Annulation du Projet de Préemption par la Ville de Lyon pour nous sauver de la précarité

Annulation du Projet de Préemption par la Ville de Lyon pour nous sauver de la précarité

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Raphaël NAKACHE a lancé cette pétition adressée à Métropole de Lyon et à

La Ville de Lyon fait la sourde oreille, alors que nous n'aurons plus de logement dans un mois, le 6 août, si notre appartement est effectivement préempté. Pendant cette attente angoissante, nous ne pouvons même pas signer un bail locatif pour assurer nos arrières puisque nous sommes engagés par notre compromis de vente. Ce climat d'oppression doit cesser, nous devons obtenir l'annulation, ou au moins une réaction de la part de la Ville de Lyon, au plus vite !

M. PERRY Benjamin et M. NAKACHE Raphaël, futurs acquéreurs ayant signé un
compromis de vente le 18 mai 2019 pour un bien immobilier situé au 2 rue des Forces, 69002 Lyon, demandons l’annulation du projet de droit de préemption exercé par la ville de Lyon pour ce même bien (appartement type 2 de 66 mètres carré) en vue de l’extension du Musée national de l’Imprimerie.

D’une part, nous interrogeons la pertinence de la surface gagnée, mesurant soixante-six mètres carré, dans un musée national déjà vaste, et dont le gain d’étendue ne serait que minime par rapport à la jouissance d’une telle superficie pour la résidence principale d’un couple de particuliers dans la métropole lyonnaise, en particulier dans le coeur de sa presqu’île. Certes, l’accueil de la Culture, et son ampleur toujours plus diffuse, dans une ville comme Lyon, nous tiennent à coeur, surtout au regard de nos intérêts et passions en tant que professeurs de Lettres Modernes et d’Histoire-Géographie, mais doit-elle se faire aux dépens de l’intérêt de
ses futurs habitants ? Nous nous permettons à ce titre de remettre en cause la défense de l’intérêt général que requiert le droit de préemption accordé à la ville. De plus, à l’heure où la presqu’île est quelque peu à la peine économiquement et où les commerçants déplorent le manque d’affluence, cette décision priverait le
quartier d’un couple aux revenus solides, futurs consommateurs des commerces de proximité environnants.

D’autre part, le compromis de vente étant signé depuis un mois jour pour jour à cette date, des engagements de notre part, lourds de conséquences, ont déjà été pris. D’abord, la dédite de notre location actuelle a d’ores et déjà été validée, la possible préemption de notre futur bien nous plongeant ainsi dans une
précarité de logement très préoccupante, et dans une inquiétude certaine quant au déroulement de notre quotidien dans les mois à venir. En effet, ensuite, cette signature de compromis a également fait suite à une demande de mutation à Lyon pour la rentrée prochaine, confirmée, en tant qu’enseignants dans le secondaire.

En outre, de multiples frais ont été amorcés depuis le 18 mai. En effet, sans compter les services facturés de notre architecte d’intérieur, une cuisine sur-mesure a été pensée, planifiée, commandée et payée depuis la semaine dernière. De plus, toutes les démarches notariales et bancaires ont engendré des dépenses importantes.

Pour finir, et ce point-là demeure pour nous le plus sensible, comment pourriez-vous ne pas prendre en compte à quel point notre déception et notre tristesse serait grandes – et comme elles le sont déjà –, en apprenant que le bien immobilier dont nous avons tant rêvé, pour lequel nous avons dépensé tant d’énergie jusqu’ici et qui a généré tant de fantasmes de bonheur, serait finalement vendu à un tiers au profit de l’agrandissement relatif et à interroger d’un espace muséal ? Bien-sûr, le droit de préemption que vous exerceriez est légal et n’est pas à remettre en cause à titre juridique, mais le droit seulement compte-t-il face à la désolation d’un couple de futurs acquéreurs primo-accédant ?

 

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !