Mise à l'abri immédiate et évaluation inconditionnelle des Mineurs Non Accompagnés

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Mise à l'abri immédiate et évaluation inconditionnelle des Mineurs Non Accompagnés

Nous, soutiens, collectifs et associations, venant en aide aux mineurs isolés étrangers qui arrivent à Tours, demandons à Jean-Gérard Paumier, Président du conseil départemental d’Indre et Loire, de respecter la Convention Internationale des Droits de l’enfant.
"Un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de dix-huit ans. Les Etats parties s’engagent à respecter leurs droits sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de l’enfant ou de ses parents ou représentants légaux, de leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou de toute autre situation."

Or nous, citoyens engagés, avons constaté que ces droits fondamentaux n’étaient pas respectés pour les Mineurs dits “Non Accompagnés” qui dorment actuellement à la rue ou dépendant des réseaux solidaires, dans notre métropole.

Nous rappelons que malgré les places d’hébergement d’urgence à Tours, les Mineurs*, n’y ont pas accès et qu’aucun dispositif d’hébergement n’a encore été prévu pour palier à ce manquement.

* Selon le conseil de l’Europe du 21/09/17, “en l’absence de preuve qu’une personne est un adulte, le principe général de présomption de minorité impose de considérer cette personne comme un enfant”.

L’Aide Sociale à l'Enfance est la seule porte d’entrée pour une prise en charge et une évaluation. Mais le système se révèle être très largement défaillant car plus de 80% des mineurs qui s’y présentent sont refusés. Ils doivent alors entamer un recours juridique de plusieurs mois sans jamais être mis à l’abri, et sont exposés à tous les dangers de la rue.
Traumatisés par des migrations éprouvantes. Ils ont traversé le désert du Mali, ont été emprisonnés en Libye et ont vus leurs amis mourir en Méditerranée. Pour atteindre enfin le pays des Droits de l’Homme...
Et pourtant, ils doivent, de nouveau, supporter les conditions extrêmement rudes d'une vie à la rue..
La persistance préoccupante de ces phénomènes, la détérioration marquée de leur vie dans cette ville et globalement le peu de cas que vous faites de ces jeunes dont vous avez la responsabilité ne passent plus inaperçus.
Cette politique, choisie par le gouvernement n'est pas acceptable. Nous la récusons. Tous les jeunes actuellement à la rue doivent dès à présent être hébergés, nourris, vêtus, scolarisés, suivis sur le plan social, médical et psychologique, quelles que soient les évaluations faites durant l’entretien d’1h dans les locaux de l’Aide Sociale à l’Enfance.
Ces (non) “évaluations”, nous le savons, sont souvent invalidées par le juge des enfants. Ces jeunes ne peuvent attendre à la rue pendant des mois une éventuelle reconnaissance de leur minorité.
Face à cette politique qui organise méthodiquement et délibérément l’abandon des mineurs étrangers, se pose la question de ce que nous-mêmes voulons.
Accepte-t-on que des jeunes soient privés de la protection minimale et des droits élémentaires qui leur sont dus, au seul motif qu'ils sont étrangers?
Ou bien considère-t-on, au contraire, que le rôle de l'Etat et des autorités publiques est de protéger ceux qui sont ici et en ont besoin?
Ce principe vaut pour quiconque, quelle que soit sa situation.
La protection de ces adolescents engage la responsabilité de l'Etat et des départements.
Il importe aujourd'hui que nous soyons plus nombreux à porter collectivement cette exigence.
C'est pourquoi nous affirmons ensemble que :
Tout jeune privé de soutien parental doit bénéficier inconditionnellement d’un hébergement et plus largement de la protection des autorités publiques. Ce, indépendamment de sa nationalité ou de sa situation administrative, jusqu'au terme de ses études.
En conséquence, au regard de la situation urgente à Tours, nous exigeons immédiatement :
- Une mise à l’abri pour tous les mineurs se présentant à l’Aide Sociale à l’Enfance.
- Une évaluation bienveillante et approfondie, sans condition pour tous les Mineurs Non Accompagnés.
- L'ouverture sans condition de places d'hébergement d'urgence à tous les jeunes qui en ont besoin, pendant et après la période hivernale.
- La mobilisation de tous les services sociaux municipaux dans le but d’assurer la protection effective de tous les Mineurs Non Accompagnés.

Cordialement,

Utopia 56 Tours
Chrétiens Migrants
Le Réseau Education Sans Frontières d'Indre et Loire (RESF 37)
Le Collectif Solidaire des Réfugiés de Saint Pierre des Corps
La Ligue des Droits de L'Homme
Convergence des Services Publics



Utopia 56 Tours compte sur vous aujourd'hui

Utopia 56 Tours a besoin de votre aide pour sa pétition “Utopia 56 tours: Mise à l'abri immédiate et évaluation inconditionnelle des Mineurs Non Accompagnés”. Rejoignez Utopia 56 Tours et 1 071 signataires.