Petition Closed

Le samedi 27 Juillet, à moins de 20 kilomètres au large de l'une des îles les plus touristiques de la Thaïlande, 50.000 litres de pétrole brut ont été déversés dans la mer.

La fuite venait d'un oléoduc exploité par PTT Global Chemical, une filiale de PTT Plc., la société de pétrole et de gaz la plus puissante du pays. Trois jours plus tard, la plage intacte de Ao Prao sur l'île de Samet était recouverte de pétrole brut.

Depuis plus d'une semaine, l'entreprise nettoie le sable imbibé de pétrole des plages de l'île de Samet et a commencé à faire des promesses d'indemnisation, bien insuffisantes compte tenu des rapports qui font état de récifs entiers de coraux touchés et de la vie marine décimée, et qui suggèrent que les effets néfastes du déversement du pétrole seront à long terme.

“PTT OIL SPILL WATCH”, un réseau de 25 ONG thaïlandaises de premier plan, créé pour surveiller la situation, appelle le gouvernement à prendre position et à mettre en place un comité indépendant pour enquêter sur le COÛT RÉEL de la marée noire PTT.

Jusqu'à présent, le gouvernement s'est contenté de laisser PTT faire le spectacle avec leur propre commission d'enquête interne et la société a seulement frustré le public avec des informations ambiguës concernant les produits chimiques utilisés pour disperser le pétrole ou encore la quantité réelle de pétrole qui a été déversée dans la mer.

Déjà en 2009, une commission d'enquête indépendante mise en place par le gouvernement australien avait joué un rôle essentiel dans la mise en cause de PTTEP Australasia, une autre filiale de PTT Plc., responsable de l'une des pires marées noires de l'histoire australienne. Cette commission avait constaté que près de 34 millions de litres de pétrole brut, et non pas 4,5 millions comme l'annonçait PTT, s'étaient échappés des installations off shore de la compagnie dans le domaine pétrolier de Montara, dans la mer de Timor.

En conséquence, PTT avait été condamné à une amende 510.000 dollars australiens et la société avait également accepté de financer un programme de surveillance de l'environnement dans le cadre du processus de nettoyage et ce, pendant 5 ans. Le déversement de pétrole Montara avait également affecté l'écosystème marin de l'Indonésie et le gouvernement indonésien avait exigé que PTT assume la responsabilité de ce qui s'est passé. Cependant, sans une enquête indépendante, la compagnie a nié toute responsabilité sous prétexte de manque de preuves.

PTT doit payer pour la véritable ampleur des dégâts. Au cours des 20 dernières années, des déversements inaperçus d'hydrocarbures ont eu lieu dans toute la Thaïlande. Cela doit cesser. Le gouvernement thaïlandais doit mettre en place une commission indépendante chargée d'enquêter sur ce qui est la plus grande fuite de pétrole que le pays ai jamais vu. Il faut protéger les moyens de subsistance non seulement des citoyens qui travaillent dans l'industrie du tourisme, mais aussi des centaines de communautés de pêcheurs dont la vie dépend de l'équilibre de la vie dans l'océan.

Letter to
Ministre de l'environnement de la Thaïlande Wichet Kasemthongsri
Ministre des transports de la Thaïlande Chatchart Sitthipan
Premier Ministre de la Thaïlande Yingluck Shinawatra
Une commission indépendante pour établir la vérité sur la marée noire en Thaïlande!