Cameroun ; Réhabilitation et libération de M. Amadou Vamoulké Journaliste et ex-DG CRTV

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Signez cette pétition et rejoignez-nous sur www.facebook.com/VAMOULKE

Cameroun : Un innocent est emprisonné illégalement et pris en otage depuis plus de 20 mois et un procès renvoyé à 9 reprises faute de charges crédibles !!!

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas et nous soutenons l'action du COMITÉ INTERNATIONAL POUR LA RÉHABILITATION ET LA LIBÉRATION DE M. AMADOU VAMOULKÉ

Bien que bénéficiant du statut d’inculpé libre, M. Amadou Vamoulké est emprisonné illégalement depuis plus de 20 mois à Yaoundé, ce qui représente un cas unique dans les annales de la justice camerounaise. Faute de charges crédibles, La prochaine audience est programmée le 17 mai 2018 !

Le Comité International pour la Réhabilitation de M. Vamoulké (CIRV) et l’Alliance Internationale pour la Défense des Droits et des Libertés (AIDL) dénoncent le procès intenté au Cameroun à l’encontre de M. Amadou Vamoulké, Journaliste et ancien Directeur général de la Cameroon Radio Television (CRTV), qui doit comparaître devant le Tribunal Criminel Spécial (TCS) de Yaoundé ce mercredi 11 avril 2018.

Faute de charges crédibles, le procès de M. Vamoulké a été renvoyé le 11 avril - pour une huitième fois consécutive – au 17 mai. 

Dernier coup de théâtre : l’actuel Directeur général de la CRTV, M. Charles Dongo, a commandité un audit sur la gestion de son prédécesseur. Après avoir échoué à trouver des charges crédibles, les officiers de police judiciaire du TCS ont enquêté sur la base des seules accusations contenues dans le rapport de cet audit. M. Vamoulké et une dizaine de ses anciens collaborateurs ont été convoqués pour une simple confrontation avant d’être orientés - le jour même et dans la précipitation - vers le juge d'instruction, M. BETEA, qui les a immédiatement inculpés pour diverses coactions dans le détournement supposé de 25 milliards FCFA. 

Les révélations du journal KALARA (édition du 5 mars) établissent le caractère infondé, voir fantaisiste, des pseudos révélations du rapport d’audit à charge. On y apprend que l’auteur de ce rapport avait été mandaté sans mise en concurrence, qu’il a fondé et dirigé deux sociétés placées en liquidation judiciaire en France, qu’il n’avait que trois années d’expérience et que son C-V fait apparaître de nombreux contrats offerts par la CRTV seulement quatre jours après la remise de son rapport (ces contrats se poursuivent encore aujourd’hui). 

Il convient de rappeler que :

§  La gestion de la CRTV par M. Vamoulké a fait l’objet d’une quinzaine de missions d’investigation du Contrôle Supérieur de l’Etat (CONSUPE) qui n’ont relevé aucune malversation ou erreur de gestion.

§  L’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) a décerné à M. Vamoulké le prix du meilleur gestionnaire public après avoir examiné scrupuleusement l’activité de 600 hauts responsables sur le critère du respect des règles de la commande publique.

§  M. Vamoulké est emprisonné illégalement car il bénéficie du statut d’inculpé libre.

§  Faute de charge crédible, le procès de M. Vamoulké a été reporté à huit reprises consécutives !!! 

Après plus de vingt mois d’emprisonnement, cette personnalité camerounaise bénéficie d’une vaste campagne internationale de soutien qui associe plus de 500 personnes dont de nombreux dirigeants internationaux de l’audiovisuel public au premier rang desquels figure M. Hervé Bourges ainsi que les dirigeants actuels ou anciens de TV5 Monde, Radio Canada, Radio France, URTI, RFP et d’autres organismes audiovisuels publics africains (Nigéria, Bénin, Burundi, Tunisie, Tchad, ...). De nombreuses personnalités de la société civile camerounaise (ambassadeur, magistrat, juriste, banquier, entrepreneur, ingénieur, comédien, journaliste, …) ont apporté leur soutien publiquement. 

Une majorité de camerounais est convaincue que le Cameroun ne peut se permettre de neutraliser ceux et celles de ses fils et de ses filles qui montrent le chemin vers un avenir où les « bonnes pratiques » feront oublier les pratiques actuelles encore trop souvent basées sur les intérêts personnels et égoïstes. 

Les journalistes et les organisations concernées sont invités à participer mercredi 11 avril à l’audience du TCS (Yaoundé), pour dénoncer une mascarade de justice politique dont M. Vamoulké représente un symbole. 

Contact et informations pour un soutien financier : vamoulke@vatim.com        

Pétition : change.org/p/vamoulke       

Facebook : facebook.com/vamoulke

Je soutiens le COMITÉ INTERNATIONAL POUR LA RÉHABILITATION ET LA LIBÉRATION DE M. AMADOU VAMOULKÉ 



VATIM compte sur vous aujourd'hui

VATIM a besoin de votre aide pour sa pétition “VAMOULKE”. Rejoignez VATIM et 625 signataires.