Topic

baccalauréat

2 petitions

Update posted 2 years ago

Petition to MONSIEUR LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE, L'éducation nationale, Correcteurs du bac

Harmonisation des notes pour l'épreuve de Bac Histoire-Géographie ES/L !

POUR CELLES ET CEUX QUI PENSENT QUE CETTE PETITION NE SERT A RIEN, JETTEZ UN OEIL A CELLE-CI QUI A REUSSI A CONVAINCRE L'EDUCATION NATIONALE EN 2014 POUR LA SERIE S : https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-l-%C3%A9ducation-nationale-modifier-le-bar%C3%A8me-du-baccalaur%C3%A9at-de-math%C3%A9matiques Depuis 2013, l'épreuve d'histoire-géographie pour les séries ES-L alternait ses thèmes dominants chaque année en Métropole et autres territoires. Mais le thème dominant de cette année est le même que celui de la session 2016 : celui sur l'histoire. Depuis 2013, l'Education Nationale ne procède plus au tirage au sort pour l'épreuve d'histoire-géographie, ce choix d'alterner les thèmes a eu lieu chaque année jusqu'en 2016, nous pensons que le but est de favoriser au maximum la réussite des bacheliers. (source de l'image de la pétition : http://langlois.blog.lemonde.fr/2017/05/21/sur-la-place-respective-des-deux-disciplines-dans-lepreuve-dhistoire-geographie-du-bac-une-alternance-annuelle-de-fait/ ) Les bacheliers ES-L des sessions 2014, 2015, et 2016 ont toujours planifié leur révisions en fonction du thème et des sujets tombés l'année précédente à l'épreuve, pour être prêt au maximum à tomber sur un sujet probable. Nous les bacheliers ES-L avons également suivi cette logique souhaitant ainsi passer sur une épreuve avec géographie comme thème dominant, et certainement pas le thème d'histoire. Ainsi, ne tombant pas sur le thème planifié, les élèves issus de la session 2017 métropole font face à de graves inégalités de réussite par rapport à leurs camarades des années précédentes notamment sur l'obtention d'une mention et même pour certains sur l'obtention du baccalauréat tout court... La note de histoire‐géographie est indispensable à la bonne réussite de l'examen, un échec dans celle‐ci influence directement le résultat final. Nous avons également eu comme sujet un sujet de réserve avec la mention "bis", sans avoir eu plus de détails sur ce choix de l'Education nationale. De ce fait, nous souhaiterions obtenir plus de détails de la part de l'Education nationale sur la raison qui l'a amené à agir ainsi et nous demandons à trouver une solution pour tous, de manière nationale, sur une harmonisation au niveau des notations finales des bacheliers en question.

Lucas FREL
7,529 supporters
Started 2 years ago

Petition to Jean-Michel Blanquer, Béatrice Cormier

In order for French teachers to learn and teach that Victor Hugo was also a racist

(for the english translation go down) Bonjour Monsieur Jean-Michel Blanquer.Etant élève de première générale, et passant l'épreuve du baccalauréat de Français au mois de Juin, j'ai eu à étudier cette année de nombreux auteurs, notamment Victor Hugo. Ce dernier nous a été présenté comme un homme de foi, juste, respectable, avec beaucoup d'amour pour tous les hommes, peu importe leur richesse, leur âge, ou leur milieu social. Malheureusement, j'ai découvert il y a peu de temps que son amour pour les hommes avait des limites, ce que ne m'avait pas appris mon professeur de français; je suis tombée par hasard sur un article de journal internet qui relatait le "Discours sur l'Afrique" que Victor Hugo aurait tenu le 18 Mai 1879, lors d'un banquet commémoratif de l'abolition de l'esclavage.En voici quelques extraits: « Au dix-neuvième siècle, le blanc a fait du noir un homme ; au vingtième siècle, l’Europe fera de l’Afrique un monde.(Applaudissements) Refaire une Afrique nouvelle, rendre la vieille Afrique maniable à la civilisation, tel est le problème. L’Europe le résoudra. Allez, Peuples ! Emparez-vous de cette terre. Prenez là.A qui ? À personne » « Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes, Dieu offre l’Afrique à l’Europe. Prenez-la. Où les rois apporteraient la guerre, apportez la concorde. Prenez-la, non pour le canon, mais pour la charrue ; non pour le sabre, mais pour le commerce ; non pour la bataille, mais pour l’industrie ; non pour la conquête, mais pour la fraternité. (Applaudissements prolongés). Versez votre trop-plein dans cette Afrique, et du même coup résolvez vos questions sociales. » « Quelle terre que cette Afrique! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Rome l’a touchée, pour la supprimer; et, quand elle s’est crue délivrée de l’Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas: Africa portentosa! (Applaudissements.) » Au cours de mon année scolaire, j'ai réellement pris conscience, pour la première fois, de l'impact que la littérature pouvait avoir sur la société. J'ai appris que celle-ci a toujours jouée un rôle majeur dans l'histoire de la France. C'est donc en tant que citoyenne Française, mais aussi en tant que descendante d'Esclave que je vous demande aujourd'hui, au nom de la liberté, de l'égalité, et de la fraternité, de réformer le programme scolaire des élèves de classe de première des îles française, mais aussi de toute la France. Car comment peut-on dire aux jeunes Martiniquais, Guadeloupéens et autres jeunes antillais qu'ils sont Français et égaux aux Français de métropole si l'on nous apprend à l'école les paroles d'un homme qui, il y a 138 ans seulement, tenait des propos tels que "Que serait l'Afrique sans les blancs? Rien: un bloc de sable; la nuit; la paralysie; des paysages lunaires. L'Afrique n'existe que parce que l'homme blanc l'a touchée." On ne peut pas. Ces mots sont choquants et nous nous devons, au 21ème siècle, de ne plus les enterrer comme si de rien n'était. Je sais que je vous en demande beaucoup, et que tout cela ne relève pas de votre compétence. Alors s'il ne vous est pas possible de supprimer complètement Victor Hugo de nos livres, je vous demande de bien vouloir imposer aux professeurs de Français de ne plus nous le présenter comme un homme parfait n'ayant aucun défaut.Cordialement,Ozier-Lafontaine Alexane. Hello Mr Jean-Michel Blanquer (french minister of education) My name is Alexane Ozier-Lafontaine, I live in Martinique(a french island of the west indies), and I'm currently a 11th grade student. Because of the baccalaureat(a very important exam in France), I had to study this year many authors, and one of them was Victor Hugo. I was told by my french teacher that Victor Hugo was a man of faith, who loved all humans, no matter their wealth, their age, or their social environment. But by doing rummage, I learned  that his love for humans had limits. I came across an article from the website "afrikmag" about a speech that he held about Africa on May, 18th 1879, At a banquet commemorating the abolition of slavery. Here are some excerpts of his speech: "In the nineteenth century, the white made a man of the black; In the twentieth century, Europe will turn Africa into a world.(Applause) Redoing a new Africa, making old Africa manageable to civilization, is the problem. Europe will solve it. Come on, People! Take hold of this land. Take it.From who ? from no one " "Take this land from God. God gives the earth to men, God offers Africa to Europe. Take it. Where kings would bring war, bring concord. Take it, not for the cannon, but for the plow; Not for the saber, but for commerce; Not for battle, but for industry; Not for conquest, but for brotherhood. (Extended Applause). Pour your overflow into this Africa, and at the same time solve your social problems. " "What a land this Africa!" Asia has its history, America has its history, Australia itself has its history; Africa has no history. A sort of vast and obscure legend envelops it. Rome has touched it, to suppress it; And when she thought herself delivered from Africa, Rome threw upon this immense dead one of those epithets which are not translated: Africa portentosa! (Applause.) » This year, I became really aware of the impact that literature could have on our society. I've learned that it has always played a major role in the history of France. So as a French citizen, but also as a Slave descendant, I'm asking you, In the name of freedom, equality, and fraternity, to reform the curriculum of pupils of the first class of the French islands, but also of all France. Because  how can we tell young Martinicans, Guadeloupeans and other young French West Indians that they are French and equal to the French from France if we learn in school the words of a man who, only 138 years ago , Made statements such as "What would Africa be without the whites? Nothing: a block of sand; the night; Paralysis; Of the lunar landscapes. Africa exists only because the white man has touched it." We can't. These words are shocking and we must, in the 21st century, no longer bury them as if nothing had happened. I know I'm asking you a lot, and that it's not within your purview. So if it is not possible for you to completely suppress Victor Hugo from our books, I ask you to kindly impose on French professors to no longer present Victor Hugo to us as a perfect man with no faults.Regards,Ozier-Lafontaine Alexane.    

Martine OZIER LAFONTAINE
24,902 supporters