Essure: il serait temps que l'on soit enfin reconnues comme victimes de Bayer

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Les implants Essure qui faisaient office de ligature des trompes ont été retirés du marché Européen grâce à l'alerte donnée par l'association RESIST et qui a été entendue par le gouvernement. Mais qu'advient-il des victimes de ces implants?

Nous sommes nombreuses à rester dans l'ombre avec nos souffrances engendrées par ces implants. Il a été démontré que la méthode Essure avait entraîné des effets secondaires invalidants comme des douleurs musculaires et articulaires, des migraines, baisse de la vue et de l'ouïe, fatigue écrasante, développement de cancers, problèmes de thyroïde, perforation de la vessie, de l'utérus ou du péritoine, ... 

pour ma part, on m'a posé ces implants en janvier 2014. Mi février 2014, j'ai fait une salpingite bilatérale et c'est alors que l'on m'a annoncé que je ne supportais pas les Essure et que comme ils étaient dans les trompes je devais subir une salpingectomie. Depuis, j'ai fait des fibromes utérins et une hyperplasie endométriale, ce qui m'a valu deux opérations. Puis se sont installées des douleurs dorsales et lombaires, puis articulaires, puis une fatigue insupportable, impossibilité de se concentrer sur quoi que ce soit, problèmes de mémoire (je me suis vue beuguer sur les devoirs de ma fille qui était au ce1...). Il y avait des moments où je ne pouvais plus marcher. J'ai été hospitalisée 3 fois depuis août 2016, date depuis laquelle je suis en arrêt maladie, incapable de faire quoi que ce soit. J'ai eu 3 ponctions lombaires car j'avais des symptômes neuro (mes membres bougeaient tout seuls jour et nuit). C'est au hasard d'une radio du bassin que l'on s'est rendu compte que les implants Essure étaient toujours en moi. Le chirurgien avait bien retiré les trompes mais n'avait pas vérifié la présence des implants qui eux, avaient migré dans l'utérus. On a fait des examens qui ont montré un utérus hyper fibromateux et plusieurs kystes sur les ovaires. Conclusion: on vient de me faire une hystérectomie totale sans conservation, donc plus d'utérus, plus de col, plus d'ovaires... aujourd'hui, je me retrouve avec une fibromyalgie alors que je n'ai rien demandé. On m'avait conseillé ces implants car compte tenu du nombre de cancers du sein dans ma famille, il'était primordial que j'arrête la pilule à 40 ans et que je n'ai pas supporté le stérilet.

nombreuses sont celles qui aimeraient poursuivre Bayer pour nous avoir gâché la vie (car sachez-le, nous n'avons plus de vie) mais cela coûte cher, trop cher, et nous n'avons aucune chance face à la horde d'avocats de ce laboratoire.

la seule erreur que nous avons commise à été de faire aveuglément confiance aux médecins qui nous ont vendu cette méthode comme quelque chose de révolutionnaire pour le bien-être des femmes. Quand serons-nous enfin reconnues comme victimes? Quand va t on reconnaître que nous sommes en situation d'handicap? Quand va t on mettre Bayer face à ses responsabilités ?

s'il vous plaît, Madame Buzyn. Vous êtes notre dernier espoir. Ne nous abandonnez pas à ce triste sort. Faites en sorte que nous ne soyons plus que des dommages collatéraux.

merci à toutes et à tous de partager et de signer au maximum cette pétition. Pour que l'on ne reste pas dans l'oubli...

 

 

 



véronique compte sur vous aujourd'hui

véronique SERRANO a besoin de votre aide pour sa pétition “Veronique Goncalves Serrano: Essure: il serait temps que l'on soit enfin reconnues comme victimes de Bayer”. Rejoignez véronique et 331 signataires.