harcèlement électromagnétique...

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


 

3. – Electromagnétisme. Ce dernier est la partie de la physique qui étudie les mouvements des charges électriques et les
champs électriques et magnétiques créés par ces charges. Les ondes électromagnétiques se caractérisent en particulier par
leur longueur. De la plus petite longueur à la plus grande, on trouvera par exemple les ondes radio, celles utilisées pour la
télévision, celles émises par le corps humain. Pour le harcèlement, sont principalement utilisées les micro-ondes. Les
micro-ondes ont une longueur allant de 1 mm à 30 cm. Leur fréquence va de 1 GHz à 300 GHz. Ceci signifie que le phénomène
se produit de 1 milliard à 300 milliards de fois par seconde. Plus l’onde est courte, plus sa fréquence est élevée. Bénéfiques
quand elles sont utilisées dans la destruction de tumeurs, en cancérologie, elles sont nocives quand elles sont mal utilisées, ou
à mauvais escient. De fait, l’on n’utilise pas un four à micro-ondes, ouvert, en direction de ses voisins. Ceci parce qu’il est
conçu, en théorie, pour ne pas pouvoir irradier en même temps qu’il est ouvert, d’autre part car ce serait immoral.
4. – Dommages corporels. Les micro-ondes peuvent provoquer des brûlures, endommager les organes internes, provoquer la
mort. Quoique d’une longueur différente, L’OMS a reconnu le 31 mai 2011 le rôle potentiellement cancérigène des ondes
électromagnétiques émises par les téléphones portables. Ceci souligne que les ondes ont un effet sur les tissus humains.
5. – Effet de Frey. Les micro-ondes peuvent également servir à provoquer l’effet de Frey : l’effet d’audition micro-ondes, ou
effet d’entente par micro-onde ou encore effet de Frey, consiste en des clics audibles induits par des fréquences micro-ondes
pulsées et modulées. Les clics sont engendrés directement à l’intérieur du crâne sans avoir à recourir à un quelconque moyen
électronique de réception. Les sons induits ne sont pas audibles par les personnes se trouvant à proximité.
Cet effet ne devrait pas être produit aux dépens d’autrui. La perspective d’entendre des sons intra-crâniaux intempestifs est en
effet odieuse. A plus forte raison si personne ne peut en attester. Ce d’autant plus que la technique en a été parachevée. Ainsi,
l’effet d’audition micro-onde peut aujourd’hui être induit avec des portions à longueur d’onde plus courte du spectre
électromagnétique, les ondes basses fréquence de 50Hz, ce qui offre une option en termes de longueur d’onde pour obtenir
l’effet de Frey. Ce dernier a lui-même été perfectionné. Ce sont aujourd’hui des paroles qui peuvent être induites chez une
personne. Pour des explications physiques et physiologiques. L’armée française utilise ce type d’audition
dans son programme d’équipement Félin (Le Monde). Des usages en sont relevés partout dans le monde. Ceci peut-être
fait de manière artisanale par des voisins malveillants, ou par satellite. Ce dernier truchement nécessite des moyens
inaccessibles aux profanes.
Inversement, les ondes électriques du cerveau peuvent être lues par la technique, améliorée, de l’électro-encéphalogramme.
Des capteurs ou senseurs permettent de les capter, puis de les décoder[1. Si l’on veut boucler la boucle, les ondes du
cerveau doivent donner lieu à une réponse véhiculée par micro-ondes, ou ondes extrêmement basses, informatisée ou non,
dans le crâne de la personne cible. Ceci est beaucoup plus complexe, mais dévastateur.

6. - Plan. Le droit appréhende imparfaitement ces techniques, même en matière de législation d’armes. Pour des raison
expliquées infra nous n’orientons pas principalement le sujet sur ces dernières, mais sur l’appréhension par le droit de cette
nouvelle forme de harcèlement, commis au moyen d’appareils, techniques, méthodes reposant sur l’électromagnétique, qu’ils
soient qualifiés d’armes ou non. Nous n’évoquerons que marginalement le cas de la transmission de messages subliminaux par
micro-ondes. Il convient d’exposer le droit américain, le droit international, ainsi que le droit le droit européen, le droit russe et
enfin français en la matière (I), pour remarquer l’impunité, conduisant à l’injustice, en France, relative à l’utilisation de tels
techniques et appareils (II).

« Sauf autorisation légitime, il est interdit d'agir à l'égard d'une
personne, sachant qu'elle se sent harcelée ou sans se soucier de ce qu'elle se sente harcelée, si l'acte en question a pour effet
de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité ou celle d'une de ses connaissances.
Aux termes du premier alinéa, constitue un acte de harcèlement criminel le fait de suivre une personne ou une de ses
connaissances de façon répétée ; de cerner ou de surveiller sa maison d'habitation ou le lieu où cette personne ou une de ses
connaissances réside, travaille, exerce son activité professionnelle ou se trouve ; de se comporter d'une manière menaçante à
l'égard de cette personne, d'un membre de sa famille ou d'une de ses connaissances.
Est punie d'un an d'emprisonnement et de 10 000 euros d'amende, toute personne qui se sera rendue coupable d'un acte de
harcèlement criminel. »

Il faut relever les possibles violations de droit engendrées par une coercition électromagnétique. Les droits
concernés ont valeur constitutionnelle et législative.
Le préambule de la Constitution énonce en effet que « Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droit
de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et
complétée par le préambule de la constitution de 1946 ». Ce texte a valeur constitutionnelle depuis 1971. Or, seul l’article 14
semble survivre à une coercition électromagnétique.
L’article premier de la Constitution semble également être remis en cause.
Tous les articles de la CEDH sont pareillement violés, comme ceux des autres textes relatifs aux droits de l’Homme.
Les dispositions, d’ordre public, relatives au respect du corps humain également, articles 16, 16-1, 16-3, éventuellement 16-4,
16-5.
Aux termes de la loi, la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect
de l'être humain dès le commencement de sa vie. Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable. Le
corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial. Il ne peut être porté atteinte à
l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l'intérêt thérapeutique
d'autrui.
Le consentement de l'intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention
thérapeutique à laquelle il n'est pas à même de consentir.

Théorie de Mr Freyheit.

 



N compte sur vous aujourd'hui

N A a besoin de votre aide pour sa pétition “United Nations du GANG STALKING/harcèlement électromagnétique...”. Rejoignez N et 43 signataires.