"Vous auriez une cigarette s'il vous plait?" Un délit à Liège?

« Vous auriez pas une clope par hasard ? » Un crime à Liège ?

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les Membres du Collège Communal de Liège,

Dans un pays prétendument civilisé, membre de l’Union européenne, signataire de la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne - qui stipule d’ailleurs dans l’article 21 que la discrimination sociale ou basée sur la fortune est interdite- comment expliquer que des citoyens belges puissent se faire arrêter pour avoir eu l’audace de demander une cigarette, ou pour avoir eu l’arrogance de se reposer sur un banc public ?


Monsieur le Bourgmestre. En 2012, dans une interview pour la Libre concernant la mendicité, vous vous décriviez comme un humaniste. Pourtant, en me promenant quotidiennement dans les rues de Liège, les policiers que je vois traquer (il n’y a pas d’autres termes) les SDF ne font apparemment que suivre les ordres du Bourgmestre, c’est-à-dire vous. Par conséquent, je m'avoue perdue. 

  1. Humanisme : philosophie qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.
  2. Socialisme : théorie visant à transformer l'organisation sociale dans un but de justice entre les hommes au plan du travail, de la rétribution, de l'éducation, du logement, etc.

En se rattachant à ces définitions, je vous demande de répondre à mon interrogation suivante. Sachant que vous êtes un bourgmestre socialiste et humaniste, comment peut-on assister aux scènes qui se déroulent chaque jour au centre de Liège?

Scène 1 : l’hypocrisie à la sauce liégeoise

12 Avril 2017. Place Cathédrale, 18 heure.  Un homme me demande gentiment une cigarette, je lui réponds que je n’en ai pas. Une seconde plus tard, une femme traverse la rue et me demande lui répéter ce qu’il m’a demandé.Confuse, je lui réponds " simplement une cigarette". Ni une, ni deux, son collègue la rejoint me montre son badge de police et demande à l’homme de se mettre près du mur afin de lui mettre une sanction. Véritablement choquée, je leur demande de quel droit ils se permettent de traiter de cette manière cet homme visiblement usé par la vie, aux vêtements certes vétustes mais toutefois très poli. Le policier agacé me répond que demander une cigarette est un acte de mendicité, donc punissable. 

Mais attendez une petite seconde! Si un homme en BMW, costard cravate, sentant le champagne AOC l’avait interpellé pour le même motif, l’auraient-ils interpellé et sanctionné ? Selon les policiers oui, selon moi non. Et j’appelle cela de la discrimination et de l’abus de pouvoir.

Cette saynète, n’est malheureusement pas la seule à laquelle j’ai eu le malheur d’assister. Il y a eu l’histoire de cet homme dormant dans la rue, qui ne mendiait pas, mais qui s’est fait expulser de son pavé devant les Grignoux. Il y a eu cet homme humilié par des policiers prêts à tout pour le faire réagir afin de trouver un prétexte pour l’emmener au cachot. Il y a eu cet homme chassé parce qu'il dormait sur un banc public place du marché. (Il devait sûrement gêner l’image de la ville que vous voulez donner aux touristes.) Il y a eu aussi cet homme poussé à terre, inanimé par des policiers parce que, un peu sonné, il n'exécutait pas directement les ordres de vos agents. 

J'ai revu le SDF en question, très touché, il m'a confié avoir passé six heures aux cachot. Est-il normal de prendre six heures pour une cigarette? 

Des injustices qui frôlent la démonstration de force de ce genre il y en a à la pelle. Et si je suis d’accord avec le fait que notre ville fait face à de nombreux problèmes, je ne crois pas que c'est en considérant les victimes de la pauvreté comme des criminels que vous vous attaquerez aux racines de ses maux.


Finalement, je suis coupable, il m’est arrivé à de nombreuses reprises de « quémander » une cigarette alors que mon paquet s’avérait vide. Et nous sommes sûrement des milliers à avoir commis un tel crime à Liège. Mais suis-je naïve, nous citoyens liégeois ne sommes pas tous à égalité face à l’injustice. Comme le contait Lafontaine, « que vous serez puissants ou misérables, les jugements de Cour vous rendront blancs ou noirs ».

NOUS VOULONS QUE CELA CHANGE. Nous, citoyens humanistes et solidaires liégeois, voulons:

  • que votre règlement communal concernant la mendicité soit revu afin d’éliminer toute mauvaise interprétation du texte par les agents qui l'exécutent. 
  • que les problèmes liés à la pauvreté, l’absence de logement, et l'addiction soient étudiés, observés avec sérieux afin de trouver des solutions humaines et durables. 
  • pouvoir arborer fièrement notre réputation de liégeois solidaires, en proposant ou demandant une cigarette sans craindre la geôle. 

Et ce afin que tous les citoyens puissent être traités à égalité, qu'ils soient vêtus de cravates ou de haillons! 

 

 

This petition will be delivered to:
  • Bourgmestre et Conseil Communal
    A l'Attention du Bourgmestre et du Conseil Communal de la ville de Liège
  • André SCHROYEN


    Leïla SCHEURETTE started this petition with a single signature, and now has 1,942 supporters. Start a petition today to change something you care about.