NON AU GÉNOCIDE VIRAL PAR VACCINATION, AFRICA UNIT !

NON AU GÉNOCIDE VIRAL PAR VACCINATION, AFRICA UNIT !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Grace A. a lancé cette pétition adressée à UNICEF (UNICEF) et à

Suite à la diffusion via le journal télévisé français LCI en date du Jeudi 02 Avril 2020, des propos choquants ont été tenus par les deux médecins, le Professeur Camille Locht, Directeur de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale), et le Professeur Jean-Paul Mira, Chef du service réanimations de l’hôpital Cochin à Paris, sur la piste du BCG, vaccin utilisé contre la tuberculose. Alors que le Dr Locht évoque son espoir d’avoir suffisamment de données, c’est-à-dire de tests effectués sur des humains, le Dr Mira propose une idée :"Si je peux être provocateur, ne pourrait-on pas d’abord tester cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations", lance-t-il. Il explique son idée par des études précédentes qui ont notamment été faites sur des prostituées. "Comme c’est fait parfois dans des études sur le SIDA, où chez des prostituées on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas ? Qu’est-ce que vous en pensez ?". Les choses auraient pu s’arrêter là, mais non, le Professeur Locht dévoile justement que des études de ce type, sur des Africains, sont sur le point d’être lancées. "Vous avez raison. D’ailleurs on est en train de réfléchir à une étude en parallèle justement en Afrique pour faire ce même type d’approches avec le BCG. Je pense qu’un appel d’offres va sortir", a-t-il répondu.

Pour ma part, je trouve cela totalement immoral venant de la part de médecins et scientifiques européens d'effectuer un constat sur les africains sous prétexte qu'ils ne disposent pas d'autant de matériels que nous, et d'en décider d'en faire des cobayes par ce fait. D'autant qu'il s'agit du continent le moins touché par cette pandémie malgré ses faibles ressources sanitaires tandis que les Pays Européens sont les plus touchés.

Cette épidémie a-t-elle fait perdre toute notion d'humanité ? Est-il juste question de recherche ou d'un génocide en masse sur une population beaucoup plus vulnérable ? Pourquoi chercher à effectuer des recherches sur une population moins touchée et non sur ceux qui le sont ? 

La population du continent Africain est déjà dans une situation de grande vulnérabilité, mobilisons nous pour les soutenir dans une démarche de ressources pour qu'ils aient une aide médicale sur cette épidémie du Covid-19 et non des expériences sur eux.

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !