Une urgence : dire #StopAuPermisDeTuer !

Reasons for signing

See why other supporters are signing, why this petition is important to them, and share your reason for signing (this will mean a lot to the starter of the petition).

Thanks for adding your voice.

Jake J
1 year ago
ACTION - REACTION !, LOGIQUE! LA POLICE REAGIT ET C'EST NORMAL! CA VA TRES MAL FINIR POUR TOUTE CETTE POURRITURE DE RACAILLE ! L'ARMEE AU POUVOIR!

Thanks for adding your voice.

Jake J
1 year ago
LA RACAILLE AURAIT LE DROIT DE TUER EN TOUTE IMPUNITÉ ET VOUS CRITIQUEZ LES FORCES DE L'ORDRE LORQU'ELLES TUENT ! ET OH ! VOUS ETES EN PLEIN DELIRE ! CETTE VILLE EST DINGUE A PRIORI !

Thanks for adding your voice.

Jake J
1 year ago
FAITES FONCTIONNER VOS MENINGES : L'ABUS MENE A L'ABUS ! REFLECHISSEZ UN PEU ! CETTE VILLE SEMBLE TRES DANGEREUSE ! IL FAUT ERADIQUER LA RACAILLE !

Thanks for adding your voice.

Audrey HOUDBINE
1 year ago
Les violences policières, ça suffit !
J'en ai vraiment assez que les forces de l'ordre se croient tout permis !!

Ils sont là pour protéger et servir la population, pas pour les tabasser... Et en plus, la Justice les couvre systématiquement. C'est honteux...

Thanks for adding your voice.

Nicolas JACOB-BUTEAU
1 year ago
on a pas le droit de tuer.

Thanks for adding your voice.

valerie KUHN
1 year ago
Parce qu’ils brisent des familles et tuent des innocents

Thanks for adding your voice.

youssouf REDI
2 years ago
L'IGPN a rendu son rapport sur la disparition de Steve Maio Caniço avant même que son corps soit retrouvé dans la Loire et elle a conclu que sa disparition n'avait pas de rapport avec la charge policière sur les quais de la Loire le 21 juin. L'IGPN a ainsi démontré à tous de manière évidente qu'elle n'a d'inspection que le nom. Elle n'est en réalité rien d'autre qu'une machine à couvrir et à blanchir les exactions policières. Dans chaque affaire, l'issue est toujours la même : rien d'anormal ne s'est passé, tout est en ordre, la police n'a rien à se reprocher. Des dizaines de précédents le démontrent. Les "enquêtes" n'ont pas pour finalité de faire la lumière. Elles n'ont pas pour finalité d'établir les faits qui permettront à la "justice" de juger. Elles ont pour but de servir d'argument pour appeler au calme, à l'inaction, à la passivité : "Ne faites rien pour le moment, c'est trop tôt. Attendons de savoir ce qui s'est vraiment passé. Il ne faut rien faire tant que les résultats de l'enquête ne sont pas connus".

Cette idée que les policiers ne font pas ce qu'ils veulent, qu'ils ont au-dessus d'eux des supérieurs qui les contrôlent rassure, tranquillise et rend passif et soumis : c'est "l'État de droit". Si par hasard il y a un dysfonctionnement, pas de problème : une procédure corrective se met en marche pour le corriger et rétablir le fonctionnement normal et régulier des institutions. Tel est le discours mystificateur officiel. En réalité, ces procédures de contrôle ont pour but de gagner du temps et d'endormir l'opinion par des propos lénifiants : toute la lumière sera faite, nul n'est au-dessus des lois. Mais, en réalité, la police est bel et bien au-dessus des lois parce qu'elle est jugée par des compères. Les policiers sont des serviteurs de l'État. Les juges aussi sont des serviteurs de l'État. Ils sont au service du même maître. Ils ne combattent pas dans les armes différentes, mais ils font partie de la même armée.

Dans l'affaire de Steve, pour montrer à l'opinion qu'il prend les choses au sérieux, Castaner a confié l'enquête à IGA. Les inspecteurs de l'IGA vont ainsi inspecter les inspecteurs de l'IGPN. Mais ne nous y trompons pas, il ne s'agit là que d'une manœuvre pour rassurer l'opinion ("Nous prenons les choses au sérieux") et gagner du temps en attendant que l'opinion passe à autre chose. Les inspecteurs de l'IGA et ceux de l'IGPN sont des collègues. Ils sont au service du même État. Ils ont les mêmes intérêts. L'IGA blanchira l'IGPN comme l'IGPN a blanchi la police.

Il est juste et légitime de dénoncer les crimes policiers. Mais il y a plus grave que les crimes policiers : les crimes judiciaires. Bien sûr, ce ne sont pas les juges qui tuent. Ils sont paisiblement installés dans leurs bureaux. Leurs crimes sont des crimes de bureaux. Ils sont plus graves que les crimes policiers parce que ce sont eux qui les permettent. Ils en sont, en quelque sorte, les commanditaires. Ce sont eux qui garantissent l'impunité des crimes policiers. Les coupables des crimes policiers sont donc les juges avant les policiers qui ne sont, dans le fond, que les lampistes. Inspecteurs et juges partout, justice nulle part.

Thanks for adding your voice.

Diedon MAXHUNI
2 years ago
Je suis contre l'abus de pouvoir de certains policiers

Thanks for adding your voice.

Pinel Corentin
2 years ago
Il faut que la justice arrête de couvrir ces meurtres fait par des policiers, souvent sur des jeunes de banlieue. Ces policiers se sentent tout puissants et dans une total impunité car couverts par la justice!

Thanks for adding your voice.

josiane vasseur
2 years ago
Nous voulons des Gardiens de la paix pas des meurtriers ni des barbares. Nous voulons des hommes et des femmes sages pas des psychopathes