Pour le report d’un an de la décision portant sur les rythmes scolaires à Montpellier

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Aux parents d’élèves et aux professeurs des écoles de la ville de Montpellier.

Nous sommes parents d’élèves scolarisés dans des écoles de Montpellier. Nous nous mobilisons pour demander le report d’une année de la décision portant sur les rythmes scolaires (4 jours ou 4,5 jours de classe). Beaucoup de parents d’élèves sont persuadés que le retour à la semaine de 4 jours d’école est une décision prise par la mairie, voire par le gouvernement. Il n’en est rien. La semaine 4,5 jours est le cadre légal. Celle de 4 jours fait l’objet d’une dérogation.

Le 6 avril 2018, le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) de l’Hérault a reçu les comptes rendus des 123 conseils d’écoles qui se sont prononcés sur ce choix en mars 2018. Dans les semaines à venir, il prendra sa décision à la majorité des votants.

Ce qui signifie que les parents d’élèves – représentés dans les conseils d’école – avaient leur mot à dire pour décider d’une semaine d’école à 4,5 jours ou 4 jours à partir de la rentrée 2018. Mais très peu d’entre eux se sont réellement prononcés. La raison ? Les conditions d’un débat démocratique sur les rythmes scolaires n’ont pas été réunies.

Plusieurs communes (Lyon, Lille, Besançon…) ont animé des réunions publiques, diffusé des documents d’information, consulté les parents et enseignants par un vote. De telles initiatives n’ont pas été engagées par la ville de Montpellier. Au contraire, la communication municipale a laissé entendre que la décision avait déjà été prise en faveur d’un retour à la semaine de 4 jours.

Plus inquiétant, plusieurs éléments nous permettent de penser que la mairie a organisé le retour de la semaine à 4 jours sans attendre la décision du directeur d’académie :

  • Dans le magazine Nos écoles d’octobre 2017 destiné aux parents d’élèves de la ville de Montpellier, l’article « Le changement de rythmes scolaire se fera en douceur » : « la ville de Montpellier propose de mettre en œuvre à la rentrée 2018 la semaine de 4 jours ».
  • Une « expérimentation » de la semaine à 4 jours a été menée cette année dans 3 groupes scolaires : de cette expérimentation, la mairie proposait de « garder le meilleur ». Le bilan de cette expérimentation se contente, en 1,5 page, de lister les ressentis des acteurs. « Un suivi indépendant est assuré par la communauté scientifique » nous assure le Magazine Nos écoles. Or il n’y a pas eu de suivi scientifique sur cette expérimentation, comme le reconnait elle-même Sonia Kerangeven, élue à la réussite éducative.
  • Un appel d’offre a été mis en ligne le 15 mars 2018 pour externaliser l’encadrement périscolaire en se basant sur un scénario de 4 jours par semaine.

Tout cela s’est fait sans transparence. Nous n’avons pas trouvé de documents officiels de la Mairie, ni sur la procédure de décision, ni sur son projet de réorganisation du temps périscolaire qui permettent une information claire donnée aux parents.

Des réunions par quartier ont bien eu lieu en février 2018, mais seulement pour présenter l’expérimentation des 4 jours comme la seule voie à suivre.

Nous regrettons par ailleurs que les parents d’élèves délégués aux Conseils d’écoles n’aient pas été informés que les Conseils d’école de mars seraient décisifs pour le choix des futurs rythmes scolaires. La plupart d’entre eux n’ont pas pu saisir l’enjeu de ce vote, et ont simplement suivi la proposition unique qui leur était faite par la mairie.

Cette pétition n’est pas destinée à défendre ou critiquer la semaine à 4 jours ou celle à 4,5 jours. Mais nous estimons qu’avant de décider d’un tel changement, des informations objectives et un véritable débat démocratique, en présence d’avis différents, sont essentiels.

Seul ce débat démocratique documenté peut permettre aux parents d’élèves de se positionner, mais à Montpellier il n’a pas eu lieu.

C’est pourquoi nous demandons à Monsieur le DASEN de reporter d’un an la décision portant sur les rythmes scolaires dans la ville de Montpellier.

Ce délai laissera le temps nécessaire à la mairie et aux parents d’élèves d’organiser un processus démocratique en vue de saisir tous les enjeux d’un éventuel changement, et de prendre une décision.  

Pétition adressée à Vincent STANEK, directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) de l’Hérault, et à Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Sonia Kerangeven, Elue à la réussite éducative.



Héloïse compte sur vous aujourd'hui

Héloïse LEMOINE a besoin de votre aide pour sa pétition “Vincent STANEK, directeur académique des services de l’éducation nationale de l’Hérault: Pour le report d’un an de la décision portant sur les rythmes scolaires à Montpellier”. Rejoignez Héloïse et 492 signataires.