage de l'Atlantique a été décimé par une multitude d'agressions : les barrages, la pollution, la dégradation du lit des rivières, la surpêche en mer et en rivière, l'explosion des parasites liée à l'aquaculture, et maintenant le réchauffement climatique. Les stocks s'amenuisent, l'espèce est déjà en voie d'extinction comme pour les axes Garonne-Dordogne, Loire-Allier, la Seine, ou encore le bassin Rhin-Meuse ... où la pêche professionnelle aura été interdite trop tard. Alors que les saumons du bassin de l'Adour et des Gaves sont menacés de disparition prochaine, alors que 50 millions d’euros ont été investis pour faciliter leur remontée, l'Adour est la seule rivière en France et l'une des dernières d’Europe et dans le monde où est encore autorisée leur pêche aux filets dérivants, les empêchant d’atteindre leurs rivières natales pyrénéennes et de s’y reproduire. Depuis déjà bien longtemps, tous les pays de l’atlantique-nord concernés ont interdit la pêche professionnelle et la commercialisation du saumon sauvage. La France s’honorerait en 2019, année internationale du saumon, à s’engager définitivement dans la protection de ce poisson-roi, emblématique de la biodiversité, qui pourrait ainsi pour tous les territoires du bassin de l’Adour, de ses vallées et de ses gaves, en redevenir le héros. Exigeons les seules décisions qui favorisent l'intérêt général et la protection de notre patrimoine régional : (1) L'interdiction totale et définitive de la pêche au filet et de la commercialisation du saumon sauvage de l'Adour, (2) La fin des captures dites accidentelles en mer grâce à une bande marine littorale de 2 milles débarrassée des engins de pêche en Aquitaine,

SALMO TIERRA - SALVA TIERRA - ADRM
3,116 supporters
Started 3 weeks ago

Petition to Commission agricole et développement rural de l'Union européenne

L'Europe doit autoriser les cépages résistants aux maladies, pour une viticulture durable

La viticulture est très souvent pointée du doigt pour les très nombreux produits chimiques et pesticides qu'elle utilise, au détriment de la santé humaine et de celle de notre environnement. Or, des cépages résistants aux maladies existent, qui nécessitent peu voire pas de produits de traitement. Mais ils sont interdits à la production professionnelle... Aujourd'hui, le règlement européen qui touche à la viticulture est en cours de négociation. C'est le moment où jamais pour exiger la possibilité de cultiver les cépages résistants aux maladies, pour stopper le désastre des pesticides ! Signez la pétition et écrivez à votre député-e pour lui demander d'influer pour l'autorisation des cépages résistants, pour l'essor d'une viticulture durable ! Nous vous proposons un modèle de lettre que vous pourrez personnaliser à votre guise. Voici la liste des e-mails des eurodéputé-es pour les joindre facilement. Vous pouvez également vous adresser à votre député local. Il faut faire vite : la négociation au Parlement européen va débuter en janvier !   Résistants et interdits. Comment est-ce possible ? Dans la 2è partie du 19è siècle, les maladies de la vigne apparaissent en Europe, du fait de la circulation des cépages entre l'Ancien et le Nouveau monde. Oïdium, mildiou, phylloxera mettent à mal la vigne européenne (Vitis vinifera), au point qu'elle risque de disparaître. C'est un drame car le vin est à l'époque un aliment de première importance. De nouveaux cépages sont alors créés en croisant la vigne européenne avec d'autres espèces de vignes nord-américaines puis asiatiques. Parmi les très nombreuses nouvelles variétés de raisins qui en sont issues, un grand nombre comporte bien la résistance des espèces étrangères. Le goût des raisins hybrides est sensiblement différent de celui de la vigne européenne. Le vignoble européen se reconstitue donc en bonne partie avec ces nouvelles variétés hybrides de raisins, tandis que pour conserver nos variétés traditionnelles et leur goût, on les greffe sur des hybrides porte-greffe. Mais malgré ces porte-greffe qui permettent à la vigne européenne de survivre, cette dernière nécessite des traitements pour pouvoir assurer une récolte. Avec ces solutions et les productions viticoles croissantes des colonies, la France connaît plusieurs crises de surproduction de vin. Il faut désigner des coupables et ce sont 6 cépages étrangers ou hybrides qui sont d'abord bannis en 1934 : Clinton, Noah, Isabelle, Othello, Herbemont et Jacquez, sous prétexte qu'ils ont mauvais goût. Mais les paysans n'obéissent pas aux injonctions d'arrachage et ce n'est qu'en professionnalisant la production de vin, en modifiant la règlementation et en dénigrant les cépages hybrides résistants aux maladies que l’État français se débarrasse progressivement de la quasi-totalité de ces cépages. Le même phénomène s'opère dans les autres pays de l'Union européenne et les restrictions règlementaires nationales s'inscrivent finalement dans un règlement européen. Dans les campagnes, l'usage de ces cépages hybrides résistants perdure, avec la tradition du vin familial, mais s'éteint peu à peu. Quant aux nouvelles générations de vignerons, plus ouvertes à la diversité des goûts et à l'écologie, elles s'intéressent de près à ces anciens cépages résistants, mais n'ont pas le droit de les cultiver, à de trop rares exceptions près. Les vignerons créent également de nouveaux cépages résistants, au goût plus proche des cépages traditionnels européens, mais les autorités ne facilitent pas leur travail.   Une occasion d'autoriser les cépages résistants Aujourd'hui, le règlement européen qui touche à la viticulture est en cours de négociation. C'est le moment où jamais pour exiger la possibilité de cultiver les cépages résistants aux maladies, qu'ils soient anciens ou nouveaux ! Fruits Oubliés Réseau se mobilise depuis longtemps pour la réhabilitation des cépages résistants. Vous retrouverez un résumé de cette histoire incroyable dans le dernier numéro de notre revue Fruits oubliés. De plus, un long-métrage auquel nous avons collaboré, dédié aux cépages résistants, sort très prochainement, démontrant de manière encore plus complète l'absurdité de l'interdiction de culture des cépages résistants. Mais les habitudes ont la peau dure et des résistances au changement se font sentir au sein de la profession viticole, bien qu'elle ait tout à gagner à adopter des cépages résistants aux maladies. C'est pourquoi une mobilisation citoyenne est indispensable pour que l'intérêt général l'emporte ! Signez la pétition et écrivez à votre député-e pour lui demander d'influer pour l'autorisation des cépages résistants, pour l'essor d'une viticulture durable ! Nous vous proposons un modèle de lettre que vous pourrez personnaliser à votre guise. Voici la liste des e-mails des eurodéputé-es pour les joindre facilement.Vous pouvez également vous adresser à votre député local. Il faut faire vite : la négociation au Parlement européen va débuter en janvier ! Merci d'avance de votre aide (informez-nous à contact(at)fruitsoublies.org quand vous avez sollicité vos député-e-s). L'équipe de Fruits Oubliés Réseau.

Association Fruits Oubliés Réseau
648 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Claude Renoult Maire de Saint Malo

Sauvons la biodiversité et les zones humides de Saint Malo !

Faune, Flore, Zones humides sont indispensables pour maintenir climat/environnement et ont une légitimité d'existence égale à la nôtre. L’urgence écologique demande un effort, une pensée nouvelle ! 14 morts lors des inondations dans l’Aude le 14 octobre 2018. Pourtant les Municipalités persistent en artificialisant les sols sans se soucier de l’avenir!  Un geste citoyen aujourd’hui pour la Vie de demainSignez la pétition pour que le projet d’aménagement de la zone sud de Rothéneuf (800 logements _ quartier de Saint Malo) soit LÉGÉREMENT décalé au Sud comme suggéré depuis octobre 2015 par l’Autorité Environnementale. Sauvons la Faune, la Flore, la biodiversité et les zones humides de Saint MaloDécaler légèrement au sud la construction de ces 800 logements c’est permettre une activité économique et sociale nouvelle à Rotheneuf permettant aux commerçants de se développer, aux écoles de stabiliser leurs effectifs, aux familles d’accéder à la propriété, aux terrains de gagner en valeur TOUT EN PRESERVANT DE LA DESTRUCTION : 2,9 hectares de zones humides protégées ; 46 espèces animales protégées dont des Renards roux, des Chevreuils, des Lapins de garenne, des Ragondins, des Lézards verts, des Salamandres tachetées, des Grenouilles vertes, des Crapauds épineux, des Tritons palmés et alpestres, des Bruants zizis, des Linottes mélodieuses, des Tariers pâtres, des Cisticoles des joncs, des Rousserolles effarvattes ; 198 espèces florales dont 9 représentants un enjeu patrimonial (listes rouges Régionale, Départementale, Massif Armoricain) ; des Haies bocagères ; des boisements de saules denses ; des peupliers ; des Megaphorbiaies ; des Prairies humides. Une nature jetableLa nature n’est pas une marchandise que l’on détruit et remplace comme bon nous semble. Sans elle nous ne sommes rien ! La compensation en matière de biodiversité a comme conséquence que la protection de l’environnement n’est plus que le sous-produit d’un projet commercial, marginalisant le droit à la vie. Un projet d’urbanisme doit coexister avec la nature, la biodiversité, les zones humides, il ne doit pas les détruire pour les remplacer ailleurs ! Les collectivités ont un devoir de préservation du vivant pour les générations futures. Ne laissons pas la Municipalité de Saint Malo faire disparaître la biodiversité dans son égoïsme alors qu’elle peut décaler légèrement le projet! Compensation?La compensation écologique permet, voire encourage, la destruction de l’environnement en faisant croire qu’un habitat peut être recréé ailleurs. Tout bénéfice pour les entreprises et collectivités territoriales responsables de dégradations, puisqu’elles peuvent se présenter comme si elles investissaient dans la protection de l’environnement, donnant ainsi un vernis écologique à leurs produits et services. Ouvrons nos yeux ! Le projet d’aménagement de la frange sud de Rothéneuf n’a absolument rien d’écologique en l’état. La nature est unique et complexe. Pour rappel, le Pays de Saint Malo a vu sa tâche urbaine augmenter de 85% en 20 ans soit 2467 hectares artificialisés en seulement 20 ans ! Utilité publique au nom des jeunes couples et familles?En 2014, ce projet ne réussissait pas à obtenir le feu vert des autorités alors la Municipalité de Saint Malo l’a déclaré d’utilité publique en invoquant le besoin pour la ville de Saint Malo d’augmenter son nombre d’habitants (L’Ille et Vilaine gagne des habitants quand Saint Malo : la ville aux 25% de résidences secondaires et au coût de la vie élevé, en perd (en comparaison : Vannes : 6% de logements secondaires ; Quimper : 3%. Stats INSEE 2015). Ce faisant, elle a obtenu aux promoteurs le droit de faire disparaître en toute impunité 1,6 hectares de zones humides et la faune et flore. Tout cela au nom d’hypothétiques jeunes couples et familles qui soit disant veulent venir s’installer à Saint Malo. Qui sont ces jeunes qui demandent à ce que soient détruits tous les êtres vivants de cette zone pour leur confort? Nous, les jeunes couples et familles bretons et d’ailleurs que nous connaissons sont bien plus soucieux du devenir de la planète que la Municipalité de Saint Malo et ne demandent en aucun cas à ce que cette perte ait lieu ! Les jeunes couples et familles que nous connaissons sont sensibles à l’artificialisation de la Planète et y disent non en chœur. L’intérêt général à Saint Malo permet l’irresponsabilitéQuel projet d’utilité public sous couvert de l’intérêt général peut demander à ce que l’on détruise des êtres vivants animaux et végétaux, que l’on détruise sciemment des zones humides dont on connait l’importance dans la conservation de la richesse de la biodiversité, dans le cycle de l’eau, dans la régulation des climats ?Quelle utilité publique au 21 e siècle _ peut encore justifier de détruire ce que l’on ne pourra jamais au grand jamais remplacer ?_ crée des décisions aux conséquences graves sur les populations pendant plus d’un siècle ? Promoteur, Municipalité, un discours bien rôdéLe promoteur dit que le projet _ ne peut se faire qu’à cet endroit. FAUX, il n’a jamais soumis de simulations ailleurs!_ est écologique car il va compenser les destructions. FAUX, d’après le SAGE il n’est pas sûr que les zones humides ni la biodiversité ne se développent sur les sites artificiels proposés.La Municipalité dit que le projet_ est indispensable. FAUX, Saint Malo compte plein de logements vides y compris en centre-ville qui demandent à être réaménagés_ cible les jeunes couples et familles. FAUX, il n’y a aucune garantie d’accessibilité facilitée au logement. Ça se saurait s’il suffisait d’avoir un crédit au logement pour pouvoir vivre et s’épanouir dans une ville au coût de la vie aussi élevé qu’à Saint Malo ! Nous refusons de croire qu'il est trop tard, que nous ne pouvons rien faire. Nous refusons de croire que 25 hectares riches en vie vont disparaître pour du béton. Nous vous demandons de nous aider à avoir un impact positif à notre échelle. Sauvez la biodiversité de Saint Malo en signant notre pétition ! Merci.Association Rothéneuf Environnement. Association créée le 24 octobre 2018 en urgence par de nouveaux habitants de Rothéneuf après avoir appris le 16 octobre 2018 l’existence de ce projet. Rothéneuf Environnement www.rotheneuf-environnement.org DOCUMENTS :Cliquer sur le titre pour accéder au document :_ Etude d'impact  _ Page 67 à fin: Destruction massive de Faune, Flore et Zones Humides _ Rapport de l'Autorité Environnementale sur l'Etude d'impact _ Page 56 à 84: Réponse de la Ville à l'Autorité Environnementale _ Commission d'enquête publique _ Page 85 à 89: Conclusions du SAGE _ Page 90: Déclaration d'Utilité Publique _ Page 100 : Autorisation préfectorale de créer des zones humides artificielles en prévision de la destruction massive des zones humides existantes _ Avis de mise à disposition du public de la demande de permis d’aménager un lotissement dans le secteur Nord _ Bilan de la mise à disposition du public du dossier de demande de permis d’aménager secteur Nord _ Avis de mise à disposition du public de la demande de permis d’aménager un lotissement dans le secteur Sud _ Bilan de la mise à disposition du public du dossier de demande de permis d’aménager secteur Sud  

Association Rothéneuf Environnement
2,007 supporters