RDC: LAVIE DES AUTOCHTONES CONGOLAIS COMPTE! STOP À LA MANIPULATION DES «Banyamulenge»

RDC: LAVIE DES AUTOCHTONES CONGOLAIS COMPTE! STOP À LA MANIPULATION DES «Banyamulenge»

0 have signed. Let’s get to 1,000!
At 1,000 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!
Amiral Babs started this petition to United Nations and

RDC : LA VIE DES AUTOCHTONES COMPTE !

Ça fait 25 ans que les populations congolaises sont enfermées dans une boucherie humaine dans la région du Nord et Sud-Kivu ainsi qu' Ituri. Plus de 8 millions des morts comptabilisées sous l'indifférence totale de la communauté internationale et les massacres continuent toujours. Les cas de Beni,Ituri et hauts plateaux d'Uvira,Fizi et Mwenga,au Sud-Kivu, sont frappants !

Des centaines des milliers des femmes sont systématiquement voilées, des dizaines des milliers des enfants sont égorgés, des femmes enceintes éventrées...

Les armés étrangères, plus particulièrement l'armée rwandaise , des rebellions fabriquées et soutenues par le Rwanda(AFDLR,RCD,CNDP,M23),des groupes armés étrangers, nationaux et des milices ethniques sont à la base de ce déchaînement de la violence sur les populations congolaises.

Dans la région du Kivu, ce sont les populations autochtones qui sont particulièrement ciblées par des groupes armés étrangers et des milices des «Banyarwanda», une communauté des anciens immigrés rwandais, qui bénéficient du soutien, pour les unes, des groupes rebelles rwandais opposés au régime de Kigali (FDLR, CNDR , FNL et RNC) pour les autres , du gouvernement rwandais et des groupes rebelles burundais(Red Tabara, FNL...) créés et soutenus par le régime de Kigali.

C'est le cas notamment au Sud-Kivu où des milices ethniques des «Banyamulenge» armés et soutenus par les officiers FARDC, membres de la communauté, les groupes armés burundais(Red Tabara ..) et rwandais (RNC ...) et certains pays voisins ont déclenchés depuis 4 ans une campagne de terreur visant les populations autochtones du Sud-Kivu afin de les déposeder de leurs terres.

Et pourtant, les droits des autochtones sont garantis par les instruments internationaux et nationaux des droits de l'homme. Il est inadmissible qu'ils soient privés de leurs terres d'où ils tirent leurs ressources de survie par la chasse,la cueillette, l'élevage de petits bétails, l'agriculture et l'exploitation artisanale des ressources minerais.

Aujourd'hui,ce sont les bourreaux des populations congolaises qui se transforment en victimes en tentant de manipuler la communauté internationale par le marchandage du mot «Génocide».

Par cette pétition nous voulons dire que ce n'est pas parce-qu'il y a eu génocide au Rwanda en 1994 que celà doit devenir un fond de commerce et un prétexte pour massacrer les populations congolaises et les priver de leurs terres. Plus de 8 millions des morts , c'est assez !

Comment expliquer, par exemple, que la communauté la mieux armée du Congo, celle qui détient des milices les plus cruelles ; qui est en plus soutenue par des pays voisins ; dont les membres sont au cœur du pouvoir politique au Congo depuis 25 ans et qui compte le plus grand nombre des officiers généraux et supérieurs dans l'armée congolaise que l'ensemble de toutes les tribus autochtones du Kivu (plus d'une vingtaine) peut-elle dire qu'elle est victime plus que ceux qui sont massacrés en termes des millions des personnes ? Ça dépasse l'entendement !

S'il y a ceux qui doivent accuser le gouvernement congolais, l'armée congolaise dans sa configuration et complicité , ce sont bien les tribus autochtones du Congo qui sont marginalisées et reléguées au second rang au profit d'une communauté qui a été au cœur des rebellions pro-rwandaises et milices barbares depuis plus de 25 ans.

S'il y a, dans ce conflit, ceux qui sont menacés d'extermination ,ce sont surtout les autochtones babembes, Bafulliru, Bashi, Banyindu et Bavira qui comptent le plus grand nombre des morts dans le conflit des hauts plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga, dans la province du Sud-Kivu.

À titre d'exemple, nous citons le rapport de la société de Minembwe adressé au bureau de la coordination de la société de civile du Sud-Kivu. Il s'agit là d'un rapport d'une société civile des «Banyamulenge». Il y est écrit que 94 civils de la communauté Bembes , parmi lesquels femmes et enfants , étaient tués par les milices «Gumino» et «Twarwineho» composés essentiellement des membres de la communauté Banyamulenge. On y mentionne en plus que « 24 bergers» Banyamulenge étaient massacrés.

Pour 94 civils , à majorité femmes et enfants, on parle des simples tueries,on minimise la cruauté mais pour 24 bergers (hommes) ont insiste que c'était un massacre. Voilà comment la vérité est déformée dans ce qui se passe dans les hauts plateaux. Tout est fait pour fausser la perception de l'opinion publique et s'attirer la compassion de la communauté internationale alors qu'on est bourreau et provocateur.

On dirait que les autochtones qui sont systématiquement massacrés par les «Banyamulenge» ne sont pas des humains, ou que la mort des uns et plus valeureuse que celle des autres. La communauté internationale ne doit jamais accréditer ce cynisme !

Voilà pourquoi nous adressons cette petite aux États-Unis, au Canada, à l'Union Européenne, à la MONUSCO et au gouvernement congolais pour vous demander de ne pas céder à la manipulation des «Banyamulenge».

Nous déclarons par cette pétition notre attachement à la paix et à la cohabitation pacifique entre toutes les communautés et sommes attachés aux valeurs et droits de souveraineté coutumière des autochtones sur les terres de Fizi,Uvira et Mwenga et aux droits fonciers et des propriétés des membres de toutes les communautés vivant dans les hauts et moyens plateaux d'Uvira , Fizi et Mwenga. C'est la base de la paix.

La vie des autochtones congolais compte !

0 have signed. Let’s get to 1,000!
At 1,000 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!