Non à l'utilisation d'une image dégradante de la femme

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Lettre ouverte aux organisateurs de la Fête des vins d’Anjou.

Comme chaque année, l’Union des Producteurs de Grands Vins organise sa grande fête des vins d’Anjou. Le succès et l’attractivité de cette manifestation pour notre belle ville de Chalonnes sur Loire ne sont plus à démontrer. Depuis quelques années, un vide-grenier y est également adossé et il contribue, lui aussi, à la réussite de ce rendez-vous annuel.

Il est bien entendu de coutume d’annoncer ce genre d’évènements au moyen d’une affiche, et nous ne souhaitons pas ici entamer une polémique. Mais celle qui fleurit dans les rues de Chalonnes encore cette année est décidément d’un autre âge. Ce qui autrefois aurait pu passer pour de la grivoiserie, ou de la vulgarité, en 2018, ne passe plus ! Une caricature de bobonne portant des seins en ballons de foot, un sexe en brosse à poils de chiendent et le cerveau en bocal à poisson rouge ! Quelle image de la femme !

Il nous serait agréable à tous aujourd'hui d'avoir une affiche pour les prochaines éditions qui respecte les valeurs fondamentales auxquelles nous sommes toutes et tous attachés quelque soit notre sexe.

Nous invitons les organisateurs de cette belle manifestation à inscrire dorénavant leur communication dans la modernité en renonçant à toute utilisation dégradante de l’image de la femme.

Les premiers signataires :

Florence Foussard

Pierre-Edouard Tessier

Caroline Bourigault

Marie-Astrid Le Strat

Gaëlle Ménard

Thérèse Marie Jammes

Philippe Jammes

Pauline Moreau

Antoine Moreau

Françoise Lecoq

Jean-Claude Lecoq

Jean-Louis Belliard

Alexandra Le Boulanger

Josiane Massemin Paquereau

Serge Paquereau,

Guillet Nicole,

Maryvonne Hautbois

Séverine Lièvre

Chantal Rolland

Patrick Sellier

 



Des Chalonnais indignés compte sur vous aujourd'hui

Des Chalonnais indignés a besoin de votre aide pour sa pétition “Union des Producteurs de Grands Vins: Non à l'utilisation d'une image dégradante de la femme”. Rejoignez Des Chalonnais indignés et 62 signataires.