Petition update

Augmentation du prix des actes

Alain FROBERT
France

Sep 19, 2017 — L’augmentation du prix des actes

Au moment où j’étais auditionné par le Conseil Economique Social et Environnemental est sorti un décret instaurant une augmentation importante des actes en médecine ambulatoire, la consultation déjà revalorisée à 25 euros au lieu de 23 euros en mai dernier est désormais valorisée à 46 euros pour certains actes et 70 euros pour d’autres…
C'est-à-dire au moment où Mme Buzyn lance sa stratégie nationale santé avec quatre axes prioritaires, la prévention et l’éducation sanitaire, la lutte contre les inégalités territoriales et sociales d’accès aux soins, la demande d’amélioration de la pertinence des actes, le désir d’innovations organisationnelles en santé… Mme Buzyn signe en même temps un décret qui aggrave les inégalités d’accès aux soins, ne contient aucune incitation à la prévention et à l’éducation sanitaire, n’apporte aucune innovation organisationnelle, et pire même entérine les formes actuelles et augmente leurs coût social sans aucune contre partie !
Mon audition au CESE était programmée dans le cadre de travaux sensés amener des projets à la ministre de la santé pour réduire le nombre et la croissance des déserts médicaux.
Les conseillers se sont montrés très intéressés par les informations contenues dans la pétition
« Un Réseau National de Centres de Santé contre les déserts médicaux ».
Les questions ont fusé, mon temps de parole a été spontanément augmenté !
Mais est-ce que le ministère est vraiment intéressé par d’autres solutions que les subventions au libéralisme ?
Le récent décret semble montrer le contraire.
Nulle part dans ce décret est présenté le coût global prévisionnel pour la CNAM de ces mesures, plusieurs dizaines de millions d’euros sans doute !
Un « Réseau National de 1000 Centres de Santé » ne ferait pas engager de surcoût égal ou supérieur et aurait bien d’autres effets sur les quatre priorités de Mme Buzyn.
L’actualité pour le ministère de la santé est de faire toute autre chose et Mme Buzyn a entériné ce que je vais vous décrire.
Je prendrai quatre exemples de cette revalorisation scandaleuse des actes :
Désormais vous allez devoir payer 46 euros la consultation « complexe » et 70 euros la consultation « très complexe » !
De quoi s’agit-il ?
Premier exemple
La prise en charge de l’obésité infantile entre 3 ans et 12 ans..
Pour avoir travaillé à la fois en libéral et en hôpital de jour métabolique je peux affirmer qu’actuellement une consultation même avec un médecin généraliste qui aurait une formation de DU de nutrition n’a que très peu d’effets sur ce trouble du comportement alimentaire.
Par contre ce que j’ai vécu et observé dans un hôpital de jour métabolique est une pratique riche associant une activité de groupe avec un(e) diététicien et un(e) psychologue, des ateliers de cuisine, des ateliers d’activités physique adaptée, une consultation médicale le tout sur une journée…et chaque mois des résultats incontestables !!
Pratique qui pourrait être initiée en Centre de Santé selon la population concernée.
Une consultation en individuel à 46 euros outre le fait qu’elle va augmenter la ségrégation sociale n’a aucun effet.
Deuxième exemple
Désormais toute adolescente qui voudra une contraception devra payer 46 euros trois fois par an.
Cela n’a aucun intérêt car un médecin généraliste n’est pas spécialement formé à la sexualité des adolescents…que va-t-il faire dans sa consultation de nouveau qui vaille un tel prix ?
J’ai travaillé pendant dix ans dans un centre de consultations du Mouvement Français pour le Planning Familial, j’ai beaucoup appris de la pratique d’équipe avec des psychologues, des personnes formées à ce type d’activités et notre pratique évoluait avec le temps et avec une écoute collective … rien de tout ça dans cette augmentation soudaine du prix de l’acte !
Le Planning Familial pourrait avoir toute sa place en Centre de Santé.
Troisième exemple
La consultation et les visites consacrées aux personnes souffrant de la Maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée couteront 70 euros trois fois par an !
Je suis gériatre et j’ai été membre pendant vingt ans du Réseau Alzheimer du Languedoc Roussillon, j’ai travaillé dans plusieurs domaines cliniques de cette maladie, actuellement un médecin généraliste n’est pas correctement formé aux outils de diagnostic et d’investigations, n’a pas le temps de rencontrer les équipes appelées MAIA sensées être des aides à la vie quotidienne des malades ou de rencontrer des associations de malades, ou simplement les familles et les soignants en EHPAD.
A quoi va servir cette manne financière, dans quelles conditions, avec quels protocoles… il n’y a aucune obligation particulière, simplement une revalorisation d’un acte.
Un centre de santé selon son implantation géographique et la population desservie pourrait consacrer une partie de son temps à une activité de collaboration avec les MAIA, les EHPAD, les consultations mémoire, les associations de malades.
Quatrième et navrant exemple
Enfin le plus pitoyable et scandaleux est de faire payer à un patient 46 euros pour « l’annonce d’un cancer »…inutile d’argumenter sur une telle monstruosité... en aucun cas le gériatre que je suis n’a procédé « à l’annonce d’un cancer » le sujet est bien plus complexe et humain que cela, et après le temps de l’annonce qui peut prendre plusieurs consultations il y a tellement de temps et d’attentions à consacrer au suivi d’une personne souffrant d’une de ces maladies… le plus souvent cela va vers la guérison mais d’autres fois il faut accompagner jusqu’à la fin.
44 euros pour l’annonce !
Cette mesure m’écœure en fait… et je pense que Mme Buzyn hématologue et médecin que j’estime n’a pas du voir cette annonce….
Un centre de santé peut s’insérer dans une pratique de « Réseau Cancer » y compris en spécialisant encore plus sur le type de cancer, il pourrait aussi collaborer avec les « Réseaux douleur » ou les réseaux de « Soins palliatifs ».
Que faut-il rajouter ? A qui accorder une quelconque confiance en l’avenir ?
Prés de 18 millions de médecins généralistes vont prendre leur retraite dans les cinq ans à venir, une grande partie ne sera pas remplacée parce que l’exercice libéral isolé ne plait pas aux jeunes médecins.
Et pourtant contrairement à ce que déclarent les responsables syndicaux libéraux, les jeunes médecins ont leur vocation de soignant intacte et une meilleure formation que leurs aînés mais ils aspirent à une médecine d’équipe, à un contenu de pratiques plus en accord avec leurs compétences et ils ne sont pas motivés uniquement par le chiffre d’affaires !
Ces départs en retraite peuvent provoquer un triplement des « Déserts médicaux » … comment va se faire le parcours de soins centré sur les conseils du médecin généraliste chargé de dépister , de conseiller, de suivre ses consultants ?
En augmentant le prix des actes ?
Si même des expérimentations telle que celle que j’ai proposée au travers de ces textes n’intéressent pas Mme Agnés Buzyn, alors que ses priorités sont celles même auxquelles cette expérimentation nationale voudrait répondre… si Mme Buzyn qui a déclaré que « le prix des actes n’est pas l’alpha et l’oméga de la politique de santé » signe aujourd’hui un tel décret d’augmentation des actes au premier novembre sans aucun projet aucun critère qualité ….
Que peut-on espérer ?
Faut-il être encore plus nombreux que ces 76 000 signatures… jusqu’où pour être entendus ?
Alain Frobert.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.