Récit d'un gaucher, grève de la faim!

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Une grève de la faim pour le respect de la justice.

Aurélien Fréchin, ex-salarié du Conseil Départemental des Vosges (CD)pendant plusieurs années comme veilleur de nuit, a démarré une grève de la faim le 20 mars. Avant cela, il a dû engager un recours au tribunal administratif pour des salaires non versés. Aurélien a gagné en justice en mars 2016 et voilà que le CD reconnaissait ses torts, en ne faisant pas appel du jugement! Un jugement qui établit qu'Aurélien faisait bien 12 heures de travail effectif par jour travaillé et devait être payé en conséquence.

Aurélien a alors demandé au CD de lui verser la somme due, autour de 53000€. Le CD disposait, et dispose, de tous les calculs et des documents justifiant la demande d'Aurélien. Mais le CD ne veut alors verser que la moitié! Le CD joue le pourrissement.

L'union locale CGT EPINAL a tenu une conférence de presse en juillet 2016, fait des courriers à chaque élu du CD (sans réponse) et au président du CD (sans réponse), fin décembre 2016 et début janvier 2017. Un rassemblement le 2 mars et enfin la grève de la faim le 20 mars pour que le CD bouge un peu... si peu, sous le feu des caméras et des journalistes.

Depuis le 20 mars, avec les mêmes données, le CD a été capable de proposer 4 sommes différentes!! La dernière proposition, encore très éloignée de la demande d'Aurélien est accompagnée de <<justifications>> manifestement fantaisistes et inacceptables. Le droit serait, encore une fois, bafoué, cela suffit!

L'action d'Aurélien n'est pas individualiste : pendant de nombreuses années, jusqu'en mai 2015 plusieurs veilleurs de nuit ont été lésés comme lui d'une partie de leur salaire. Quelques-uns ont d'ailleurs initié récemment une démarche juridique. Aurélien a déjà fait preuve, depuis 2008, de suffisamment de patience à l'égard d'un employeur public n'ayant pas respecté le droit public. Faudrait-il qu'Aurélien n'espère que dans une nouvelle décision de justice, avec une nouvelle attente? Et cela pour se retrouver dans 2 dans devant un CD refusant d'appliquer pleinement une nouvelle décision du tribunal?

L'attitude du CD semble avoir pris la voie, non pas celle de la raison, non pas celle de la justice, mais celle de l'épreuve de force.

Cela suffit!! Ce n'est pas à celui qui a été condamné, le CD, de contester l'application d'un jugement qui s'impose à lui.

TOUS ENSEMBLE, AGISSONS POUR RAMENER LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES VOSGES SUR LA VOIE DE LA RAISON!



Vosges compte sur vous aujourd'hui

Vosges INSOUMISES a besoin de votre aide pour sa pétition “Vosges Insoumises: Récit d'un gaucher, grève de la faim!”. Rejoignez Vosges et 269 signataires.