Inspection du travail-Non aux suppressions de postes/Pour la création d'un poste d'accueil

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


 

 

Dans les Deux-Sèvres, la casse du service public

du Travail et de l’Emploi, c’est :

 

 

Des conséquences graves pour les usagers malgré la crise économique :

Il n’y a pas de magie : avec moins d’agents, c’est forcément moins de service public, moins de contrôle de la réglementation du travail et des salariés moins protégés, moins renseignés, livrés seuls face à leur employeur.

 

Usagers et agents du ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle subissent de plein fouet l’empilement des attaques de ces dernières années : réforme de la fonction publique, réforme territoriale, réforme de l’inspection du travail, réforme du code du travail,… Aujourd’hui, c’est un véritable plan social qui est mis en œuvre au sein du ministère. Les agents n’ont plus les moyens de rendre un service public de qualité.

 

Aujourd’hui, à l’Unité Départementale (UD) de la DIRECCTE des Deux-Sèvres :

 

A la DIRECCTE 79, la pénurie d’effectifs s’ajoute à l’absence d’accueil physique, absence déplorable, pas digne d’un service public, à plus forte raison dans un département où le taux d’illettrisme est élevé ! Quant au standard téléphonique, il est assuré à tour de rôle, depuis leur poste de travail, par plusieurs agents déjà affectés à d’autres tâches dans différents services. C’est compliqué. Cette organisation augmente la difficulté de joindre les services et contribue à provoquer l’agressivité des usagers. C’est dans ce contexte qu’en février 2017, un agent du service des renseignements a été victime d’une violente agression verbale de la part d’un usager.

 

Suppressions de postes
A l’inspection du travail, les agents de contrôle (inspecteurs et contrôleurs du travail) sont au nombre de 12 pour 105 400 salariés. Le nombre d’agents de secrétariat, passé de 4 à 3 en 2017, est en constante diminution.

 

Au service des renseignements en droit du travail : ce service perd régulièrement des effectifs et fonctionne en mode dégradé. Il n’y a plus que 2 agents pour recevoir le public, répondre au téléphone et faire les réponses écrites (courriers et courriels) entre autres. De plus, depuis janvier 2017, le Ministère impose de recevoir les usagers sur rendez-vous, pris par téléphone ou via Internet. Ainsi, ceux qui se présentent spontanément, risquent de ne pas pouvoir être reçus.

Par ailleurs, la loi El Khomri, prévoit la mise en place, sans effectif supplémentaire, d’un service de renseignements dédié aux employeurs des TPE/PME, au détriment de l’accueil des salarié-e-s.

 

Au sein des services de l’emploi et de la formation professionnelle, les suppressions de postes sont massives alors que les besoins et les sollicitations sont considérables, notamment pour l’insertion des travailleurs en difficulté. Beaucoup de missions ont été externalisées et d’autres risquent de l’être prochainement (agrément des services à la personne, délivrance de certains titres professionnels) : le Ministère du travail explique maintenant qu’il faut adapter les missions aux suppressions de postes subies ces dernières années !

 

La généralisation et l’aggravation des politiques d’austérité, au titre notamment du pacte de responsabilité, ont eu des conséquences désastreuses sur le fonctionnement des services publics : l’abandon ou l’externalisation de missions publiques au détriment de l’effectivité et de la qualité du service public rendu aux salarié-e-s, la négation des principes d’égalité, d’accessibilité et de continuité du service public, la destruction des services de proximité implantés sur l’ensemble du territoire national.

 

 

PUBLIC-PRIVE, ENSEMBLE ET SOLIDAIRES,

DISONS STOP A LA CASSE DU SERVICE PUBLIC

DEFENDONS NOTRE SERVICE PUBLIC !

NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES !

 

Niort, le 19 Juin 2017.

 

 

NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES !

 

MOINS D’AGENTS PUBLICS = MOINS DE SERVICE PUBLIC



vanessa compte sur vous aujourd'hui

vanessa COUTURIER a besoin de votre aide pour sa pétition “Union Départementale CGT des Deux-Sèvres: Inspection du travail-Non aux suppressions de postes/Pour la création d'un poste d'accueil”. Rejoignez vanessa et 148 signataires.