NON à la ZAC Ecoparc de Bordère sur l'Echez (65)

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


 

La Communauté d'Agglomérations du Grand Tarbes a pour projet, la création d'une Zone d'Activités Concertées, baptisée ECOPARC, sur la commune de Bordères sur l'Echez. Cette zone est destinée à accueillir prioritairement des entreprises axées sur la thématique environnementale.

Dans les faits, ce projet, s’il voit le jour, va avoir plusieurs impacts :

  • Sur l’eau et notamment la zone de captage d’Oursbelille classée zone vulnérable Grenelle II, qui alimente 23 communes et plus de 11 000 habitants.
  • Sur la flore, la faune, par la destruction d’habitats et d’espèces protégées sous couvert d’une dérogation.
  • Sur l’agriculture locale par la captation des terres agricoles parmi les plus fertiles du département (150 quintaux /ha), par l'achat de tous les terrains disponibles à 4 fois le prix du marché, jusqu'aux limites entre les communes de Bordères sur l'Echez et Oursbelille, alors que ce n'est pas justifié. Par la perte de l'outil de travail, alors que les crises alimentaires se suivent et se ressemblent. Et que depuis plusieurs années nos agriculteurs s’organisent pour apporter une réponse qui allie sécurité alimentaire, qualité des produits, création d’emploi et biodiversité de nos campagnes. Par des pertes financières énormes, pour les exploitants, qui se projettent financièrement et matériellement, sur plusieurs années, en fonction de la superficie de leur exploitation. Par l'annulation de projet(s) en cours, notamment pour certains, l'irrigation pilotée respectueuse de l'environnement et allant dans le sens du Grenelle de l'environnement. Par la remise en cause de projet(s) d'installation de jeune(s) agriculteur(s). La vocation nourricière de ces agriculteurs sera irrémédiablement annihilée, alors que le grand défi des décennies à venir sera celui de nourrir 10 milliards d’êtres humains.
  • La destruction des emplois directs et indirects liés à l’activité agricole de cette zone.
  • La dégradation de la qualité de vie des riverains, puisqu’il est prévu que soient élaborés sur cette ZAC, des produits chimiques, des solvants et autres carburants. Par ailleurs, le voisinage de l’usine de traitement des déchets par le procédé du tri Mécano Biologique qui devrait traiter 70 000 tonnes de déchets par an ne fera qu’amplifier cette dégradation. A aucun moment dans le dossier, il n'est fait mention de cette installation. Alors que ce projet est déjà inscrit dans les textes et connu de tous les élus depuis le 14 décembre 2012. Gardons à l’esprit que le fonctionnement d’une telle usine génère des nuisances et détériore le cadre de vie, la qualité de l'air que respirent les riverains, sur tous les sites où elles sont implantées. Ce qui fera de Bordères sur l’Echez une mini zone SEVESO.
  • Des risques pour une entreprise qui tranche les charcuteries de tout le grand Sud-Ouest, ayant le label IGP (Fine lame). Cette entreprise se trouve à 70 m de cette zone. Elle emploie environ 40 personnes. Elle sera contrainte soit de fermer soit de délocaliser à grands frais.
  • Des risques pour une entreprise qui stocke des denrées alimentaires dans un entrepôt frigorifié (TDS). Cette entreprise se trouve à 80 m de cette zone. Elle pourrait être contrainte également de délocaliser à grand frais.
  • Une forte dégradation du marché de l’immobilier dans la zone d’impact de cette ZAC.

Gardons à l’esprit qu'à l'échelon national :

  • La consommation d'espaces pour les activités humaines non agricoles et forestières s'établit à 80 000ha/an. 
  • Que cette consommation d'espaces, nettement plus rapide que la croissance démographique, s'explique en majeure partie par la création de Zones d'Activités surdimensionnées. 
  • Le Gouvernement, conscient de ce phénomène de disparition irréversible du Foncier agricole, a réaffirmé l’objectif de freiner, au niveau national, L’artificialisation nette des espaces agricoles et naturels lors de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012. 

Les signataires de cette pétition émettent un avis très défavorable à la Déclaration d'Utilité Publique de la ZAC ECOPARC de Bordères sur l'Echez ainsi qu’à sa création, et disent NON à ce projet.



ADRISE compte sur vous aujourd'hui

ADRISE a besoin de votre aide pour sa pétition “ZAC Ecoparc de Bordères sur l'Echez non merci”. Rejoignez ADRISE et 490 signataires.