Sauvons les Bulles d'Antti Lovag !

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


La destruction du Collège de l'Estérel de Saint-Raphaël, devenu vétuste depuis de nombreuses années, a permis sa renaissance après trois ans de reconstruction et de nombreuses années de réflexion, en effet le projet date des années 2000! Le nouveau collège a ouvert ses portes le 13 mars dernier et les raphaëlois ont pu lire le lendemain matin dans le journal (Article du Var Matin disponible ici) que les bulles conçues par Antti Lovag et construites par les élèves du Collège de l'Estérel eux-mêmes lors des cours d'Art Plastique de Jean-Philippe Breil, allaient être détruites sous peu pour cause d'un état de dégradation avancée. Ces bulles sont le seul élément encore debout du "vieux" collège de l'Estérel et de plus un élément historique car construit par un architecte d'exception ! Ne laissons pas disparaître ce monument qui mérite de rester debout et même pourquoi pas recevoir des activités régulières suite à une possible rénovation.

 

Antti Lovag est l'un des architectes les plus utopistes du XXème siècle, formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, collaborant avec de grands architectes et designers tels que Jean Prouvé ou Vladimir Bodiansky, décédé en 2014, il a réalisé de nombreuse maisons-bulles, principalement sur la Côte d'Azur dont le très célèbre Palais Bulles - Fondation Pierre Cardin à Théoule-sur-mer. Ces structures utopiques créées le plus souvent de la main même du propriétaire par une technique certes rudimentaire mais efficace, par le dépôt de couches successives de ciment sur une armature en acier, loin des procédés industriels des nouveaux bâtiments adjacents. Ses réalisations "bullaires" sont en réalité assez peu nombreuses et on en recense une dizaine. C'est pourquoi la moindre de ses œuvres est à conserver précieusement.

LES TRAVAUX DU COLLEGE

Le nouveau collège a subi une première tranche de travaux au cours des années 2010 avec la construction du réfectoire, des locaux de la cantine et de l'infirmerie entourant totalement les bulles d'Antti Lovag, supprimant au passage la pinède, supprimant ainsi une partie du cadre idyllique voulu par l'architecte dans nombre de ses projets. Cette action permettait la survie des Bulles reconnues comme élément important du bâtiment. Près de cinq ans plus tard, c'est au tour des anciens locaux du collège de disparaître pour laisser place aux bâtiments flambant neufs inaugurés cette année (2018). Les Bulles étant loin des lieux de construction, leur survie n'était pas mise en danger jusqu'à ces derniers jours.

Les bulles d'Antti Lovag ont été construites dans le cadre d'un cours d'Art Plastique au sein du collège à partir de 1981 avec la participation de nombreux élèves. Ces Bulles sont le fruit de nombreuses heures de travail de la part de l'architecte et des élèves, fiers d'avoir participé à un projet hors-du-commun. Depuis la fin des travaux, leur utilisation a été celle d'espace d'expositions et d'événements mais elles ont été de plus en plus négligées même après la pose d'un revêtement de sol intérieur pour favoriser les expositions. Seuls un à deux événements étaient programmés par années, rendant l'espace de plus en plus négligé et s'abîmant au fil du temps. La rénovation extérieure a été faite en 2012 avec l'ajout d'une touche de couleurs aux différentes ouvertures. Depuis, les travaux du collège ont commencés et les Bulles sont restées inoccupées pendant les trois ans de travaux. Est-ce une raison pour les vouer à la destruction?

LES RAISONS DE LES CONSERVER

 Alors que de plus en plus de grands architectes se tournent vers la construction de maisons ou de structures en bulles tels que SANAA, l'architecte du Louvre Lens,

Alors que certains particuliers font le pari de construire leurs propres maisons-bulles pour pouvoir vivre le rêve d'une maison sur-mesure, à bas prix et UNIQUE ainsi que sur-mesure,

Alors que les Bulles sont un lieu emblématique du Collège et qui restent dans la mémoire de TOUS les collégiens et professeurs les ayant fréquentées, curieux et intéressés par cette bête étrange!

Alors que le collège s'est entièrement reconstruit en préservant le bâtiment, depuis plus de dix ans, entraînant également des nombreux problèmes de construction,

Alors que ce lieu exceptionnel tombant à l'abandon mérite une seconde vie plus active et permettrait d'agrandir l'offre éducative et culturelle de la ville,

Alors que de nombreux autres bâtiments ayant moins d'importance historique et tombant en ruine ne sont pas prévus sur la liste des destructions, 

A Saint-Raphaël, la patrimoine a trop souvent été négligé par le passé :

Destruction de l'Hotel des Postes
Destruction de la villa l'Argentine, figure mythique du bord de mer
Destruction du Casino aux neuf muses
Destruction de la Piscine Tournesol, les dernières survivantes étant un élément important du patrimoine national.
Autant de bâtiments remarquables qui auraient pu être conservés et réutilisés.


Malgré cela, la gestion du porte-feuille de la ville reste exemplaire et le confort de vie ainsi que les infrastructures mises en place par la ville le sont elles aussi. Ainsi, je suis sûr que la mairie et son maire, M. Masquelier que je respecte pour ses premières actions au sein de notre ville, sauront trouver une solution pour sauver ce monument historique et ne pas refaire les erreurs du passé en détruisant les Bulles du Collège. 

Monsieur, le maire, c'est par l'intermédiaire de cette pétition que je vous demande solennellement de sauver les Bulles du Collège de l'Estérel dont je suis sûr que vous appréciez l'architecture même si vous ne seriez (peut-être) pas prêt à y habiter.

Je tiens personnellement à ces Bulles, étant moi-même ancien étudiant du Collège de l'Estérel et actuellement étudiant en école d'architecture à Paris, et je suis prêt s'il le faut à ouvrir des séances bénévoles d'initiation à l'architecture dans l'enceinte des Bulles lorsque mon emploi du temps le permet, pour redynamiser la structure. (Ce qui serait d'ailleurs loin de me déplaire). Organiser des ateliers d'analyse de bâtiments remarquables de la ville ouverts au public, des ateliers en collaboration avec les professeurs d'Art Plastique et d'Histoire du Collège pour les sensibiliser à l'architecture. Si des travaux de rénovation sont nécessaires, je suis sûr qu'une solution peut être trouvée jusqu'à une réhabilitation bénévole de passionnés. Lorsque l'on a à disposition un patrimoine aussi important, on ne le laisse pas disparaître pour une simple question d'argent. 

 

Merci beaucoup pour votre attention, j'espère de tout cœur que notre combat ne sera pas vain. 

Julien Doumène



Clément compte sur vous aujourd'hui

Clément CIVIDINO a besoin de votre aide pour sa pétition “Ville de Saint-Raphaël: Des bulles d'Antti Lovag sur le point de disparaître !!”. Rejoignez Clément et 2 098 signataires.