Topic

association

15 petitions

Started 3 weeks ago

Petition to Pierre POUËSSEL

Aérodrome de Pézenas-Nizas en danger! Réagissons!

Créé en 1964 grâce à la participation des agriculteurs du plateau de Nizas, l'aérodrome de Pézenas-Nizas et son aéroclub ont fait découvrir l'aéronautique à des centaines de têtes piscénoises. De sa piste en herbe, se sont envolés pour la première fois de futurs pilotes de Concorde, de Mirage, d'Airbus et de Boeing, de Gazelle, de Super Puma, ainsi que des ingénieurs, des contrôleurs aériens et des passionnés du ciel et du vol. L'aérodrome de Pézenas-Nizas, c'était un centre d'initiation et de formation à l'aéronautique accessible à tous, ainsi qu'une zone d'entrainement et de déploiement pour les aéronefs de la sécurité civile, et une porte ouverte sur le bassin piscénois pour les aviateurs Français et Européens. Jacques Brel venait s'y poser avec son bi-moteur pour finalement déjeuner à Nizas avec notre instructeur, Michel Drucker y volait à l'occasion du tour de France cycliste, François-Eric Gendron participait au championnat de France de pilotage de précision en hélicoptère organisé sur le terrain, Fabien Pelous et Patrice Drevet étaient membres du club! Aujourd'hui, plus rien ne s'envole de la piste en herbe située sur les terres natales du pionnier de l'aviation, Louis Paulhan. Les avions, planeurs et hélicos ont été chassés par les spéculations d'un gisement de basalte, qui s'avère toujours inexploité/able à ce jour. Condamnés à errer sur l'aeroport de Beziers, les avions, helicos et planeurs sont en attente d'une sentence fatale. En signant cette pétition, vous soutenez les bénévoles de l'aéroclub de Pezenas-Nizas qui se battent pour faire revenir les aéronefs piscénois sur leur terre et rouvrir l'aérodrome de Pézenas-Nizas. Des solutions existent, et nous avons besoin de tout votre soutien pour qu'un jour, nos enfants puissent eux aussi s'émerveiller devant le spectacle du vol, et s'installer à leur bord. Et bien sûr, suivez l'aeroclub de Pezenas sur Facebook: www.facebook.com/acpezenas

Rescue LFNP PÉZENAS-NIZAS
3,269 supporters
This petition won 2 weeks ago

Petition to contact@parachutisme-lille.fr , sigal , Mairie Bondues

Pour l'attribution de La Maison des Parachutistes à l'EFPLB

Lors de la réinvention de l'aérodrome de Lille-Marcq, le bâtiment prêté à l'École Française de Parachutisme de Lille Bondues (EFPLB) a été détruit. La Maison des Parachutistes est un bâtiment construit en remplacement, que l'EFPLB a aidé à concevoir. Vous le savez​ sûrement​​, la Maison des Parachutistes n'appartient pas à notre club, mais au SIGAL​ ​(Syndicat Intercommunal pour la Gestion de l'Aérodrome de Loisirs) et donc indirectement aux municipalités qui le composent ​(Bondues, Marquette-lez-Lille, Marcq-en-Baroeul et Wambrechies). Pour cette raison, et parce que la loi l'oblige, le SIGAL a lancé une consultation publique afin de pouvoir sélectionner la structure qui pourra bénéficier de ces locaux.Nous répondons évidemment à cette consultation, comme d'autres structures également.Nous serons donc mis en concurrence avec des sociétés commerciales qui auront sans doute à cœur de développer l'activité tandem au détriment de l'activité sportive et pédagogique, et de tout ce qui rend aujourd'hui notre club si attrayant. Outre l'aspect sportif, l'association et ses adhérents sont importants pour beaucoup d'entre nous et la vie associative, les amitiés liées prennent autant forme en pratiquant notre passion en l'air que dans les bâtiment qui sont mis à notre disposition.Les moments de convivialités et d'échanges que nous avons connus ne seront sans doute plus possibles sans ce bâtiment, et nous pouvons légitimement nous poser la question de l’existence même de notre association sans ce bâtiment... Tous ensemble, nous pouvons avoir du poids dans l'attribution de cette structure publique : il suffit pour cela d'expliquer aux autorités en charge en quoi ce bâtiment est une condition quasi sinequanone à notre pratique, quels usages nous en avons fait jusqu'ici et ce que nous aimerions en faire demain.Même si l'attribution de ces locaux à l'EFPLB peut vous paraître évidente, et que comme nous vous n'imaginez pas que cela puisse se passer autrement, il est important de se mobiliser et de le faire savoir.C'est pourquoi nous vous demandons de prendre quelques instants pour signer cette pétition que le Comité de L'EFPLB a mis en ligne qui, même sans valeur légale, permettra de démontrer l'intérêt que nous, parachutistes adhérents de l'EFPLB ou non, portons à notre projet associatif et à ce sujet en particulier. Merci de votre soutien et de votre implication.   PS : Les écrans suivants la signature vous proposeront d'effectuer un don à l'asso. Il s'agit d'une proposition automatique que nous ne pouvons pas désactiver : nous ne demandons aucun soutien financier dans cette démarche !  

École Française de Parachutisme de Lille Bondues
632 supporters
Started 2 months ago

Petition to Emmanuel Macron, François De Rugy, Johanna ROLLAND

Touche pas à mon Centre !

Jeudi 08 Février 2018, le Tribunal Administratif de Nantes a annulé un vote du Conseil Municipal de Nantes attribuant une subvention de fonctionnement à Nosig, Centre LGBTI de Nantes et ordonné le remboursement de son montant de 22 000€ sous un délai de deux mois, mettant ainsi en péril l’existence même de l’association.   Les accusations portées contre NOSIG, visant à démontrer que l’association ne relève pas de l’utilité publique, au double prétexte que ses actions sont prioritairement destinées aux personnes LGBTI+, et qu’elle a accueilli dans ses locaux une réunion d’information sur un sujet sensible (La GPA), masquent bien mal une attaque politique frontale et organisée contre les valeurs d’égalité que Nosig prône depuis sa création. Nosig est bel et bien une association d’intérêt général. Par les actions d’accueil, d’écoute et de sensibilisation qu’il réalise, le Centre permet de lutter contres toutes les discriminations et de garantir l’inclusion des personnes LGBTI+. Cette décision intolérable survient dans un contexte extrêmement sensible où les discriminations et violences envers les personnes LGBTI+ prospèrent et nécessitent un combat incessant. En Loire Atlantique, 70% à 80% des signalements d’homophobie viennent de Nantes.   En créant une interdiction d’informer sur une pratique interdite par la loi, ce jugement créé un grave précédent pour l’ensemble du tissu associatif français. Quid de la légalisation de l’IVG, de l’abolition de la peine de mort ou de la dépénalisation de l’homosexualité si des associations n’avaient pas, en leur temps, informé et pris position sur ces questions de société ? Et va-t-on, demain, retirer leurs subventions aux associations de solidarité ou aux associations de prévention des addictions au prétexte qu’elles accueillent parfois des personnes en situation illégale ou ayant des pratiques illicites ? En jouant sur la confusion entre engagement politique, au sens de “participation à la vie de la cité”, et positionnement partisan, cette décision vise en réalité à museler toutes les associations œuvrant pour faire progresser nos législations. Nous, militant.e.s associatifs et citoyen.ne.s, demandons aux institutions politiques de prendre position contre ce jugement délétère, qui instrumentalise la justice pour attaquer les personnes LGBTI+ et les associations qui les accueillent, de s’engager à défendre nos structures, attaquées de manière coordonnées dans plusieurs villes de France, et de légiférer au plus vite en faveur de l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes, afin de ne pas laisser le champ libre à la haine contre les personnes LGBTI+.  

Nosig, centre LGBTI+ de Nantes
1,455 supporters