Restreindre la distribution des circulaires (Publisac) sur le territoire de Longueuil.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Les derniers rapports du GIEC nous encouragent fortement à réduire nos émissions de GES, autrement dit, pour chaque citoyen, cela se traduit par réduire notre empreinte écologique.

Selon le plus récent bilan de la société gouvernementale Recyc-Québec, à peine 63.7 % des matières recyclables déposées dans les bacs sont recyclées. Dans le cas des circulaires, si on ajoute les arbres utilisés (nos meilleurs capteurs de CO²) et les émissions dues à la production du papier, l’impression, la distribution et même le recyclage, on se rend à l’évidence de l’importance de leur impact. Il faut changer nos habitudes.

Un des gestes à poser est de refuser la livraison automatique des circulaires et publicités non sollicitées de genre Publisac. De plus en plus de citoyens convaincus ont déjà apposé près de leur boîte aux lettres le collant les refusant, cependant, beaucoup de citoyens les reçoivent par habitude et ne les consultent pas, le Publisac allant directement au recyclage ou pire à la poubelle. De plus, il y a souvent des piles de Publisac qui traînent dans les entrées de logement multiples. Nous pensons qu'aujourd'hui, l'utilisation réelle des circulaires distribuées aux citoyens est l'exception plutôt que la règle.

Nous avons déjà une loi fédérale qui interdit l’envoi de pourriels. On devrait donc pouvoir adopter des règles semblables pour les circulaires de papier et leurs sacs de plastique. Imaginez l'impact de la ville de Longueuil, avec ses 246 000 habitants!

Nous demandons à la Ville de Longueuil de :

1. Amender les règlements sur la distribution de circulaires (qui prohibent la livraison d'un article là où une affiche l'interdit) sur l'entièreté du territoire de la ville de Longueuil incluant les différents arrondissements par le texte suivant :
Un article publicitaire peut uniquement être déposé sur une propriété privée si le propriétaire ou l’occupant indique, au moyen d’une affiche conforme à l’Annexe A, qu’il accepte de le recevoir.

2. Ajouter la clause suivante au même règlement :
Tout sac ou autre type d’emballage contenant un ou plusieurs articles publicitaires doit être constitué d’un matériau qui soit moins dommageable pour l’environnement que le plastique et qui ne requiert pas d’être séparé de son contenu par les destinataires avant d’être déposé dans un bac de recyclage ou de compostage.

Une initiative du genre est déjà en cours à Montréal. La Pétition va mener à une consultation citoyenne.

Pour réclamer ces changements posez un geste maintenant, signez cette pétition !


Voulez-vous partager la pétition ?