Un lycée pour Châtillon (Hauts de Seine)

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


UN LYCEE POUR CHATILLON !

La qualité de vie dans une commune se mesure aussi à son investissement dans l’éducation.

En 20 ans, la ville de Châtillon s’est modernisée et s’est développée tant au niveau de l’immobilier que de ses transports. Le Grand Paris est à portée de vue. De nombreuses familles s’y sont installées et ont ainsi redonné un nouvel élan à cette commune.

Pour accompagner ce développement, des écoles ont été rénovées et agrandies, une école élémentaire nouvellement ouverte est encore en cours d’agrandissement, un gymnase est à l’état de projet. Par contre, dès que les enfants grandissent cela devient problématique pour les familles. Car si Châtillon compte 2 collèges : George Sand avec un effectif de près de 450 élèves et Paul Eluard qui accueille plus de 590 élèves dans un bâtiment tout juste rénové, le secondaire est géré par la ville de Clamart. En effet le lycée de secteur est Jacques Monod à Clamart, lycée intercommunal qui devrait a priori accueillir à hauteur de 35% de ses effectifs des lycéens châtillonnais.

Depuis 7 ans les effectifs de ce lycée explosent et une grande incertitude plane sur l’affectation des collégiens châtillonnais, la pression augmentant chaque année. L’année dernière, ce n’est plus juste une double sectorisation qui a été proposée aux familles mais jusqu’à 5 lycées. L’Académie a fait ce choix pour répartir les enfants, mais au détriment du temps de trajet (parfois triplé) et du choix des familles.

A titre d’exemple, à la rentrée 2016, les 2/3 des effectifs du collège Paul Eluard ont été affectés au lycée Mounier de Châtenay-Malabry, impliquant un long trajet en bus pour suivre les cours.

Plusieurs demandes pour la création d’un lycée à Châtillon ont été faites ces dernières années et, sous la pression démographique toujours d’actualité, cette création devient urgente.

Consciente des problématiques des lycées, la Région vient de lancer un plan pluriannuel d’investissement et a décidé d’investir dans 2 nouveaux lycées dans notre secteur. Elle a sollicité notre mairie pour la création d’un lycée, qui n’a proposé qu’un petit terrain pour une annexe. De nombreux programmes immobiliers d’ampleur sont en cours mais aucune constitution d’une réserve foncière suffisante n’a été anticipée pour permettre l’accueil d’un lycée !

Constat : Bagneux et Le Plessis-Robinson ont répondu présents et verront la construction de leurs lycées !

Les lycéens châtillonnais ne peuvent rester cantonnés au bon vouloir de l’Académie de les affecter à Clamart, Montrouge, Châtenay-Malabry, Sceaux ou au Plessis.

Châtillonnais, mobilisons-nous pour :

- obtenir des affectations sûres et durables au Lycée de Clamart, et des informations claires sur les critères de sectorisation et le nombre de places accordées ;

- continuer à demander la création d’un lycée à Châtillon.

Signez la pétition en ligne pour faire entendre votre voix auprès de la Mairie, de l’Académie et de la Région.

Action proposée par les associations de parents d’élèves de Châtillon: AAPE et FCPE.



Associations de parents d'élèves AAPE et FCPE Châtillon compte sur vous aujourd'hui

Associations de parents d'élèves AAPE et FCPE Châtillon a besoin de votre aide pour sa pétition “Valérie Pécresse: Un lycée pour Châtillon (Hauts de Seine)”. Rejoignez Associations de parents d'élèves AAPE et FCPE Châtillon et 339 signataires.