Pétition pour le soutien de la vie nocturne montréalaise

0 have signed. Let’s get to 1,500!

Leticia Trandafir
Leticia Trandafir signed this petition

Attendu que:

  1. Pour les montréalais, la vie nocturne («nightlife») représente un loisir important. En effet, 18% de la population indique pratiquer des activités liées à la vie nocturne, plaçant ce type d’activité en seconde place, après le cinéma. [Tourisme Montréal, Le tourisme et la vie nocturne à Montréal].

    Or, le cinéma possède son guichet unique, Le Bureau du cinéma et de la télévision de Montréal (BCTM), alors que la culture nocturne ne possède aucun organisme ou mécanisme d’accompagnement auprès de la ville.
  2. Dans la plateforme électorale de Projet Montréal, il est spécifié au point 4.14 :

    Adopter une Charte montréalaise de la vie nocturne
    a) Nommer un « Responsable de la vie nocturne »; 
    b) Favoriser la multiplication des lieux de diffusion, l’épanouissement de l’industrie culturelle et de la vie nocturne montréalaise (nightlife); 
    c) Assurer une saine cohabitation entre les résidents et les établissements en adoptant des règlements sur le bruit adaptés à la réalité urbaine et en établissant des normes d’insonorisation; 
    d) Demander au gouvernement du Québec de moderniser la Loi sur les permis d’alcool; 
    e) Étudier les besoins des travailleurs avec des horaires atypiques et modifier certains services en fonction de ceux-ci, en augmentant par exemple l’offre de transport collectif la nuit pour mieux desservir cette frange de la population. 

    Or aucune consultation publique d’envergure et ciblée sur ce sujet n’a eu lieu.
  3. En 2017 via le Projet de loi 121, Montréal a obtenu le statut de métropole du Québec ainsi qu’une augmentation de son autonomie et de ses pouvoirs, notamment sur les heures d’ouverture et de vente d’alcool, pour lequel aucune proposition innovante touchant la culture nocturne n’a vu le jour.
  4. Étant donné la nature globalisée et compétitive du marché de la vie culturelle nocturne, les heures d’exploitation actuelles empêchant la vente d’alcool après 3:00 am et forçant la fermeture des établissements à 4:00 am bloquent le rayonnement culturel, économique et touristique de la vie nocturne montréalaise. La vente d’alcool en continu permettrait de pérenniser la viabilité des établissements et OBNL culturelles oeuvrant la nuit.
  5. La réglementation actuelle encourage la prolifération d’«afterhours» illégaux servant de lieu de diffusion importants pour le développement d’artistes émergents, mais manquant de ressources afin de rendre leurs locaux sécuritaires et adéquatement insonorisés.
  6. Les rues des quartiers festifs sont envahies à la sortie des bars et clubs car tous les établissements ferment en même temps entre 3:00 am et 4:00 am, créant ainsi des nuisances et des problématiques d’ordre public. L’extension des heures d’ouverture permettra un départ graduel et un désengorgement des rues, en plus de s’harmoniser avec les heures d’ouverture existantes du métro.

Nous demandons:

La création d’une table de concertation réunissant des acteurs du milieu nocturne, les citoyens, ainsi que des représentants de la Ville dont le mandat serait:

  1. La tenue d’états généraux de la vie nocturne montréalaise afin d’adopter un plan directeur pour orienter le développement de la vie nocturne montréalaise qui représente les droits et intérêts des entrepreneurs culturels et artistes oeuvrant la nuit;
  2. L’établissement de critères pour la création d’un guichet unique pour obtenir des dérogations permettant la vente de boissons alcoolisées entre 3:00 am et 8:00 am pour les permis de réunion;
  3. La création d’une nouvelle catégorie de permis permanents pour les bars et les clubs permettant un service de boissons alcoolisées en continu.

Préparé par MTL 24/24

2 juin 2019